Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
[00:00:00]

Cet hiver, on a beau être des super woman, on n'a pas toujours l'énergie d'aller faire les courses, ni même de réfléchir à réenchanter ses repas. Heureusement pour ça, il y a les box à cuisiner l eau fraîche qui soutiennent quoi de neuf? On peut choisir et personnaliser ses menus de la semaine. Familial, végétarien, rapide, avec plusieurs options. Puis elle offrait Je vous livre tous les ingrédients chez vous, où que vous soyez. Cette semaine, par exemple.

[00:00:21]

J'ai testé une pizza au chèvre et en boîte de nuit. Côté recettes, sympa et facile à réaliser en moins de 30 minutes, je les garde en tête pour le prochain dîner. En plus, elle offrait Je travaille en circuit court et compense les émissions de CO2 de ses livraisons par des initiatives écologiques. Faites vous plaisir! Vous avez 25 euros de réduction sur vos deux premières box avec le code. Quoi de neuf? Tout attaché sur l'eau fraîche?

[00:00:43]

Ne me remercier pas. Vous écoutez quoi de neuf? Le podcast féministe L'intersectionnalité Honnelles, qui parle peu de culture. C'est une discussion à deux chaque semaine, accompagnée de l'une de mes acolytes. On parle aussi bien de société que de politique, de patriarcats, de chats, de tofu et de Rihanna. Je suis Clémentine Gallot et moi, hémodynamique, c'est parti! Bienvenue dans cet épisode court consacré à un objet culturel. C'est l'heure des tops et des flops.

[00:01:13]

Mais avant de faire le bilan de l'année 2020 avec toute l'équipe au complet, on va d'abord passer en revue les sons qui ont marqué l'année. Une année qu'on a passé au casque, on va en parler avec notre spécialiste musique. Emeline, salut, salut. Alors cette année a été marquée par l'annulation des concerts et des festivals. On l'a bien remarqué, n'est ce pas?

[00:01:34]

Oui, c'est clair. Malgré tout, il y a eu les percées dans le Tshirt grâce à Tic-Tac et à son avalanche de scroll. Les concerts en visio gratuits ou payants sur Facebook, puis ailleurs. Les soirées queer sur zoom de claps, quarantaines à la carte chez moi, celles qui étaient organisées chaque samedi par Barbara Bush.

[00:01:51]

On a adoré faire la fête et qu'on se manquait beaucoup, qu'on allait commencer par faire la fête un peu entre copains sur Zoom. Aujourd'hui, on fait des fêtes où il y a 750 personnes, 800 personnes. Les gens se déguisent super bien, habillés aussi, comme s'ils sortaient un samedi soir ou alors à poil. C'était important pour moi, pas pour nous, de créer cet espace. On veut lâcher prise au moins une fois une fois dans la semaine.

[00:02:17]

C'est un besoin vital de se retrouver. Bref, en 2020, la musique, ça s'est surtout passé entre nos quatre murs. Et pour beaucoup d'entre nous, le streaming a été la solution de repli. Mais à quel prix pour les artistes?

[00:02:28]

Oui, c'est vrai que le streaming a été un peu le grand gagnant de l'année 2020. Et c'est un peu à double tranchant puisque dans un article publié sur Vaïsse, la pigiste américaine Dina Heavens pose cette question épineuse. Le streaming musical éthique existe t il à l'ère du capitalisme?

[00:02:45]

Evidemment, ce n'est pas la seule personne à se poser la question, puisqu'il y a d'ailleurs toute une page Wikipédia qui est dédiée aux critiques adressées à son petit fils ou à Edna Hévin dresse un constat sans appel au sujet des effets destructeurs de la crise sanitaire sur l'industrie de la musique en disant je cite parfois, il faut qu'une structure entière s'effondre pour que l'on puisse voir à quel point le système ne fonctionnait pas au départ. Et c'est ce qu'a fait le coronavirus.

