Happy Scribe
[00:00:05]

16 heures 18 heures. Henrotin Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre. Bonjour a tous. Je suis Matthieu Noël à mes côtés. Il est le Superman du patrimoine. Mais contrairement à Clarkin, il porte son slip sous son pantalon. Bonjour Stéphane Bern, bonjour Mathieu. Ravi de vous retrouver pour historiquement votre l'émission qui vous raconte l'histoire sans jamais raconter. Nous sommes à l'orée de deux heures passionnantes où, comme chaque après midi, nous allons rencontrer trois personnages de l'histoire qu'a priori tout oppose et qui, pourtant, partageaient une passion.

[00:00:35]

Aujourd'hui, si je vous dis Louis 14, Auguste Rodin et John Travolta, la première question qui vient à l'esprit, forcément, c'est qui était le plus mauvais coup? Non, ce n'est pas ça. C'est la 174. Une question qui me revient normalement, c'est quel est ce point commun? Bah oui, c'est Téléstar. Pas mal allé plus loin dans le raisonnement que font les Stars. Elles dansent. Bravo Stéphane. C'est la passion surprenante qui relie Louis, 14 Gredins et Travolta.

[00:00:59]

Notre thème du jour Danse avec les stars. Danse avec l'histoire. Vous l'avez compris. Chaque après midi, dans Historique, historiquement, votre on revisite l'histoire, mais vraiment toute l'histoire. Et comme d'habitude, ils sont trois à fouler le plancher. Historiquement, votre en rythme et en cadence sur une œuvre Rombach Clémentine portée Kaltenbach nous fait tourner la tête et nous embarque dans l'intimité de l'histoire. Et de qui, en particulier? Ou bien aujourd'hui, je vous fais indéniablement tourner la tête.

[00:01:27]

Car nous allons parler baiser. J'ai bien entendu. Il est d'usage d'aborder les dames en les embrassant sur la bouche. Vous ne devinerez jamais avec ça. Et à quelle époque. Avant le Covidien rebaptisé Montaigne ou Montaigne, figurez vous.

[00:01:42]

Donc, au 16ème siècle, le baiser n'a pas encore le caractère intime et sensuel qu'on a donné aujourd'hui. Il est alors d'usage général. Comment? Eh oui, on embrasse indifféremment, pâment sur la bouche. D'ailleurs, à l'époque, par le Moyen Âge, les chevaliers s'embrassait. Vous, vous seriez, vous vous seriez embrassés pour vous dire bonjour. Est ce que vous auriez été chevalier ou va nu pieds? Sans doute.

[00:02:05]

Vous l'avez compris aujourd'hui, je vais vous raconter quelques anecdotes autour de l'histoire du baiser sur un foxtrot à petits pas. Il remonte aux origines souvent étonnantes d'un objet de notre quotidien, d'une invention ou d'une obsession. Les siennes. Bonjour Daviet déplacée employèrent mon Jomphe lolos depuis qu'elle nous a demandé Büchel. On n'est pas capable de gérer les ressources pour faire l'accent protozoaire tard des auditeurs portugaise. Oui, de quoi je vais vous parler aujourd'hui? Aujourd'hui, je vais parler des origines d'un jouet, le jouet que j'appelle le jouet de toutes les promesses et de toutes les déceptions.

[00:02:46]

Qui est le télécrochets? On appelle aussi l'ardoise magique. Très bien, sauf sur une valse viennoise avec beaucoup de chanterie, nous raconte Wyn Bla bla. L'histoire d'une recette. Bonjour Olivier. Qu'y a t il au menu aujourd'hui? Bien des restes de graisse. Sacrément bien cuisiniers. Le hachis parmentier. Comment magnifier vos restes de viande avec cette recette dont je vous raconterai l'histoire et l'origine? Et puis, je vous donnerai peut être même une petite recette originale qui fera dès ce soir chez vous.

[00:03:19]

N'oublions pas non plus notre quiz Berndt bien live exceptionnellement en plus, à la fin de cette émission, pour faire honneur à notre thème Danse avec l'histoire, toute l'équipe interprétera le grand final du Lac des. Pour voir Stéphane avec des pointes d'épaules sans tutu, ça vaut la peine de rester jusqu'au bout. Visuellement, ça promet. Dommage que ce soit de la radio avec marrons doucement à la danse classique, il préfère le show portugais. Vous l'avez compris, voici venir David Guetta.

[00:03:45]

Bah voilà, c'est ça.

[00:03:47]

16H18 C'est Corentin, Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre l'émission qui se plient en quatre pour vous faire aimer l'histoire.

[00:03:57]

Heureusement que vous êtes souple, Stéphane. Et on commence comme chaque après midi avec la chronique de ce garçon borderline psychologiquement, qui a tenté le m'épauler en direct. Fou, fou, fou? Difficile à dire. Avec David Castelot, le père, on revit Shutter Island au quotidien, mais ça reste un journaliste d'investigation hors pair, surtout quand il s'agit de retrouver l'origine d'un objet ou d'une tradition. Mon cher David Fish essaye en tout cas donc aujourd'hui, les origines de l'ardoise magique qu'on appelle aussi le télé Cramps ou écran magique.

[00:04:26]

D'abord, est ce que vous voyez bien ce que c'est? Oui, parce que j'en ai vu sous le sapin, voient leurs petits cadres rouges en plastique avec une sorte d'écran gris au milieu de chaque côté de ce cadre rouge à deux molettes blanches qu'on fait tourner. Il y en a eu une qui permet de dessiner les lignes verticales sur l'écran et l'autre qui permet de dessiner des lignes horizontales.

[00:04:42]

Et si on veut en même temps, et quand vous tournez les deux molettes à la fois à la même vitesse? C'est bien des diagonales et points importants. L'une des caractéristiques des dessins que vous faites, c'est qu'ils sont éphémères. Quand vous terminez votre dessin, vous secouez le thé, l'écran et le dessin disparaît. Alors je vous dis tout de suite. Moi, le télécrochets, ça m'a toujours énervé. Déjà parce que ce truc de l'éphémère, moi, ça m'emmerde.

[00:05:01]

Tous ces gens qui vous disent non, mais justement, c'est parce que ça dure pas que c'est beau. Nan, mais ta gueule? En fait, j'ai fait un beau dessin. Je veux le garder, c'est tout. Et deuxièmement, l'ardoise magique. C'est un jouet qui nécessite un savoir faire, c'est à dire que vous ne pouvez pas prendre une ardoise magique et faire tout de suite quelque chose de bien, ce que vous faites. Cette espèce de gribouiller abstrait est frustrant.

[00:05:20]

Sur la boîte du télé crochet à la Joconde et vous, vous êtes un enfant et vous étiez vers la Joconde à l'écran. Vous êtes enfant, vous essayez de faire la Joconde et ça ne fait pas du tout la Joconde. Ça fait un gros pâté dégueu, hyper énervant.

[00:05:30]

Mais alors, d'où vient ce jouet? Ce jouet de toutes les promesses et de toutes les déceptions? Eh bien, pour le savoir, j'ai dû me rendre en banlieue, cet endroit, Mathieu, que vous traversez une fois par an sur la route de Saint-Tropez. Le temps en banlieue, et plus particulièrement dans la ville, dans une ville qui s'appelle Vitry sur Seine. Je me suis un petit peu intéressé à Vitry sur Seine, il y a 100 ans.

[00:05:49]

C'était vraiment Julien. C'était charmant. Vitry sur Seine. Il y avait des petites rues sympa. Il y avait une plage au bord de la Seine. On pouvait se baigner dans la Seine. Mais le truc, c'est que dans les années 60, il a fallu loger tous les enfants du baby boom. Merci Stéphane. Et du coup, le gouvernement a déclaré C'est pas de ma faute. J'étais responsable des enfants du décalage à Stéphane Orville, mais il est un enfant du baby boom.

[00:06:10]

J'allais voir Brahim recréées. Et du coup, pour loger tous ces gens là, le gouvernement a déclaré que Vitry était à présent une jupe. Vous savez ce que c'est qu'une ZUP, c'est ce que j'ai jamais vu. Mais une zone à urbaniser en priorité, ça a l'air sympa comme ça en ce côté prioritaire. Mais dans les faits, ça consiste quand même à tout péter et à mettre des immeubles dégueu à la place. C'est ce qui s'est passé à Vitry.

[00:06:30]

Et du coup, c'est moche, c'est moche. Mais il y a toujours une dame qui vit là bas. Cette dame, elle s'appelle Sophie K5. C'est la fille de l'inventeur du télé crochet. Et je sens que vous avez envie de l'entendre dire qu'elle s'appelle Sophie Cassagne et que c'est la fille de l'inventeur de télé matin Sophie Kassaï.

[00:06:44]

Je suis la cible de l'inventeur du télé crochet.

[00:06:46]

Vous, vous n'avez pas compris. Ça donne un air d'authenticité à cette chronique de Sophie Cassagne. Elle m'a raconté l'histoire de son père, qui s'appelait André André. Il a d'abord été boulanger. Sauf qu'il était asthmatique, ce qui n'est pas très recommandé quand on est boulanger. Alors, il a fait un petit changement de carrière, il est devenu électricien et André aimait bien bricoler. Alors il l'expérimentée des choses dans son atelier et en particulier des choses avec de la poudre d'aluminium que l'entreprise pour laquelle il travaillait possédait en grande quantité.

