Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
Proofread
[00:00:00]

Vous écoutez RTL, bonsoir et bienvenue à toutes et tous dans ce nouveau numéro de L'heure du crime. Ravi de vous retrouver jusqu'à 21 heures sur RTL ou ce soir, nous allons plonger dans une incroyable opération de manipulation mentale. Comment? Derrière les murs d'un château ancestral du Lot et Garonne, puis dans une maison en Angleterre, comment un seul homme, pendant dix ans, a séquestré, isolé, asservi toute une famille de riches aristocrates et méthodiquement dépouillé les verts green de leur fortune?

[00:00:34]

Bien sûr, près de 5 millions d'euros, mais surtout de leur bien le plus précieux le fil de leur vie. Une famille qui sera surnommée les reclus de Monflanquin, du nom du château qu'ils vont perdre lors de ce voyage hors du temps, sous l'emprise d'un gourou ou d'un directeur de conscience appelé Thierry Tilly TI, qui sera condamné en 2013 à dix ans de prison pour escroquerie, abus de faiblesse, extorsion de fonds, séquestration avec actes de torture et de barbarie pendant une décennie.

[00:01:04]

Un huis clos tragique devant lequel la justice se disait démunie ou impuissante. La spirale diabolique sera finalement brisée. Mais en laissant derrière elle des dégâts irrémédiables, des plaies sans doute à jamais refermées. Si nous revenons ce soir dans l'heure du crime, sur cette manipulation mentale d'une durée d'une ampleur exceptionnelle, c'est surtout pour s'intéresser à son instigateur, Thierry Tilly. Cet homme qui se présente comme le neveu de la reine d'Angleterre, agent secret ou sportif professionnel et dont on ne connaît toujours pas le vrai visage, au point d'avoir été affublé de surnoms comme Le caméléon ou Le fantôme.

[00:01:41]

Thierry Tilly a passé neuf ans en détention et il est aujourd'hui libre. Il a purgé sa peine. Dans les semaines suivant sa sortie de prison, au mois d'août 2018, il avait été interné dans un hôpital psychiatrique. Mais il est depuis sorti. Alors, qui est vraiment Thierry Thies? Dangereux maître à penser ou mythomane sans scrupules? Homme vivant dans un autre temps ou escroc cynique? Thierry Tilly, le gourou de Monflanquin, a tout de suite sur RTL.

[00:02:09]

20 heures, 21 heures sans infanterie. C'est l'heure du crime. Il a créé un monde de retour, de terreur. Je ne sais pas comment je suis tombé puisque je sais c'est.

[00:02:19]

Je suis dans les lieux du crime ce soir avec l'histoire stupéfiante du gros rouge de château de Monflanquin. Un homme qui, pendant dix ans, va tenir sous son emprise toute une famille d'aristocrates, les Védrines, prendre le contrôle de leur vie et les conduire à la ruine.

[00:02:36]

Cet homme, c'est un dénommé Thierry Tilly. Et c'est en 1997 qu'il entre dans la vie des Védrines. Ou plutôt dans celle de Gislaine Marchand, dont le nom de jeune fille Vedrine. Elle tient à Paris une école professionnelle pour filles de bonne famille. La femme secrétaire Thierry Tilly a 33 ans. De faux airs de Belgaïd, coiffure sage et grosses lunettes. Sa société a décroché le contrat de nettoyage de l'établissement, qui paraît sérieux, même s'il traîne derrière lui une longue série dans tours loupés de dissimulation de vagues études de droit.

[00:03:14]

Quelques affaires dans l'immobilier qui se soldent par une condamnation. Une route qui croise l'héritier d'une maison de champagne Gosset. Thierry Tilly affirme sortir de l'Ecole de marketing supps de luxe, affirme être le descendant d'une grande famille bretonne ayant perdu sa particule. Il laissera à Hugues gaussé une ardoise de 100 000.

[00:03:39]

Ghislaine Marchand, née Védrines, ne s'est évidemment rien du passé affairiste de Thierry Tilly, mais c'est comme si, irritées, il savait très vite tout d'elle et de sa famille, les Védrines. Un patronyme issu de la vieille aristocratique française. TI sait que l'école de Gislaine bat de l'aile. Il fera donc office d'homme providentiel, de sauveur. Grâce à ses relations, il peut tout faire. Son influence est immense. Il confie ainsi appartenir à une fondation humanitaire au Québec, la Blue Light Foundation.

[00:04:13]

Bientôt, il admettra être un agent secret supranational. Une cascade de mots qui se déverse à la façon d'un filtre ensorcelant. Thierry Tilly devient incontournable, indispensable, omniprésent, Gislaine Marchand et, comme envoûté, une femme sous influence. Thierry, qui vient de trouver son cheval de Troie pour rentrer dans la famille de Védrines. Bonsoir Jean Marchand.

[00:04:41]

Bonsoir, merci d'avoir répondu à l'invitation de L'heure du crime sur RTL. Nous aurons tout à l'heure au téléphone notre deuxième invité, Maître Alexandre Novion, l'avocat de Thierry Anti Jean Marchand. Je me tourne vers vous. Vous êtes l'époux de Gislaine Marchand, la première à approcher parti. Vous avez longtemps mené seul le combat pour dénoncer les. Celui qu'on qualifie de goudron. Vous avez publié avec votre épouse d'ailleurs, un livre sur cette affaire diabolique chez IXO Editions Jean Marchand.

[00:05:09]

Quels souvenirs gardez vous de votre toute première rencontre? Je dis bien toute première rencontre avec Thierry Tilly.

[00:05:15]

Eh bien, c'était en septembre 99, lors d'une garden party chez un avocat associé dans l'école qui avait eu la mauvaise grâce d'introduire Tilly dans cette école précisément. Et d'emblée, ce personnage m'a déplu. Vous savez, il y a des rencontres qui sont positives. Il y en a qui ne le sont pas. Je les trouvais lisses. Oui, le obséquieux, surtout. Il ne me connaissait pas, mais il a commencé à me flatter. Et fev, pas vraiment quelque chose que j'apprécie, surtout de la part de gens que j'ignore.