[00:03:09]

Pour appuyer son propos, la journaliste cite les résultats d'une enquête envoyée en 2019 par des écuries actives indépendantes à près de 300 musiciens et musiciennes et professionnels de la musique sur l'état de l'industrie. Résultats chiffrés 37 pour cent des musiciennes et musiciens, en plus de 61 pour cent des professionnels de l'industrie, ont épinglé les plateformes de streaming comme étant leur principale source de frustration. Selon René Clasica, l'une des choristes du Rappa, le mot injuste a été utilisé à maintes reprises pour qualifier le système de rémunération proposé par les plateformes de streaming.

[00:03:42]

En effet, si on prend l'exemple assez éloquent de Spotify, qui a près de 300 millions d'utilisateurs et utilisatrice active par mois, Spotify a une fois de plus battu tous les records en 2020. La preuve au cours du deuxième trimestre de l'année, la plateforme a déclaré avoir gagné 8 millions de nouveaux abonnés premium et se vantait, en plus d'être le plus grand service de musique en streaming par abonnement au monde, mais aussi le plus grand moteur de revenus pour le secteur de la musique.

[00:04:10]

Aujourd'hui, rien que ça. Mais est ce que c'est vraiment le cas dans les faits?

[00:04:13]

Eh bien non. Parce que ce que l'on ignore souvent, c'est que la plate forme favorise surtout les artistes les plus célèbres à cause du modèle au prorata. Donc, pour faire court, l'argent de l'ensemble des abonnés est mis en commun et réparti proportionnellement entre les artistes selon leur nombre de streams. Du coup, que vous soyez fan du Torontois Drake ou que vous écoutez en boucle la Montréalaise, qu'elle est technique, l'argent de votre abonnement finance surtout le premier.

[00:04:36]

On est pas surpris. Et justement, l'algorithme qui sert notamment à la création de playlists Spotify n'arrange rien. En plus en matière d'inégalité entre les genres, mais contribue à les renforcer. Super ouais.

[00:04:48]

En 2018, la journaliste Lise Payette dévoilait dans une enquête que les artistes masculins sont non seulement surreprésentés dans les playlists les plus visibles et populaires, mais elle révèle aussi que plus vous les écoutez, plus la plateforme vous resserre. Et a contrario, si vous recherchez des artistes qui s'identifient comme des femmes, on vous recommandera à d'autres artistes similaires, mais aussi des amis au secours vadé rétro.

[00:05:11]

D'ailleurs, l'année suivante, la chanteuse country Martina Mac Boyd a fait le test. En fait, il lui a fallu rafraîchir 14 fois la playlist country music qu'elle s'était créée et qu'elle avait intentionnellement laissé vide pour tomber sur la chanson d'une femme. Dans ses recommandations voilà, on fait quoi qu'il arrive. La voix des artistes sous représentés sont très souvent perdants et perdante. Voilà. Effectivement, qu'est ce qu'on peut faire pour les soutenir en 2020?

[00:05:33]

Eh bien, puisque les concerts reprendront potentiellement en 2021, que tout le monde n'a pas le matériel pour profiter des CD ou des vinyles et que le streaming reste pratique, il me reste à vous recommander Bandcamp?

[00:05:45]

Oui, parce qu'au lieu de vous créer des playlists qui collent à un Mood Bancorp préfère mettre en avant les albums ou n'importe quel autre format qui est plébiscité par un ou une artiste. Et donc, si les royalties sont généralement fixées à un taux qui est calculé par les plateformes de Streaming Bancorp. Choix faites aux labels et aux artistes. Chaque premier vendredi du mois, depuis la pandémie et jusqu'à la fin de l'année, tout ce que vous achetez sur Bandcamp revient à 100% aux artistes.

[00:06:10]

Ça, c'est plutôt cool.

[00:06:11]

Ouais, j'espère que ce sera prolongé jusqu'à ce que les concerts et les festivals puissent reprendre. Personnellement, moi, j'utilise une grosse plateforme de streaming pour mes artistes préférés les plus populaires et j'écoute ou j'achète quand je le peux. La musique des artistes les moins médiatisés sur Bandcamp, mais sur un tout autre registre. L'année a aussi été marquée par une libération de la parole.

[00:06:31]

Oui, effectivement, c'est un autre évènement marquant dans la musique en 2020, puisqu'après le cinéma, le collectif anonyme Music To a compilé et diffusé de nombreux témoignages de femmes dans le milieu de la musique, qui est donc un milieu particulièrement attractif, assez cool, mais où les conditions de travail sont souvent assez particulières.

