Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
Proofread
[00:00:06]

C'est presque idéal, édité la revue de presque de Nicolas Canteloup, en baisse lors des municipales, justement, qui auront lieu le 28 juin.

[00:00:14]

Edouard Philippe l'a annoncé officiellement pour éviter une trop forte abstention à cause du coronavirus. François Bayrou a plaidé pour un vote électronique. On est en direct avec lui dans sa mairie de Pau.

[00:00:26]

Ma mère, oui, Mme Joly, c'est moi. Oui, bonjour Mac.

[00:00:36]

Mac ou PC? Monsieur Cabrol, pensez à autre chose. Mac ou PC devrait être une question prioritaire pour le gouvernement, mais au lieu de cela, on va encore voter comme des avec des Cro-Magnon avec des bulletins de papier et des enveloppes du même matériau alors qu'en 2020, on est en 2020 et il est temps de double cliquer sur un grand oui au progrès. Oui, enfin bon.

[00:01:19]

Les détracteurs du vote électronique soulignent le risque de piratage dans M'écoutez. C'est absurde. Tenez, j'ai installé un protocole d'acquisition électronique des votes des citoyens de Pau piloté par Google par Google.

[00:01:33]

Je vais vous montrer. Oui, mais plutôt que rire, il faut se mettre dans l'air du temps. Va vous montrer, puisque vous aimez le monde, changer, voir comment ça marche. Alors écoutez un peu monsieur Béliard.

[00:01:48]

Alors OK Goggles, je veux voter pour François Bayrou.

[00:01:53]

Je n'ai pas compris votre vote quand je veux voter Bayrou.

[00:02:00]

Quelle drôle d'idée! Mademoiselle, parce que je le trouve compétent. Il a de grandes oreilles. Alors ça d'abord, c'est pas vrai. Et ensuite, c'est un homme politique qui a quand même 30 ans d'expérience.

[00:02:15]

Ça fait 30 ans qu'on se moque de lui, ce gros nigaud. Oui. Bon, alors, madame Julie, à la réflexion, peut être qu'on devrait se laisser encore un peu de temps. C'est ça? Oui, la technologie flotte encore à l'air d'avoir été peut être piraté par des hackers qui n'y connaissent rien en politique.

[00:02:36]

On redoute toujours une reprise de la contagion, notamment sur les plages. On va suivre la situation en se connectant sur BFM TV, dans la matinale de Christophe Delay.

[00:02:50]

Bonjour, bienvenue sur BFM Télé pour suivre aujourd'hui la situation de ce week end prolongé. Oui, j'ai tout de suite sur une plage. Y compris ambiance, coquillages et crustacés, pensant que l'été approche alors que nous sommes avec notre envoyé spécial Serge Parasol Serge. Quelle est la situation sur votre plage? SERV. Ecoutez Christophe. Ici, des jeunes sont en train, des jeunes gens sont en train de jouer au volley. Apparemment, des couples ici et là bronzent.

[00:03:33]

Des enfants sont heureux. C'est vraiment une vision l'incompris de cauchemar ici. J'aperçois où j'aperçois un homme en claquettes chaussettes qui marchait. Personne, personne. J'ai oublié. La personne n'intervient. Christophe, qui trouve Christophe là, une femme là bas, est en train de manger. Tenez vous bien, une glace en bord de mer et sans masque. Faites bien de nous signaler qu'il avait vraiment l'inconscience de la population. Serge Serge un sac glace vanille au chocolat.

[00:04:03]

Serge, je suis. Je ne peux pas. Si je pense que c'est, je dirais pistache, je dirais pistache. Un enfant est en train, Christophe, en direct devant nous, sous nos yeux, de faire un château de sable avec un autre enfant, a t il dit. Apparemment, on ne connaît pas. Attendez. Pardonnez moi la joie. Je dois intervenir, je vais piétiner. Voilà, je dans le sable. Voilà, voilà, j'ai tout démoli.

[00:04:30]

Voilà. Déplorées vient nous sauver la vie de la compila ou pas. Merci, merci Serge Paracel en direct de Palavas les Flots de ce geste civique. Souhaitons que ces plages ne fassent pas plus de victimes que le jour du débarquement de Normandie. Ce n'est pas gagné, avoue Julie.