Happy Scribe
[00:00:05]

16 heures 18 heures sur Europe 1. Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre. Bonjour à tous ici. Matthieu Noël, toujours aussi enthousiaste à l'idée de vous retrouver pour deux heures dans vos zygomatiques, ressortiront éprouvés et vos neurones fortifiés grâce à la méthode Bernes, méthode brevetée qui a fait son succès et qui combine avantageusement ses deux passions le sexe et la perversion. L'histoire et le rire, rappelez vous. Évoquez des chats. Stéphane Bonjour Mathieu, bonjour à tous.

[00:00:33]

Réutiliser mes anciens récits pour exactement vos anciens récits sont pleins de conneries. M'isole des mots jolies choses vous tronqués tout.

[00:00:43]

Vraiment? C'est vrai. Chaque après midi, entre deux éclats de rire, on se cultive au gré de nos voyages dans l'histoire, à la rencontre de trois personnages qui, sur le papier, n'ont rien à voir et qui ont pourtant un point commun. Aujourd'hui, on dira même un vice en commun.

[00:00:57]

Oui, Stéphane, comme vous m'avez encore emprunté deux briques samedi pour flamber au blackjack, nos stars du jour avaient tous les vices du jeu. Certains, ça les a même perdu.

[00:01:06]

Oui, je vous raconterai le destin de l'écrivain Fiodor Dostoïevski et celui de l'emblème de la belle époque. Voir Excusez moi, mais qu'est ce qu'on va présenter dans quelques minutes? Et qui est un peu, c'est la personne qui parle les langues. C'est le plus lu, le plus polyglotte d'entre nous fait au moment où vous avez tenté de prendre l'accent russe qui ressemblait plus à un vague. Alexandre Il y avait de l'espagnol dans votre carrière. J'adore Dostaler, l'Amblève, La Belle Époque, La Belle Otero.

[00:01:37]

Enfin, Mathieu vous parlerait d'un personnage plus contemporain qui, lui aussi, a eu beaucoup de mal à décrocher du jeu. Nous prendrons effectivement des nouvelles du sevrage de Julien. Le père s'est privé de questions pour un champion depuis cinq ans maintenant et toujours pas sevré d'après sa femme, même quand il fait l'amour.

[00:01:51]

Il continue de dire oui, oui, oui, oui, ça fait mal. Oui, vous l'avez compris.

[00:02:00]

Chaque voit midi historiquement vôtre. On joue avec l'histoire, toute l'histoire. Et aussi, il aime jouer. Elle joue avec mes nerfs dans le Cruse et joue aussi titillés des grands noms de toutes les époques en racontant des histoires dont seuls quelques livres quand même. Des Le secret?

[00:02:17]

Bonjour Clémentine Portis Kaltenbach. Bonjour Stéphane, bonjour Mathieu. Aujourd'hui, je vous prends au mot de la thématique du jour Accro au jeu avec une chronique intitulée Jeux de mains, jeux de vilains et je vais évoquer deux personnages célèbres le duc d'Aumale et le prince de Condé. Et au black Jack et au, Bakara préférait nettement la roulette balinaise et le strip.

[00:02:42]

C'est vendeur. Bonjour David l'apaise. Vous jouez à tirer le fil d'un objet de notre quotidien, d'une invention, d'une pratique pour nous en dévoiler les origines toujours surprenantes. Alors, qu'est ce donc aujourd'hui? Alors aujourd'hui, c'est l'auto correcte. Vous savez, quand vous perdez votre portable et que cela vous corrige un mot mal fichu, cette fois, ça corrige bien et des fois, ça transforme des mots poireau en chemise et on ne sait pas pourquoi. Voilà les origines de Twinsen.

[00:03:08]

Enfin, lui ne joue jamais, car, c'est bien connu, on ne joue pas avec la nourriture. C'est Olivier Poulx, autre spécialiste de la bonne bouffe. Qu'y a t il sur l'ardoise aujourd'hui?

[00:03:18]

Bien une salade, mais une salade assaisonnée comme il se doit à la vinaigrette. Les secrets d'une vinaigrette. D'où vient elle? Et surtout, comment la réussir? Je vous explique.

[00:03:28]

Ça ne fut pas la seule fois où les patrons avaient réussi. Coup, ça n'a pas marché. On en parlera enfin avec lui, vu ses prestations en dents de scie. Dans notre quiz, j'ai rarement eu l'occasion de s'exclamer oui, oui, oui, oui, mais plutôt non. Non, non, non. Stéphane Bern tentera de vous prouver qu'il s'y connaît vraiment en histoire. Et ce n'est pas gagné. Allez. Historiquement vôtre, c'est parti pour aujourd'hui.

[00:03:47]

16H18 Sur Europe 1 Stéphane Bern et Matthieu Noël. Historiquement, votre saison 18 et 21. Stéphane Bern et historiquement, faux.

[00:04:02]

Vous écoutez hystériquement votre deux heures pour vous détendre et vous cultiver dans un même élan. Oui, Stéphanie, on commence toujours cette émission avec la séquence d'un journaliste dont le goût pour les sujets farfelus vous a offert quelques uns de vos plus beaux lancements. Vous nous raconter l'histoire fascinante de l'épisode.

[00:04:20]

Ensemble en route vers le prix Albert Londres, voici David Castels, le PS. Je regrette que le prix Albert-Londres dépasse pas 7. Vous savez, Mathieu Stéphane, je ne suis pas quelqu'un qui se plaint beaucoup.

[00:04:33]

S'il fait beau, je suis content. S'il pleut, je suis content aussi. J'aime pas trop la tarte au citron, mais si on a la manche? Oui. Et c'est particulièrement douloureux pour moi de croiser des gens qui se plaignent. Je les aime pas. Vous savez, les gens qui disent l'Amazon, ils m'ont toujours pas livré. Pourtant, ils avaient dit qu'ils livrerait aujourd'hui. Ou alors les gens qui disent j'en ai marre, j'ai un cancer. Ça, c'était insupportable.

[00:04:53]

Et souvent, une des choses sur lesquelles ces gens crachent, ce sont les technologies et en particulier l'auto correct, l'autocueillette. C'est cette fonctionnalité qui existe maintenant sur toutes les applications où on doit écrire des choses avant les traitements de texte, les textos Facebook, WhatsApp, tout ça et qui corrige automatiquement les mots que vous écrivez. Et c'est vrai. A la décharge des gens qui se plaignent que quelquefois, l'auto correct se trompe très souvent. Vous écrivez Stéphane Bern vous transforme.

[00:05:17]

J'ai acheté du champagne et vous ne savez pas pourquoi. Autre chose? Tokarev est très, très mauvais pour les gros mots. Parce que, fondamentalement, il refuse de considérer que les gros mots existent. Donc, quand vous écrivez Connard! Vous voulez dire canard? Non, non, non, je veux dire connard. Je sais ce qu'est un canard et ce n'est pas la réalité que j'ai envie d'évoquer. Mais ce qu'il ne voit pas. Les gens qui critiquent l'auto correct, c'est que neuf fois sur dix soit lauto correct, corrigent les fautes d'orthographe que vous faites encore à 36 ans parce que vous fumez des joints m2.

[00:05:45]

Soit ils remplacent magiquement le mot incompréhensible que vous avez tapé. C'est aussi parce que vous vouliez effectivement écrire. Vous t'appeler fumure et comprendre que ce que vous vouliez dire, c'est J'ai apprécié le dernier album de Vianney. Moi, je trouve donc que le taux correct est l'une des meilleures inventions de l'histoire de l'informatique récente. Et donc, j'ai voulu savoir d'où ça venait. En fait, il y a trois inventeurs de l'auto corrects. Le premier, c'est un monsieur qui s'appelle Dean à Vic.

[00:06:08]

C'était un ingénieur chez Microsoft qui a développé la fonctionnalité pour le logiciel Word dans les années 90. Le taux correct d'achat Mauritshuis faisait des erreurs assez rigolotes quand même, comme le fait de remplacer Goldman Sachs par Goldman Sachs, ce qui veut dire saleté de sac. Et donc, visiblement, les gens de chez Goldman Sachs n'étaient pas super contents. Le deuxième inventeur, c'est celui du T9.

[00:06:29]

Est ce que vous vous souvenez? T9 m'a toujours une simple et bonne raison. Je devrais m'en souvenir. C'est juste que je n'ai jamais compris les raccourcis clavier, donc je n'ai jamais où on avait ça sur les vieux téléphones, le vieux téléphone ou il y avait bi ou ça faisait bip bip exactement sur une touche. C'était à l'époque. Mais de quoi on parle? Mais ça faisait un peu Biber. C'est vrai. À l'époque, c'était l'époque des téléphones portables normaux.

[00:06:49]

Ce n'était n'étaient pas des smartphones. Et chaque touche du téléphone avait d'une part un numéro et d'autre part, non pas une, mais trois lettres avec la touche F pour la touche 2, etc. Et quand on vous a pu l'être, il fallait appuyer plusieurs fois sur la touche jusqu'à atteindre la lettre.

[00:07:05]

Comme vous l'écrivez, moins de texto à l'époque. Par exemple, pour taper C, il fallait appuyer sur la touche 1 3 fois et c'était ultra chiant et ça prenait des heures. Et puis est venue un monsieur qui s'appelle Martin King et qui a fait un logiciel qui permettait d'appuyer une seule fois sur la touche qui contenait la lettre que vous vouliez. Et le logiciel devinais en fonction du contexte. Quelle était la lettre précise que vous vouliez écrire? Martin King, c'est donc un génie méconnu qui a permis aux adolescents du début des années 2000 d'écrire leurs textos d'amour plus vite, ce qui libérer du temps pour fumer des cigarettes.