[00:07:11]

Et il a remarqué deux choses 1 la poudre d'aluminium, sa colle au verre 1 et 2. Quand on gratte dessus, ça fait des dessins. Avec ce principe là, il a fait un prototype de télé écran qui a gagné le concours d'inventions Lépine à Paris et ensuite, il a vendu son invention aux Américains. Comme cela a bien joué André qu'ils ont. Soyons honnêtes, énormément amélioré.

[00:07:29]

Quand on fait le succès mondial qu'on connaît, notamment parce que ça a été un des premiers jouets dont on a fait la pub à la télé, on est passé aux écrans géants pour dessiner pas comme les autres, mais pas comme les autres, peu moins bien français à l'époque.

[00:07:45]

C'était génial, c'était génial. Surtout pour redessiner. Après, c'est super. André Cassagne il a quand même reçu 25.000 dollars pour céder ses droits. C'est quand même l'équivalent de 200.000 euros aujourd'hui pour une invention qui n'était pas encore totalement en pointe. C'est quand même pas si mal. D'autant plus que ça lui a permis de faire construire sa maison à Vitry sur Seine. Plutôt joli que j'ai visité. Il reste quand même que le télé écran, c'est un jouet qui énerve les gens.

[00:08:05]

Sur Internet, on trouve vraiment plein de vidéos, de gens qui torturent d'étais l'écran, qui les ouvre, qui les cassent pour voir ce qu'il y a dedans. Je les fais, moi, ce qu'il y a dedans. Il y a de la poudre d'aluminium qui colle aux doigts. Il y a des petites billes. Comment il fait? C'est pas toxique. La poudre d'aluminium? Il vaut mieux pas la sniffer. Alors, j'ai quand même demandé à Sophie K5 si elle jouait l'écran quand elle était.

[00:08:22]

Quand elle était petite, elle m'a dit non et je lui dis pourquoi, c'est pas parce que c'était trop dur? Voilà, c'est exactement le même principe que moi. Une fois de plus, c'est une très belle chronique, très informée, et d'ailleurs on peut réécouter Les chroniques des origines de David Lopez en podcast. C'est sur toutes les applis et sur le site Europe1.fr. C'est ça qui est magique avec le site d'orateurs.

[00:08:43]

16H18. Au matin, Stéphane Bern et Matthieu Noël, historiques de l'émission qui vous racontent l'histoire sans se la raconter.

[00:08:53]

Deux heures pour découvrir trois personnages historiques qui n'auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, si Louis 14 avait croisé Rodin et John Travolta, il se serait probablement déhanché tous les trois. Stéphane enfile ces talonnettes pour nous parler de notre premier fou de danse du jour, Le Roi Soleil en personne. Le récit. Sur la cime des monts, commençant éclairer, je commence déjà de me faire admirer l'intérêt de parler de Louis 14. On avait bien du Roi-Soleil d'autres passagers.

[00:09:29]

Nous sommes en février 753 sur la scène du Petit Bourbon à Paris, dans le Ballet royal de la nuit d'Isaac de Ben Sarrade. 14, qui a tout juste 14 ans, est vêtu d'un costume scintillant d'or et de pierreries. Il joue le rôle du soleil levant. Précoce. Communiquants.

[00:09:49]

14. Pense même à faire immortaliser cette représentation de lui en soleil. Ce que je n'avais pas pensé à faire son père Louis 13. Pour affirmer la grandeur des rois de France, quoi de mieux que la danse?

[00:10:01]

Louis, 14 ans, est grand amateur. Heureusement pour lui, car on le plonge dans la marmite tout petit, dès l'âge de 7 ans. Associé à l'escrime et à l'équitation, la danse tient une place essentielle dans l'éducation nobiliaire. Le jeune Louis lapratique auprès des plus grands maîtres. Il s'entraîne deux heures par jour, le matin, appliqué. Le roi se montre très adroit dans tous les pas qu'il doit exécuter. Pas grave. Coupez! Pas de gavotte chassé si sonne créatif.

[00:10:30]

Louis 14 ajoute même sa patte à ses mouvements et réinvente l'entre rechas. La danse dans laquelle il excelle. C'est le raffiné Menuet en trois temps 1 2, 3 1 2 3 1, 2 3.

[00:10:43]

Faites une petite démo, Stéphane Bartillat. Dans ce ballet de la nuit, Louis danse aux côtés de Jean-Baptiste Lully, avec qui il se lie très vite d'amitié. Lully, qui deviendra par la suite le compositeur attitré du roi, apprend la musique avec le chef des Violons de Mlle de Montpensier. Musique et danse font bon ménage dans tous les ballets que donne la cour depuis le seizième siècle. C'est Catherine de Médicis qui importe le ballet italien à la cour de France en 15 180, véritable spectacle.

[00:11:13]

Il a dit poésie, arts visuels, musique et danse. Chacun a son rôle à jouer, attribué par le roi en personne branlent sarabandes couvrantes Van Sabrine. Ces danses, que l'on retrouve dans toutes les courses européennes, doivent être maîtrisé par tous les femmes et des hommes de haut rang qui sont conviés au bal.

[00:11:34]

C'est le protocole Mathieu. On ne sait pas danser. On ne peut pas battre sur la cour. Et gare à celui qui se trompe de pas. Cela peut créer un scandale. Scandale aussi, si vous êtes une dame et montrez vos chevilles. Alors que les nobles pratiquent la danse basse et évitent généralement les sauts sauf dans certaines danses comme le vol branlent. S'il est un divertissement qui illumine de nombreuses soirées à la cour, le ballet est surtout un art majeur et un outil politique.

[00:12:01]

Miroir de la société aristocratique, il exalte la grandeur de la monarchie. En 761 23 ans, à la mort du cardinal Mazarin, Louis 14 commence véritablement son règne. Il prend les rênes du pouvoir et fonde cette même année l'Académie royale de danse, ne supportant plus l'hégémonie culturelle de l'Italie. Il accentue la politisation de la danse et sa professionnalisation. En même temps, le ballet des saisons inspirées des Métamorphoses d'Ovide se joue en pleine air à Fontainebleau. Durant l'été, 900 habits ont été créés pour l'occasion, des costumes taillés dans des tissus, rebrodée d'or, de rubans et de pierres précieuses.

[00:12:41]

Louis 14 joue le rôle de Cérès, déesse de l'agriculture. Une femme, oui, et du printemps. Sa cousine Henriette d'Angleterre joue Diyanet, est entourée de ses nymphes, parmi lesquelles Mlle Mangini et Louise de la Vallière, dont le roi tombe sous le charme lors de la première représentation, en juin 1769. l'Académie royale de musique, ancêtre de l'Opéra national de Paris, voit le jour deux ans plus tard. Pierre Beauchamp, maître à danser du roi, devient maître de ballet de l'Académie royale de musique, devenant le plus grand chorégraphe de son temps.

[00:13:17]

Il élabore la codification de la technique de danse classique et définit les cinq positions des pieds. Beauchamp collabore avec Molière et Lulu et le trio donne naissance à la première comédie ballet, Les Facheux, composée en 761 pour la Fed, qui causera la chute de Fouquet au château de Vaux le Vicomte, puis à d'autres chefs d'œuvre comme Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire. Ne notons que sur les 33 œuvres de Molière, 13 sont des comédies ballets. On a tendance à l'oublier, car la parole a pris le pas dans son œuvre.

[00:13:52]

Mais à l'origine, dans les pièces de Molière, on dansait et Louis 14hà danse encore.

[00:13:57]

À ce moment là où il regarde les comédies ballets depuis son fauteuil, Royal restait bien installé dans votre fauteuil à vous. Mon cher Matthieu, vous le saurez tout cela dans un instant.

[00:14:07]

Auteur historiquement vôtre Stéphane Bern et Matthieu Noël, le récit. Stéphane, vous avez laissé au moment où le roi dansait, dansait, dansait et bien continuez maintenant. Oui, je continue, mais Louis 14, lui, va s'arrêter. Bien entendu, on danse toujours dans la cour du roi des ballets d'un côté, des bals, souvent de l'autre.

[00:14:29]

Et certains ont carrément dans l'histoire, comme le grand divertissement royal donné le 18 juillet 768. Célèbre fête de Louis 14 à Versailles, venant célébrer la gloire du roi après la paix d'Aix la Chapelle et le rattachement de plusieurs places flamandes à la France. On y mange, on y festoient et on y danse. Cette fête extravagante subjugue par sa mise en scène, ses décors et son bal. Elle marque aussi l'intérêt grandissant du roi pour Versailles, qui passera de lieux de fête et de réjouissances à celui de lieu de gouvernement.

[00:15:03]

Deux ans plus tard, le 14 monte une dernière fois sur scène dans la comédie ballet Les amants magnifiques, la dernière collaboration de Molière et Lully, alors qu'il a travaillé sans relâche les rôles de Neptune et de Soleil Apollon, Louis 14. Dans ce cas, la première représentation a 32 ans. Le roi met fin à une carrière de danseuse.

[00:15:26]

Premier dérapage historique de Stéphane Bern.

[00:15:28]

A 32 ans, le roi met fin à une carrière de danseur de près de vingt ans, commencée pour la première fois en public à l'âge de 12 ans dans le ballet de 400 l'Estafette. C'est parce que c'est des raisons physiquement personnelles qui fait qu'il arrête. Parce que 32 ans, ces jeunes à l'époque, c'est vieux 32 ans. Écoutez plutôt le Roi Soleil, sa membrane, sa gueule poliment, 45 ans avant sa mort. C'est sûrement parce que il se sent moins à l'aise de danser.

