Happy Scribe
[00:00:06]

C'est presque de l'info, c'est la presque de Nicolas Canteloup. Et elles sont toujours en studio avec Sonia Mabrouk et Marlène Schiappa, Marlène Schiappa et mon invité ce matin bonjour Marlène Schiappa, pas le disque du bureau. A quoi faut il s'attendre dans ce discours?

[00:00:30]

J'en comprends pas pourquoi on est en train de manier un autre masque campaniens Word avec un éclair pour symboliser et rendre hommage aux victimes de la tempête Alex Santéclair rouge. Et puis, pour rendre hommage à super héros préféré de Flash Gordon, on ne vous comprend pas.

[00:00:58]

De toute façon, on ne comprend pas le gouvernement depuis le début de cette. Pas pour être très clair et pour répondre à votre question sur le séparatisme. Il y a des trous dans la raquette, c'est vrai. Les balles passent au travers de la raquette. Il faut les résoudre. Nous allons les résoudre. Oui, en gros, le gouvernement, c'est un petit peu un joueur français, mais en gros, c'est toujours la faute à ça. On a tous des ici.

[00:01:28]

J'espère qu'on nous entend bien tout de suite. On retrouve Mathieu Béliard pour les titres avec Julie. Bonjour et merci d'avoir respecté les règles sanitaires. Bonjour à tous et bienvenue dans l'actualité. C'est bien sûr. Nous l'avons appris en exclusivité sur Europe 1, 7 minutes après la prise d'antenne, ce matin à 7 heures. C'est Donald Trump qui est positif. Oh kovy! Les symptômes, on les connaît. C'est l'absence de goût de Donald Trump. Vu ses costumes trop grands, son visage orange, Casimir et ses cheveux étaient au courant pour l'instant.

[00:02:01]

Est ce que Donald Trump va appliquer lui même les remèdes qu'il préconisait et boire donc un litre de détergent, comme il l'avait dit il y a quelques mois? On ne sait pas. En tout cas, on croise les doigts, on l'espère. L'autre info, c'est la tempête Alex qui frappe la France. L'occasion de faire un point. Justement, on a parlé avec Laurent Cabrol. Moi, je pense qu'avec un grand soleil partout, il fait beau. Les gens enchantent nos auditeurs le ciel d'un bleu lumineux.

[00:02:35]

Mais il fait pas beau du tout et il y a même une tempête dans l'Ouest. Moi, je vous donne la météo de mon cœur ce matin. Il fait très beau. Je suis d'excellente humeur. Olivier Véran n'a pas annoncé de fermetures de bars. Juste autant brise rafraîchissante vivifie. Disons le, les poumons, c'est très bien. Moi, je chante la vie, je danse la vie. Merci pour cette bonne humeur quotidienne. Même quand il pleut, même quand il fait nuit.

[00:03:11]

C'est bien sûr les annonces d'Olivier Véran qui ne ferme pas pour l'instant. Pour l'instant, pour l'instant, pour l'instant. Excusez moi, mon cher Robiliard. Chaque. On leur dit il faut quand même préciser que quand vous écoutez Jean-Michel Apathie, une tempête, des attaques terroristes, la pluie, le froid, un chemin, il n'y a pas besoin de nous demander de rester chez nous. De toute façon, on ne serait pas sorti déprimé. Je peux vous dire qu'on a envie de.

[00:03:48]

Jean-Louis Sympatique va faire un point sur les annonces d'Olivier Véran, évidemment. Pour l'instant, pas de restrictions supplémentaires. La situation est cependant de plus en plus préoccupante à Paris, à Lyon, Lille ou Grenoble. On va demander d'abord son avis à un médecin. Bonjour Michel Cymes.

[00:04:03]

Bonjour Marina. Écoutez, vous le disiez à l'instant, c'est de pire en pire. Mais le gouvernement ne prendra des mesures que si ça empire encore. On va attendre qu'il y ait beaucoup de malades pour éviter qu'il y ait des malades qui consiste à faire de la prévention. Une fois que la pandémie est passée, si vous, Hadassah, ça ne vous semble pas très convaincu? Cela dit, ecoutez Marina.

[00:04:29]

Je vais prendre un exemple pour un auditeur. Puis je comprend mon cher Mathieu. Avez vous eu, pardonnez moi, cette question un peu intrusive? Avez vous déjà eu un rapport sexuel à la thyroïde?

[00:04:40]

Vrai ou faux? Je ne sais pas si ça a pu m'arriver par inadvertance. Je préfère Mordret. On ne sait jamais. Ce serait comme mettre votre préservatif une fois que la dame est rentrée chez elle. Ça ne sert plus à rien. Je ne sais pas si vous étiez informé. Vous avez déjà payé votre MST? Je prends, je prends des trucs, des exemples sexuels parce que les gens comprennent. N'allez pas croire que j'ai l'esprit mal tourné.

[00:05:05]

Merci, merci Michel.

[00:05:08]

Olivier Véran a donc fait un point, hier, sur l'évolution de l'épidémie. Paris a franchi les seuils d'alerte maximum. Le gouvernement prendra éventuellement des mesures lundi si la situation normale commence à prendre.

[00:05:21]

Jean-Claude Gaudin bonjour monsieur Gaudin. Vous n'êtes plus maire de Marseille. C'est Michel Rubi Raulin qui est maire. Oui, il s'agit bien de Saint-Pierre. On s'en fiche. l'Ordre de la maire Michel. Le citoyen Gaudin, qui n'est pas l'homme politique de Paris. Paris explose toutes les cotes d'alerte, mais on ne fait rien. Alors qu'à Marseille, pour trois mieux qui on sait, on nous a fermé les restaurants, les bars et les salles de paris clandestins, les salles de sport.