[00:07:35]

Et enfin, il y a eu la maturité de l'auto correct qui est venu avec, il faut le dire, l'iPhone. La grande innovation de l'iPhone, c'est de ne pas avoir de clavier avec des touches dures, mais un clavier tactile qui apparaît sur l'écran uniquement quand vous en avez besoin. Mais quand vous tapez sur un clavier minuscule avec vos gros doigts de bourrins, et bien vous faites beaucoup plus d'erreurs que sur un clavier dur. Et donc, il faut absolument un auto correct d'une très grande puissance.

[00:07:57]

Et c'est un ingénieur de Steve Jobs qu'il faut remercier pour ça. Qu'il s'appelle Ken Cautionnera, même si c'est aussi à cause de lui que votre iPhone comprend shampoings quand on tape Stéphane Bern. Est ce que vous avez chacun? Et là, je vous demande d'être honnête, commis une énorme bourde avec cette auto correcte. Moi, moi, moi. Je me souviens d'un texto particulièrement honteux que j'ai envoyé à cause de l'autocollant. Je l'ai gardé en mémoire. Alors, c'était quoi?

[00:08:20]

C'était clair, j'ai voulu, j'ai voulu. C'était une question de l'accompagnement et c'est bon pour ce soir. J'ai voulu répondre oui, super. J'ai booké la nounou tout l'après midi et a écrit Oui, super, j'ai bien violé la nounou tout l'après midi, violé la nounou. Il a fallu que j'explique quand même que c'était un peu correct. C'était un peu gros quand même, mais ça, c'est vraiment. Je vous assure ce qui s'est passé quand ils ont fait des progrès depuis 3 4 ans.

[00:08:42]

Ça s'améliore parce que maintenant, c'est le cloud. Tout le monde fait, ça comprend les erreurs de tout le monde et donc ça s'améliore. Parfois, ils trouvent ce que vous disiez juste, parfois ils trouvent des mots. On écrit au scrutin et ils trouvent le mot. Ils trouvent que c'est facile et je me dis me connaît bien, c'est assez fou. Merci. Mais vous, on ne serait pas Français et son récent sans lui?

[00:09:01]

Vous ne seriez toujours pas prononcé, Fiodor Dostoïevski comme il faut rostain hystériquement votre gros jeu? Rien ne va plus. C'est le thème historiquement de cet après midi. On va parler de La Belle Otero, mais d'abord, Stéphane brosse le portrait d'un joueur compulsif légendaire, un auteur célébrissime dont il a tout lu et dont le texte, n'est ce pas Stéphane? Presque tout lu, Fiodor Dostoïevski. 16H18. Au matin, Stéphane Bern et Matthieu Noël, l'émission qui vous raconte l'histoire sans se raconter.

[00:09:33]

Deux heures pour découvrir trois personnages historiques surgis d'époques très différentes, mais qui avaient tous un point commun.

[00:09:40]

Aujourd'hui, Stéphane, celuide m'éclater tout leur pognon à la roulette et dans le cadre de notre premier personnage à la roulette russe. Vous nous parlez de Fiodor Dostoïevski.

[00:09:50]

Historique. Ici, il peut prétendre sans hésiter au titre de plus grand romancier russe de tous les temps. Crime et châtiment, L'Idiot des Frères Karamazov, les ouvrages de Fiodor Dostoïevski sont des incontournables de la littérature du 19ème siècle que l'on devrait tous avoir lu dans l'un de ces romans, justement, Le joueur, paru en 1866.

[00:10:17]

Dostoïevski, pas les tourments d'un accro à la roulette, un trouble dont l'auteur est lui même atteint et qu'il joue bien des tours pendant dix ans de sa vie.

[00:10:28]

Nous sommes dans les années 1860. À l'aube de la quarantaine, Fiodor a connu une existence difficile qui l'a amené un temps dans les ténèbres d'une Geaune sibérienne, alors avide de liberté. Celui qu'on surnomme le nouveau Gogol, du nom d'un autre grand écrivain russe, éponge sa soif par le voyage.

[00:10:47]

Et c'est justement au cours d'un trajet qui doit le mener de Pétersbourg à Paris pour rejoindre son amante, la jeune féministe russe Polina Riaz Souslov, que Dostoïevski est touché par la fièvre du jeu. Il autorise une petite halte à Buyse Bad. Cette ville d'eau est alors la capitale du duché de Dansa ou un petit Etat qui sera bientôt annexé par la Prusse.

[00:11:11]

Cependant, à Baden, ce ne sont pas les sources thermales qui intéressent Dostoïevski.

[00:11:17]

Elles sont excellentes et il faut bien le dire, mais plutôt le plaisir de jouer au casino sur le tapis vert. Le hasard peut faire la fortune. L'écrivain y croit et il en aurait bien besoin, car sa vie est une éternelle course à l'argent. Il doit souvent écrire jusqu'à l'épuisement pour satisfaire des éditeurs impatients de récolter les quelques roubles qui serviront à éponger ses dettes.

[00:11:40]

Au casino de Visby donne la chance, lui sourit. Sa première ministre lui permet d'empocher une belle somme qui équivaut à plus de dix mille francs.

[00:11:48]

Mais la tentation est trop grand. C'est là qu'il faut s'arrêter. Fiodor ne peut pas résister à l'attrait de la roulette. Il rejoue et perd très vite la moitié de ses gains. C'est le premier épisode d'une passion qui va s'avérer destructrice.

[00:12:04]

Fiodor Dostoïevski, dont les finances sont en berne, doit pourtant soudainement assurer la survie matérielle d'une partie de ses proches.

[00:12:12]

Un brin Rakia, eux, ne se font pas prier, car chaque acompte accordé par son éditeur, chaque rouble perçu pour l'apparition de ses écrits, tout est dilapidé pour répondre aux exigences de pacha. Le fils adulte de paresser de Maria, l'épouse qu'il a perdue, et d'Emilia, la veuve éplorée de son frère Mikhaïl, qui est mère de quatre enfants. Alors, pour s'en sortir, il n'est pas rare que Dostoïevski soit contraint de mettre en gage ses biens, comme ce jour d'hiver rude.

[00:12:42]

Comme la Russie déconnait ou Anna, qu'il a épousée en secondes noces, accueille Fiodor, transie de froid. Les températures sont glaciales, mais le pauvre homme porte un simple pardessus, car son manteau de fourrure est aux mains d'un prêteur à gages pour éviter la faillite. Il lui faut impérativement publier un nouveau livre en l'espace d'un mois, le temps d'écriture qui lui était imposé par un éditeur méprisant. Dostoïevski écrit son roman Le joueur. Le lecteur est plongé au cœur des casinos de la ville imaginaire de Roulland, s'embourbent.

[00:13:13]

Il y rencontre Alexeï Ivanovitch, un accro de la roulette, dont on se demande s'il n'est pas l'alter ego de Fiodor.

[00:13:21]

Dans cette entreprise d'écriture, Dostoïevski a reçu l'aide précieuse d'une jeune sténographe qui ne tarde pas à devenir sa deuxième femme, Anna Grégorieff. Vena épouse un homme sans le sou. Elle l'a compris en voyant son mari vendre ses objets de valeur chez Fiodor Dostoïevski. Il fut un temps où l'on mange avec des cuillères en argent. On doit désormais se contenter de couverts en bois. Dostoïevski a accumulé des montagnes de dettes qui l'honore difficilement. Ses caisses sont vides et les créanciers menacent d'engager des poursuites contre lui.

[00:13:54]

Et cette situation fâcheuse pourrait le conduire tout droit vers la case prison qu'il a déjà bien connue. Il faut fuir les créanciers, fuir des proches qui dépensent le moindre kopeck, gagner parce que les époux Dostoïevski font leurs valises. Ils partent pour un grand voyage à travers l'Europe qui durera quatre années. Mais ce périple ne va pas arranger les finances du couple. Au contraire, ils réveillent un vieux démons, la passion du jeu de Dostoïevski. Vous le dites de mieux en mieux.

[00:14:26]

Plus on avance dans le récit avec plus de Dostoïevski sonne russe.

[00:14:30]

Merci. Mathieu Noël est reçu aujourd'hui. Faites vos jeux pour le célèbre écrivain russe Fiodor Dostoïevski, rien ne va plus. Fiodor Dostoïevski et sa femme Anna fuient leur pays et une fois passé les frontières de l'Empire russe où les jeux d'argent sont interdits. Fiodor annonce la couleur. Il est envahi d'un sentiment exaltant, galvanisant. C'est l'excitation procurée par le hasard de la roulette. Alors, l'écrivain se rend sans attendre au casino.

[00:15:03]

Il mise et perd toujours plus d'argent, mais est habité par le démon du jeu. Il recommence encore et encore, si bien qu'il est à nouveau contraint de se rendre au mont de piété. Et tout y passe. Même les alliances. Non, pas les alliances, Stéfane, ça va trop loin.

[00:15:18]

Fiodor se sépare de sa montre quand sa femme doit accepter de donner ses précieuses boucles d'oreilles, engage aussi le manteau de monsieur. Il a menti de dentelles de madame. Si Fiodor écumes bon nombre de casinos pendant ses années passées en Europe, c'est surtout à Baden-Baden que le joueur compulsif va faire des siennes. De la famille impériale à l'aristocratie, tout le gratin de la société russe séjourne dans cette ville thermale nichée au cœur de la Forêt-Noire. Il y a aussi les grandes figures de la littérature, dont l'écrivain Ivan Tourgueniev, qui est le grand rival de Dostoïevski.

[00:15:54]

Et quand l'ennemi peut s'enorgueillir d'avoir fait construire une belle maison, Fiodor et Anna n'ont d'autre choix que d'investir un logement étroit situé au dessus d'une forge où le travail des réveils. Au petit matin, Dostoïevski est torturé par son addiction au jeu. Il se sent profondément humilié à chaque fois qu'il perd. Mais le désir brûlant de retenter sa chance finit toujours par l'emporter. C'est un être tiraillé entre l'espoir de faire fortune et la culpabilité d'imposer une vie précaire à sa femme.

[00:16:24]

À Saxon les bains de bois, Fiodor Dostoïevski continue à nourrir sa dépendance au contact des croupiers.