[00:05:45]

Et au bout d'un moment, excédaient sans doute par ma froideur. Il m'a dit Il s'est passé un peu de temps quand même. C'était la fin de l'après midi. Il m'a dit qu'il était agent secret. Je pense que là, il m'a rendu un fier service, car évidemment, j'ai fermé les écoutilles pour toujours. Est ce que votre épouse, à ce moment là, Gislaine, vous parle de ce Thierry Tilly? Et qu'est ce qu'elle vous dit à son sujet?

[00:06:07]

Eh bien, très précisément. D'ailleurs, la scène est assez bien racontée dans le film qui a été tournée d'après notre livre. Nous rentrons en voiture. C'était au Vésinet. Nous habitons près du bois de Vincennes. Donc on traverse tout Paris. Et je dis à Guylaine Guylène qu'est ce que c'est que ce type? Qu'est ce qu'on m'a présenté? Il est vraiment étrange, il est déplaisant et je me méfie beaucoup de quelqu'un comme lui à ta place. Et ma femme qui est plutôt vive, qui a de la répartie, qui a un vrai caractère, n'a rien dit.

[00:06:38]

C'était extrêmement étrange et la suite l'a prouvé, évidemment, puisque alors autant vous dire qu'à ce moment là, je ne pouvais pas imaginer ce que serait la suite. L'ampleur qu'on aurait, c'est ce tsunami. C'est là que je l'appelle. Vous ne pouvez pas, vous en doutez. À ce moment là, je ne peux pas m'en doutais. Mais comment vous dire? Je ne sent pas ce bonhomme et je le vois aux côtés de mon épouse. Je le vois dans l'école à chaque fois que j'y vais et cela m'inquiète.

[00:07:02]

Et toute l'année 2000, cela va évidemment m'inquiéter. Je vais le voir monter en puissance, mais comme il sent très bien que je lui suis rebelle, que je jinbe, que je ne réponds pas à ses propositions financières mirifiques, eh bien, en novembre 2000, il va me faire séquestrer par mes deux beaux frères qui sont complètement sous sa coupe eux aussi. Et je restais deux jours enfermé dans ma chambre à Monflanquin. On va en parler. Quels sont les premiers signes que vous pouvez détecter chez votre épouse?

[00:07:29]

Comme quoi, peut être, il y a un truc qui se passe à parler de son silence tout à l'heure. Absolument. Ce jour là, en tout cas, mais la suite était encore plus manifeste puisque je la vois critiquer nos plus proches amis des membres de notre famille. Ils deviennent brusquement à rejeter. Il ne faut plus les voir. Alors que vous aviez de bonnes relations avec eux, pour la plupart de ceux auxquels je pense. Nous avions d'excellentes relations.

[00:07:54]

C'était soit des parents, soit des amis très proches. Il ne faut plus les fréquenter parce qu'ils sont dangereux. Ils sont dangereux. C'est le mot qui revient tout le temps dans la bouche de Tilly. Et voilà. Donc, il nous isole, il isole mon épouse. Et ça, c'est un vieux truc, évidemment. Des prédateurs, des manipulateurs. C'est ça, monter les uns contre les autres, isolés, et voir où sont les failles. Ça, c'est la méthode, effectivement, de Thierry Tilly, qui, d'ailleurs, voit plus loin.

[00:08:23]

Il vise beaucoup plus aucune hypothétique mainmise sur l'école de Ghislaine Marchand, mais sur toute la lignée familiale des Védrines, dont l'épicentre, il sait tout. Thierry Tilly se situe dans un château dans le Lot et Garonne, là où il va pouvoir étendre son pouvoir et régné sans partage sur les ombres et les autres. Le château de Monflanquin a tout de suite dans l'heure du crime. Jean AirFrance Richard sur RTL. Sur RTL ou ce soir, on vous raconte la trajectoire de Thierry Tilly, le gourou du château de Monflanquin.

[00:08:56]

La manipulation mentale de toute une famille issue d'une longue lignée d'aristocrates du Sud-Ouest et la famille de Védrines. Et c'est dans ce clan plutôt soudé.

[00:09:06]

Et même si, comme dans chaque famille, il existe aussi des préférences et des fâcheries, c'est Guylaine, l'une des filles de la famille, qui voit en petit un homme providentiel qui va sauver son école à Paris, mais aussi redonner du lustre à la noblesse française et protéger les Védrines. C'est donc Guylaine qui présente Thierry Petit aux siens. Un loup dans la bergerie, ou plutôt dans un château, celui de Monflanquin. Nous sommes alors en 2001 et derrière les murs de cette bâtisse du 16ème siècle aux frontières du Périgord et du Quercy, Thierry Tilly capte toute l'attention apte à saisir les failles des uns et des autres et à agiter les miroirs qu'ils attendent.

[00:09:49]

Bientôt, ce sont pas moins de 11 membres de la famille de Védrines qui vont succomber à cette entreprise de séduction. La grand mère de 96 ans. Trois fils et filles, deux beaux frères et cinq petits enfants, dont le plus jeune a 24 ans. Un élixir qui fait de lui un personnage indispensable, seul apte à protéger les Védrines de dangers de toutes sortes, même s'ils sont le plus souvent obscurs et hypothétiques. Peu à peu, subrepticement. Les portes du château de Monflanquin vont donc se refermer, laissant Thierry Tilly, seul maître des lieux, tenant dans ses mains la destinée de toute une famille incapable de lui résister.

[00:10:37]

Jean Marchand, vous êtes l'époux de Guylaine, l'une des filles de la famille. Racontez nous votre visite à Monflanquin en 2001, là où vous avez vraiment compris qu'il se passait quelque chose d'anormal derrière ces murs. Alors d'abord, il faut savoir que depuis le printemps 2001, Thierry Tilly n'était plus là. Il était en Angleterre où il s'était réfugié, car il était en délicatesse avec la justice et la police française. Donc, il a travaillé à partir du printemps 2001 avec les moyens technologiques d'aujourd'hui, les fax à l'époque Internet, les téléphones portables et il ne cessait pas de les convoquer pour les avoir au téléphone.