[00:15:55]

Il a peur d'avoir moins de dextérité. Il a peur de tomber aussi vieux quand même. Et c'est normal. Car si le roi tombe, oui, c'est toute la France. C'est le royaume qui tombe. D'autres avancent une autre hypothèse. En quittant la scène, Louis 14 aurait souhaité se distancier du peuple. Tout un chacun ne doit pas avoir la possibilité de le voir rencontrer. Le roi doit rester un privilège. Le roi continue jusqu'à la fin de son règne à encourager la création artistique française et son fidèle lit y est pleinement engagé.

[00:16:28]

Si le roi ne danse plus, ludique compose toujours et en 772, il devient directeur de l'Académie royale de musique. C'est alors que le compositeur s'affranchit de son Italie natale en imposant l'opéra à la française avec Danse, qui s'éloigne de l'opéra italien sans danse. Mazarin avait échoué dans sa tentative de faire entrer l'opéra italien en France, car les Français voulaient du ballet. Lully leur en a donné jusqu'à sa mort en 1787, à la suite. Vous savez, c'est terrible la mort de Louis VI d'une blessure au pied parce qu'il a frappé de son bâton le pied.

[00:17:05]

Il s'est blessé. La blessure s'est envenimée et en pleine répétition d'un Td1 préparé en hommage 12/14 qui, lui, se remettait tout juste d'une maladie. Lundi, il a vu sa jambe se gangréner et il en est mort en dix ans, à l'époque, que le roi souffrait d'une tumeur à la cuisse. Mais bien vite, la pudeur a laissé place à la réalité. C'était une fistule anale, c'est à dire un abcès situé près de l'anus pour lui.

[00:17:30]

A cette époque là, Louis 14 avait depuis longtemps arrêté de danser. Et de cette fistule anale est née un Bel Abbès, Lhymne, avant le God Save the Queen retint historiquement vaut.

[00:17:45]

Il repousse toutes les limites de la vulgarisation historique. Non, je n'étais pas au courant. C'est que la haine NDL entendait ce grand Dieu sauve le roi. Il l'a réinterprété. Né en Angleterre et c'est devenu le God visiting par vélo de la fistule de Louis 14. C'est une grande histoire de l'histoire, nous disait on, pour continuer de parler de lui, comme avec Haryana Fabrik. À tort et bon jour. Vous êtes professeur agrégé de philosophie, spécialiste de l'histoire de la danse.

[00:18:18]

Vous êtes également chercheur à la Sorbonne Universités. Vous avez notamment publié la corrèle des pantomimes, danses, culture et société dans l'Europe des Lumières. C'est vous dire que vous êtes. Quel est le point de départ? On est vraiment fait. On est encore dans la branlée. Moi, j'ai la plus grande que la branche. Vous expliquez notamment la rivalité culturelle entre la France et l'Italie. Vous dites que Louis 14 crée l'Académie royale de musique juste pour dépasser des Italiens, vous qui êtes d'origine italienne, je sais que ça, ça ne vous fait pas très plaisir.

[00:18:56]

Mais c'est vrai que Mazarin avait Séguier déjà un peu avant et ça n'avait pas marché.

[00:19:01]

Oui, ça n'a pas marché. Oui, c'était une tentative de Mazarin de faire entrer la culture italienne dans la France. Alors, je voudrais juste dire deux mots sur la règle des pantomimes parce que c'est une cayrel. Danse en France, qui se passe entre deux grèves, de la musique très importante et en fait, elle interroge des choses qui sont des questions qui sont très actuelles aujourd'hui. L'identité nationale existe t il une danse italienne? Une danse française? C'est ce que lui, 14es, essaie de faire.

[00:19:28]

Une danse française. Le corps Potelle peut il être porteur de une identité collective, c'est à dire la question de la politisation des arts? Pour revenir à Mazarin, à Mazarin, le but, c'est de réussir à faire entrer en France les Italiens. Ça fait des emplois.

[00:19:45]

Est ce que ça fait des emplois? Résultat il pas question. Donc, lui, laughing t'apporte. Ce qui est intéressant, c'est que cette feith fine Tapa 1645, c'est un opéra italien et il la porte en France. Il l'insère des ballets parce que ça, parce que l'opéra tout court ne marche pas. Alors, on dit que c'est le goût des Français qui aiment la danse, mais ce n'est pas que ça. Il y a aussi une façon de refuser la culture italienne.

[00:20:13]

Refuser Mazara avec tous ces manipe manigancent qui feraient à l'italienne. Et donc, c'était l'idée de créer une frontière. Qu'est ce qu'une frontière? C'est une limite. Créer un territoire.

[00:20:24]

Moi, toi. Les Italiens, les Français. C'est comme ça qu'on crée l'identité française en refusant certaines choses qu'elle était déjà la danse préférée de Louis 14.

[00:20:32]

Moi, je ne dis pas que je m'y perd dans tout ce qu'on peut dire que lui même était un bon danseur. Ah oui, absolument.

[00:20:37]

C'était un excellent danseur. Oui, oui, évidemment, non. C'était un excellent danseur. La danse préférée? On dit évidemment le menuet. C'était à la mode. C'était vraiment la mode. Au début, c'était plutôt de la courante faite.

[00:20:52]

Pas de blagues Danzas courante.

[00:20:57]

Oui, la courante, c'est quoi? C'est une danse binaire. Ça fait pas pas Pallava.

[00:21:03]

Oui, j'aime bien, mais oui. Et avant, c'était le branle. Bien sûr, c'est une question de mode et c'est le début de la danse.

[00:21:15]

Au bal, on danse d'abord, le branlent, c'est à dire on est tous en cercle et on danse tous ensemble. Et ensuite, il y a la danse qui suit, c'est à dire la courante. l'Allemande, y'a des suites qui se font de danse. Et puis, il y a le couple qui danse tout seul, désigné par le roi. Et voilà. Et c'était là, comme vous disiez très bien si on fait le faux pas.

[00:21:37]

Ne sait pas où on s'est préparé à l'avance.

[00:21:38]

Le roi prévient ce qu'il va appeler sociale durant des heures avant de se donner en spectacle et que ça devient un spectacle. Il met en scène comme il met en scène la monarchie française. Ils se mettent en scène même si c'était un acte politique, donc totalement un acte politique.

[00:22:00]

D'ailleurs, les ces ballets sont absolument en but politique. Il fait une esthétisation de l'armée. Ça, c'est dans son projet politique global. Et c'est pour ça que, comme vous disiez dans le ballet de L'ami, il se présente un Apollon, c'est à dire le maître des arts, le dieu le soleil, celui qui gagne le bien et le mal. Sauf qu'il a fait venir un autre Italien, il.

[00:22:24]

Oui, oui, il a fait ça bien fait.

[00:22:27]

Oui, vous avez vraiment envie de chanter la salle? La question de l'étranger, c'est grâce aux étrangers qu'on peut dire qu'on se qu'on. C'est dans le dialogue avec les autres qu'on peut être être soi même. C'est pour ça que lui 14 ou utiliser les étrangers pour agrandir son royaume. Il savait choisir et savait choisir. Et lui, c'était.

[00:22:54]

En tout cas, vous en parlez merveilleusement bien. Vous m'avez même donné envie de lire votre livre Chevrel. Seulement, il n'a pas envie de lire la liste des invités, mais là, il a envie.

[00:23:03]

Moi, les vôtres, je sais que je vous jure. Et sociétédans dans l'Europe des Lumières. Et c'est paru aux Presses universitaires de Rennes.

[00:23:11]

Et c'est très drôle.

[00:23:12]

C'est une Callimaque qu'Abel comme vous, on l'imagine sur un merveilleux 16h18 européen.

[00:23:21]

Stéphane Bern est historiquement faux entre la tête et les jambes, disait le type d'une émission célèbre.

[00:23:29]

C'est peu ou prou ce que nous faisons ici, mon cher Mathieu. Cet après midi, vous cultivez tout en vous donne envie de danser avec votre spécial danse avec l'histoire Stéphane la tête et les jambes, et parfois même un peu plus. Quand arrive la sulfureuse la plus sulfureuse des historiennes, Clémentine Portis Kaltenbach oui, Clémentine. Aujourd'hui, elle nous parle du baiser sulfureux, sulfureux. Quand j'entends que vous arrivez à vous luxé le testicule mensonge, cela me laisse songeuse, je dois dire avait on tente de baiser?

[00:23:58]

Le baiser ou le baiser sur la bouche existe depuis la nuit des temps. On a trouvé des bas reliefs égyptiens sur lesquels on voit des personnages s'embrassant sur la bouche des bas reliefs qui ont plus de 3800 ans. Et c'est devenu une pratique commune 90% de. Il y a simplement quelques peuplades dans lesquelles on s'embrasse, pas sur la bouche. Les Maoris sont exactement les Maoris. C'est le bout du nez. Les Maoris, les Aborigènes, les Papous, les Esquimaux, les Lapons, les Pygmées.

