Transcripts (10)

La névrose

Le comptoir de la psychologie

  • 5 views
  • 8 days ago
  • 18:32

Salut les névrosés !  Si on se rapporte aux écrits du siècle dernier, on se situerait soit du côté de la névrose soit du côté de la psychose. De fait, on serait pour la plupart des bons névrosés avec pour certain une pincée d’hystérie, pour d’autres un sac à dos d’obsessions ou encore des grandes angoisses de séparation (au choix ahah)…  La névrose serait-elle du côté du « normal » ? Est-ce qu’elle existe encore aujourd’hui ?  Dans notre société actuelle, la frustration et le conflit laissent encore largement la place à une pensée qui souvent attaque, persécute afin de vivre nos désirs dans ce principe de réalité.  Dans cet épisode, vous allez trouver des clés pour penser ces questionnements en partant de l’arrivée de la névrose, de son évolution jusqu’à l’interroger dans l’ici et le maintenant, comment Freud pouvait l’interpréter dans la civilisation (ah bon, ce n’est plus actuel ?)  D’ici là portez vous bien et prenez soin de vos névroses aussi, elles sont le meilleur pilier familier dans le monde de l’incertitude :)  Bonne écoute ! :)

Le refoulement

Le comptoir de la psychologie

  • 5 views
  • 15 days ago
  • 19:48

Bienvenue au pays du refoulement ! Dans cet épisode je vous propose de monter au grenier, cette pièce poussiéreuse où on ne va jamais, les meubles sentent le vieux mais  sûrement qu'un tri serait bien nécessaire... Parfois, il faut aller chercher la veste de cette personne dans ce carton ou cette babiole qui signifie beaucoup ou encore le carnet où les premiers émois ont été écrits.  Oui je parle bien du refoulement, cette pièce pleine de poussière qu’il faudrait ranger plus souvent mais on préfère oublier ce qui s’y trouve... Le refoulement, défense universelle et nécessaire, je vous parle de sa fonction protectrice mais aussi de sa fonction parfois invalidante. Le refoulement comme partie intégrante de la vie mais aussi dans son excès qui mobilise parfois un trop plein d’énergie. Le refoulement c’est le réservoir inconscient de différentes images, représentations qui ne sont pas conciliables avec notre moi.  Qu’est-ce qu’on refoule ? Est-ce que c’est l’angoisse qui produit le refoulement ou le contraire ? Quels sont les bénéfices et les limites du refoulement ? Est-ce qu’il faut toujours lever le refoulement ? Je vous pose toutes ces questions pour permettre à vos oreilles d’ouvrir les réflexions autour de notre pièce que l’on garde fermée.  Entre deux idées sur vos pensées refoulées, je vous souhaite une bonne écoute :-)  Bibliographie :  Le Guen, C. (2018). Dictionnaire freudien. Presses universitaires de France.

Les rêves

Le comptoir de la psychologie

  • 4 views
  • 22 days ago
  • 20:17

Ce phénomène pathologique normal nous dit Freud nous fascine autant qu’il nous bouleverse.  Qui ne sait pas réveillé avec cette sensation de malaise d’un rêve qui n’aurait du passer le barrage de la censure ? À l’inverse, avec le sentiment que le rêve n’aurait du s’arrêter tellement il était satisfaisant ? Ou encore en nous demandant si on n’était pas sous l’emprise de drogues tant c’était wtf ?  J’évoque le travail psychique du rêve, comment celui-ci nous permet d’halluciner dans notre vie nocturne, de traiter en ne vivant pas les choses dans la réalité.  Je donne des exemples aussi absurdes que le sont les rêves et on termine par un questionnement autour du cauchemar ! Tout pour passer un bon moment, non ?  En attendant le prochain épisode, rêvez bien, les yeux fermés pour ce qui est trop déstructurant et les yeux grands ouverts pour vos désirs !  Bonne écoute :-)  Biblio :  Freud, S. (1900). L’interprétation du rêve, OCF. P IV, 671-672.

Le complexe d'Oedipe

Le comptoir de la psychologie

  • 3 views
  • 29 days ago
  • 28:50

« Alors toi tu n’as pas résolu ton Oedipe ! »  « Normal qu’il soit collé à sa mère, il nous fait un petit Oedipe »  « Non mais vraiment la psychanalyse, je ne comprends pas, perso je n’ai jamais voulu coucher avec ma mère » (moi non plus j’avoue) Il a bon dos l’Oedipe !  Dans cet épisode, je déconstruis la notion, en partant du mythe, de ce pauvre Oedipe qui en a vu des vertes et des pas mûres (c’est le cas de le dire, il va même finir par se crever les yeux, RIP) pour expliquer comment cela se pense en psychanalyse et pour finir sur comment moi je le pense :-)  Je vous propose la vision structurante de l’Oedipe, qui se situe dans un pas de côté avec les représentations communes du complexe d’Oedipe.   À tout les oedipes mal résolus, celles·ceux qui cherchent leur père ou leur mère, et à celles·ceux qui font tout pour ne pas les trouver, cet épisode est fait pour vous (ou pas) !  PS : désolée pour le son qui malgré mon obstination a un petit coup de mou à un moment du podcast.  Bonne écoute :-) 

La répétition

Le comptoir de la psychologie

  • 4 views
  • about 1 month ago
  • 21:09

« Pet et Répète s’en vont en bateau, Pet tombe à l’eau, qui est-ce qui reste sur le bateau? Répète.  Pet et Répète s’en vont en bateau, Pet tombe à l’eau, qui est-ce qui reste sur le bateau ? Répète… » Vous vous souvenez de la première fois où vous avez entendu cette histoire ? Du temps suivant votre âge ou vos capacités attentionnelles pour prendre conscience du caractère sans fin de l’histoire ? Puis après, de l’issue toujours identique et difficile à détourner ? Et bien c’est la même chose qui se passe dans notre organisation psychique. On répète ce qu’on a vécu, entendu, vu etc… Même quand on sait qu’on répète, on répète toujours, c’est absurde !  Aujourd’hui, je vous propose de réfléchir à l’absurdité de la répétition qui constitue pour autant l’organisation fondamentale de l’être humain. Je commence par penser au début de la répétition, chez le tout jeune enfant, sa valeur positive, constructrice puis ses biais, sa valeur négative, destructrice. Vous allez pouvoir entamer une réflexion sur la (votre) répétition !  N’hésitez pas à répéter l’écoute de cet épisode et à répéter vos avis, vos partages, cela m’encourage à répéter mon travail :-)  Bonne écoute !  Je vous laisse quelques références bibliographiques freudiennes citées dans cet épisode :  Freud, S. (1924). Le problème économique du masochisme. Névrose, psychose et perversion, 287-297. Freud, S. (1981). Au-delà du principe de plaisir (1920). Essais de psychanalyse, 109-110.