[00:11:15]

Je voyais ma femme passer des heures au téléphone avec lui en se réfugiant dans un coin pour être à l'abri des écoutes de nos écoutes. Et ça faisait partie de l'étrangeté d'ailleurs. Donc, c'est très important à savoir. C'est que Thierry Tilly n'était pas présent auprès de Tesa. Il avait aucun. On entendait finalement le coup de fil du gourou. Oui, il allait donner des ordres, sûrement le programme de la journée. Et il les convoquait. Et il fallait qu'ils rendent compte de leur journée.

[00:11:41]

Et ils viennent évidemment ils diviser pour régner? Dire qu'ils disaient aux uns du mal des autres. Il est monté les uns contre les autres. Imaginez un huis clos dans ces conditions et un huis clos terrifiant puisque votre épouse elle même va vous rejeter alors effectivement accompagné de ses deux frères. Absolument ceux déjà qui m'avaient séquestré en novembre 2000. Eh bien, nous, Maryan, notre fille Guillemette, le 1er septembre 2001, avec beaucoup d'invités au château de Martel, dont vous parliez tout à l'heure.

[00:12:14]

C'était le bonheur familial absolu. Et six jours plus tard, le 7 septembre 2001, ma vie s'arrête puisque mes beaux frères et ma femme débarquent chez nous, dans notre maison qui n'est pas très loin du château de Martel. Et après deux heures extrêmement dures, me m'expulser de chez moi manu militari. Et je me retrouve vers 7 heures du soir, après avoir tout essayé pour convaincre Guylaine que je ne suis pas celui qu'elle essaye de dénoncer, que je ne suis pas le monstre que Tilly lui a mis dans la tête.

[00:12:45]

Je me retrouve donc devant la gare d'Agen avec mes valises et le ciel qui m'est tombé sur la tête. Et donc, vous allez rentrer chez vous tout seul à Fontenay sous Bois, en région parisienne, où vous habitez à l'époque. Et alors là, qu'est ce que vous dites finalement? Vous êtes tout seul face à un mur. Je suis assommé, mais surtout, je vais rentrer chez moi effectivement le dimanche le 7 septembre. C'était un vendredi et le samedi, je passais des amis.

[00:13:09]

Je rentre chez moi le samedi soir et je constate que les serrures de chez moi ont été changées et que je ne peux pas rentrer chez moi. Deuxième effondrement. Et il faut dire que pendant les quatre mois de septembre, à la fin de l'année 2001, tout ce qui faisait ma vie va s'écrouler. Ma famille, ma femme et mes enfants qui disparaissent, que je ne reverrai qu'en mars 2010. Mon emploi, car mon président prendra peur et me licenciera.

[00:13:37]

Mes parents disparaissent. Et, dernier élément dramatique pour moi et ma fille qui s'est mariée donc le 1er septembre 2001, rejoint le groupe sous la coupe de Tilly et son mari ne reverra plus. A quoi essayez vous de vous raccrocher alors? Jean Marchand À cette époque là, puisque vous êtes face à un fantôme, on l'appelle comme ça aussi.

[00:14:00]

Alors vous savez vous raccrocher à tout ce que vous pouvez avoir? Mes parents étaient encore là pour quelque temps. Les amis des amis été extrêmement proches de moi, car je n'ai pas eu ce qu'ont parfois des gens dont la famille est sous emprise. Je n'ai pas eu de problème de crédibilité. Ma femme avait tellement changé depuis deux ans que tout le monde l'avait vu. Ses propos, son comportement, son langage avait tellement changé que quand j'ai raconté ce qui venait de se passer, tout le monde m'a crue.

[00:14:27]

Donc, j'ai commencé à me battre tout de suite en me disant il n'est pas question d'abandonner les. Dans une telle tourmente, il faut se battre et au début, ce sont des moulins à vent contre lesquels on se bat. Alors on a au téléphone l'heure du crime, notre deuxième invité, maître Alexandre Novion, avocat de Thierry Tilly. Bonsoir Maître, bonsoir monsieur Richard. Alors, on va revenir avec vous, évidemment, sur le profil très particulier de votre client.

[00:14:51]

Dit il, lui de son entrée dans la famille de Védrines à l'époque. Si vous permettez à les écouter, j'ai écouté avec beaucoup d'intérêt ce que disait M. Marchand. Et je suis d'autant plus que je joue avec une certaine émotion parce que cet homme a vécu un véritable calvaire. Il a été extrêmement courageux et j'ai toujours eu défendant Thierry Tilly, conscience de 2/7 de cette marche, de cette aventure dans laquelle il s'est lancé en étant très seul, très seul, et le courage dont il a fait preuve.

[00:15:25]

Parce que finalement, je suis assez à l'aise pour vous dire ça. Parce que j'ai défendu Thierry Tilly, mais je n'ai pas combattu contre les parties civiles.

[00:15:33]

Justement, votre client, que disait il ou que dit il encore? Peut être sur son entrée dans la famille, devrait Doreen l'entré qui est bien mystérieuse.

[00:15:42]

À écouter ce que je voudrais dire d'abord sur la personnalité de Thierry Tilly. C'est que c'est un phénomène qui equilis, mais au sens gaullien du terme, au sens des chaussures. Bon, moi, je n'ai pas trouvé dans la famille humaine, je ne l'ai pas trouvé d'analogue, c'est à dire quelqu'un quand même de tout à fait déconcertant. Quand il m'appelle pour sa défense, il est en prison depuis trois ans. Il n'a pas pris d'avocat. Il m'écrit Je vais le rencontrer.

[00:16:12]

Et puis là, je vois quelqu'un qui n'a pas un physique. Vraiment, qu'on remarque M. Passe-Muraille, c'est quelqu'un qui n'est pas passe partout où il n'y a pas. Mais par contre, il y a une chose que je remarque, c'est un regard bleu bleu comme la mer à Paimpol. Mais qui vont? Si vous voulez qui vous brille. Et une façon de parler, de parler. Une espèce, de faire comme de la logorrhée, de logorrhée, de logorrhée verbale.