[00:24:26]

Il y a certaines peuplades dans lesquelles on a peur de se faire aspirer l'âme par le baiser. Sachez qu'il existe évidemment de nombreux types de baisers, mais celui qui nous intéresse, c'est à dire le french kiss, le baiser fougueux avec la langue, alors là, celui là, il a été nommé, baptisé par les Anglo saxons, mais effectivement, il aurait été inventé par les Celtes, donc par les Gaulois. Donc, le french kiss, c'est vraiment une invention française.

[00:24:50]

Je suis fier de pouvoir le dire ici de façon très péremptoire. Alors pourquoi aimons nous cela? Il y a une explication psychanalytique. C'est qu'en nous embrassant sur la bouche, nous cherchions tous à prolonger le réflexe soucions, acquis, nouveau né. Ça paraît quand même assez limpide. Bah oui, oui, quand vous avez été votre mère, qu'est ce que vous voulez? Vous avez un rêve? Vous avez jubilé de la folie cet été. Alors là, ils ont été tétines à biberons.

[00:25:17]

Qu'est ce que vous voulez faire de votre tête? Il a bien fallu qu'on vous nourrisse, Stéphane, pour que vous soyez des nôtres aujourd'hui si vigoureux. Alors, il y a une explication évidemment plus sensuelle que la salive contiendrait entre autres beaucoup de testostérone, selon la formule de Marc Antoine. Le premier baiser qu'on obtient d'une femme et comme le premier cornichon qu'on parvient à extraire du bocal. Le reste vient tout seul de ce processus du cornichon dans son bocal a été théorisé très scientifiquement dans une chanson que nous connaissons tous.

[00:25:46]

Je veux rester grisé et sans volonté. Sous ces baisers, et cela a été repris de façon tout aussi explicite par Alphonse, car le baiser est une demande adressée au second étage pour savoir si le premier est libre sous la Renaissance. Ce baiser fougueux avec la longue, on l'appelait baiser à l'italienne parce qu'on pensait que c'était Henri 3 qu'il avait rapporté en France comme avec la fourchette. En gros, si vous voulez, mais son existence, ou plutôt sa pratique, est attestée avant, en 23, puisque ce type de baisers, alors qualifié de quatre pattes de l'autisme, est mentionné dans un conte français publié sous Henri Y2.

[00:26:24]

Elle n'avait jamais Khattab globalisés et jouait si bien des dents que l'homme ne retira pas sa langue aussi longue qu'il l'avait donné. Reconnaissez que l'autisme, c'est quand même plus joli que rouler une pelle. Si vous arrivez à vous en souvenir, sortez l'œuf. Aller jusqu'au fond de la glotte.

[00:26:41]

C'est ça, caresser la bête plus pendue que les peut être plus de volonté ou l'autre. outre-Atlantique, le french kiss n'a pas toujours eu la cote. Les Américains ont toujours trouvé ça dégoûtant. En 1890, le premier baiser sur la bouche dans un film a fait scandale. Il a été éreinté par la critique et le jugeait absolument répugnant. Il y a même une très grande campagne en 1900 aux Etats-Unis, Hanging, deux ligues de tempérance lutter contre la pratique du french kiss et disait m'écoutait.

[00:27:09]

Si vous ne pouvez pas l'éviter, il faut procéder après chaque baiser, un lavage de bouche avec un produit antiseptique. Et cette campagne, vous riez? Mais elle a été très soutenue par des grands Trost américains de produits pharmaceutiques. C'était justement l'occasion de vendre toutes sortes de bains de bains de bouche. Dans son Encyclopédie des incongruités de l'espèce humaine, Martin Monestier établit une nomenclature détaillée du baiser et évoque des baisers historiques. On apprend par exemple que dans la mafia, vous savez, quand on embrasse sur la bouche celui que la famille vient d'être condamné à mort.

[00:27:37]

Oui, il y a aussi. C'est ce que vous pratiquez tous les deux? J'ai remarqué. Bon, vous êtes discret, c'est vrai. Surtout le fameux baiser à la russe, ça pratiquée depuis toujours en Russie, signe de fraternité et d'amitié. C'est un triple baiser. Alors, ce qui est paradoxal avec la Russie, c'est que depuis 2013, le baiser sur la bouche entre deux personnes du même sexe est interdit en Russie et passible d'une peine d'emprisonnement.

[00:27:58]

Mais ça, c'est de l'homophobie russe du moment. Et c'est quand même extraordinaire quand on sait que la tradition du baiser sur la bouche est une tradition russe extrêmement ancienne. Enfin, je pense que vous brûlez de savoir quel a été le baiser le plus long au monde. Il a été réalisé en 1999 en Israël et il a duré 30 heures et 40 minutes. Mais si, mais les deux endroits se exténuées ont dû être hospitalisé pendant deux jours. Et enfin, j'ai retenu pour vous en particulier, deux baisers historiques que je trouve magnifique.

[00:28:28]

Le premier concerne Danton, le grand tribun révolutionnaire sur le point d'être guillotiné. Il veut embrasser son ami Hérault de Séchelles, mais le bourreau s'interpose et l'en empêche. Alors, Danton l'apostrophe imbécile. Tu n'empêchera pas nos deux têtes de ce baiser dans le panier. Jacques Aubert ou Jacquette Aubert est là. On n'est pas sûr. Parce qu'on pense que Hérault de Séchelles avait avait des goûts sexuels très, très ouverts aux hommes autant qu'aux femmes. Jacques Aubert ou Jacquette Aubert, amant ou maîtresse de Hérault de Séchelles, désespéré par la mort de ce dernier, ne veut pas lui survivre.

[00:29:02]

Il va se débrouiller pour récupérer sa tête, s'empoisonne dans son lit et meurt les mains jointes à celles de son amant. C'est ainsi en l'embrassant qu'il lui exprima son. Ultime fois, tant il est vrai, selon la phrase Alfred de Musset, que le seul vrai langage du monde est un baiser, alors une ifil l'a rappelé.

[00:29:24]

Il lui avait pris dans le panier, la tête, les mains, la tête ou carrément les mains.

[00:29:30]

Non les lèvres jointes jeudi, les mains jointes. Bien sûr, c'est beau et glauque à la fois, comme enveloppé, ensanglanté, l'une contre le merveilleux, comme il s'est passé de l'amour.

[00:29:46]

Merci Menten. 16H18 Euratom, Stéphane Bern et Mathieu Noël historiquement vôtre.

[00:29:56]

Historiquement, votre spécial danse avec l'histoire bat son plein deux heures à la rencontre de ces figures de l'histoire. Fan de danse de Louis Katorza, de John Travolta, eux, c'est tous les jours qu'ils s'affrontent dans un tango mortifère. On l'appelle El quis'est Beckwith, qui ont beau se succéder, leur degré de difficulté ne convient jamais à Son Altesse le premier qui leur reproche d'être comme ses amis, qui les ramène parfois à la maison, où ils sont trop mous, où ils sont trop durs.

[00:30:19]

Oui, ça n'est jamais constant, tant tempi joue quand même à terme. A évidemment priorité à vous. On vous donne comme toujours la première question. Winston Churchill connaissait bien Winston Churchill, mais il avait peur des oiseaux et particulièrement des pigeons, fondrait de plus en plus vite. Par contre, il était microfaune, ne sait pas si vous avez compris.

[00:30:45]

Il ne supporte pas les bruits, les petits bruits par les hommes. l'AGREG, les Arezzo. C'est pareil, pas les oiseaux. Et ça, ça.

[00:30:55]

Il était arrivé spécialement, exhortaient des États-Unis, car il faisait moins de bruit. Exactement là, une belle gang de Stéphane. D'entrée de jeu, c'est à dire pas qui était Thirteen. La question numéro 2 Clémentine sur le Titanic.

[00:31:11]

Décidément, il aime bien briser le Titanic. Cent des hublots étaient des hublots factices.

[00:31:19]

Stéphane vient de souffler la réponse, mais peut être je me trompe pour des raisons esthétiques auraient été des hublots factices. Oui, ça me paraît possible.

[00:31:30]

Oui, oui, bien des Luyer. Par Stéphane Lemaire. Vous avez perdu, c'est faux. Un galeux? Non. En revanche, la quatrième cheminée était complètement vide. Oui, ça a donné une impression de puissance et ne rejeter que les vapeurs des cuisines. C'est pour ça que j'ai été induit en erreur. Je savais qu'il y avait quelque chose qu'il fallait, bien sûr.

[00:31:49]

Bien sûr. Question numéro 3 français. On se souvient de berceau au grand pied, l'épouse de Pépin le Bref et la mère de Charlemagne, aujourd'hui Berthe au grand pied. C'est une marque de chaussettes et de collants fabriqués en France. Vrai ou faux? Que du fil d'Ecosse! Mais c'est une question d'histoire. C'est une question éminemment historique. Stéphane, non collant, fabriqué à 12 ans, ça fait drôle. Ça serait très, très drôle si c'est pas vrai ça, mais ça mériterait votre réponse.

[00:32:22]

Et pourtant, je fais beaucoup d'achats de collants. Je n'ai pas encore vu cette révélation de nature intime. C'est donc la réponse. C'est vrai ou faux? Et faux, c'est faux.

[00:32:35]

Ecoutant une marque qui existe, une finition fait main dessinée fabriquer, conçue en France. La chaussette est à 23 euros. Stéphane de 23 euros, pas la paire. Maintenant, il faut savoir ce que vous voulez. Stéphane, il faut savoir. A Vincent. D'abord un, vous en perdez une sur deux. C'est vrai facilement dans la machine. Je ne sais pas pourquoi elle les rend pas deux. Avec les chaussures qu'on porte aujourd'hui, elle se trouve très facilement derrière ou devant changer.