[00:06:50]

Ouais, en septembre, c'est le rappeur Moi, la Squall, qui était visée sur Instagram par des accusations. Il est depuis sous le coup d'une enquête pour violences, agressions sexuelles et séquestration.

[00:07:00]

J'ai fait des d'Estoril Doncaster il y a quelques jours. A la base, je me suis dit que ça va avoir un impact tout à fait habituel, mais il s'est avéré que partagée plusieurs fois. Et ça a pris énormément, énormément d'ampleur. Dans cette théorie, je parlais de témoignages que j'avais moi même avec des amis totalement à l'extérieur, qui m'avaient déjà parlé de ce garçon que moi même j'ai fréquenté pendant un clip. À la base, déjà, Yadir, il n'y a aucun, aucun contrat qui a signé, aucun droit à l'image qui sont représentés.

[00:07:32]

Tout se fait dans la terreur. On voit que le garçon est très, très bouleversait dans sa vie.

[00:07:38]

Quant à Roméo Elvis, il est aussi accusé d'attouchements par l'une de ses fans. Et bien évidemment, c'est à sa soeur Angèle qu'on s'en est pris.

[00:07:45]

On est pas surprise. Alors, dans la musique classique, c'est la soprano Chloé Briot qui a également porté plainte contre un de ses collègues, fin août, et qui a témoigné dans La Presse. Et ces jours ci, le magazine Néon a révélé que le chanteur Spleen, qui s'appelle Pascal ou The Voice, était lui même visé par une plainte pour viol et de nombreuses accusations. Il faut savoir, sans trop entrer dans les détails, que celui ci prenait des photos de ses victimes, qu'il contacter sur les réseaux sociaux et qu'il harcelait.

[00:08:15]

Je cite un petit extrait de l'article. D'autres d'autres victimes encore, assurent avoir été filmées à leur insu pendant des actes sexuels forcés ou consenties. Ces vidéos et ont ensuite servi à faire pression sur elles. Ça fait vraiment froid dans le dos.

[00:08:30]

Il faut savoir aussi que quelques mois avant ces révélations, et alors que des accusations du type visaient déjà Eric Morello et d'Eric, mais la DJ anglaise Rebecca publiait une lettre ouverte accompagnée d'une pétition visant à dénoncer le harcèlement et les violences sexistes dans l'industrie de la musique. C'est cette initiative qui a encouragé les trois fondatrices du collectif L'appel du 8 mars à mettre en ligne un sondage pour établir une cartographie de la situation matérielle et économique des productrices, producteurs et DJ femmes et non binaires à travers le monde.

[00:09:00]

Si vous êtes concernés, sachez que vous avez jusqu'au 15 décembre pour y répondre. On vous glissera le lien en bibliographie et sur nos réseaux, puisque c'est aussi ça de ne pas être un EM6 dans l'industrie. Clémentine, je voulais savoir ton rapport personnel à la musique. Est ce qu'il a changé en 2020?

[00:09:17]

Ben oui, fatalement, puisqu'on a quand même déserté les lieux physiques où la musique s'incarne le mieux. Moi, j'ai une pensée émue pour mon dernier concert, qui était Angel de février. J'étais entourée de petites filles qui hurlaient. C'était très drôle. Je devais aller au concert de Louise Sauvage et finalement repoussé à novembre 2021. Du coup, je me suis rabattu sur le hukou, les banderoles confirmant comme tout le monde. Voilà, je n'ai pas honte et tout va bien.

[00:09:46]

Pour ma part, alors qu'avant 2020, je vivais essentiellement la musique à travers les soirées. Je suis une grande consommatrice de musique électronique et de tout un tas d'autres choses. Mais les soirées, c'était vraiment un espace de liberté pour moi, où je pouvais évacuer toutes les frustrations de la semaine. Et à ce sujet, le podcast Programme B de Benjo Audio a consacré un épisode à la fête pour interroger notre besoin de festif, de convivialité. Et je m'y suis totalement retrouvée puisque toutes les vexations misogynes, classiques et racistes, je tentais de les évacuer en dansant avec mes amis.