[00:16:47]

Et ce que je vais découvrir, c'est une mémoire incroyable. D'accord pour fuir au fur à mesure vers une mémoire.

[00:16:56]

Mais comme je n'ai jamais vu ça, alors Thierry Anti et son regard bleu va faire son nid. Pourrait on dire au château de Monflanquin, le château de Martel qu'il va mettre en coupe réglée, comme le constatera un jour la justice. Mais Thierry Titi n'est t il motivé que par l'argent? Pas sûr, à tout de suite.

[00:17:15]

Dans leur fantaisie, l'Atlantis, de petits secrets sous les palmiers, ils sont tous tout, sauf s'ils sont ici. Sepp Blatter lui même. Les femmes, des hommes aussi. Rien se cacher, rien à se cacher et le jus des fruits montre bien ceux visés. Je ferme les yeux et s'entremêler de. Báthory. 20 heures, 21 heures. Jean J'enfonce Richard sur RTL leurs. Nous revoilà ensemble dans L'heure du crime, où nous suivons ce soir la route de Thierry Tilly, qu'un avocat présentera un jour comme le Léonard de Vinci, de la manipulation mentale avec une emprise sur toute une famille.

[00:21:02]

Et c'est bien la famille de Védrines que contrôlent, en ce début des années 2000, l'autoritaire et charismatique Thierry Tilly dans la quiétude et l'anonymat du magnifique château de Martel, à Monflanquin, dans le Lot et Garonne.

[00:21:19]

Mois après mois, la famille de Védrines 11 personnes au total est de plus en plus recluse. Un voile de silence va ainsi tomber sur Monflanquin, ses locataires et leur gourou. Au mois de mai 2004, pour la première fois, les choses bougent au château. Les meubles de la bâtisse sont saisis et vendus au profit du fisc. Conséquence immédiate de la politique imposée par Thierry Thies au propriétaire du Château ne plus payer d'impôts. Les 11 membres de la famille de Védrines quittent alors les lieux.

[00:21:58]

Direction à 7 kilomètres de là, un refuge provisoire Salad, la maison de l'un des reclus, Philippe de Védrines, ancien cadre de l'industrie pétrolière. Une ferme qui va se transformer en prison où, chaque jour, on guette le téléphone pour attendre les ordres du gourou Thierry Tilly. Jean Marchand À cette époque, votre femme, votre fille, votre fils. Également, je crois, font ils partie des reclus? C'est bien ça? Absolument. Ils ne veulent plus vous voir depuis que il les a pris en main et en otage.

[00:22:38]

On pourrait dire oui. Que savez vous de ce qui se passe derrière tous ces murs? Le château, puis ensuite cette maison des frères de votre épouse. Qu'est ce qui se passe derrière ce cas là?

[00:22:51]

Ça, à le savoir. Oui, je finis par savoir un certain nombre de choses, avec souvent un décalage, bien sûr, parce que tout de même, ils sortent un peu pour faire des courses. Ils ne sortent que sur autorisation de Tilly, bien sûr, quand ce grand agent secret supranationale sécurisaient le périmètre, comme il le disait avec ses équipes. Mais quelques uns les voient, donc on voit comment ils sont, comment ils se comportent. On sait que ben, ils n'ont pas d'argent, bien sûr, puisqu'il leur a tout prix.

[00:23:16]

On sait qu'ils ont froid. On sait qu'ils ont faim. On sait quand ils vont au supermarché. Parfois, ils laissent sur le tapis de la caisse un certain nombre d'articles, car ils ne peuvent pas les payer. Qu'ils vivent dans le dénuement le plus total et surtout, surtout, sous un régime de terreur que Tilly a installé autour d'eux pour précisément les séquestrer. Ils le sont pas physiquement, car ils pourraient sortir, mais ils le sont d'abord dans leur tête.

[00:23:42]

Mais est ce que vous allez sur place? Est ce que vous allez essayer de voir votre famille ou vous téléphoner? Comment ça? J'essaye d'utiliser tous les moyens possibles, d'y aller, d'envoyer des amis, de téléphoner. Mais très, très vite, le téléphone ne répond plus, il est bloqué, il est sur boîte vocale, etc. Les portables, c'est la même chose. J'envoie des fax dont je devine qu'ils n'arrivent pas et j'écris beaucoup. Et je saurai après quand tout sera sera terminé en mars 2010, que ces lettres ont compté pour les miens et qu'ils les ont lu et relu avec obligation, bien sûr, de les soumettre à Tilly qui les ré écrivaient pour eux, qui leur disait le sens caché de mes lettres.

[00:24:23]

Mais ça n'empêche, pour eux, c'était un lien, un lien maintenu, un lien très important qui leur permettra quand le drame s'achève fin 2009, début 2010, et leur permettra de sortir dans les meilleures conditions possibles. Thierry Tilly exerce un contrôle total de la facture sur votre famille. Il y a tout à faire, mais alors la question se pose quelle est la réponse des autorités? Je pense que vous avez alerté à cette époque la justice. Bien sûr, la gendarmerie et la police, je ne sais pas tout le monde.

[00:24:57]

J'ai fait tout ce que l'on peut faire dans ce domaine des mains courantes, des dépôts de plainte. J'ai écrit au procureur de la République dès la fin de septembre 2001, quelques semaines après mon expulsion. Pour tout dire, ça n'a servi à rien. Tout tombait dans une espèce de grand trou et il n'y avait aucune suite. Simplement, c'est quand ma famille professionnelle m'a proposé de réagir et de réagir. La place des autorités, de la police et de la justice qui, il est vrai, sont assez démunies dans ce domaine.