[00:33:11]

Ecoutez Stéphane, encouragerons le made in France. Même à 46 euros la paire. Question numéro quatre pour vous, Clémentine tation peut relever le niveau. Plusieurs conquêtes de Casanova ont écrit dans leurs journaux intimes l'amble. Il l'a embrassé à la florentine. Si vous répondez pas à cette question, cela voulait dire qu'il ne demandait jamais l'autorisation. Vrai ou faux? Embrasser à la florentine?

[00:33:30]

Non, mais peut être là, dans le prolongement de ma chronique du jour. Peut être que le baiser à la fleur enfantine était un baiser à l'italienne, c'est à dire un baiser dans lequel on cathèdre l'Autise jadis. Mais on se veut la réponse. La question. Vraie ou fausse? C'est faux, c'est faux. C'est une bonne réponse à Clémentine. Quelques bac, c'est Clémentine qui l'emporte. C'est une nouvelle victoire. Stéphen, un mot sur la défaite, peut être?

[00:33:52]

Comment vous apprendrez laprochaine le prochain cuise d'intérêt général en prévision? Oui, bien sûr. Je vous rappelle que vos questions n'ont rien d'historique. Il s'agit de numéroter mes marques de chaussettes qui existent déjà dans les restaurants. Cannes? Jean. C'est vers 18 heures sur Europe 1, Stéphane Bern et Matthieu Noël, historiquement votre bienvenue dans historiquement votre l'émission qui, chaque après midi, dépoussière l'histoire à grand coup de balai en vous révélant les points communs de personnages illustres dont vous n'aviez peut être pas entendu parler sous cet angle là.

[00:34:36]

Par exemple, saviez vous que Stéphane Bern, présentateur de Secrets d'histoire, pratiquait dans son temps libre? Outre la collection de timbres, le pôle belge car je cite il adore cette barre qui est longue et chaude aussi, qui tombe à pic. Stéphen vous nous rappeler notre thème du jour?

[00:34:49]

Oui, Danse avec les stars, danse avec l'histoire. Deux heures pour évoquer la passion commune de Louis 14, Auguste Renoir et John Travolta Stéphane. Même si c'est vrai, vu le nombre de ses hobbies, on aurait pu se garder de John Travolta pour une spéciale. Il pilote eux mêmes et très mal leur avion. Ils ont donné tout leur blanc à une secte ou encore ces has been qui sont redevenus un jour tendance. Demander un peu fort? Non, mais ne mélangeons pas les émissions Stéphen.

[00:35:13]

Aujourd'hui, c'est la danse qui est à l'honneur. Historiquement, votre whit de la danse, mais pas uniquement au sommaire de cette deuxième heure également. Olivier Boulch, notre spécialiste culinaire, nous raconte l'histoire d'un plat qu'il est conseillé de ne pas manger avant d'aller danser le hachis parmentier. Et comme tous les jours, j'aurais le mot de la fin et cet après midi, je serai au bout du rouleau. Stéphane, vous n'êtes pas vraiment au bout du rouleau, rassurez moi.

[00:35:35]

Non, non, c'est l'expression va. 16H18 Au gratin. Stéphane Bern et Matthieu Noël, historiquement vôtre.

[00:35:44]

On se souvient tous de la scène dite du pétrissage érotique dans Ghost, quand Patrick Swayze pétrit la glaise en guidant les mains de danimaux, bien calé entre ses cuisses. Lui aussi, il aimait pétrir la glaise. Et comme Patrick Swayze, il aimait beaucoup la danse et surtout les danseuses. Stéphane Bern nous raconte à présent Auguste Rodin.

[00:36:08]

Le récit avec Rodin, on parle du corps humain. Rodin est considéré comme le père de la sculpture moderne et le corps est au cœur de sa création artistique. Alors forcément, la danse, ça lui parle. Cet art qui éprouve le corps et lui offre le meilleur moyen de s'exprimer passionne l'artiste. S'il ne le pratique pas lui même, il s'en inspire largement dans les vingt dernières années de sa vie. Grand écart, acrobaties en tous genres, jambe derrière la tête.

[00:36:36]

Mais ce n'est pas parce qu'on n'imagine pas Rodin comme ça. Quand on connaît pas moi, je pense au Penseur qu'il est plutôt assis. Regarde ses pieds.

[00:36:42]

Statique, certes, mais il n'est pas dans l'absence de mouvement pour autant. Il pense essayer de le faire aussi de temps en temps. C'est passionnant. Et puis, essayer surtout de vous mettre dans la même position que lui, c'est très difficile. On croit qu'il est assis alors que tous ses muscles sont contractés. Si le penseur en bronze de Rodin reste effectivement son œuvre la plus connue, modelée au début des années 1880, on doit à Rodin des milliers de sculptures, mais aussi de dessins.

[00:37:11]

S'il n'a jamais réussi le concours de l'École des Beaux-Arts de Paris, il s'est formé à la petite école de dessin qui prépare l'entrée au concours de l'Ecole des arts décoratifs.

[00:37:21]

Et c'est notamment avec son crayon qu'il va transposer la danse. Toutes les danses l'intéressent danses folkloriques régionales ou orientales, danse moderne, danse de cabaret. En témoignent ces revues de french cancan, table, présence assidue dans les salles de spectacle parisiennes. Toutes les danses, sauf une. Le hip hop, non. Un peu avant, voyez vous, Mathieu? La danse classique, celle codifiée par un certain Pierre Beauchamp à l'époque de Louis 14. Comme nous l'évoquions tout à l'heure et justement, ce qui est codifié n'intéresse pas Rodin.

[00:37:53]

Il ne va jamais à l'opéra. Ce qui l'intéresse, c'est la liberté de mouvement des corps. Et à la toute fin du dix neuvième siècle, ça tombe bien, un courant novateur venu d'Amérique libère les corps du carcan académique. On quitte les corsets, les tutu et les chaussons. C'est la danse moderne, ancêtre de la danse contemporaine, qui Isadora Duncan et Loïe Fuller sont les premières à importer en France quand les deux pionnières débarquent dans l'Hexagone, dans les années 1890.

[00:38:21]

Elles savent très bien qui Rodin, le sculpteur qui a déjà la cinquantaine, viennent de se séparer de Camille Claudel, qui fut successivement son élève, son ami et son amante, et partage toujours sa vie avec sa compagne Rose Beuret Rodin à trois ateliers. Il est au sommet de sa gloire. Tous ceux qui viennent à Paris veulent le rencontrer. Imaginez la pile d'invitation sur le bureau de l'artiste. Il faut avoir faire un choix.

[00:38:46]

Et Rodin se rend avec plaisir à leur spectacle des spectacles de danse inspirés par l'Antiquité grecque Isadora Duncan dance, pieds nus, drapés dans des tuniques fluides. Elle revient à l'essence même de la danse avec son élan primitif collectionneur d'art grec. Rodin partage avec elle cette inspiration. En 1903, Isadora Duncan se produit lors du banquet organisé en l'honneur de sa nomination au grade de commandeur de la Légion d'honneur. De la rencontre entre les deux artistes naissent quelques dessins. Au même moment, Rodin rencontre l'œil fleur.

[00:39:24]

C'est dans son hypnotique mélange de voiles et de lumière. Elle est l'égérie des symbolistes. Les deux deviennent amis dans ses mémoires. La danseuse écrit En ce qui me regarde personnellement, je puis dire que Rodin est, avec le maître Anatole France, l'un des hommes qui, en France, m'ont le plus impressionné. Et j'imagine que Rodin la dessine aussi. Et non Mathieu. Non, parce que Rodin s'intéresse au corps. C'est Isadora laisse entrevoir sa nudité. Louise Fleur, elle, est dans la dissimulation.

[00:39:55]

Elle disparaît sous d'immenses voiles. Si les deux pionnières de la danse moderne captivent l'artiste, un événement le bouleverse carrément. Rodin assiste en 1906 à un spectacle du Ballet royal du Cambodge qui accompagne la venue du roi à Paris. Il adore les danses asiatiques. Il avait déjà tenté, mais les danses des Javanaises à L'exposition universelle de 1889. Mais là, il est chamboulé, au point qu'il suit la troupe jusqu'à Marseille, où il passe, selon ses propres dires, les quatre plus beaux jours de sa vie.

[00:40:26]

Il faut dire qu'il a vraiment le coup de foudre sans qu'il y ait de baiser florentin dans cette histoire. Stéphane.

[00:40:34]

Auteur historiquement vôtre Stéphane Bern et Matthieu Noël, si vous pensiez connaître Rhodan et son penseur, vous découvrez aujourd'hui Rodhain, le danseur, ou plutôt le passionné de danse ou de danseuse, comme nous le raconte Stéphane Bern.

[00:40:49]

A 66 ans, la passion du mouvement anime toujours autant le célèbre sculpteur Auguste Rodin. À Marseille, où il a suivi le Ballet royal du Cambodge, Rodin cherche frénétiquement à capturer les acrobaties des danseuses. Elles ont appris des mouvements que je n'avais encore jamais rencontré nulle part, ni dans le statuaire, ni dans la nature, explique t il. Comme pris d'une urgence, il esquisse des croquis sur tout ce qu'il trouve jusqu'au papier en tête de son hôtel. Il réalise 150 dessins des Cambodgiennes.

