Transcripts (178)

DOCUMENTAIRE : ERDOGAN, LE SULTAN QUI DÉFIE L’EUROPE - 23/03/21

C dans l'air

  • 460 views
  • 25 days ago
  • 01:30:04

DOCUMENTAIRE : ERDOGAN, LE SULTAN QUI DÉFIE L’EUROPE - 23/03/21Lors du prochain sommet européen du 25 et 26 mars, un rapport sur l'évolution de la situation entre l'UE et la Turquie sera présenté par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Celui-ci soumettra des options d'actions positives et négatives à mettre en œuvre face à l'attitude du Président turc Recep Tayyip Erdogan. En effet, depuis des mois, la Turquie multiplie les déclarations martiales et les coups de force militaires, y compris contre les intérêts de ses propres alliés. L'ambition du président Erdogan est sans équivoque : il s'agit pour lui de ressusciter la grandeur de l’Empire ottoman et de prendre le leadership du monde musulman contre l’Occident. Face à cette nouvelle menace, Emmanuel Macron souhaite mobiliser l'Europe pour que celle-ci ne parle que d'une seule voix. Dans l'interview qu'il accorde à C dans l'air, le Président de la République évoque l'entrisme turc en Europe et fait part de ses soupçons d'ingérence sur les présidentielles de 2022. En invitant à combattre l'islamophobie en France, Erdogan s’en était récemment pris au Président de la République, gardien à ses yeux d’une laïcité qu’il exècre. Pourtant, sur sa politique intérieure, Erdogan est en réalité affaibli. Car la livre turque dévisse et les dernières élections lui ont fait perdre de grandes villes. Il fait par ailleurs face aujourd'hui à d'importantes manifestations suite à sa décision de retirer la Turquie de la Convention d’Istanbul, un traité international visant à lutter contre les violences faites aux femmes. Dans ce contexte l'ambassadeur de Turquie en France, Ali Onaner, cherche à apaiser les relations entre son pays et l'Europe. Du moins, il affirme dans l'interview qu'il nous accorde que le chantage dans le dossier des migrants ne vient pas de la Turquie mais de l'Europe. Ce chantage consistait à laisser ouvertes les frontières turques aux migrants si l'Europe n'acceptait pas certaines demandes, notamment l'avancement du processus d'adhésion d'Ankara à l'UE – aujourd'hui au point mort. Alors, que peut faire l'Europe et Macron face à Erdogan ? Quelle est la stratégie du chef d'Etat turc ? Les relations entre l'Europe et la Turquie peuvent-elles encore s'apaiser ? Diffusion : mardi 23 mars 2021Format : 90 minutesPrésentation : Caroline Roux Un film de Marie Lorand Ecrit par Marie Lorand & Barbara StecProductions : France Télévisions / Maximal ProductionRetrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