[00:25:28]

C'est quand la presse, les médias, mes confrères s'en sont mêlés que les choses ont commencé à bouger et que, comme par hasard, un procureur de la République m'a téléphoné en me disant Peut être faudrait il qu'on se voit. Et alors là, qu'est ce que vous dites à ce procureur? Est ce que vous lui décrivez l'ampleur des dégâts? JUI. Je lui explique un maximum des éléments dont je disposais, c'est à dire finalement beaucoup de choses. Car pour moi, tout ce que j'avais vu sans vraiment le voir à partir de septembre 99 brusquement, devenait très clair.

[00:26:00]

Et donc je raconte tout ça et il va y avoir une enquête préliminaire lancée, un premier acte. Et puis cela s'arrêtera. Je serai convoqué par la police qui me racontera avec des gens extrêmement experts, tout ce qui est fait financièrement DFCI en nombre. Enfin, toute une manipulation matérielle. Là, vous parlez du côté financier de votre affaire, mais qui n'est qu'un des côtés est d'ailleurs tout à l'heure, vous disiez. Mais peut être l'argent n'est il pas le moteur.

[00:26:28]

Mais même sur l'argent, il a monté des sociétés, il a engagé, il a organisé leur ruine. C'est ça. Non seulement il a pris tout ce qu'il avait, mais il a fait vendre tout ce qu'il avait. Et cet argent part à l'étranger. C'est ça. Cet argent part sur ses comptes. En tout cas, je verrais que nos économies que nous avions nous portent sur ses comptes. J'avais même les numéros des comptes. Ils ne s'embarrassent pas de tout ça.

[00:26:52]

Et puis donc, tout va partir. Les meubles ont failli partir. Vous parliez tout à l'heure. J'ai pu les faire bloquer en Haute-Garonne. Précisément, ils partaient pour l'Angleterre. Bref, tout était parti et on ne sait pas ce que c'est devenu. Alors, la manipulation mentale, l'argent. Difficile de comprendre encore aujourd'hui quel pouvoir exerce Thierry Tilly sur cette famille. Un mélange de mysticisme et de terreur. L'art de déceler des failles, des fragilités chez des personnes intelligentes.

[00:27:22]

Et qui? Avaient jusque là les pieds sur terre. L'expert psychiatre qui l'examinera, Daniel Aguri, dira que ti a, je cite, du cousu main en adaptant son emprise à chaque membre de la famille, au point d'avoir mis leur intelligence en jachère. Maître Alexandre Novion au téléphone de L'heure du crime. Vous êtes, je le rappelle, l'avocat de Treaty vu sous cet angle sous l'angle du psychiatre TI, c'est le diable.

[00:27:53]

Vous voulez répondre à une question que vous avez posée lorsque vous vous dites que dans cette affaire, l'argent n'était pas peut être la Malaisie? Gentili Moi, je crois que c'est important. C'est une dimension importante de l'affaire. C'est à dire que finalement, Thierry Tilly, c'est quelqu'un qui est beaucoup plus contagieux que persuasifs. C'est à dire que la caractéristique de Tilly, c'est que lui même paraît croire aux folies et au délire dans lequel il entraîne ses victimes. C'est une dimension quand même extraordinaire de ce dossier.

[00:28:23]

Parce que si vous voulez, Tilly n'a jamais vécu comme un pharaon hédoniste et ne paraît pas profiter directement de l'argent qu'il a acquis par les Védrines. C'est à dire qu'il y a un personnage qui, à mon avis, n'a pas pris sa dimension dans cette affaire. On est peut être passé à côté de quelque chose d'un personnage qui s'appelle Jacques Gonzalès. Une personne qui a créé une structure qu'on appelle la Laboulaye Fondation voyait déjà la sonorité racoleuse et capricieuse et dans lequel il a parfaitement su faire passer.

[00:28:56]

Thierry Tilly Se servir de Thierry Tilly. Thierry Tilly ayant une personnalité totalement aveuglée depuis sa plus tendre enfance par le bleu bouvine, par la chevalerie, par des choses totalement chimériques. Et ce qui vraiment, si vous les caractéristiques de Thierry Tilly par rapport aux escrocs, je dirais classique, c'est que c'est un besogneux quand je le vois. Il avait l'air de sortir d'une ruche, toujours cette espèce de tribulation besogneuse. Il est toujours en train de travailler pour lui.

[00:29:28]

De Tilly, ça commence à 5 heures du matin, ça se termine à 8 heures du soir et il travaille des dossiers, surtout si vous voulez Thierry Tilly. C'est quelqu'un qui, en faite, n'a pas eu les diplômes dont il s'est vanté d'avoir cette dimension mytho maniaques. Mais il est roi. Il a un savoir qui est totalement désordonné, mais il est a une espèce d'avidité de pouvoir faire connaître son savoir et de pouvoir grâce à son savoir avoir réponse à tout.

[00:29:57]

Et c'est comme ça. D'ailleurs, je crois qu'il a pu créer avec Ghislaine Marchand une relation qui, à mon avis, n'a pas de nom dans la langue, qui était une relation totalement nommée, qui est un véritable radar, mais qui était un radar dans lequel tout a été amené finalement. Mais le grand marionnettiste de cette affaire, ce n'est pas Tilly. Alors ce que vous dites est intéressant parce que ça voudrait dire le manipulateur manipulé. Finalement, c'est quelqu'un qui a été manipulé.

[00:30:24]

Alors attention, je ne cherche pas du tout à dévaloriser ou à diminuer le préjudice. Le dommage a été causé à cette famille tout à fait honorable et je pense qu'ils ont été manipulés par quelqu'un qui était lui même manipulé. Et je pense qu'il voulait que le côté incroyable de cette affaire, c'est que Tilly était était rentré dans l'histoire de cette famille, se prenait lui même s'il voulait, était tellement attiré par l'histoire de cette famille. Parce que ce n'est pas par hasard si vous voulez qu'il est entré en contact avec lui même.

[00:30:58]

Passionné d'histoire, connaissait parfaitement l'histoire des familles protestantes. Connaissez peut être effectivement le leur, bref, mais il a une façon de s'assimiler, c'est à dire qu'on a. On avait l'impression, au bout d'un moment, qu'il devenait qu'il voulait devenir un membre à part entière de cette famille, fascinée donc par ce blason de la famille.