[00:41:18]

Je semble bien qu'elle ait regardée. Ma vision s'est élargie. J'ai vu plus haut et plus loin. Enfin, j'ai appris, dira t il lorsqu'elle repart au Cambodge. Rodin, toujours sous le charme, écrit qu'elle emportèrent la beauté du monde avec elle quelques années plus tard. En 1912, Rodin découvre les talents du chorégraphe et danseur russe Vaslav Nijinski lors de la première de l'après midi d'un faune au Théâtre du Châtelet, à Paris. Il en fait une figurine en plâtre prête à bondir.

[00:41:48]

Rodin meurt en 1917 après avoir bouleversé ce monde très codifié de la sculpture, mais aussi avoir légué toute son œuvre à l'État et signer l'ouverture d'un musée à son nom à l'hôtel Biron, son lieu de résidence à Paris. Ce n'est donc qu'après sa mort qu'on découvre une série de figurines dans des positions que vous et moi mathieux. Nous ne pourrions même pas envisager de réaliser que vous dites Steffan. Ces treize figurines en terre cuite ont été réalisées d'après l'observation de la danseuse Alda Moréno, artiste d'origine espagnole qui se produit à l'Opéra-Comique.

[00:42:22]

En 1910, elle prend la pose devant Rodin qui, hypnotisée, la dessine sans la lâcher du regard. En témoignent les traits de crayon qui débordent de ses feuilles. Sa souplesse est inégalée. Son corps se tord dans tous les sens. Elle réalise devant l'artiste la figure du pied derrière la tête. Que Rodin voulait il faire de ces figurines? Aucune idée. Il les baptise même pas sa série. C'est bien plus tard qu'on appellera les mouvements de danse, tout simplement.

[00:42:51]

S'il s'intéresse au corps en mouvement de manière presque mécanique, il n'en est pas moins un artiste inspiré par l'imaginaire et la poésie. En témoignent les titres de ses œuvres Lever de soleil, Coucher de soleil, Le roi soleil. Sinon non. Si vous avez bien suivi aujourd'hui, Rodin n'a pas eu l'occasion de le voir danser.

[00:43:10]

Faux, retint historiquement votre pour continuer à parler de Rodin.

[00:43:16]

Elle entre dans la danse. Neutralité, Christine, l'ancestral mère. Bonjour, bonjour. Vous êtes conservateur du patrimoine, chef du service de la conservation du musée Rodin à Paris. Vous avez notamment été commissaire de l'exposition Rodin et la danse, qui s'est tenue au musée Rodin. D'où vous vient cette passion de Rodin pour la danse? Est ce que lui même savait il danser? Ou simplement, comme je l'ai rappelé?

[00:43:37]

Il s'intéressait au corps en mouvement, alors je ne crois pas qu'il sache qu'il savait danser. Pas plus que vous et moi. Mais son intérêt pour le corps justifiait pleinement le goût qu'il peut avoir à regarder danser. Les artistes multiples, des acrobates aussi. Et effectivement, pas le ballet classique, comme vous l'avez dit, mais toutes les danses possibles labourée le french cancan et jusqu'à autres grandes rencontres qu'il va faire dans les années 1890. C'est une passion plutôt tardive qui a relancé les vingt dernières années de sa vie consacrée à la danse.

[00:44:10]

Avant, il s'y intéressait pas forcément. C'est une question de mode. À l'époque, il y a de nouveau des nouvelles danses qui apparaissent ou qui sont plus médiatisées.

[00:44:18]

Je ne crois pas que les danses soient plus médiatisées, mais je pense qu'il y a une conjonction très favorable, une espèce d'alignement des astres. Rodin s'intéresse au corps et à toutes ses possibilités d'expression et d'énergie également. Et c'est dans les années 1890 qu'on voit apparaître des danses nouvelles qui vont permettre à des danseurs et à des danseuses d'exprimer, d'utiliser leur corps différemment. Et ils se servent de leur corps comme de Rodin se sert de la terre.

[00:44:43]

En même temps, il était passionné du corps des femmes et il était passionné du corps.

[00:44:47]

En général, il était passionné des femmes et il était passionné du corps humain. Hommes et femmes. Il y a plus de femmes voilées dans les œuvres de Rodin, mais il y a aussi pas mal d'hommes dans les dessins et dans les sculptures. Donc, c'est un intérêt plus large pour le corps et toutes ces possibilités et ces mouvements. Ce qui est incroyable, c'est l'amour du mouvement chez Rodin. Les muscles bandés, si je puis dire oui, c'est l'énergie, dira Stéphanie Papa.

[00:45:10]

Il peut y avoir des corps immobiles chez Rodin.

[00:45:12]

Il n'y a jamais de corps au repos, compris le Penseur. Après tout, le penseur qui vous regarde à lui seul. Il a les muscles. Il est assez musclé comme un grand penseur, alors que nous, nous pensons sans muscles.

[00:45:24]

Il faut libérer encore. Comment on peut définir le style de Rodin? C'est par l'expressivité des formes et des sentiments, par sa capacité de. Ce qui est statique de rendre vivant et de le rendre mouvant.

[00:45:39]

Finalement, je pense qu'il y a les deux, c'est à dire que le premier intérêt de Rodhain, c'est effectivement de montrer la vie même, de sculpter ou de dessiner la vie même et de rendre cette impression de vie à travers le travail des muscles du randi, des muscles et aussi de l'attention des corps avec les danseurs plus particulièrement. Je pense qu'il y a aussi toute la capacité d'expressivité.

[00:46:00]

Il dit lui même que le corps parle beaucoup plus loin que l'âme et c'est une façon d'utiliser le corps comme le miroir des sentiments, des sensations également. Et si c'est aussi quelque chose qui l'intéresse, comme vous l'avez dit, pour les titres de ses dessins et le titre de certaines de ses sculptures? C'est un reproche qu'on a souvent fait à Stéphane Bern. On reproche à Rodin d'être trop parfait. C'est vrai qu'il sculpte. On dit que c'est trop parfait. Ça fait partie des reproches qu'on peut lui faire.

[00:46:30]

Ou est ce que c'est un faux reproche finalement, d'être trop parfait dans son cas n'est pas un reproche qu'on lui a fait.

[00:46:35]

On l'a accusé en 1877 d'avoir moulé sur nature un corps masculin. D'ailleurs, l'an dernier, ce qui était infamant, c'était possible. Ce n'était pas interdit à se proclamer sculpteur et donc il s'est défendu pendant trois ans et ça a été un véritable traumatisme. C'est ce qui explique que par la suite, il n'a plus jamais sculpté à l'échelle humaine, à plus grand, soit plus petit. Et donc, c'était un moyen de se défendre. Et Rodin est un extraordinaire sculpteur.

[00:47:02]

Il est parfaitement capable de rendre au plus près la justesse des décors ou des visages. C'est un grand portraitiste également. Pour autant, ce qui l'intéresse, lui, ce n'est pas tant de représenter précisément le corps, mais de montrer plutôt le sens, l'intérieur.

[00:47:18]

C'est ce qui se passe dans certains portraits ou dans certaines sculptures. Je parlais il y a un instant avec moi des fameux mouvements de la danse. On dit souvent qu'il avait qu'il avait modelé directement sur le vif la danseuse Alda Moréno en train de danser. Mais en fait, il a procédé comment il l'a modelé une fois, sans doute sur le vif.

[00:47:35]

Il a fait une statuette qui fait à peu près 30 centimètres de haut pendant qu'elle danse, pendant qu'elle évolue, pendant qu'elle évolue dans le ciel.

[00:47:45]

C'est très rapide. Enfin, des modèles très, très vite. C'est un peu le génie du sculpteur et il l'a dessiné aussi. Et ensuite, quand il a trouvé la posture, la bonne posture, il fait découper son sa petite statuette en terre. Il fait faire des moules de chacun des, abattit les jambes, les bras et le torse et il fait reproduire chacun de ses abattis. Et il va les réassembler pour produire des mouvements différents, exactement comme la danseuse elle même peut décider de plier son bras, sa jambe, de pencher la tête ou de courber son torse.

[00:48:16]

L'assemblage, c'est quelque chose que Rodin pratique depuis toujours. Mais dans cette capacité de nan d'analogie entre la sculpture et la danseuse, c'est très, très, très abouti.

[00:48:26]

Il faut absolument. Il faut aller au musée Rodin ou aller au musée Rodin. Merci Christine l'orchestre. Mais après la danse, c'est Rodin, son jardin, que l'on peut découvrir dans un sublime parcours photo Musée Rodin, jusqu'au 29 novembre prochain. Vous êtes actuellement en train de préparer la grande exposition de l'année prochaine. Picasso Rodin. Une exposition, deux lieux à partir du 9 février 2021 au musée Rodin et au Musée Picasso, à Paris. Deux artistes aux proximités inattendues?

[00:48:54]

Oui, inattendues, mais réelles.

[00:48:59]

16H18 Henrotin Stéphane Bern et Matthieu Noël Story.

[00:49:04]

Outre Matthieu pour notre spécial Danse avec les stars, Danse avec l'histoire telle une tréguer. Aujourd'hui, votre rubrique 99%, vrai portrait toujours cocasse d'un personnage plus récent de l'histoire, aurait dû être l'apogée comique de notre émission.