[00:16:32]

Mais en 1871, juste avant de regagner enfin la Russie, l'écrivain fait à sa femme une nouvelle promesse. Quelque chose s'est produit en lui et il en est fini. Il ne jouera plus jamais et cette fois ci, Dostoïevski ne ment pas. Le démon du jeu l'a quitté pour toujours.

[00:16:54]

Quelques années plus tard, alors que les problèmes d'argent rythme toujours son existence, Fiodor Dostoïevski publie Les frères Karamazov, livre aujourd'hui célèbre dans le monde entier qui connaît un énorme succès, mais qui sera aussi le dernier, retint historiquement votre parole, vous l'avez compris, des accros au jeu cet après midi, pour continuer à parler de Fiodor Dostoïevski, qui a flambé pas mal de roupiller au casino, on accueille Julia Kristeva.

[00:17:23]

Bonjour, Julia Kristeva, bonjour. Vous êtes écrivaine, psychanalyste, professeur émérite à l'Université Paris 7 Diderot. Vous venez de publier Dostoïevski dans la collection Les auteurs de ma vie chez Buchet Chastel. Cette collection Les auteurs de ma vie invite les grands écrivains d'aujourd'hui à partager leur admiration pour un écrivain classique. Et vous, Julia Kristeva, vous avez choisi Dostoïevski, un auteur que votre père ne voulait pas, que vous disiez mais vous, vous avez transgressé l'interdit. Pourquoi?

[00:17:52]

Ecoutez, je vais vous faire un aveu que je ne vais pas raconter jusqu'à présent en cherchant dans la bibliothèque familiale après la mort de mon père. J'ai découvert aux derniers rayons, tout en haut, caché à la troisième rangée, tous les romans de Dostoïevski et à côté, la traduction bulgare en bulgare de l'introduction de la psychanalyse de Freud. Ces livres, mon père compulsé en secret et il était interdit à ses filles parce qu'il rêvait de faire quitter notre Bulgarie natale.

[00:18:24]

Je devais développer plutôt mon goût inné, selon lui, pour de la clarté, de la liberté. En français, ça va de soi. Dostoïevski, à l'époque, était officiellement taxé d'obscurantisme religieux et d'ennemi du peuple. Mais dans les coulisses staliniennes, on lisait encore et fiévreusement. Et peu après, je devais avoir une vingtaine d'années déjà. Le totalitarisme semblant fondre, la censure commençant à s'affranchir, parut une édition célèbre désormais de grands théoriciens russes Barytine pas le problème de la poétique de Dostoïevski, et qui fait remonter ce style hirsute tragico comique fascinant de Dostoïevski au Carnaval.

[00:19:15]

Ce qui fait que quand je suis arrivé à Paris avec cinq dollars en poche en attendant la Bourse pour étudier le nouveau roman français, j'avais lu ce livre de Bakhtine, la poétique de Dostoïevski dans mes valises, et je l'ai présenté au séminaire de Roland Barth. Et ce fut le coup d'envoi de mon séjour en France. C'est de plein de choses, donc ça vous explique pourquoi j'ai accepté de plancher pour Les étapes de ma vie, qui était une collection très prestigieuse et un peu intimidante.

[00:19:47]

Alors, on va continuer à parler de Dostoïevski, mais leur côté roulette et pas de la roulette russe, pas de la roulette russe avec notre invité du jour, Julia Kristeva ne veut pas tout de suite.

[00:20:02]

16H18 Au Stéphane Bern Mathieu Noël.

[00:20:08]

L'émission qui vous fait découvrir les grands de ce monde sous un jour parfois moins flatteur que les livres d'histoire validés par le ministère de l'Éducation nationale. Aujourd'hui, par exemple, on parle de Dostoïevski, mais pas forcément le génie de la littérature russe. Le joueur compulsif qui a écumé les casinos dans les stations balnéaires, mais toujours avec Julia Kristeva pour en parler. Dans le récit de Stéphane. Moi, ce qui m'a étonné, c'est le fait que Dostoïevski Blancs court après l'argent toute sa vie, alors qu'il est déjà un écrivain reconnu.

[00:20:33]

Il a néanmoins des problèmes d'argent.

[00:20:36]

Et bien. Il avait de l'argent. Il aimait l'argent parce que c'était quelqu'un de très consciencieux. Il se sentait en dette envers sa famille et voulait aider sa femme. Les gens autour d'elle. Mais je pense que le déclic pour s'intéresser à l'argent lui était venu déjà dans le bagne. Les bagnards qu'il a connus dans la maison morte, comme il l'appelle le bagne. Et il les écrit comme des gens assoiffés d'alcool, roué de coups de fouet et qui parvenait à se procurer de l'argent pour jouir en s'esclaffant.

[00:21:14]

Il dit C'est une débauche, mais c'est dans la débauche qu'il y a un rire de liberté. Donc, l'argent est à la fois débauche et liberté, et ça devient un thème obsédant dans lequel il trouve des affinités, quelque chose dans son expérience. La fois sexuelle et personnel d'Hardelot bagne dans l'écriture? On répond ça devient un thème central dans beaucoup de livres, dans Les Châtiments et jusqu'à Geist jusqu'aux adolescents.

[00:21:46]

Mais il a conscience que c'est une maladie. D'ailleurs, il en souffre. Et quand on lit le joueur, on a conscience de ça.

[00:21:53]

C'est une maladie, c'est une maladie et en même temps, c'est une maladie qui est une jouissance. Il dit quelque chose qui doit parler à tout le monde, j'espère. Même si cette vie ne se reconnaît pas. Il dit C'est une jouissance à nulle autre pareille, sinon à celle du fouet, quand il claque le qu'il qui déchire la chair. Donc, il y a une espèce de jouissance dans la douleur de la perte du dénuement qui fait que tu regagnée, qu'on a mentionné tout à l'heure.

[00:22:26]

Écrit à Tolstoï, Dostoïevski, à notre Sade qui ne pouvait pas cantonna cette jouissance de la douleur se départir facilement de ces vies.

[00:22:36]

Je sens bien que la psychanalyse que vous êtes vous passionné de Dostoïevski sur votre divan? Parce que c'est vrai, quelqu'un qui trouve la même jouissance à perdre au jeu qu'à recevoir des coups de fouet.

[00:22:47]

C'était assez courant, oui, mais bon, ça explique beaucoup de choses dans son œuvre. En tout cas, j'invite tout le monde à les lire. Votre livre? Julia Kristeva, pour en savoir plus? J'invite tous nos auditeurs à se procurer votre ouvrage Dostoïevski dans la collection Les auteurs de ma vie. Ça en dit autant sur sur Dostoïevski que sur vous. J'écris bien cette collection parue chez Buchet Chastel. Merci beaucoup. Julia Kristeva d'avoir été avec. Merci à vous, Rostain.

[00:23:17]

Historiquement vôtre. A suivre. Un autre personnage intriguant de l'histoire va nous rejoindre. Clémentine Portier Kaltenbach fascine et intrigue.

[00:23:26]

C'est vrai que parfois, dans les sanitaires, on entend dire des choses étranges aux yeux des oies Sauve ma prostate, mais c'est une historienne hors pair qui n'a pas son pareil pour nous entraîner dans l'intimité de l'histoire, à la rencontre d'autres accros aux jeux sexuels. Cela, forcément. 16 à 18 heures, c'est Europe1. Stéphane Bern est matinal. Historiquement, vous.

[00:23:51]

Historiquement, c'est l'histoire avec un grand H, mais aussi un petit. Chaque après midi, Mathieu, on accueille celle Burki.

[00:23:58]

Des secrets intimes des grands de ce monde n'en sont pas et la liste est longue des secrets de qu'elle recueille une petite vérole fistule anale.

[00:24:07]

Bléneau, Rachel en passe et des meilleures. Clémentine, quelques bac ou nous entraînez vous cet après midi? Qui est malade?

[00:24:12]

Ah oui, vous savez, depuis cette chronique, je suis très, très prisé dans les dîners. Alors ce soir aujourd'hui, ça devrait baisser.

[00:24:22]

Depuis que je parle de sexe et de pustules, j'ai un succès fou et j'aurais dû m'y mettre depuis longtemps. Au lieu de la vie des saints. Alors aujourd'hui, je vous parle de deux messieurs qui n'étaient pas des saints et qui aimaient les jeux de vilains. Le duc d'Aumale, fils du roi Louis-Philippe, héritier des Condé, propriétaires du château de Chantilly, vous le connaissez par cœur.

[00:24:43]

C'est le prince de Condé ou le duc d'Aumale. Le duc d'Aumale, grand duc, était l'amant officiel de la comédienne Léonide Leblanc, une demi mondaine fichée à la brigade des mœurs, pas spécialement jolie, plutôt grassouillette, mais bourrée de charme, et la surnommait Mademoiselle Maximum parce qu'elle était très exigeante financièrement.

[00:25:05]

Enfin, comme elle était experte dans les choses, l'amour qu'elle aimait aussi, les dames à l'occasion, elle était vraiment très douée. Ces messieurs payaient alors avec le duc d'Aumale. Elle était très bien tombée, car il était richissime, mais elle était en même temps la maîtresse de Clémenceau Clémenceau à cette époque. À 30 ans, donc, il est tout feu, tout flamme et avait peu de moyens financiers. Je précise par rapport au duc d'Aumale, mes enfants.

[00:25:30]

Ils ne pointaient néanmoins pas plus souvent, aussi souvent chez Léonide Leblanc. Et du coup, pour pouvoir les conduire gentiment, elle avait fait faire par le musée Grévin une effigie en cire du duc d'Aumale. Donc, quand Clémenceau arrivait chez elle et qu'elle ne voulait pas le recevoir, elle plaçait le duc d'Aumale Bedo dans un fauteuil, un peu dans l'ombre. J'ai surtout fait pas de bruit. Mon seigneur est là, mais évidemment. Clémenceau. Vous voyez, en voyant cette silhouette de dos, on se disait OK, je m'en vais.