[00:31:23]

Vous êtes d'accord avec cette analyse? Oui, je suis d'accord. Je trouve que Jacques, dans un laisse, s'en est bien tiré. D'ailleurs, Tilly le présentait comme son chef, comme le grand patron du service secret supranational dont il faisait partie aux ses services secrets, avait une ligne directe avec la Maison Blanche que Tilly disait lui même. En tout cas, il l'a dit à la famille. Jacques Chirac ignorait l'existence de services secrets qui ce qu'il proposait. Il disait appartenir à l'OTAN, suggérait que ça pouvait être dans la mouvance de l'OTAN.

[00:31:55]

Mais Thierry Tilly en fait un total à trois dimensions. Pour moi, c'est un tiers de Madoff. Il a promis à mes beaux frères des placements à 10 cents par mois ou pas, 10 cents par an, dix pour cent par mois. Donc, ça a commencé à verser l'argent, bien sûr, avec l'argent des autres, comme tout escroc de ce genre. Un tiers de Spielberg, car il réécrit l'histoire de chacun. Il la scénarise évidemment dans le sens qui plaît.

[00:32:23]

Et il explique par exemple des morts qu'il considère comme suspects. Il les explique par le fait que ces gens ne sont pas morts de maladie, mais ont été assassinés. Puis le troisième tiers du coquetel, eh bien, c'est James Bond, James Bond. Et ça, on comprend bien pourquoi. De James Bond, évidemment. Et d'autant plus que Thierry Tilly va emmener tout le monde à Oxford, en Angleterre. Une famille totalement ruinée a tout de suite sur RTL jusqu'à 21 heures sur RTL.

[00:32:50]

C'est l'heure du crime.

[00:33:15]

Thomas Temesta, Thomas. Les zones blacks buzzers demain dans des stades. S'emboîte. Son épouse et mère du crime sont restées sur les traces ce soir de Thierry Tilly. Cet homme, ce gourou qui, en ces années 2000 places sous emprise mentale, une vieille famille de l'aristocratie protestante du sud ouest, les Védrines, les Védrines qui, en cette année 2008, n'ont plus rien. Sept ans après la rencontre avec qui les comptes en banque son sac le château de Martel, à Monflanquin, cette bâtisse qui se transmettait de génération en génération chez les Védrines, ce trésor familial est vendu.

[00:37:33]

Derrière ces actes de vente, c'est procuration. Il y a toujours, bien sûr, l'énigmatique Thierry Tilly, directeur de Conscience ou escroc. Le fait qu'en ce mois de février 2008, sentant sans doute que le vent est en train de tourner, Thierry Tilly fait déménager la famille jusque dans une maisonnette à Oxford, en Angleterre. Seuls deux membres, Philippe de Védrines et sa compagne, ont fait défection en Angleterre. Mais ses protégés au travail. Petit boulot à Londres et à Bristol pour les plus jeunes, qui retient dix pour cent des salaires et des pourboires.

[00:38:12]

On ne contredit pas le gourou outil, sinon c'est la punition. Un jour, il ordonne à Christine de Védrines d'avouer où se cache le trésor des rois de France.

[00:38:24]

Elle sera forcée de rester assise sur un tabouret. Jour et nuit, durant deux semaines, les autres membres de sa famille, y compris son mari, se relaieront pour l'empêcher de dormir. Quand tout cela s'est arrêté, je marchais à quatre pattes, dira Christine. Jean Marchand, Alors que votre épouse fait partie des reclus d'Oxford, vous avez décidé d'organiser avec un avocat spécialiste des sectes, Maître Daniel Picotin, l'opération Bow Window. L'ex filtration de la famille de Védrines.

[00:38:58]

Mais ça va être plus compliqué que prévu. Oui, c'est une opération que j'assimile à une pantalonnade. On ne sort personne ce jour là. Ça se passe aussi mal que possible. Bien sûr, c'était une démarche sympathique, mais pas très sérieuse et pas très bien organisée. Et c'est un euphémisme. Donc voilà, ça ne débouche sur rien de concret. Mais il faut savoir qu'à l'époque tout de même, toute la médiatisation de cette affaire considérable d'année en année, se transmettant par vagues.

[00:39:30]

Si je puis dire, dès que la justice marque une pause hop les journaux, mes confrères redémarrait. Donc, cette médiatisation porte ses fruits. Un juge d'instruction, il y en a eu cinq au total, mais d'abord Tilly sous contrôle judiciaire. Et puis, très habilement, il lui faut rendre son passeport. Mais le fait placé sur écoute et l'on apprend comme ça la justice s'apprend comme ça que Tilly va partir pour la Suisse. Il quitte le berceau douillet d'Oxford.

[00:39:59]

Il est en Suisse et il se fait arrêter en Suisse. Il est rapatrié en France, incarcéré. Et vous connaissez la suite. Alors, il va se faire effectivement arrêter à Zurich, en Suisse. Mais qu'est ce qui se passe dans votre famille à Oxford, dans cette maisonnette? Comment est la vie? Elle est identique à celle du château de Martel. La vie était très dure parce qu'il n'avait pas plus de moyens qu'avant. Comme vous le disiez très justement, les rémunérations des uns et des autres étaient très élevées.

[00:40:28]

Partis, il restait très, très peu d'argent et il vivait toujours dans des conditions extrêmement précaires, donc. Tilly arrêté fin octobre 2009, il ne se passe rien. D'abord parce qu'ils sont persuadés. Nous parlions de James Bond tout à l'heure qu'il va s'en sortir, qu'il est en mission. Il n'est pas du tout arrêté. C'est dans le meilleur des cas, une apparence. Et en fait, non. Il est bien arrêté, il va être en prison et le procès dont vous parliez tout à l'heure aura lieu.