HARRY, MEGHAN : RÈGLEMENTS DE COMPTES À BUCKINGHAM ! – 06/03/2021

C dans l'air

  • 450 views
  • about 1 month ago
  • 01:06:02

HARRY, MEGHAN : RÈGLEMENTS DE COMPTES À BUCKINGHAM ! – 06/03/2021Invités :ANNE-ELISABETH MOUTETÉditorialiste – « The Daily Telegraph »STEPHEN CLARKEJournaliste et écrivainAuteur de « Elizabeth II ou l’humour souverain »ÉRIC ALBERT Journaliste – Correspondant à Londres - « Le Monde »LUCIE ROBEQUAIN Rédactrice en chef – « Les Échos »Règlement de comptes au sein de la famille royale. La tension continue de monter entre le couple Meghan/Harry et Buckingham Palace. Dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 mars, une interview exclusive du couple sera diffusée sur la chaîne américaine CBS, réalisée par la célèbre animatrice Oprah Winfrey. Le couple, exilé aux États-Unis, avait décidé de prendre ses distances avec la vie monarchique en janvier 2020. Depuis, tensions, rumeurs et coups bas sont de mises entre Meghan Markle, le Prince Harry et la famille royale. Le couple a d’ailleurs été déchu de tous les honneurs liés à la Royauté. Dans le même temps, le quotidien britannique The Times a publié des témoignages d’anciens conseillers qui accusent l’actrice américaine de harcèlement envers le personnel royal. Une enquête interne a même été ouverte par Buckingham pour élucider l'affaire. Des accusations immédiatement démenties par les avocats de Meghan. Et cette interview-confession ne risque pas d’arranger les choses au sein du clan Windsor. Alors que la guerre royale fait rage, le Royaume-Uni paie un lourd tribut lié à la crise du Covid-19 et au Brexit. L'économie britannique s'est contractée de 9,9 % en 2020, la plus forte baisse enregistrée dans son histoire moderne. Les confinements successifs n’ont pas permis à l’activité de reprendre un rythme normal. Depuis le 1er janvier et la sortie des Britanniques du marché unique européen, la City n’est plus la première place boursière d’Europe. De plus, certaines entreprises françaises, installées au Royaume-Uni, sont de plus en plus préoccupées par l’avenir. Certaines d’entre elles ont même déjà quitté le territoire. En cause ? La surcharge administrative à supporter à cause des nouvelles formalités douanières. Cependant, il y a un domaine où Boris Johnson pourrait bien réussir son pari, celui de tourner la page de la crise sanitaire. Car la vaccination tient ses promesses. Un bilan préliminaire, publié le 1er mars par Public Health England (le ministère de la Santé britannique), prouve l’efficacité des deux vaccins en cours de déploiement dans le pays (le Pfizer-BioNTech et le Oxford-AstraZeneca) pour prévenir les infections au coronavirus chez les plus de 70 ans. Quatre semaines après l’injection de la première dose, la protection est de 57 % à 61 % pour le vaccin Pfizer et de 60 % à 73 % pour le vaccin anglo-suédois Oxford/AstraZeneca. D’ailleurs, 20 millions de britanniques ont reçu au moins une première dose. Et les hospitalisations ont drastiquement chuté. Cette interview du couple princier sera-t-elle synonyme de règlement de comptes avec la famille royale ? Comment le pays va-t-il faire face à la crise économique ? La stratégie de vaccination massive porte-t-elle enfin ses fruits ?Diffusion : du lundi au samedi à 17h45Rediffusion : du lundi au vendredi vers 23h40Format : 65 minutesPrésentation : Caroline Roux et Axel de TarléRéalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît LemoineProductions : France Télévisions / Maximal ProductionRetrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