[00:25:58]

Alors messieurs, vous qui, contrairement à moi, est très averti de ces choses, vous savez évidemment que le duc d'Aumale était connu pour aimer les acrobaties amoureux et que, vers 1880, son nom est apparu en lien avec une position érotique plutôt olé olé olé olé à la duc d'Aumale.

[00:26:16]

Bon, alors, vous m'avez attendu, bien sûr, pour en connaître les modalités pratiques. Donc, je m'en tiendrai là.

[00:26:22]

Mais si d'aventure d'aventure votre affranchi était complètement bidon, alors vous faites comme tout le monde, vous allez voir sur Internet de quoi il s'agit. Moi, ma religion m'interdit de l'exprimer au micro. Quant la position la duc d'Aumale. Allez y, mes cocos! Remontons maintenant dans le temps pour évoquer le prince de Condé. Alors là, c'est encore autre chose.

[00:26:44]

Ah oui, oui, l'Espagne est exactement son valet de chambre, trouve la porte de la chambre verrouillée. Il frappe plusieurs fois et insiste. Pas de réponse. Le duc aurait il eu un malaise comme il a 74 ans?

[00:26:56]

Ça fait partie des choses envisageables.

[00:26:58]

On fait alors enfoncer la porte et là, dans la pénombre, on distingue le corps du malheureux duc pondue à l'espagnole. De sa fenêtre. S'agit il d'une asphyxie auto érotique? Le problème, c'est qu'il semble s'être pendu en nouant de mouchoirs avec un autre tisserant. Or, à la suite d'une blessure de guerre ou blessure de chasse, le prince n'a plus de doigts à la main droite et son bras gauche est invalide. Autant vous dire qu'en aucun cas, il n'a pu tout seul nouer ses deux mouchoirs de la sorte.

[00:27:28]

Alors, se serait il livré avec sa partenaire, la baronne de Fouchères, à un petit jeu érotique qui aurait mal tourné? Elle n'a pas l'air bouleversé outre mesure, d'ailleurs. Saluces, Mariton seul lui sera reproché par la suite. Alors, le roi Louis-Philippe dépêche sur place ses propres médecins et la justice conclut au suicide. Ah bon? Je vous signale. Mais ça, vous le savez certainement aussi que ce jeu du foulard, c'est comme ça qu'on le désignait jadis dans les maisons closes.

[00:27:55]

Bien, il ne fait pas mal de victimes, mais chaque année, plusieurs centaines de morts par an dans ce genre de pratiques d'auto asphyxie. C'est quand même risqué. Bon, alors, au lendemain de ce drame, les milieux légitimistes, persuadés que c'était un assassinat, firent publier ce bon mot dans Le Figaro. Madame de Fouchères est une petite baronne anglaise qui ressemble fort à une Espagnole, Lett. Vous savez que pas dans cette chronique, j'ai consulté effectivement la position et je me suis dit pourquoi est ce qu'elle ne voulait pas en parler?

[00:28:23]

Effectivement, je crois qu'il est un peu tôt pour parler de cette position sur l'antenne d'Europe 1. Stéphane, vous la connaissez? Non. Moi, je ne peux pas trop internationalla. La femme est dessus et il est question. Il est question. Là, je cite ce que l'Église vient de passer par un petit chemin boueux. Je ne sais pas de quoi il s'agit exactement, mais en tout cas, bon appétit à tous. C'est l'heure du goûter.

[00:28:41]

Restez sur Europe1, Clémentine. Vous restez avec nous pour ce numéro SEDEE comique que vous donnez chaque jour. Versac Amoindrissent avec Stéphane le cuisinier.

[00:28:48]

16H18. Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre, la seule émission qui vous permet de vous cultiver tout en apprenant vraiment des choses, surtout quand vient l'heure du Queen's Bern Toubiana, c'est chaque après midi pour Clémentine Portee qu'elle delbecque l'occasion de jouer avec celui qu'elle préfère avec le sexe de Raspoutine à Clémentine, avec Stéphane Bern. Un peu oublié. La question est simple pour vous, Stéphane, c'est la tradition. Attention, on reste un peu dans la même thématique.

[00:29:17]

Jeanne de Bourgogne, femme de Philippe de Valois, a volé un sceau royal pour faire un faux arrêt de mort pour tuer un chevalier qu'elle n'aimait pas. Vrai ou faux? Elle a volé son voyage. Ça vous dit quelque chose? Vous l'avez peut être dit un jour dans Secrets d'histoire? Oui, c'est possible. J'affirme haut et fort que oui, c'est possible.

[00:29:43]

Il a gagné et oui, elle a épuisé au lit Philippe 6 de valoir à France de 1328 à 1350. Elle en a profité pour voler ensuite un seau pour faire un document où il était écrit que le chevalier Robert Bertrand devait mourir comme dernière volonté. Il demanda de parler au roi. Ce dernier découvrit la supercherie. Il ne fut pas tué et Jeanne de Bourgogne a pris une sacrée rouste, paraît il. Question numéro deux pour vous Clémentine Porter Kaiten Clarens Elisabeth 2 n'aime pas le bruit des glaçons Cubic.

[00:30:10]

Elle trouve que les glaçons sphériques, ça fait une plus jolie musique. Du coup, elle a une machine pour faire des glaçons ronds.

[00:30:16]

Vrai ou faux? Je pense que la reine d'Angleterre est au dessus des considérations relatives à la forme des glaçons, non? J'aurais pensé par défaut Stéphane, une petite amie, sur la question. Je pense qu'elle s'en moque comme de sa première couronne, écoutant la réponse.

[00:30:44]

C'était vrai. C'est son mari, le prince Philip, qui a demandé à TimeMachine qui fait les glaçons sphériques. C'est à ce genre de détails qu'on reconnaît les grands souverains, Stéphane. Toutefois, c'est pour vous. Est ce que Mao Tsé Tong aurait pu voir un épisode de l'Ile aux enfants avec Casimir Tallieu?

[00:31:01]

Oui, oui, oui, il a gloubi boulga, s'est mangé du gloubi boulga.

[00:31:13]

Festival de bonnes réponses pour Stéphane. Même aujourd'hui, Mao nous a quittés en 76. Casimir est apparu en 1974 sur la 3 train de la RTF. Donc oui, bravo Stéphane.

[00:31:23]

Question numéro 4 vous vous présentez devant lui. Demandez moi sur l'Ile aux enfants. En fait, ça ne vous dérange pas que la question soit renvoyée devant Historica? Quand vous gagnez, c'est bon? Oui, c'est une bonne question. Vous êtes fier d'avoir demandé. Mais alors? Question numéro 4 Parmi les nombreux autres prénoms de Louis 14, il y avait Elie en hommage à Elie 1er de La Flèche, comte du Maine, qui avait sauvé un lointain parent du Roi-Soleil lors d'une chasse.

[00:31:49]

Vrai ou faux? Ce qui s'appelait Sainte-Rolende, il s'appelait Dieudonné. Mais s'appelait il aussi? Et oui, je pense que c'est bien.

[00:32:01]

Je connais pas tous les prénoms de Louis 14. Je connais juste Dieudonné et il aurait pu s'appeler Elie parce que c'est un prénom biblique tout à fait honorable.

[00:32:11]

Mais c'est possible. Non, je résonnement. Parce que vous, vous avez la réponse. Vous raisonnez mal, il faut. Il faut poser une autre question quand on est confronté à une question aussi comme celle ci. Vous avez dit qu'il s'appelait aussi Dieudonné. Devinez celui qui a fait le lit?

[00:32:26]

Et Dieudonné?

[00:32:27]

Bon, alors, je dis que c'est faux.

[00:32:29]

La bonne réponse, c'était bien Dieudonné. Il a été baptisé sous le nom Louis Dieudonné. Si, comme moi, vous qui fait le Roi Soleil, il y a ce soir un très, très bon numéro de Secrets d'histoire, présenté par le non moins très, très bon Stéphane Bern sur France 3 à 21 heures 5.

[00:32:46]

C'est pas normal de mettre sur des questions aussi contemporaines. Comment voulez vous gérer pour m'écouter? De toute façon, c'est vous agiter humaine. Ne vous énervez pas, vous avez gagné quand même. Vous êtes content? Satisfait.

[00:32:59]

L'entrant le 2 juin, le Saint-Thélo.

[00:33:05]

Vos uneseule raison, c'est que j'aimerais que vous arrêtiez de dire que je suis nul. Assez, mais je vous taquine. Vous vous êtes notre Dieu des références.

[00:33:14]

Mais effectivement, vous avez pas mon sang n'a pas rostain historiquement vôtre. Vous aimez jouer, mais beaucoup d'entre eux ont perdu. Direction la Birmanie.

[00:33:25]

Chaque Guy Mollet, historiquement votre raconte aujourd'hui les accros aux Jeux dans l'histoire. Oui, Mathieu, je vous ai parlé de Fiodor Dostoïevski. Je vais vous raconter maintenant l'histoire de La Belle Otero, l'emblème de la belle époque qui a fini elle aussi ruinée par le jeu. Enfin, lui, le jeu ne l'a pas ruiné. Il l'a fait, au contraire sa fortune. Ce qui ne l'empêche pas de l'avoir mauvaise depuis qu'on lui a enlevé Questions pour un champion pour la première fois dans une émission d'histoire, on prendra des nouvelles de Julien, le père.

[00:33:51]

Je sais que ça lui fera plaisir.

[00:33:52]

Oyez, oyez, oyez! Oyez! Oyez, oyez! Très plaisir. 16H18 C'est historiquement votre. 16 heures 18 heures sur Europe1, Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre, François Feldman les avait pourtant prévenus. Dostoïevski, La Belle Otero ne l'ont pas écouté, ils ont fini sur la paille, ruinés par leur vie. La passion du jeu? Absolument Mathieu. Sauf que Dostoïevski, la belle Otero, c'était avant. François vivait dans un autre, toujours à Chipoté, Floride elle même.