[00:40:58]

On va en parler tout de suite, mais ça veut dire que la manipulation mentale va continuer, même en l'absence quelquessemaines du quelques semaines. Parce que tout de même, encore une fois, l'édifice se lézarde gravement. De jour en jour, Tilly n'est plus là. Il a disparu. On ne le voit plus au début. Encore une fois, on pense qu'il va réapparaître. Il n'aurait apparaît pas. Un côté important, c'est que l'argent n'est plus prélevé.

[00:41:20]

Ils peuvent se remettre à vivre à peu près normalement. Mais voilà, Tilly l'invincible est vaincu. Alors, vous avez dit effectivement, vous avez parlé de cette arrestation le 21 octobre 2009 à Zurich, en Suisse, de Thierry Anti. Un mandat d'arrêt international avait été délivré contre lui trois ans plus tard. Il est jugé à Bordeaux. Apparition fantasque. Philippe de Maria est à l'audience pour RTL.

[00:41:44]

Thierry Tilly est un peu l'homme au milesi. Il commence tôt, à 12 ans déjà. Il saute en parachute d'un transat grâce à une dérogation signée par le général. Bizare. C'est ça l'idée. C'est improbable, impossible à vérifier. Il y a des personnages célèbres dont il se dit proche. Par exemple, la partie civile dit que ses diplômes sont bidon. Faux, répond Tilly. Ils m'ont été remis par Bernard Kouchner. Son avocate tente de limiter les dégâts en disant qu'il pourrait avoir un problème de perception du réel.

[00:42:11]

Ça n'arrête pas Superman. Il a été champion de tennis. Il a fait de l'intelligence économique, c'est à dire de l'espionnage pour un grand groupe français à 400.000 francs par mois. La présidente du tribunal est absolument atterrée. La famille de Védrines observe le phénomène. Pour eux, il s'agit bien du même Thierry Tilly qui, à force de mensonges et de coup de pression, leur extorquer plus de 4 millions d'euros.

[00:42:33]

Maître Alexandre Novion, vous êtes en ligne avec nous dans l'heure du crime. Vous êtes, je le rappelle, l'avocat de Thierry Tilly. Comment croire votre client? Cet homme qui ment et brouille les pistes?

[00:42:45]

Moi, je crois que la justice doit faire voir les gens tels qu'ils il d'ailleurs à l'audience, beaucoup plus d'expliquer qui avait examiné Thierry Tilly que les parties civiles du public. Pourquoi? Parce que les expertises ne lui donnaient absolument aucune chance de lui être totalement responsable. Totalement normal. Il n'avait absolument aucun désordre, aucun trouble dans les conditions d'existence et, à mon avis, une des raisons pour lesquelles il finira par être condamné à ras bord. Parce qu'avec des expertises comme ça, on la porte d'une armée qui ouvre effectivement les portes de la fonction.

[00:43:29]

On ne peut pas attendre de la justice qu'elle aille dans tous les angles humains, dans les circonstances atténuantes, etc. Donc, il y avait une vraie difficulté à ce niveau là. Ensuite, l'audience. Parfois, par moments, une sorte de Barnum ou Tilly était dans Dancer gargouillis à danser, Thor, tartinades dans sa verve, Faribault, Leuze, tenant des propos totalement fignolée que même les parties civiles été crouler de rire sur le banc. Moi, je pense si vous voulez que je vais appeler ça.

[00:44:03]

Bon, évidemment, j'étais obligé de plaider quand même avec des pincettes sur certains aspects de son dérangement. J'ai appelé ça le monde, selon Sily, c'est à dire qu'on fait le jeu en marchant. Par exemple, si vous laissez quelqu'un de rationnel comme il a vu Tirith la première fois, il avait une sorte de clôture électrique entre Tilly et lui. Mais ce qu'il faut bien comprendre quand même, c'est que Tilly a un savoir absolument extraordinaire, une mémoire et un savoir extraordinaire.

[00:44:33]

C'est à dire que quand ça pue le l'expérimentée, à travers certaines discussions, il y a des connaissances dans certains domaines qui auraient pu être des connaissances sanctionnées par des grands diplômes. Mais pourtant, ça ne donnera rien et ITI sera condamné à dix ans de réclusion. Et qui va accomplir? Fin de l'histoire? Eh bien, pas du tout. L'affaire des reclus de Monflanquin est loin d'être terminée. On se retrouve tout de suite dans l'heure du crime sur RTL.

[00:45:00]

L'heure du crime! Ont écouté Thierry. Avec ce soir le dossier Thierry Anti. Cet homme qui, dans les années 2000, avait placé sous sa seule influence toute une famille, les Védrines, propriétaires du château de Monflanquin, dans le Lot et Garonne, six ans après la condamnation définitive de Thierry Tilly. Dix ans de réclusion. Les blessures sont toujours là. Il a créé un monde de retour de la terreur. Nous avions peur de tous, de tout le monde et de tout.

[00:45:28]

Du bruit de la personne qui passait à côté de nous, à la fois le personnage qui a besoin d'exercer du pouvoir sur l'autre et nous traiter comme des marionnettes et d'être à son service. Et puis, l'autre dimension, c'était l'argent. Je pense que c'est une affaire que l'on n'oubliera jamais et que la seule façon, en tous les cas, pour nous, les enfants et moi, de surmonter cette épreuve, c'est de vivre avec Jean Marchand.

[00:45:52]

C'est Guylaine Marchand, votre épouse, qu'on vient d'entendre. Elle évoque l'argent. Avez vous fait les comptes de ce qui a été dépouillé à la famille Védrines? On parle de 5 millions d'euros. Oui, on n'en est pas très loin puisque effectivement, il a pris toutes les Larchamp, tous les placements, tout ce qu'il a pu prendre. Et nous parlions tout à l'heure des rémunérations de ceux qu'il a mis au travail, c'est à dire à peu près tout le monde.