[00:10:17]

Heureusement pour moi, j'en ai fait quelques unes cet été. Puis, depuis octobre, j'ai réappris à danser seul dans ma chambre, comme quand j'étais préado.

[00:10:24]

Et ben écoute. Tu as bien raison, je t'en vis pour récapituler un peu l'anim musicale. Si on reprend au début de 2020, on était en période pré pandémique. Ça paraît vraiment. Il y a très, très longtemps. Un autre rapporte à l'époque, c'était l'ISO qui triomphait. Et elle triomphe d'ailleurs toujours puisqu'elle a vraiment explosé l'année dernière. Et ça s'est poursuivi cette année. D'ailleurs, il n'y a pas eu un meeting politique aux Etats-Unis, où on n'entendait pas Feeling Good Eisel.

[00:10:52]

C'est quasiment devenu un Guillevic à Thomas.

[00:11:09]

Mais c'est aussi parce que ses apparitions sur scène sont extrêmement drôles et qu'elle les envisage comme une forme de prêche à la messe viso. Si jamais vous ne connaissiez toujours pas une musicienne texane ultra érudite, une flûtiste de grand talent qui mélange tous les genres dans ses titres, c'est aussi une femme grosse, noire et fière de l'être. Personnellement, je suis hyper triste de l'avoir jamais vu en concert et je pense que là, ce ne sera pas pour tout de suite.

[00:11:35]

Mais j'ai eu la chance de l'interviewer cette année. Elle m'a notamment dit qu'elle préparait quelque chose qui n'a pas l'air d'être de la musique. Elle me répète plus. Je me demande si c'est quelque chose en rapport avec le bien être du maquillage comme Rihanna, voilà qu'on a hâte de voir ce qu'elle doit sortir. Et en tout cas, j'ai retenu ces conseils que je trouve très avisés, qui ait demandé de l'aide. Ne restez pas seuls puisque l'ISO elle même, à ses débuts, elle a contacté un producteur un peu en mode YOLO, lui demandant de l'aide.

[00:12:06]

Et le mec l'a fait et ça lui a vraiment servi. Donc voilà, faites comme l'ISO Web écoute, c'est bien noté. Alors, qu'est ce que tu as retenu de cette année? Et bien dans le genre expérimental 2020 aussi vu naître le nouvel opus de la Vénézuélienne Arcas, intitulé Mikail, un quatrième album qui s'ouvre sur le morceau Non Binary. Un véritable doigt d'honneur au transphobes tout en polyrythmie et dans une interview au magazine Paper. L'artiste disait à qui voulait l'entendre Je demande que l'on reconnaisse que nous sommes multiples.

[00:12:35]

Sans nier notre entité singulière, je veux que l'on voit que je suis une multitude sans que l'on me prive de la dignité d'être en terre pour aller rendre à Guercy de son nom. C'est entouré de l'Islandaise Björk, pour qui elle a beaucoup d'admiration et avec qui elle partage une profonde relation d'amitié quasi familiale, mais aussi de la Londonienne Shy Girl sur le titre Watches et de la pop star espagnole Rosalia sur qu'Anelka, une production reggae thân lourdement revisitée, sauce industrielle.

[00:13:04]

Mais perso, c'est le morceau M'inquiéterais fait qui a décroché mon coup de coeur.

[00:13:14]

Arcas est nominé aux Grammys dans la catégorie meilleur album de musique électronique dont je croise les doigts pour qu'elle le remporte.

[00:13:21]

Oui, on aura la réponse fin janvier et justement pour parler des Grammy. La personne qui a triomphé en 2020, c'était en janvier dernier. C'est Billy Ilich qui, à 18 ans, a remporté cinq Grammy, ce qui est quand même assez fou.

[00:13:42]

Belga. C'est une musicienne assez Darques. D'ailleurs, elle a fait la chanson du dernier James Bond. Elle parle souvent de santé mentale. On ne va pas s'attarder sur la couleur de ses cheveux qui est changeante, mais c'est surtout le mélange des genres qui la met assez à part, puisqu'elle réinvente une forme de pop mâtinée de hip hop sur son premier album. Alors, il faut savoir qu'elle aurait été remarquée en mettant en ligne depuis sa chambre une chanson sur Soundcloud.