[00:34:31]

Leur addiction au jeu a causé leur perte. C'est vrai aussi pour notre troisième personnage du jour contemporain de Feldmann Julien, le père écarté en 2015 de Questions pour un champion après 27 ans.

[00:34:42]

Oui, oui, oui, oui. Que devient il? On s'en fout. Vous pouvez être mes auditeurs, non? C'est pourquoi je vous brosse le portrait de Julien, le père Stéphane. Au programme de cette deuxième heure également. Lui ne joue pas. Il ne fait pas semblant. Olivier Bolze cuisine pour de vrai, même s'il ne nous ramène jamais ce qu'il est cuisiné. Aujourd'hui, il nous raconte l'histoire de la sauce vinaigrette et nous livre sa recette.

[00:35:03]

Quant à moi, et comme chaque jour le mot de la fin, je vous dirai pourquoi on dit une vie de pâte à choux comme on a eu Liverpool pour lui demander ce que c'est.

[00:35:10]

16H18 Un certain Stéphane Bern et Mathieu Noël. Elle a été une des premières stars du cinéma.

[00:35:20]

Elle a été amie avec Colette, mais elle a fini dans le dénuement. En cause sa passion du jeu. Stéphane Bern vous raconte l'histoire de la Belle Otero et dénoncé le vice du jeu pour quelqu'un qui incite les Français à gratter des tickets de loterie Mission patrimoine. Je sais pas vous, mais je trouve ça plutôt cocasse.

[00:35:39]

Le récit, c'est l'histoire d'une enfant née dans la misère d'un village espagnol qui est devenue l'une des danseuses les plus acclamés de la Belle époque. Caroline Otero, surnommée la Belle Otero, remplit les musiques cool en vogue autant qu'elle fait chavirer les coeurs des puissants. Mais son destin romanesque est surtout marqué par son addiction aux jeux d'argent. Caroline Otero, la reine ibérique des planches parisiennes, devient bien vite un pilier des casinos de la Côte d'Azur. À l'âge de 20 ans, tout juste débarqué d'Espagne, la belle est remarquée pour ses talents de danseuse.

[00:36:13]

Si gracieuse, si voluptueuse, Otero rencontre le succès et signe au célèbre cabaret des Folies Bergère un contrat juteux qui lui rapporte jusqu'à trente cinq mille francs par mois. Au cœur des sphères mondaines, c'est bel et bien la naissance d'une star.

[00:36:29]

La Belle Otero amasse des fortunes. Elle est photographiée sous toutes ses coutures scintillantes de bijoux, colliers de perles, parures ayant appartenu à des impératrices, broches rutilantes et bagues imposantes Delorme en permanence. Même ses vêtements sont incrustés de pierres précieuses. Bien vite, la belle si populaire fait chavirer les cœurs. Les têtes couronnées, les hommes d'Etat, les milliardaires. Tous se disputent. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le tableau de chasse de Caroline Otero est impressionnant.

[00:37:01]

Jugez plutôt. Édouard 7 d'Angleterre, Léopold, de Belgique, Albert 1er de Monaco, Nicolas 2 Russie, l'homme politique Aristide Briand, le milliardaire américain William Vanderbilt. Ils ont tous succombé aux charmes de cette grande vedette tout court.

[00:37:18]

Caroline Otero de luxueux cadeaux. Elle reçoit des bijoux par 10es d'une coiffeuse incrustée de pierres précieuses, un service, nos yacht, un hôtel particulier et même et même une île, carrément, mais loin d'être un coeur d'artichaut.

[00:37:32]

Caroline est plutôt du genre à se jouer des mondains qu'il convoite comme un trophée. Et quand ses amants n'ont plus d'argent, elle n'a aucun scrupule à les congédier.

[00:37:41]

La Belle Otero mène les hommes à la baguette, occasionnant quelques banqueroutes et menant certains diton au suicide. Et oui, la Belle Otero était affublée d'un autre surnom, plutôt lugubre puisqu'on l'appelait la sirène des suicides. La Belle Otero jouit de ces montagnes d'or, mais ça ne l'empêche pas de tout dilapider. Celle qui est née dans la misère a développé une sérieuse addiction et souffre de ce qu'on appellerait aujourd'hui la lutte. Domani, comprenez la Belle Otero est habitée par le démon du jeu, car la Belle Époque a fait les beaux jours du casino de Monte-Carlo, sur le rocher monégasque.

[00:38:18]

Comme tous les mondains, Károlyi Interros est une habituée des lieux et bon nombre de cadeaux qu'elle a reçu de la part de ses amants sont perdus au jeu. Pendant plusieurs mois, elle s'établit à Monaco et devient une figure incontournable de ce haut lieu du jeu et donc du vice.

[00:38:35]

La belle aux terroristes, toujours plus à la roulette, au baccara et perd tant d'argent qu'elle devient en quelque sorte l'une des grandes bienfaitrice du casino. En 1918, l'armistice met fin au désastre de la Première Guerre mondiale. Notre belle Otero a pris de l'âge. Elle a 50 ans et préfère quitter les planches pour laisser auprès du public le souvenir d'une beauté qui ne se fane jamais.

[00:38:58]

Vous ferez ça, Stéphane, quand vous atteindra la barre fatidique des 50 ans? Moi, j'ai passé date limite, dit avoir longtemps elle même faner. Je vous impose mon face.

[00:39:08]

La Belle Otero s'installe définitivement à Nice, quelques kilomètres plus loin. Que l'immobilier est moins cher à Cannes.

[00:39:16]

On achève la construction de l'hôtel Carlton et on raconte que les deux coupoles de cette imposante bâtisse art déco sont une réplique de la poitrine de la belle intéressés. Vous êtes déjà allé au Carlton? Je ne suis pas allé au Carlton, mais je l'ai vu de loin, les journalistes, depuis l'Ibis Budget. On voit le Carlton et j'ai déjà vu la Coupole. Effectivement, Stéphany, je vous ai vu d'ailleurs sur la terrasse de cette villa peut exégétique.

[00:39:39]

Votre main, vous faisiez coco en personne?

[00:39:44]

Bien vu. Si les arts de la scène ne lui assurent plus aucune fortune, la joueuse compulsive fait encore des siennes au casino. Caroline Otero déclare d'ailleurs qu'elle n'a que deux plaisir gagner aux jeux et perdre au jeu la roulette. Pour elle, c'est comme une piqûre de morphine. Mais cette addiction va la conduire au désastre.

[00:40:05]

Historiquement vôtre, dans un instant sur Europe1, Stéphane Bern et Mathieu Noël rajeunies pour la suite du récit. Et maintenant, même si on vient de le voir, la Belle Otero, danseuse star de la Belle Epoque, a deux passions gagner au jeu et perdre au jeu. Comme Stéphane, qui a aussi deux passions perdre cuise et interrompre ses récits pile au moment où le personnage dont il nous raconte l'histoire traverse une mauvaise passe. La belle Otero n'échappe pas à la règle.

[00:40:36]

Oui, je l'avoue. Mathieu restauratrices, donc. Après la Première Guerre mondiale, dépossédé de sa fortune, la Belle Otero est contrainte d'hypothéquer cette villa cossue Villa Caroline et de la vie progressivement de tous ses meubles. Criblée de dettes, Caroline Otero finit par la vendre. Elle déclare avoir perdu plusieurs millions de francs au casino de Nice jusqu'à ce que les croupiers refusent de la laisser miser de grosses sommes. Les années passent et la Belle Otero n'est plus aux journalistes qui cherchent à savoir ce qu'elle est devenue.

[00:41:07]

Elle assure vouloir mener une existence plus simple. Mais c'est en fait une vieille dame sans le sou qui vit ces dernières années dans la modeste chambre d'un petit hôtel meublé de Nice, dans cette unique pièce au papier peint vieilli et aux canapés défraîchis. Celle qui fut La Belle Otero conserve les rares trésors qui ravive les souvenirs de sa splendeur passée. Quelques photos jaunies ornent les murs et sur l'une d'elles, on lit une tendre dédicace du dernier tsar de Russie. Au fond d'un tiroir, il y a d'autres vestiges, dont une petite cuillère en or, la seule qui lui reste d'un somptueux service à thé qu'elle avait reçu en cadeau.

[00:41:46]

La belle avait Qtel, une reine sans couronne, mais ses vices l'ont ramenée à la misère qu'elle avait connu enfant. Et si Caroline Otero n'a plus un sou? Sa force de caractère, elle, ne s'est pas envolée à plus de 80 ans et puisqu'il faut bien subsister, elle fait adresser une demande d'allocation à la Société des bains de mer de Monaco. La compagnie qui possède un lieu qu'elle a bien connu, le Casino de Monte-Carlo, en souvenir des sommes astronomiques que la belle a perdu sur tapis vert.

[00:42:15]

La compagnie est bien obligé de faire preuve d'un peu de compassion. Alors, elle accepte d'allouer à son ancienne bienfaitrice une dotation de 20.000 francs. C'est le revers de la fortune.

[00:42:28]

Celle qui croulait sous l'or et les diamants en est désormais réduite à demander la charité jusqu'en 1965, l'année de sa mort. Les Niçois perçoivent régulièrement Caroline Otero sur la promenade des Anglais. Et chacun émet des doutes sur l'identité de ces vieilles femmes seule dont on a du mal à croire qu'elle a été la femme la plus courtisée du monde européen.

[00:42:54]

Historiquement vôtre, notre spécial Flambeurs de casino continue. Et pour évoquer la Belle Otero, un spécialiste de l'Espagne ne suffisant pas, révèle Taito.

[00:43:03]

Et on est obligé de convier une vraie spécialiste en la personne de Joëlle Chevé. Bonjour, bonjour, je vais. Vous êtes historienne, spécialiste de l'histoire des femmes et l'auteur des Grom courtisanes chez First Editions, livre dans lequel vous évoquez forcément La Belle Otero, La Belle Otero et la courtisane qui aura collectionné le plus d'amants riches et célèbres de l'histoire. Elle incarne vraiment la courtisane dans tous ses excès.