MASQUE OBLIGATOIRE : LA BONNE SOLUTION ? 28-08-2020

C dans l'air

  • 350 views
  • 8 months ago
  • 01:06:05

MASQUE OBLIGATOIRE : LA BONNE SOLUTION ?  28-08-2020InvitésMartin BLACHIER Médecin épidémiologiste, spécialiste de Santé publique Cécile CORNUDETEditorialiste politique aux « Echos »Anne SENEQUIERMédecin, et co-directrice de l'Observatoire pour la santé mondiale de l'IRISHélène ROMANO Psychothérapeute, spécialiste de la prise en charge des traumatismesParis et les Bouches-du-Rhône ne sont plus les seuls départements à être en zone rouge. Le gouvernement a placé hier 19 nouveaux départements en zone rouge, qui correspond à une circulation active du virus - avec plus de 50 cas pour 100.000 habitants - comme l’a déclaré le Premier ministre Jean Castex lors d’une conférence de presse. Parmi les nouveaux départements, on retrouve les sept autres départements d’Ile-de-France, le Var, les Alpes-Maritimes, le Rhône ou encore la Gironde et la Sarthe. Chez les DOM, la Guadeloupe et la Martinique entrent également en zone rouge, alors que Mayotte et la Guyane étaient déjà en urgence sanitaire, soit un stade de vigilance plus élevé. Dans sa conférence de presse, Jean Castex évoque une “recrudescence incontestable de l'épidémie” sur tout le territoire, avec un taux d’incidence désormais à 39 cas positifs pour 100.000 habitants, soit “quatre fois plus qu’il y a un mois”, rappelle le Premier ministre. “L'épidémie regagne du terrain, et c'est maintenant qu'il faut intervenir”, a ajouté le chef du gouvernement. Les chiffres de propagation de l'épidémie en France sont en effet de plus en plus inquiétants, avec notamment une augmentation importante du nombre de personnes avec des symptômes (+74%) par rapport à la semaine dernière. Une hausse des nouvelles hospitalisations et des personnes en réanimations est également constatée. De mercredi soir à jeudi soir, 6.111 nouveaux cas de coronavirus ont été constatés en France, soit le deuxième plus haut total journalier depuis le début de l’épidémie. Pour faire face à cette progression toujours plus rapide du virus, le port du masque obligatoire, même en extérieur, continue de se généraliser. Dès ce vendredi 28 août, le port du masque est désormais imposé dans l’espace public à Paris et dans trois départements de la petite couronne : la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne. A Marseille, le port du masque a été rendu obligatoire dans sept arrondissements le 18 août et depuis mercredi, c’est l’ensemble de la ville qui est désormais concernée par cette mesure. Celle-ci s’est accompagnée d’une fermeture obligatoire des bars et des restaurants à partir de 23h dans tout le département des Bouches-du-Rhône, une mesure qui passe très mal auprès des commerçants. L’obligation de porter le masque, dans l’espace public mais aussi dans les entreprises ou les universités s’accompagne inévitablement de la multiplication des réfractaires à ces consignes. La France compte donc elle aussi beaucoup d’anti-masques, sans que ceux-ci ne se soient encore lancés dans des manifestations, comme en Belgique ou en Allemagne. La généralisation du port du masque sera-t-elle suffisante pour éviter à la France d’être à nouveau submergée par une vague épidémique ? Combien de temps les mesures de distanciation sociale, le port du masque et les gestes barrières devront-ils encore être imposés aux Français ? Faut-il décentraliser encore davantage les décisions sanitaires ?Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30Format : 65 minutesPrésentation : Caroline Roux et Axel de TarléRéalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît LemoineProductions : France Télévisions / Maximal ProductionsRetrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

ESTELLE MOUZIN : L’ADN ACCUSE FOURNIRET 22-08-2020

C dans l'air

  • 260 views
  • 8 months ago
  • 01:07:25

ESTELLE MOUZIN : L’ADN ACCUSE FOURNIRET 22-08-2020Invités :Michèle FinesJournalisteRéalisatrice de « L’incroyable révélation : Fourniret, la fin du mystère Estelle Mouzin ? »Jean-Luc PloyéExpert psychologue auprès des tribunauxAuteur de « L’Approche du Mal »Vincent GautronneauJournaliste au service police / justice du Parisien - Aujourd’hui en FranceMarie GrimaudAvocate de l’association « innocence en danger »L’affaire Estelle Mouzin, fillette de 9 ans disparue en 2003 en Seine-et-Marne, est donc bel et bien une nouvelle affaire Fourniret. Hier soir, le journal Le Parisien a révélé que des traces partielles de l’ADN d’Estelle Mouzin ont été retrouvées dans une maison située à Ville-sur-Lumes, sur un matelas appartenant à Michel Fourniret. Et son ex-femme Monique Olivier vient d’avouer, depuis la prison dans laquelle elle est incarcérée, que Michel Fourniret avait enlevé la jeune fille de 9 ans puis l'aurait transportée jusqu'au domicile de sa sœur à Ville-sur-Lumes, où il l'aurait violée et étranglée.L’implication de Michel Fourniret dans l’affaire Mouzin était plus qu’envisagée depuis ses aveux, même s’ils étaient imprécis et peu détaillés. Le père de la fillette disparue avait alors déclaré n’avoir “aucune confiance en Michel Fourniret”. “Je ne sais pas s'il dit la vérité ou occupe juste le terrain (...) mais j'ai confiance en la juge et les enquêteurs pour aboutir à la vérité” avait ajouté Eric Mouzin. Estelle Mouzin, qui avait disparu il y a dix-sept ans sur le trajet entre son école et sa maison, serait donc une nouvelle victime de Michel Fourniret. Le tueur en série a déjà été condamnés à la prison à perpétuité, sans possibilité de remise de peine, pour 7 meurtres en France et en Belgique. Le couple qu’il forme avec Monique Olivier est un véritable pacte meurtrier, qui a fait passer Michel Fourniret de prédateur sexuel à tueurs en série. L’histoire d’Estelle Mouzin, dont le visage avait été placardé partout après sa disparition, peut être mise en parallèle avec une autre affaire d’enlèvement : celle de la petite Maddie. Cette britannique âgée d’à peine 3 ans, avait disparu au Portugal alors qu’elle était en vacances avec ses parents. L’enquête s’est récemment accélérée et la piste d’un criminel et pédophile allemand, qui était sur les lieux à la même période, est privilégiée. Cependant, comme pour Estelle Mouzin, son corps n’a pas été retrouvé.Le mystère va-t-il être enfin complètement levé sur la disparition d’Estelle Mouzin ? Comment le couple formé par Michel Fourniret et Monique Olivier a pu sillonner la France et la Belgique pour perpétrer toutes ces atrocités ? L’affaire de la disparition de la petite Maddie va-t-elle être aussi résolue ?Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30Format : 65 minutesPrésentation : Caroline Roux et Axel de TarléRéalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît LemoineProductions : France Télévisions / Maximal ProductionsRetrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