[00:49:20]

Hélas, oui, il semblerait que l'actualité des derniers posts Instagram de votre personnage John Travolta ait quelque peu refroidi les ardeurs humoristiques.

[00:49:29]

Oui, Stéphane, j'étais pourtant chaud patate. Pensez donc un scientologue qui a connu la célébrité en se dandinant en pattes d'eph avec un peu de pelle à tarte, puis en DJing, poutres apparentes et bananes à la creepers pilotant son propre Boeing 707 et mangeant le placenta de sa propre femme pour purifier son corps. Des âmes extraterrestres qui tentent de s'y accrocher. Sur le papier, question humour, la vie de John Travolta était clé en main. J'aurais raconté l'origine de la pression du petit John dans sa théorie selon laquelle bien danser est juste une question de confiance en soi.

[00:49:56]

Pour illustrer la source, j'aurais demandé à Stéphane de danser un maliciel avec Olivier Polge à l'adresse des hommes. Il se serait rapidement retrouvé au sol, en chevrettes, dans une position équivoque. J'aurais bien le sens du style.

[00:50:07]

Non, il n'y a pas besoin de soulever le croupion. Ça se saurait. Lui même, j'aurais conclu cette chronique potache par une archive de l'émission 7 à 8 de John Travolta se raconte sans tabou. Comment fait on la nouvelle année quand on est scientologue?

[00:50:18]

Sherbrooke Chaque année, on se retrouve dans ma villa de Los Angeles avec tous mes amis scientologues. On fait le compte de l'argent qu'on a pris à nos nouveaux adeptes. Des gens simples comme toi, comme vous impose l'argent sur la table. On se tape dans les mains. En lacto, dans les putter, les fraises Tagada et la Stéfane, point de pute ni de fraises Tagada dans mon post cet après midi, car Jeude a décidé de jouer un bien sale tour au chroniqueur humoristique dans Mon jean.

[00:50:44]

Le 12 juillet dernier, il a perdu sa femme Kelly Preston, décédée d'un cancer du sein après un combat de deux ans. Je ne vous cache pas bien un peu perturbé, pour ne pas dire saloper la tonalité enjouée de mon papier, mais ça n'a rien d'évident, Stéphane. Ça, c'est l'égoïsme classique des stars. Elles se foutent complètement des gens dont le métier est de se moquer d'elle. Elles se permettent de mourir n'importe quand. Pour Bibi, c'est donc la tuile.

[00:51:03]

Surtout quand j'ai jeté un oeil au fil Instagram de John Travolta, dont une des dernières vidéos le montrent dansant avec sa fille. Est là pour, je cite, honorer la mémoire de son épouse qui adorait danser avec lui. On est loin, très loin des putes et des fraises Tagada, mais on revient à notre thème Danse avec les stars. Fil conducteur de notre émission du jour, Fil conducteur de la vie de John Travolta. Si, comme disait Noureïev, la danse est l'art de se mettre à nu, alors John Travolta est le plus gros naturiste de l'histoire.

[00:51:27]

Il a beau dire que tout est dans la tête, que danser est une question de confiance, c'est aussi une question de physiologie. Tout le monde n'ayant pas comme lui une hanche déboîte, table indépendante de sa cuisse. John fait partie de ces gens qui semblent avoir été montés en kit, comme Franck Ribéry. Bien Torcé disait est une seconde nature pour le jeune jeune. En même temps, quant à la poisse de l'être dans New-Jersey 54, faut bien s'occuper.

[00:51:48]

Si vous connaissez mieux José, Stéphane n'endosse puisque vous ne ratez rien. Fils d'un footballeur semi-professionnel qui vend aussi des pneus et d'une maman actrice qui donne aussi des cours d'anglais, John hésite entre le foot et la danse. Rapidement, il tranche en faveur du music hall. Il aura même pour prof Patsy, la mère de Patrick Swayze. J'animais Dirty Dancing. Le monde est petit. Après des débuts discrets à la télévision, il explose dans La fièvre du samedi soir en 77.

[00:52:11]

Le film qui a permis à une génération d'hommes de comprendre que danser pouvait permettre de pécho. L'année suivante, rebelote avec Grieve à ça, sans que ça vous parle des années 50, période bénie où Bridgestone embauchait à tour de bras. Mais l'euphorie Travolta ne dure pas et dejeunes entame une longue traversée du désert sans pute ni fraise Tagada jusqu'à sa rencontre avec Quentin Tarantino pour Pulp Fiction, en 94. L'idée géniale étant de faire du gentil Travolta tout maigre, un méchant Travolta tout gros, mais qui danse toujours.

[00:52:37]

Qui plus est, en chaussettes et sous acide. Tarantino raconte, je cite avant chaque scène de trip, Travolta buvait de la tequila et prenait un bain. Cette méthode de relaxation m'avait été conseillée par un ami qui avait un lourd passé d'héroïne, Homan. Comme Michel Drucker, mais en plus riche. John Travolta est aussi un véritable passionné d'aviation. Il possède un Boeing 707, un jet privé des pistes d'atterrissage dans son jardin. J'aime bien le pluriel dépiste.

[00:52:59]

C'est vrai qu'avoir une seule piste d'atterrissage dans son jardin comme Stéphane Parrot, ça serait un peu cheap pour John, qui a préféré voir grand. Même si, visiblement, il ne voit pas si bien que ça. Selon Laïb F2 Billio, l'intérêt Flight Watches, qui recense les incidents aériens un jour qu'il revenait de vacances, le Boeing de John Travolta a bien failli entrer dans le cul d'un avion de ligne. Il a dû atterrir d'urgence à Washington. John Travolta aurait donc pu avoir la mort de 300 personnes sur la conscience.

[00:53:22]

C'était heureusement pas le cas, même si les mauvaises langues diront que l'enquête sur le vol Rio-Paris n'est pas close et que ce jour là, bizarrement, John revenait des Antilles bourré au pont rouge.

[00:53:31]

Il y a bien sûr le dossier scientologie, dossier qui a fait couler beaucoup d'encre. Qu'est ce que l'Église de la scientologie? C'est comme une soirée SM dans la crypte mérovingienne de l'abbaye Stéphane Bern.

[00:53:40]

On sait quand on y entre. On ne sait jamais quand on va en sortir, si on va ressortir. Et dans quel état? Ceux qui en sont sortis évoquent des rites initiatiques terrifiants et le rire du grand prêtre les hantent à jamais. La scientologie, c'est pareil, avec une théorie supplémentaire. Celle que les tétons sont en possession de nos corps était tant et tant les âmes des extraterrestres exilées qui viennent s'accrocher à nous et nous renvoient des images de nos vies antérieures.

[00:54:05]

En tant que extraterrestre, comme le dit Stéphane poliment, quand un invité l'ennuie.

[00:54:11]

Incroyable. C'est dommage, Stéphane, ce mépris pour le culte. Car si vous vous sentez Ramalho, l'hiver, ce n'est pas une carence en fer, en potassium, c'est à cause des tétons qui vous süss de l'intérieur, si j'ose dire. Heureusement, la scientologie est là pour vous permettre de mesurer votre taux de temps. C'est 3800 euros, un peu pour vérifier votre taux de d'étang. Et puis, si vous voulez qu'il vous le débarrasse de ces vilaines bestioles une bonne fois pour toutes.

[00:54:29]

C'est 400 000 euros. C'est un club très fermé, la scientologie. Il faut quand même avoir un peu de blé. Au sujet de son adhésion à ces théories, pourtant éminemment plausible, Travolta déclare Je suis aussi célèbre que Marilyn Monroe et Elvis. Mais à cause de mes croyances personnelles, je n'ai pas évolué comme eux. Les gens se permettent de juger la scientologie alors qu'ils ne savent même pas de quoi il s'agit. Moi, perso, Travolta, je préfère le danseur que le penseur.

[00:54:50]

Je suis sûr que vous aussi, Stéphane, vous êtes un cartésien. Pas du genre à croire que les extraterrestres vont venir nous sucer.

[00:55:00]

J'attends 15eme à l'intérieur, opus 90 des aventures sans vraie dogat 1%. Il faut bien compter. Oui, ce qui est faux, c'est pas drôle du tout. Mais c'est vrai. Suite au décès de sa femme, maître John Travolta serait en train de s'éloigner de l'Eglise de la scientologie. Il était temps. N'en déplaise aux étangs.

[00:55:19]

16H18 C'est au matin Stéphane Bern Tinel. Historiquement, vous vous écoutez toujours historiquement votre cas à ce stade de l'émission.

[00:55:28]

Comme Stéphane Bern, vous dites? Probablement. C'est bien joli histoire. Mais qu'est ce qu'on? Notre sauveur s'appelle Olivier. Oui, Olivier, l'homme qui préfère clairement manger que danser.

[00:55:39]

Pour preuve, s'il en fallait une, vous nous parlez cet après midi de l'histoire du hachis parmentier dans le plat anti danse par les rappeurs dans cette ode au rock, après un bon hachis parmentier.

[00:55:51]

Ça peut réserver des surprises, mais c'est tout l'inverse. On est bien lourd, mais c'est un plat délicieux. C'est un plat pendant cinq années du quinquennat.