[00:05:51]

Vous trouvez bien un, deux poids, deux mesures, en quelque sorte. Deux poids, deux mesures. Pourquoi? Parce que vous ne trouvez pas qu'il y a deux poids, deux mesures? C'est scandaleux que les bars parisiens restent ouverts. Alors, de toute façon, pas le chemin entre vous et moi. Je vais vous dire les choses parce que ça commence à bien faire le vide. C'est scandaleux que les bars parisiens restent ouverts 17 euros le Coca Light, servis sans un bonjour hipster moustachu dans les bras recouverts de tatouages.

[00:06:17]

C'est un scandale. Moi, quand j'étais jeune, les tatouages sur les bras, ça voulait dire qu'on avait fait de la prison. Aujourd'hui, ça veut dire qu'on fait des d'aytré de vinaigre balsamique dans des assiettes, un carré combat, des jus de papaye au prix du pétrole qui mériterait la prison. Ce genre d'attitude, il y en a assez du deux poids, deux mesures. J'aime mieux les traits de vinaigre balsamique sur la jambe. Le revers quand il n'est pas allé sous le masque noir.

[00:06:53]

Un sondage Ifop paru dans Marianne sur les tenues des lycéennes a provoqué un vif débat. Le sondage demandait aux Français quelles sont les tenues qu'ils jugent acceptables pour les lycéennes. Le crop top. L'absence de soutien gorge, les jupes, toutes les tenues sont passées au crible.

[00:07:11]

Théo de Villiers, vous vouliez réagir à ce sondage?

[00:07:16]

Bonjour. Je tiens à réagir, scandalisé par ces résultats qu'on cherche à réglementer la tenue des lycéennes.

[00:07:26]

Ça vous choque? Mais rêve pas.

[00:07:28]

Au contraire, je suis choqué qu'il subsiste. Si je lis bien ce sondage, une proportion de Français qui avoisine les 40 pour cent et qui trouvent normal que des lycéennes exhibent leurs tétons, leur nombril et même leurs cheveux. Mais enfin, pourquoi les lycéennes se posent la question tiennent tant à se déguiser en casse croûte pour Dominique Strauss-Kahn. C'est cela. Oh là là! Est ce que la Vierge Marie s'y balader, les prétendants et le short au ras du sillon interféré?

[00:07:59]

Si les détracteurs de ce sondage lui reprochent de sexualisées le corps des femmes.

[00:08:06]

Les femmes en ont assez de n'être qu'un corps aux yeux de certains hommes. Arrêtons de grâce à ce débat grotesque. Mais bien sûr qu'un homme désire une femme pour son corps et sa beauté ne va pas à désirer pour son esprit. Vous avez déjà fait la conversation, une femme? Je vous prend à témoin, monsieur Bayard. Voyez bien ce que je veux dire sans vous discuter avec Sonia Mabrouk tous les matins. Collectivement, c'est pas drôle, c'est pas drôle de commenter collectivement le corps d'une femme.

[00:08:41]

Et ce qui intéresse l'homme, car c'est c'est, c'est la. C'est le réceptacle, le réceptacle sacré, le tabernacle de la fécondité. Soit il n'y a pas de l'ALAT, soit fier d'être un tabernacles fécondité chez Leclerc et laisse les travaux intellectuels à des gens comme moi. La France peut sortir grandie, mais c'est terminé. On va parler tennis. L'édition de Roland-Garros 2020 est vraiment très particulière. Plus le temps passe, plus les conditions empirent. Bonjour Nelson Monfort.

[00:09:15]

Bonjour, j'ai un joli doucement. Excusez moi, car je ne voudrais pas que les gens, les joueurs me prennent pour cible, car je parle trop fort. Nous avons à l'instant un échange magnifique avec un très, très beau revers que nous avons en pleine ligne de balle. Mais pas pour une balle, non? Raté. À écouter le jeune homme, il faut tenir compte du vent. Oui, oui, oui, oui, vous en parlez.

[00:09:51]

Le temps empire, mais vous le voyez, on s'adapte. Entre deux bourrasques déjà bonnes nouvelles, les joueurs français gardent leurs fondamentaux. Gaël Monfils aurait pu être déstabilisé par ses mauvaises conditions. Le vent aurait pu ramener ces balles dans le court. Mais non, non, non. Gaël a su trouver les ressources pour satelliser la plupart de ses balles dans les bâches. A part les défaites françaises. Qu'est ce qui se passe d'inhabituel de nouveau? Excellente question.

[00:10:19]

Effectivement, la pluie, le vent, la grêle, la neige changent légèrement la physionomie des matchs, mais aussi le profil des joueurs. J'en veux pour preuve les deux prochains simples. Rafael Nadal va rencontrer Mike Horn sur le central. Djokovic va affronter Jean-Louis Etienne sur le Suzanne Lenglen. Pardon, Etienne? Ce sont des explorateurs, pas des tennis. Si je suis, les trois quarts des tennismen se sont barrés. Ma chère Julie, je vais vous dire la vérité.

[00:10:45]

Il faut bien trouver des gens, des gars habitués à des conditions extrêmes. Lundi, pour la suite de ce tournoi qui s'annonce de plus en plus insolite, à vos.