[00:43:28]

Je crois que c'est vraiment là. Pour le coup, c'est le prototype avec une ou deux autres Balthus de l'abîme qui l'a précédée Spillane de Pougin.

[00:43:35]

Ensuite, c'est vraiment le prototype de la courtisane de la Belle Époque, avec les côtés splendides, l'étalage dansait sur scène avec de vrais bijoux ou des pichou.

[00:43:48]

Authentique, donc, il y a ce côté là. Il y a un côté sauvage aussi chez elle. Elle se fait passer pour Andalouse qu'elle n'est pas du tout. Elle est née en Galice et il y a un côté très original, par contre, chez elle. C'est qu'il qui a en fin de compte, au fond, une détestation des admins.

[00:44:05]

C'est une grande loi espagnole catalane, aucun enfant laissé carrément pour morte pendant plusieurs jours et elle s'enfuit de chez elle, dans ce village de Valjas, en Galice, où elle rejoint Barcelone et où là, elle est prise en main par un fait que l'homme auquel elle sera reconnaissante, Paco, qui est un joueur et qui va évidemment la traîner de tripots et de bouger, etc.

[00:44:31]

À Barcelone, et c'est là où elle va vraiment acquérir le vice du jeu.

[00:44:37]

Mais il faut le remettre vraiment dans le contexte d'une vie qui est fracassée dans une trajectoire tragique et pour laquelle le succès arrive très, très vite. A 22 ans, elle est de père célèbre. Elle fait une tournée. Elle vient d'abord à Paris pour L'exposition universelle de 1889. Ensuite, grande tournée à New-York, aux Etats-Unis.

[00:44:57]

On voit quelqu'un qui va franchir très vite les étapes du succès. Il y a une espèce temps, ni vraiment aussi, mais reste du site surtout, et elle assume tout.

[00:45:07]

Elle a conscience du fait que c'est une revanche sur les hommes, où elle écrit dans ses mémoires alors des mémoires qui sont trafiquées, par ailleurs, où elle s'attribue des origines aristocratiques. Elle a été séquestrée par Alphonse Woodhouse, d'Espagne. Des portraits rocambolesques sur le sujet, mais bon. Toutes les courtisanes écrivaient leurs mémoires et se refusaient. J'ai tiré une histoire. Mais il est certain que elle a des passages où elle parle des hommes et de son enfance et où on voit là.

[00:45:34]

Ce n'est pas de la haine, mais totalement désabusé.

[00:45:37]

En fait, elle n'a plus rien à perdre. Elle n'a aucun scrupule, rien Apaire. Et l'adrénaline redistribue ses actes, qu'elle vient après les dépenses.

[00:45:47]

En même temps, ça fait partie de la carte de visite d'une courtisane. Il faut dépenser flambés pour montrer qu'on a aussi les amants les plus riches. C'est le seul moment où assise.

[00:45:57]

On peut dire ça, mais en même temps, c'est une professionnelle de la danse. Contrairement à d'autres, c'est une vraie danse. Brébeuf, qui a un véritable talent et qui va terminer en 1913 sa carrière à l'Opéra-Comique en chantant Carmen. Et elle était quand même vraiment admirée pour ce vrai talent. Elle est une professionnelle en même temps de la scène. Contrairement à Liane de Puccini, qui a été aménagé afin soit soit Toi et Bango féminin avec Joëlle Chevets à parler de nos acro au Casino et de la Belle Otero en particulier.

[00:46:26]

C'est sûr que ça se passe.

[00:46:27]

Stéphane Bern et Mathieu Noël. Historiquement, votre 16h18 Servettien Stéphane Bern. Historiquement, votre grandeur et décadence ou roulette et malchance, c'est ainsi qu'on pourrait résumer la vie de la Belle Otero, dont on parle cet après midi avec notre invité Joël Chevets, qui a publié Grande courtisane chez First Éditions. Dans votre livre, cette question qui est intéressante parce que les courtisanes ont été des modèles ou des contre modèles pour les femmes en général.

[00:46:57]

Non, elles ont été des modèles sans le vouloir, c'est à dire que la plupart sont très individualistes. Elles ont une carrière à mener.

[00:47:04]

La plupart viennent de milieux plus modestes. Et donc, la seule chose qui vous intéresse, c'est gagner de l'argent. Ce sont des prostituées professionnelles qui appartiennent pour la police à la catégorie des insoumises, c'est à dire qu'elles ne sont pas encartés. Elles choisissent leurs clients. Elles sont libres et elles revendiquent cette liberté. Le test de la vigne quand il y avait un recensement, elle mettait profession, courtisane. Donc, on est vraiment dans une profession revendiquée par ces femmes.

[00:47:33]

Et donc, voilà l. L. Elles peuvent se permettre de choisir et évidemment, elles visent très haut. Donc, il faut voir quand même ces défis qui sont forcément de grandes qualités, une intelligence.

[00:47:44]

Elle fréquente des hommes qui sont quand même le dessus du panier de l'aristocratie. En ce qui concerne la Belle Otero, les souverains.

[00:47:52]

Mais c'est la seule qui s'est fait piéger par le jeu, par le vice du jeu? Absolument pas. Je pensais Emilienne d'Alençon, qui a terminé alors là, extrêmement modestement elle aussi à Monte-Carlo, Emilienne d'Alençon, qui sont les trois Grassin, La Belle Otero, Emilienne d'Alençon, Liane de Pucci. Elles sont toutes les trois peintes dans la salle blanche du casino de Monte-Carlo. Elles sont légèrement grasses, mais alors, il faut voir aussi que gagner au jeu où elles perdaient.

[00:48:21]

Mais pour le casino, ce n'était pas seulement les gains qu'elles laissèrent, c'était le fait qu'elles attiraient, qu'il en est rien pour les voix. Les gens venaient jouer à Monte-Carlo. Et elle était où, l'affiche? Et Casino, elle aussi? C'était une façon d'attirer le chaland. Exactement? Exactement. Elle trouvait des Baumettes à l'époque où il y a la révolution des transports. Et toutes ces femmes de la Belle Époque vont dans tous les casinos, les stations balnéaires de toute l'Europe.

[00:48:45]

Elle se fait servir sur un plateau d'argent en Russie, nu sur un plateau d'argent, alors qu'à.

[00:48:52]

Il faut voir, c'est de l'emploi, dissociant les carrières des carrières internationales. D'autres ont eu la même carrière, mais ont économisé là bas.

[00:49:00]

Ils voulaient prendre la meilleure l'après-Saddam, surtout auprès des sous des autres. Oui aussi. On a gagné énormément l'hôtel qu'elle a fait construire sur les Champs Elysées, qu'elle a payé. Mais elle avait poussé Donnersmarck. Donc, elle était mariée avec un millionnaire allemand.

[00:49:19]

Donc elle, elle a géré et elle avait un souci de respectabilité. Elle aurait voulu entrer dans l'aristocratie. Elle a acheté un château près de Paris alors que la Belle Otero n'en n'avait rien à faire. Elle n'a jamais voulu se marier. Elle voulait avant tout son indépendance.

[00:49:36]

Elle n'a jamais regretté toutes ces pertes d'argent. Absolument pas. Elle me regarde.

[00:49:41]

Son seul regret, c'est à la fin de la vie de sa vie. Elle meurt quand même pratiquement centenaire. Elle est née en 68, en 1868. Elle meurt en 1965 à l'hôtel Novelty, à Nice. Un hôtel meublé.

[00:49:54]

Alors là, il faudrait raconter sa mort.

[00:49:55]

C'est ahurissant, mais on n'a pas le temps, voilà.

[00:49:59]

Mais par contre, c'est au niveau de sa notoriété. Il faut voir l'argent qu'elle a fait gagner à beaucoup de gens. Alors? Monte-Carlo La Société des Bains de mer lui a versé à la fin de sa vie dans une petite petite retraite. Elle n'était pas dans la misère totale à Nice. Par ailleurs, Maria Félix a tourné un film où elle incarne dans La Belle Otero. Elle a écrit ses mémoires. Elle avait quand même quelques petits revenus à la fin de sa vie.

[00:50:25]

Par contre, elle a été très mortifiée quand on a fêté les 50 ans de Maxim's. Elle n'a pas été invitée dans les années 50. Là, elle a explosé. Elle a été très mortifiée.

[00:50:39]

Moi, en tout cas, merci je. Je rappelle le titre de votre livre Les grandes courtisanes chez First Editions et votre livre l'Elysée au féminin, de la deuxième à la Cinquième République, qui vient d'être réédité en format de poche aux Éditions du Rocher européen.

[00:50:53]

Historiquement vôtre, Stéphane Bern a connu de nombreuses vies. Mais pas celui d'être accro au jeu. Je crois. Oui, Mathieu, notre spécial. Faites vos jeux, rien ne va plus continuer. Après Dostoïevski, la belle Otero. Vous nous parlez d'un accro aux jeux plus contemporains, mais lui aussi, il a eu beaucoup de mal à décrocher. Oui, c'est à dire qu'on l'a décroché, mais il a eu beaucoup de mal à digérer. Ça faisait 27 ans qu'il en prenait tous les jours.

[00:51:15]

Comment va Julien, le père, cinq ans après son éviction de Questions pour un champion?

[00:51:19]

Sa structure, c'était l'arbre menace de s'effondrer. Regardez Sophie, n'exagérez pas Stéphane, vous êtes vraiment odieux.

[00:51:27]

16H18 C'est Henrotin, Stéphane Bern et Mathieu Noël.