[00:14:13]

Ça, c'est le genre de récit que l'industrie aime bien et une personne qui serait sorti de nulle part et qui émergerait par miracle. En réalité, c'est un stagiaire d'une maison de disques qui l'a repéré sur son blog. C'est quelqu'un qui utilise beaucoup le streaming. Donc, évidemment, l'industrie se frotte les mains de son existence. C'est un peu la poule aux œufs d'or, mais il faut savoir que l'industrie de la musique a vraiment fabriqué et que son succès dépend de la mise en œuvre d'une énorme machinerie promotionnelle.

[00:14:41]

Et donc, c'est pas quelqu'un qui est apparu de manière totalement organique. Je pense qu'il fallait le préciser. Alors quoi d'autre dans cette année?

[00:14:48]

Eh bien, si vous voulez de quoi vous défouler pour lutter contre le combo dépression hivernale? Confinement. La compilation Ætate réunit tous les talents émergents de la scène électronique française. En 14 tracks, on y retrouve entre autres une production enragée de Sandy Maltot, le Wave, la prolifique Crystal Maisce et le duo aux frontières de la pop, de la techno et du post-punk ascendant vierge avec le bien nommé Disco TK, issu de leur album sorti en octobre dernier.

[00:15:26]

Dans un communiqué de presse cité par TRAXX Magazine, le label Beacons à l'origine de cette compilation déclarait que depuis une dizaine d'années, un nouveau public a émergé sur les dance floor, plus métissé, plus féminin, plus banlieusard. Alors, sans m'étendre sur le fait que house et techno sont des musiques noires faites par et pour les classes populaires, en tant que femme noire née dans le 93, je doute qu'il s'agisse réellement d'une émergence, mais plutôt un juste retour aux choses.

[00:15:52]

C'est très bien comme ça. Cette année a aussi été marquée, hélas, par les albums de confinement, les romans de confinement Au secours etles Gaines Wright. Taylor Swift a elle aussi sorti cet été Falkirk et son 8e album, qui a donc été composé et enregistré pendant le confinement, notamment avec son collaborateur Jacques Monteneuf, qui a donné ce serait l'album de la maturité. Depuis, elle a enregistré un documentaire à propos de cet album qui est diffusé sur la plateforme Disney, où elle raconte que la musique l'a vraiment sauvée du confinement et de la dépression par la séparation d'avec Shannon, absent au moins cinq ans.

[00:16:38]

Je ne l'ai pas vu personnellement, mais j'aime bien la chanson Cardigans de cet album et je trouve qu'à la règle, un peu moins ses s'écoute que d'habitude dans ce disque, ce qui est cool. On peut aussi mentionner Charlie ActiveX, qui a sorti Wind Fire INAO, un titre assez révélateur pour le mood cette année à la chaîne.

[00:17:06]

Sans oublier l'Anglaise du hip, qui en a profité pour sortir le sien avec le tube Break Herite. Et franchement, les paroles.

[00:17:18]

J'aurais dû rester chez moi parce que j'étais mieux toute seule.

[00:17:20]

C'est vraiment l'hymne de C'est un album qui est baptisé Future Nostalgia, qu'elle dit être très influencée par la musique que ses parents écoutaient quand elle était plus jeune. De jamais Prince et Blondie, entre autres. Autrement, Clémentine. On est d'accord sur le fait que Wipe, c'est le tube de l'été.

[00:17:38]

Oui, effectivement, avec La grosse pastèque de Arista, Waterman, Showgirl, le tube de l'été, c'est quand même White. White House pousuit une ode lyrique à la lubrification vaginale de Gardini avec Méliane de Staline.

[00:17:52]

On n'a pas de date de sortie.

[00:18:01]

On se souvient que le shaming a été très violent contre toutes les deux. Elles ont été accusées de trop sexualisées leur clip alors qu'on fait. Elles se sont plutôt affranchies du regard masculin dans ce clip. D'ailleurs, les radios américaines ont dû changer les paroles au lieu de pousser Whiting aux fesses. Certaines radios ont remplacé par Cookie Waiting for Édicules. Il faut savoir qu'elles ont reçu un prix de musique wild card. Dibi n'a pas pu venir, car elles avaient dentiste, mais Mégane de Staline a fait une super intro sur le fait qu'elle aime son corps comme il.