ÉMISSION SPÉCIALE : ERDOGAN, LE SULTAN QUI DÉFIE L’EUROPE - 23/03/21

C dans l'air

  • 250 views
  • 25 days ago
  • 29:37

ÉMISSION SPÉCIALE : ERDOGAN, LE SULTAN QUI DÉFIE L’EUROPE - 23/03/21InvitésJEAN-DOMINIQUE GIULIANIPrésident de la Fondation Robert Schuman et de l’ILERIJEAN-DOMINIQUE MERCHETJournaliste - « L’Opinion »Spécialiste des questions de défense et diplomatieDELPHINE MINOUI – En direct d’IstanbulJournaliste - Correspondante à Istanbul - « Le Figaro »ARIANE BONZON Journaliste - Auteure de « Turquie, l'heure de vérité »Lors du prochain sommet européen du 25 et 26 mars, un rapport sur l'évolution de la situation entre l'UE et la Turquie sera présenté par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Celui-ci soumettra des options d'actions positives et négatives à mettre en œuvre face à l'attitude du Président turc Recep Tayyip Erdogan. En effet, depuis des mois, la Turquie multiplie les déclarations martiales et les coups de force militaires, y compris contre les intérêts de ses propres alliés. L'ambition du président Erdogan est sans équivoque : il s'agit pour lui de ressusciter la grandeur de l’Empire ottoman et de prendre le leadership du monde musulman contre l’Occident. Face à cette nouvelle menace, Emmanuel Macron souhaite mobiliser l'Europe pour que celle-ci ne parle que d'une seule voix. Dans l'interview qu'il accorde à C dans l'air, le Président de la République évoque l'entrisme turc en Europe et fait part de ses soupçons d'ingérence sur les présidentielles de 2022. En invitant à combattre l'islamophobie en France, Erdogan s’en était récemment pris au Président de la République, gardien à ses yeux d’une laïcité qu’il exècre. Pourtant, sur sa politique intérieure, Erdogan est en réalité affaibli. Car la livre turque dévisse et les dernières élections lui ont fait perdre de grandes villes. Il fait par ailleurs face aujourd'hui à d'importantes manifestations suite à sa décision de retirer la Turquie de la Convention d’Istanbul, un traité international visant à lutter contre les violences faites aux femmes. Dans ce contexte l'ambassadeur de Turquie en France, Ali Onaner, cherche à apaiser les relations entre son pays et l'Europe. Du moins, il affirme dans l'interview qu'il nous accorde que le chantage dans le dossier des migrants ne vient pas de la Turquie mais de l'Europe. Ce chantage consistait à laisser ouvertes les frontières turques aux migrants si l'Europe n'acceptait pas certaines demandes, notamment l'avancement du processus d'adhésion d'Ankara à l'UE – aujourd'hui au point mort. Alors, que peut faire l'Europe et Macron face à Erdogan ? Quelle est la stratégie du chef d'Etat turc ? Les relations entre l'Europe et la Turquie peuvent-elles encore s'apaiser ? Diffusion : du lundi au samedi à 17h45Rediffusion : du lundi au vendredi vers 23h40Format : 65 minutesPrésentation : Caroline Roux et Axel de TarléRéalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît LemoineProductions : France Télévisions / Maximal ProductionRetrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.