[00:51:33]

Ah, vous le savez, historiquement, votre. Des personnages morts, c'est aussi chaque jour un personnage vivant raconté par Matthieu Noël aujourd'hui dans notre spécial des fous du jeu. Vous nous parlez de Julien, le père, c'est tout. Ce qui suit sera comme d'habitude 99%. Vous voyez Stéphane, le jeu. On l'a vu avec Dostoïevski et la Belle Otero peut engendrer beaucoup de malheurs. Mais quand on est assez futé pour ne pas jouer, mais faire jouer comme Julien, le père, ça peut être une incommensurable source de bonheur, voire de jouissance.

[00:52:03]

En effet, selon une étude réalisée sur un échantillon de 100 femmes ayant couché avec Julien Lepers, il aurait eu plus d'orgasme pendant l'émission avec les candidats que pendant l'acte lui même. Avec ses partenaires dans l'émission, il était à peu près de deux orgasmes par jour. Souvenez vous, ça se reproduit.

[00:52:20]

Quand on pense que des enfants regardaient cette émission. Oui, Stéphanie est de bon ton de se moquer de lui. J'affirme quant à moi que Julien, le père, est un génie. Là où tous vos personnages se sont brûlé les ailes est littéralement ruiné en jouant au casino.

[00:52:32]

Julien, lui, a trouvé la martingale ultime avec Questions pour un champion. Il est le seul croupier de l'histoire à avoir gagné plus de blé que les clients du casino.

[00:52:39]

Ça lui prenait 40 000 par mois. Salaire tout juste correct à vos yeux, Stéphane, mais je vous prie de le croire. Considérable, considérable pour la plupart de nos auditeurs. Et les candidats de Questions pour un champion, eux, gagnaient des encyclopédies.

[00:52:51]

Il fallait en moyenne six mois de victoires quotidiennes à un candidat pour empocher le salaire de Julien. Comme quoi, dans Questions pour un champion, il valait mieux être le présentateur que le champion. Évidemment, le métier n'avait pas que des avantages. Chaque soir, Julien, le père, devait se faire aider des candidats qui n'étaient pas toujours diffusés.

[00:53:06]

Ce savoir, messieurs savon de Marseille. Équation formulée par Hallstein et Galam, c'est ça la théorie de la relativité.

[00:53:19]

Quelles grandes plumes de la queue des oiseaux doivent leur nom au fait qu'elles servent à diriger leur vol?

[00:53:25]

Oui. Je ne sais pas. Alors, on en profite. Moi non plus. Là, ça fait beaucoup quand même.

[00:53:33]

Mais Julien a serré les dents. Il a tenu le choc pendant 27 ans 27 saisons aux commandes de l'émission préférée des octogénaires qui adoraient leur Julien sans savoir. On leur a jamais dit pas qu'ils fassent une attaque qui ne s'appelait pas Julien Sheryfa Luna, Julien, un faux, Julien, son vrai prénom, c'est Renaud. Et autre truc que beaucoup de gens de mon âge ne savent pas, c'est qu'on a été conçu sur une musique qu'il a composée pour le plaisir.

[00:53:58]

Le tube d'Herbert Léonard, c'est lui.

[00:54:00]

Enfin, celui qui l'a écrite. Parce que quand il essaye de la chanter.

[00:54:05]

Un peu douloureux, un peu plus douloureux encore que l'original. Le plaisir pour venants Juju, c'est donc surtout le plaisir du jeu. Sa vie est un jeu, même son premier job. Il ne décroche pas à la suite d'un entretien d'embauche. Comme vous et moi, il le gagne. En 1968, il participe et remporte un concours d'animateur radio organisé par Jean-Pierre Foucault. À la clé, un job d'animateur sur RMC pour animer le hit parade dans un monde où on va encore faire ses courses chez Mahmood et où les tweets s'appellent encore les readers.

[00:54:32]

Julien fait ses débuts à l'antenne sur une chaîne qu'on appelle encore Antenne 2.

[00:54:36]

Un épisode en dit long sur la psychologie du garçon.

[00:54:39]

En 1980, moment où la gauche arrive au pouvoir, Julien se dit que c'est le moment de tout plaquer pour prendre sa carte au RPR et se présenter aux législatives à Saint-Pierre-et-Miquelon. Personne n'a jamais compris. Certains disent qu'il situé à Saint-Pierre-et-Miquelon, quelque part au sud des Antilles. Il a été hyper refroidi quand il a compris qu'on était au nord du Canada. Heureusement pour lui, il a été battu dès le premier tour, ne récoltant que 180 voix. Suis je suis battu?

[00:54:59]

Retour à la télé. C'est en 1988 que le PS accède au programme qui deviendra culte. Elu avec une question pour un champion. Jeu préféré des 78 97 ans, qui régna près de deux millions de téléspectateurs chaque soir sur France 3. Un phénomène qui débordera largement les épatent grâce à la chaîne TV5 Monde, qui retransmet Questions pour un champion partout dans le monde. Julien Lepers devient une icône en Asie, un totem de fertilité en Afrique. Et forcément, tout ça lui monte à la tête.

[00:55:23]

D'autant que Julien fait partie de ces stars qui ne savent pas dire non aux différentes sollicitations.

[00:55:27]

Il dit oui à présenter Miss France. OK, Intervilles. Pas de problème. Célébrer la beauté de la femme, encourager les Carcassonnais déguisés en poules à glisser sur des toboggans gonflables, c'est pareil pour lui. Et quand on lui propose de présenter l'Eurovision comme vous? Sa réponse est oui. Le tournoi d'orthographe? Le Festival international du cirque de Massy-Palaiseau? Le Festival interceltique de Lorient? Oui, oui, oui, il m'en reste un peu. Je vous le mets quand même.

[00:55:49]

Membre du jury du prix Iznogoud dans le cadre du festival Humour et eau salée de Saint-Georges-de-Didonne.

[00:55:54]

Oui, oui, oui, oui, mais voilà. Après 25 ans d'audiences record, ces dernières commencent à baisser. En janvier 2016, France 3 annonce le départ de Julien Lepers.

[00:56:03]

Piqué au vif, taureau blessé, Juju choisit de s'accrocher, de ne pas quitter la reine avant un dernier tour d'honneur. En octobre 2016, il intègre le casting de Danse avec les stars. Malgré des prestations plus embarrassantes encore que votre Paquito bourré, la soirée est de retour. Stéphane Le public soutient Julien pendant cinq semaines consécutives, sous le regard atterré du jury de la production. Et on entend des choses comme surachat.

[00:56:25]

Julien Lepers et sa partenaire.

[00:56:28]

Vous avez bien entendu sur un tchat sur la musique de Justin Timberlake. Il n'y a que là qu'on peut voir sa prestation que Jean-Marc Généreux saluera à sa manière.

[00:56:36]

l'Énergie, la détermination de l'engagement. Bon, une petite cata. Mais c'est pas grave. Vous êtes la doyenne qui ne recule devant rien.

[00:56:46]

Plus grave et surtout plus symptomatique d'un troisième tiers provisionnel douloureux. Julien, le père, participe ensuite à la tournée Age tendre et têtes de bois, connu pour être dans le milieu la dernière étape avant les soins palliatifs. Aujourd'hui, Julien, le père, fait tout et même trop pour qu'on ne l'oublie pas, quitte à raconter en interview des choses étonnantes comme Palombe, que Francis Cabrel aurait tenté un jour de l'empoisonner avec un ragoût de mouton afin de l'empêcher de tourner son émission du lendemain.

[00:57:08]

J'adresse un message très solennel à France 3 reprenez vite Julien, le père, sinon Dieu sait ce qu'il va balancer sur Sardou. Franchement, il était parfait dans Questions pour un champion et je ne laisserai personne dire que sur la fin, les questions étaient devenues trop alambiquées. C'est faux.

[00:57:20]

En avril 2010, comment fait on les membres de l'Église chrétienne, père du mouvement punk présentant des taches rappelant la peau de la vipère, composée d'un mélange de légumes cuits préparant l'émancipation politique des pays d'Afrique? C'était St-Julien, l'impair, c'était 99%, vrai, c'était quoi?

[00:57:44]

C'est vrai que Cabrel a essayé de l'empoisonner. C'est lui qui le dit. C'est vrai aussi qu'il a été candidat RPR à Saint-Pierre-et-Miquelon. Je crois que le seul élément erroné de ce portrait, c'est que Questions pour un champion n'est pas numéro un sur les 78 97 ans, mais sur les 67 85 ans.

[00:57:56]

Autant dire une émission de jeunes Européens hystériquement. Un vote du passé. Faisons table rase mathieux. J'aime quand vous citez l'Internationale. C'est dire si cette émission est celle de tous les possibles. Oui, dans la dernière demi heure. Historiquement, votre part du passé. Pour arriver au présent, Olivier Polls vous explique l'origine d'une recette pour mieux vous la donner ensuite. Quant à vous, Stéphane, vous aurez le dernier mot parce qu'il a quand même une hiérarchie entre nous.

[00:58:18]

Pas trop de communisme. D'un coup, il faut de tout pour faire un monde. Vous avez mon cher Mathieu. Quoi qu'il en soit, je vous dirai pourquoi on dit mener une vie de patachon.

[00:58:25]

Une idée, Olivier? Oui, non, mais en tout cas, oui, vous, comme une expérience. 16H18 À un certain Stéphane Bern et. Historiquement faux.

[00:58:36]

Vous écoutez historiquement votre et nous atteignons le moment critique de l'émission, celui ou en voyant arriver Olivier Poulet, ses appétissantes recettes. Stéphane Bern se relâche et se met à dire tout haut ce que d'habitude, il n'ose même pas penser tout bas. Il y avait dans les discussions ce qu'on appelait le point Godwin. Il y a désormais le point bug.

[00:58:53]

Si on met toutes les baguettes que l'on mange pas côte à côte mercredi soir, dix fois le tour de la Terre et pourquoi elle n'est bonne qu'à Paris?

[00:59:04]

La recette est la même. Ce n'est pas la même recette.

[00:59:06]

C'est vrai, on vient de perdre tout notre bassin d'auditeurs ailleurs qu'à Paris. Olivier Bowls Par pitié, pas de sujets polémiques pour Stéphane. Aujourd'hui, la vinaigrette est bonne partout.