[00:56:04]

Vous pouvez nous donner la recette si vous voulez, mais on peut le faire à plein de choses. Mais d'où vient le fameux hachis parmentier? On le doit, évidemment. Antoine Parmentier, 18e siècle, apothicaire, agronome, nutritionniste. On a souvent raconté à tort que c'est lui qui avait introduit la pomme de terre en France. C'est pas vrai, il n'a pas du tout honneur puisque la pomme de terre est arrivée pratiquement deux siècles avant lui, d'Amérique du Sud.

[00:56:26]

En fait, lui a beaucoup contribué à son développement. Et c'est parti, fait malheureusement d'une triste histoire pour lui parce qu'il était prisonnier lors de la guerre de Sept Ans. Il était prisonnier de Prusse en 1757 et on lui donnait à manger ce qui, à l'époque, était la nourriture des cochons, des pommes de terre, parce qu'on se méfiait, nous, en France, de la pomme de terre.

[00:56:47]

Puis on l'a donné au cochon qui est né dans la terre, dans la l'interdisait, et il faut que ça sorte. Elle était entre autres accusée de transmettre la lèpre, donc on ne la mangeait pas. Mais l'huile l'a mangée pendant plusieurs années. Il était captif pendant six ou sept ans et en revenant de cette captivité, il s'est dit qu'il y avait d'abord quelque chose d'intéressant à manger, que ses vertus nutritionnelles étaient très bonnes. À l'époque, c'était un peu la disette en France et il a imaginé que ça pouvait être une très bonne réponse, finalement, à toutes ces épreuves, à tous ces problèmes de famine.

[00:57:20]

Il a réussi à convaincre le roi Louis 16 de lui octroyer un petit champ pour faire ses essais de culture de pommes de terre. Il a d'ailleurs offert au roi une fleur de pomme de terre. Il a porté. Ce dernier porte sa bouteille à la reine dans sa chevelure, exactement. Et puis, il avait trouvé une petite astuce amusante pour intriguer les gens par rapport à la pomme de terre. C'est ce fameux champ de pommes de terre était situé à Nuits.

[00:57:45]

Il le faisait garder la journée par des gardes en armes qui se retiraient la nuit. Les gens disaient Mais qu'est ce que c'est que ce truc? Des gardes en armes, ça doit vraiment être quelque chose d'extraordinaire. Et la nuit, aller piquer les pommes de terre. Il est mangé assez génial. Comme ça, il découvrit les ouailles de Découvrez la pomme de terre. Et puis, en 1785, il est invité par le roi pour lui faire goûter ces fameuses pommes de terre.

[00:58:06]

Le hachis tel qu'on le mange aujourd'hui, ce n'est pas vraiment la recette qui lui aura servi. À l'époque, on nous faisait une espèce de bouillon l'écraser, on mélangeait un peu ce qu'on avait et le hachis tel qu'on le pratique au bâton, tel que les cuisiniers. Aujourd'hui, les labours, c'est plus un hommage finalement à Antoine Parmentier que la recette originale qui l'aurait inventée. C'est vraiment pour rendre hommage à celui grâce à qui on mange aujourd'hui de la pomme de terre sous toutes ses formes.

[00:58:29]

Alors, comment faire? Vous allez nous donner la recette du hachis parmentier à l'oignon?

[00:58:33]

Vous savez, c'est un plat reste. Franchement, on peut le faire avec tout ce qu'on veut. Tous les restes de viandes de base, de la volaille. Moi, j'aime beaucoup la volaille et des restes de poulet, par exemple. Ça mange très bien. On peut même mélanger plusieurs viandes du boeuf, du port du canard, par exemple. Du confit de canard, ça marche pas bien confit de canard. Oui, ce qui est important, c'est garder aussi un peu de jus et de sauce de viande parce qu'il faut que la Chine ne soit pas trop sec.

[00:58:55]

Donc, si vous prenez par exemple des steak haché classiques, c'est un peu sec. Donc on peut rajouter un peu de jus de viande dans tout ça? Ça donne un côté. Dans quel ordre ça se fait? Fallujah Les ingrédients. On va tout d'abord faire suer les échalotes. On va faire rissoler la viande si elle n'a pas encore été cuite. Mais si c'est de la récupération, il y a même pas besoin. On va mouiller avec un peu de jus.

[00:59:15]

On peut rajouter quelques épices ou quelques herbes. Ça donne un peu de tonus. Et puis, à côté, on élabore une vraie bonne purée de pommes de terre. Pour ça, règle de base, numéro de terre, on les cuit avant de les avoir épluchés pour ne pas que l'eau de cuisson rentre dans la pomme de terre. Après, on les passe évidemment au moulin à légumes. On rajoute une bonne quantité de beurre. Mais qu'est ce que vous dites?

[00:59:38]

Une bonne quantité de beurre? Un peu plus la purée. Ben, plus de beurre. Ben oui, c'est un peu votre limite à vous. Voyez vous, j'ai entendu parler de 50/50.

[00:59:46]

C'est vrai, c'est ce qu'on prétendait être la chanson de Joël Robuchon. C'est pas ça, mais ça, c'est pas raisonnable. On est d'accord pour un %115 à 500 grammes. Oui, %40 de pommes de terre, allez y pour un petit, un petit 100 grammes de beurre, du lait d'amande, de la noix de muscade. Et puis, vous montez ça dans un plat. La viande en dessous, la purée par dessus moi. Je rajoute toujours par dessus un peu de chapelure parce que ça donne de la texture.

[01:00:11]

C'est sympathique, croustillant, ça gratis? Non, mais ça, au four, allez, 35, 40 minutes et après un petit coup de gril pour faire gratiner le dessus. Et cette petite chapelure? 16H18. Au matin, Stéphane Bern et Matthieu Noël Louis 14 Rodhain John Travolta.

[01:00:33]

Star du jour, il aimait danser avec leur coeur. Lui, il préfère danser avec les mots, ce qui, vu son corps, est une sage décision. Chaque jour, vers 6 heures, Stéphane Bern nous révèle l'origine souvent insolite de ces mille et une expression française étranges, comme par exemple Mormones ne connaît pas encore suffisamment ses fans de Bruno Pelletier. Parlez nous plutôt d'une autre expression aujourd'hui être au bout du rouleau.

[01:00:51]

Oui, Mathieu. L'expression du jour est au bout du rouleau, une expression que l'on utilise souvent le vendredi, mais une fois le week end là pour nous faire repartir du bon pied. Pourquoi cette expression? Je parle au bout du rouleau. Pas de repartir du bon pied. Il fera l'objet d'une autre chronique. Ça date du 14ème siècle. A l'époque, les livres ne ressemblent pas du tout à ceux d'aujourd'hui, autour d'un bâton d'ivoire ou de buis. On y enroule des feuilles écrites sur un seul recto, collées et mises bout à bout.

[01:01:19]

On appelle cela des rôles au théâtre.

[01:01:22]

D'ailleurs, les dialogues sont écrits sur ces fameux rôles. On jouera donc un rôle dans une pièce. Quand un acteur à peu de choses à dire, on appelait ça un rôle dans la vie courante. Quand une personne ne savait pas quoi dire ni comment réagir, on disait qu'elle était au bout de son relais. Et donc, l'expression rapidement ne s'est plus cantonnée au théâtre.

[01:01:40]

Il a eu de très belles répliques. Très beau relais, Mathieu. Au 19ème siècle, le relais se transforme définitivement en rouleau. C'est pourquoi. Parce que les banquiers mettant des pièces dans des rouleaux de papier. Les personnes qui n'avaient plus d'argent étaient au bout du rouleau du rouleau de papier d'argent.

[01:01:57]

Au bout du rouleau, cela exprime une extrême fatigue. En Tunisie comme en France d'ailleurs, on dit être sur la jante. En Allemagne, on dit sifflez au dernier trou, c'est bien mystérieux. Et enfin, nous addo. Car après tout, ce sont eux qui, aujourd'hui, inventent les expressions de demain, disent être au bout de ma vie, de la leur. Pas de la mienne.

[01:02:17]

Rassurer nos auditeurs se rassurent. Au bout du rôle, ils disent aussi Moi, je pensais que c'était une histoire de papier toilette. Au bout du rouleau, je découvre que non, non, pas du tout. Historiquement, votre touche à sa fin, c'était pas la fièvre du samedi soir, mais la fièvre du vendredi après midi. Cette lettre en boîte ses. Vous êtes fou? Ah non, c'est vrai, vous avez raison, c'est fermé. Danse avec les stars, Danse avec l'histoire.

[01:02:39]

On a parlé de ces illustres personnages qui étaient fans de danse. Alors, Louis 14, Auguste Rodin ou John Travolta. Qui vous a le plus étonné? Stéphane. Ecoutez honnêtement Auguste Rodin. Oui, parce que parce que saisir sur le vif comme ça et surtout l'histoire des mouvements de la danse ou y prendre des abattit les membres de Balda Moréno et qu'il a reconstitué l'histoire de membres, vous en plus.

[01:03:04]

16H18 est historiquement faux. Historiquement, votre spécial danse avec l'histoire se termine au grand dam de Stéphane, qui voulait qu'on l'émission au VIP Room. J'ai dû expliquer que c'était fermé. Il est très déçu. Heureusement, on se retrouve demain pour un nouveau numéro de claquettes dont nous sommes, je crois.

[01:03:22]

Nous avons le fait retrouver historiquement vôtre tous les jours, de 16 heures à 18 heures, sur Europe 1 et en podcast. Europe1.fr.