[00:46:12]

Il y avait tout cela, donc, mais il y a aussi les biens qu'il a fait vendre, c'est à dire à tous, y compris le château de Martel, la demeure familiale ancestrale dont vous parliez tout à l'heure qui a été, je le dis bien, n'étant pas impliqué, qui a été un drame. C'est une maison magnifique, mais surtout, c'est une maison qui avait une âme. Et cette âme, c'était celle de la famille. Donc, c'est une vente tout à fait extravagante qui a lieu effectivement en 2008, avec un personnage extrêmement ambigu dans cette opération.

[00:46:44]

C'est un dépouillement tout à fait. Et puis, il y aura une seconde vente et cette seconde vente, elle sera faite à des particuliers qui n'ont rien à voir dans cette histoire. Manifestement, ce qui fait que toute tentative de récupération du château de Martel sera vaine et n'aboutira pas. C'est à dire qu'aujourd'hui, ce château a été légalement vendu. C'est bien ça? Oui. Alors que les vrais propriétaires étaient spoliés, spoliés. Absolument n'était pas un État, en tout cas, de réagir.

[00:47:15]

C'était une opération montée par Tilly. Le monde de Tilly dont on parlait tout à l'heure, maître Novion. Je salue au passage, car j'ai beaucoup d'admiration pour lui et pour la manière dont il a défendu Thierry Tilly. Mais voilà, c'est une famille qui a effectivement tout perdu, y compris ceux qui n'étaient pas monnayable. Mais ce qui était encore une fois l'âme de la famille, cette demeure que nous aimions tous et ce que tout le monde Jean Marchand, en ce moment dans votre famille, essaie de se reconstruire.

[00:47:42]

Je parle des personnes qui ont été en réclusion, alors je peux vous parler surtout de ce qui est arrivé ou de la manière dont nous avons fonctionné. Très justement, Guylaine, ma femme me disait tout à l'heure lors du procès qu'on ne tourne pas la page parce que c'est une bibliothèque entière qu'il faudrait tourner dix ans d'une vie. On vit avec. On s'habitue à vivre avec. Et les trois psys formidables dont je parlais tout à l'heure. L'amour, le travail et notre festival de musique en Normandie qui nous ont permis de.

[00:48:14]

C'est le mot que vous employez. Ce n'est pas forcément le mot que je préfère, mais de se reconstruire. Et aujourd'hui, de tout mettre en œuvre pour aider ceux qui sont dans des épreuves comparables et qui savent qu'ils peuvent nous appeler, nous rencontrer, nous, et que nous allons essayer de les aider par tous les moyens, même si ces moyens ne sont pas extraordinaires. Et même si je le regrette, je voudrais juste le dire. On déconstruit un petit peu l'appareil qui avait été mis en place pour lutter contre les dérives sectaires.

[00:48:46]

Je veux parler de la Miviludes. Il est fort dommage qu'on la sacrifie. Alors, maître Alexandre Novion, vous défendez Thierry. Il a purgé sa peine. Il est sorti de prison. Il est libre, oui. Après d'ailleurs avoir séjourné, je crois, au centre hospitalier psychiatrique de Cadillac, en Gironde. Que devient t il aujourd'hui?

[00:49:04]

Ecoutez moi. Je crois quand même que bon, j'ai parlé tout à l'heure de ce verdict préliminaire des psychiatres. Je crois qu'il avait qu'il y avait des difficultés psychologiques qui ont évolué dans le temps. Il est évident que le lit que les marchands de Védrines ont connu, mais peut être pas le même que celui qui est passé en jugement par la suite. Celui qui est sorti de détention. Moi, j'ai eu des nouvelles de lui dernièrement. Il m'a écrit.

[00:49:34]

Il m'a indiqué qu'il me garder confiance, tout en tenant évidemment des propos très perfectible, notamment à l'endroit des médias de La Presse désirant le livre le plus café possible et se faire oublier, finalement, c'est ça. Et se faire oublier, finalement. Vous ne craignez vous pas? Comprends très bien. Je remercie les propos. Je salue également Jean Marchand, pour qui j'ai beaucoup d'estime et. Si vous voulez, on ne peut pas, même si on se rejoint sur bien des points.

[00:50:09]

Eux ont connu Thierry Tilly et c'est vrai que Tilly Tilly, ils l'ont eu. Ils l'ont eu tout le temps pendant pendant des années, la famille de Védrines, tandis que Gonzalès n'était pas dans le contact direct. Mais il voulait les dialogues. Les conversations téléphoniques et communications ont été interceptées dans ce dossier, m'ont quand même convaincu que Tilly n'était que le relais.

[00:50:33]

Ce que vous disiez tout à l'heure qu'il est pris en main par des hommes d'affaires, des affairistes absolument timorés qui l'auraient poussé à monter tout ce système.

[00:50:43]

Vous voulez tout simplement ce second volet des conversations téléphoniques qui sont dignes d'ailleurs de certains dialogues d'Audiard ou lintéressé indicatif? Bon bah, tu comprends maintenant, y'a des décalages dans les décalages. Il y a des gens qui s'infiltrent si ça continue toute façon, après, il va y avoir des conséquences. Et puis maintenant, je veux que le fric rentre. Voilà maître maître Novion.

[00:51:06]

Encore juste une petite question est ce que vous craignez que Directifs refasse parler de lui sur le plan judiciaire?

[00:51:15]

Alors moi, je suis, c'est presque. Brécourt part quelques jours et je ne veux pas que ça soit indécent de parler de souffrance de Tilly. Mais je crois que c'est très difficile de vivre en présentant différents, un peu différents. Et je crois qu'il a une détention quand même très, très pénible. Et je crois que ça doit l'avoir calmé quand même.

[00:51:33]

Merci beaucoup, maître, d'avoir accepté notre invitation dans l'heure du crime. Merci Jean Marchand d'avoir été notre invité dans le studio de L'heure du crime. Je rappelle le titre de votre livre écrit avec votre épouse diabolique qui s'est Hyksos Edition et bravo à l'équipe qui a travaillé sur ce dossier Justine Vignau, Amandine Lemaire et Marc Bissey à la réalisation. Je vous souhaite une très belle soirée sur RTL. Vous écoutez RTL.