[00:59:16]

Ben oui, mais en même temps, c'est un sujet polémique parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais à chaque fois, quand on est à la maison, il y a toujours quelqu'un qui sait faire. La vinaigrette y a toujours cru. Tiens, on va lui sacrifier la sauce salade parce que je ne sais pas. Il a un sens de l'équilibre des saveurs. Il réussit à mettre les filles là. Juste une question de proportions. Non, ce n'est pas aimé, mais il faut encore avoir ces bonnes proportions.

[00:59:38]

Parce que l'huile, elle, existe depuis la nuit des temps. Le vinaigre aussi. Mais arrivé à mettre tout ça en musique de manière à ce que c'est soit délicieux. Et bien, c'est un certain Le Chevallier d'Herbignac, un Français qui, à Londres, s'est fait connaître pratiquement de manière mondiale pour son art de la vinaigrette. Alors, le gars était désargenté. Je ne sais pas s'il était joueur, il traînait dans les tavernes et un jour, dans une taverne, il y a un petit groupe de gens de bonne famille qui repèrent qu'il est français.

[01:00:06]

La France avait une réputation de pays de gastronomie plutôt intéressant. Il l'invite à leur table en lui demandant de bien vouloir préparer la salade.

[01:00:14]

Alors il prend avant tout négrette dans la salle. Non, il n'y avait pas de vinaigrette. On mettait les ingrédients diversement posés sur la table. Il n'y avait pas de recette. Lui prend différents ingrédients de l'huile de moutarde. Il fait un petit freeski. Et, miracle, tout le monde trouve cette salade absolument délicieuse. Il va devenir le fetchmail bol salade m'écoeure de Londres. Ça fait un titre absolument incroyable qui va faire sa fortune parce qu'ensuite, il se baladera flanqué d'un commis avec une mallette dans laquelle il y a évidemment différents huile, différents vinaigre, de la truffe, charles-mathieu pour agrémenter la vinaigrette, mais aussi des herbes, etc.

[01:00:51]

Et il va faire pendant une dizaine d'années le tour des restaurants et des familles riches pour uniquement aller faire les vinaigrettes, c'est à dire lui même lui même. Et bien pour ça, mesdames, messieurs, les assaisonner.

[01:01:06]

Et on le paie pour ça. A tel point qu'à la fin de sa carrière, il a fait fortune. Il rentre en France et il s'achète quand même un château dans le Limousin. Alors, mon cher Mathieu, c'est à chaque fois que je suis venu chez vous. Oui, c'est vrai, vous aider dans la cuisine, je fait un château dans le Limousin, alors donnons les proportions proportions.

[01:01:23]

Mais apparemment, il y a un supplément d'âme quelque part pour réussir la vinaigrette.

[01:01:27]

Surtout, les recettes sont infinies et lui, sa proportion est la suivante. 7 Une cuillère à soupe de vinaigre. Prenez du vinaigre de vin rouge, une cuillère à café de moutarde, un quart de cuillère à café de sel, un trait de poivre et 3 cuillères à soupe d'huile. Ça, c'est sa proportion. Après, évidemment, vous pourrez chez vous vous amuser avec le vinaigre. On peut remplacer le vinaigre de vin rouge par un vinaigre de xérès, par exemple.

[01:01:52]

Bel ami!

[01:01:53]

Alors, le balsamique, c'est pas mal. Mais quand on a du vrai bon balsamique avec Stéphane, il a du foie balsamique.

[01:01:59]

C'est un produit bio non exceptionnel. C'est un peu dommage de lui mettre dans une vinaigrette le balsamique.

[01:02:05]

Il faut presque l'utiliser simple et mettre des vinaigres fantaisies avec un goût framboise.

[01:02:11]

C'est un sacrilège, ça, c'est pas terrible parce qu'en général, c'est des aromates. Mais il faut faire ce que vous voulez. Et c'est vrai.

[01:02:18]

Mais si j'avais vu les parents que je vous conseille d'essayer, c'est de jouer sur les huiles. Évidemment, pourquoi pas de l'huile de noix, de l'huile de noisette, etc. De jouer sur les moutardes. Et puis, surtout, de rajouter un petit trait de sauce soja, par exemple. Avant une vinaigrette, c'est très bien. C'est très bien.

[01:02:34]

Ou alors un petit peu de jus de. Que vous auriez gardé, vous auriez fait réduire. Et puis moi, je suis surprise pour les végétariens, ça donne un petit goût. Laurana intéressant.

[01:02:43]

Et moi, insu, c'est de prendre une petite bouteille. On met tout ça dedans. On l'achète bien, de manière à avoir une belle harmonisation des textures. Et surtout, surtout, on met la vinaigrette au dernier moment sur la salade pour ne pas qu'elles cuisent exactement au dernier moment. Et on fatigue.

[01:03:01]

Et puis après, on désigne la salade qui va remuer la salade, ce qui est toujours extrêmement compliqué de nos jours sur soi.

[01:03:09]

Merci Olivier. La recette de vinaigrette historique est évidemment sur le site Europe1.fr. Stéphane, vous aurez le mot de la fin de. De quoi s'agiter le genre humain. Une vie de patachon. Vous, ce que vous menez? Oui, c'est ce que vous laissez faire, ce que nous menons. 16 18 au matin, Stéphane Bern et Matthieu Noël, nos trois personnages du jour.

[01:03:31]

Aimé jouer Dostoïevski et La Belle Otero pour de l'argent. Julien, le père pour le plaisir.

[01:03:36]

Stéphane Bern, lui, aime jouer avec les mots. Chaque jour, Stéphane, comme un point d'orgue de cette émission, vous nous dévoiler l'origine souvent insolite d'un mot ou d'une expression qu'on emploie sans forcément savoir d'où elle vient. Aujourd'hui, une vie de patachon. Je vous raconte l'origine de ces expressions une vie de pas d'agent. Je ne sais pas si vous êtes déjà demandé d'où venait cette expression mathieux, mais j'imagine mal que vous l'avez souvent vécu et que vous vivez encore.

[01:03:59]

Patachon vient de Patachou.

[01:04:01]

J'avoue que je m'attendais à être éblouie par votre savoir. Mais là, Stéphane fait savoir que Patachon vient de Patachou. C'est fort. Je crois qu'il y a un peu d'ironie d'avoir aussi peu sous l'ancien régime. La Patoche était un bateau fluvial qui servait à collecter la gabelle. Vous savez, le fameux impôt très impopulaire qui portait sur le sel. Et là, vous me dites. Mais quel est le rapport entre ces péniches à l'allure plutôt tranquille et une vie de patachon qui signifie une vie de débauche?

[01:04:26]

Je ne vais pas vous le dire parce que vous venez de le faire. Eh bien, à la fin du 19ème siècle, le sens du mot potache change du tout au tout. Il désigne désormais la diligence des pauvres et, d'une manière générale, tout moyen de transport de faible coût et très inconfortable.

[01:04:42]

Le conducteur de la Patachou le patachon, de par son métier, était toujours par monts et par vaux, allant de taverne en taverne, buvant plus que de raison, s'autorisant des écarts de conduite plus facile à assumer quand on est loin de chez soi. Au Brésil, on dit tomber dans la trouée. Aux Pays-Bas, pays de tulipe, on utilise le jeudi l'expression mettre les petites fleurs. Voilà, après tout, cet étalage de débauche. Je voulais mettre un point d'honneur à terminer sur un langage fleuri et c'est réussi.

[01:05:12]

Mon cher Stéphane, historiquement votre spécial, rien ne va plus. Les jeux sont faits. Bientôt terminé? Lequel de nos joueurs invétérés vous aura le plus surpris? Stéphanie, finalement? Écoutez, j'ai beaucoup appris sur la Belle Otero. Ça n'avait pas de regrets. Moi, j'aurais eu beaucoup de regrets de conserver quelques zéro. Et ça, c'est tellement bête. Bien sûr qu'il n'était pas malin. J'ai repensé à la Belle Otero. Là, elle était au casino.

[01:05:34]

Elle ne faisait pas jouer ses amants. Elle disait à son amant mise sur le 3. Pourquoi est ce que c'est elle qui prenait de son propre argent? Très bizarre. Je pense que les autres courtisanes ne faisaient pas ça. Ce gars de Monaco, vous savez qui était l'expression non? Que l'on joue rouge ou noir sur blanc qui gagne parce que c'était François Blanc, le fondateur du casino. C'est toujours la maison.

[01:05:54]

16H18. Historiquement, faux. Historiquement, vôtre se termine. Chers auditeurs, nous allons prendre congé de vous, mais on se retrouve demain matin. Je crois que je vais aller tenter ma chance sur Black Jack à Enghien. Vous venez vous miserais pour moi? Normalement, c'est l'effet inverse qu'aurait dû vous faire cette émission sur les joueurs compulsifs de l'histoire qui ont laissé toute leur fortune.

[01:06:15]

Calmez vous demain. Nouvelle émission, nouveaux thèmes. On vous parlera de ces figures de l'histoire qui ont chopé la grosse tête. Comme nous, Mathieu. Comme vous, peut être. Moi, je suis resté humble, comme au premier jour. Stéphane au programme pour la première fois, réunis dans une même émission sur Jeanne d'Arc Boulba et Timberland.

[01:06:32]

Inutile d'insulter ma mère. Stéphanie n'a rien à voir là dedans. Je maintiens que vous avez pris le melon un petit peu.

[01:06:37]

Nous règleront ça hors antenne, mais c'est faux tout de suite. Europe Soir Julian Bugier Bonsoir Julian, bonsoir Stéphane. La Jeanne d'Arc a la grosse tête. Ça, c'est une découverte. J'ai hâte de vous retrouver demain à partir de 16 heures. Merci messieurs. Historiquement, vous êtes tous les jours à 16h, donc à l'heure du goûter. Merci Mathieu, merci.