[00:18:45]

Esca Kobayashi, Mathieu Hammam-Lif, L'emballement Batshaw et. Lui même, on avec une main à main ou l'affaire. Méliane, Australienne, c'est aussi une des personnes qui a vraiment émergé cette année. En tout cas auprès du grand public. C'est une musicienne texane australienne, ça veut dire Etalon à cause de sa grande taille. Elle a aussi été élue rappeuse de l'année pour le magazine GQ aux Etats-Unis. C'est quelqu'un qui a l'habitude d'interpeller les hommes dans ses chansons de manière extrêmement drôle.

[00:19:36]

Et ça tombe bien puisqu'elle vient de sortir son premier album qui s'appelle Good News. Il faut savoir que sa vie est rocambolesque puisque le rappeur lui a tiré deux fois dessus cet été. D'abord, elle n'en a pas parlé, puis elle a fini par témoigner contre lui. Il a été finalement arrêté et beaucoup de gens se sont moqués d'elle sur les réseaux sociaux. Suite à ce drame, le magazine Affinity a fait un article Arezzo pour rappeler que la douleur des femmes noires n'est pas là pour vous distraire.

[00:20:04]

Merci de vous la prendre au sérieux. Et d'ailleurs, son album commence par des coups de feu et par une chanson où elle parle de cette affaire. On est soulagés qu'elle en ait parlé. En tout cas, Meighen de Staline, c'est quand même une bonne nouvelle parce que le sud des Etats-Unis a souvent été oublié en matière de Hip-Hop. Donc voilà, on se réjouit. Et du côté français? Alors, qu'est ce qu'on a eu cette année?

[00:20:23]

Eh bien écoute. En France aussi, on a été servi sur le plan musical. Et comment ne pas citer notre Nakamura national? L'artiste féminine la puce Trimer en France, selon Specified. Et surtout, la chanteuse francophone la plus écoutée au monde. A 25 ans, elle a sorti son troisième album, sobrement intitulé Y'a plus intimiste, donc, où elle raconte avoir trouvé le grand amour. Et depuis le succès de Jaja en 2018, elle fait régulièrement l'objet de misogynie, voire cette misogynie spécifiquement adressée aux femmes noires à l'intersection du racisme et du sexisme, tel que défini par la chercheuse féministe noire Moya Bailly et qui mêle dolorisme, hypersexualisation grosse aux phobies et ou aux choix critiques du physique viril de ces femmes.

[00:21:10]

Et si l'usage dyana camorra de la langue française donne quant à lui lieu à des débats l'assistent. Même un élu siégeant à l'Assemblée a fini par approuver le député LR Rémi Rebeyrolle, qui a déclaré Quand je vois des jeunes comme Hiên Nakamura qui, par sa chanson, est en train de réinventer un certain nombre d'expressions française, ça me paraît absolument remarquable. Et pour le coup, Balsa, c'était assez inattendu et étrange.

[00:21:36]

Bakwa pour Bo Bo. On a aussi vu cette année se déployer vraiment tout le talent de Iseult. C'est la preuve qu'il y a quand même des pépites qui sortent des télécrochets et qui peuvent s'en émanciper. On pense à Camélia Jordana ou Julien Doré Yseult. De son côté, elle a participé à la Nouvelle Star en 2014. Et d'ailleurs, elle a été assez traumatisée par les commentaires très dépréciatif qui ont été faits sur son corps ou sa couleur de peau. Bah ça, puisque c'est une femme noire et grosse.

[00:22:03]

Voilà, on est pas étonné.

[00:22:06]

On s'expose tellement de. Tellement de. Négativité? Il y a beaucoup de négativité qui en ressortent et c'est vrai que c'est assez compliqué à gérer parce que du coup, c'est moi qui gère aussi mes réseaux sociaux et c'est vrai que ça fait très, très mal en fait, de. D'être face à ça, c'est quelque chose qui peut vous pousser à faire des dinguerie.

[00:22:40]

Mais j'essaie de garder la tête froide quand on rentre dans aucune case.

[00:22:47]

Quand en 2015, mais en même temps, en même temps, moi, j'avoue que j'aime bien ça. En fait, j'aime bien provoquer. Je suis tout le temps à la provocation.

[00:22:57]

Elle en a d'ailleurs fait une chanson assez incroyable sur son rapport à soi. C'est une chanson qui s'appelle COR.

[00:23:14]

Et elle a récemment sorti un opé qui s'appelle le brut avec le titre Les. Voilà donc on attend la suite avec impatience. Quoi d'autre?

[00:23:22]

Puis il y a eu aussi l'album Gort, de la belge Loose End Yakusa, qui interpelle aussi jusque outre-Atlantique. À 24 ans seulement, Marie-Pierre Aka Koma s'est livrée avec sincérité, vulnérabilité et poésie dans un premier opus autobiographique qu'elle a elle même composé et sur lequel le producteur de Rosalia Gateaux lui a prêté main forte. Si vous voulez en savoir plus sur elle et son univers, une mini série documentaire de cinq épisodes intitulée Loose Pluriel est en ligne sur YouTube.

[00:23:51]

C'est l'anagramme de soul. J'ai changé de classe. On est passé de s o. N soul à l. S.

[00:24:02]

J'ai eu le plaisir de retrouver Dolorès Bakel là, notre consœur, dans un épisode sur le rapport de la chanteuse aux femmes noires. Et d'ailleurs, c'est quasiment inédit que tant de femmes noires francophones peuplent la culture mainstream, et ce, malgré le fait que la France est l'un des pays d'Europe où on compte le plus de personnes noires.

[00:24:19]

On peut aussi mentionner Number Ultra, qui a sorti son premier titre solo Assez cosy, au mois de novembre, justement. Il s'appelle Soft and Thunder.

[00:24:36]

Ceci fait. Lumber Ultra, elle est aussi songwriters pour plusieurs artistes comme Jayden Smith ou Claire Laffut, et elle a aussi collaboré à plusieurs projets comme Gouard aura donc maintenant on attend l'album. Voilà, hop!

[00:24:55]

En attendant, vous pouvez toujours écouter celui de Bonnie Banane. Je vous l'avais déjà recommandée il y a quelques semaines, mais à chaque réécoute de son album Sexy Planète, il devient toujours plus précieux. Parmi mes préférés, je compte Béghin Flash d'Aye et La Corrosives L'imitent, Hymne au consentement, que Bogny déclare avoir écrit après qu'une de ses amies lui ait confié avoir subi une agression sexuelle. Bref, une vingtaine de minutes, c'est peu, pour citer toutes celles et tous ceux qui ont fait trembler nos murs cette année Tame Impala, King Princesse.

[00:25:24]

Qui est Nadav Darkest, le trio de meufs à ièmes de Merryl à l'eau en rap francophone. Mais si vous aimez qu'on vous parle de musique tout en longueur, je vous recommande chaudement mon podcast préféré de tous les temps d'affect, présenté par Kole Krishna, nommé meilleur podcast en 2018 par le New York Times. Cette année, c'était au tour de l'album Lemonade de Beyoncé d'être finement analysé par le journaliste. Reste que la saison qui m'a le plus marqué jusqu'à présent, c'est celle consacrée à l'œuvre de Mike Poizat forme un navet moderne, Mon amsa Frank Ocean, rien que ça.

[00:25:58]

Vous pourrez aussi retrouver des titres qu'on a mentionné dans cet épisode, dans une playlist on dans le descriptif de l'épisode. On se retrouve la semaine prochaine pour un épisode long et collectif où on fera le bilan de l'année. Vous pouvez nous écrire sur les réseaux sociaux at Quades meuf et nous laisser les étoiles sur le podcast, ça nous aide à être référencés. Merci beaucoup. Salut, salut! Je me fais une émission de nouvelles écoutes, cet épisode conçu par Clémentine Gallot et présenté avec Émeline Améthyste mixage L'origami Gani générique réalisé par Aurore, meilleure prise de son, montage et coordination Ashley Thomas.