Happy Scribe
[00:00:00]

Claire Hautcoeur oui, Houes, Boynton, Guévin même buzzent Mo sonnèrent ou Yoga Pronostic Access to World of Pain a fait savoir au Eustathe Heurté qu'aucune vignette vidéo compte Japy Tiga puisque Easy Access exploite Winifred, I Want to Smetana Batshaw, Robinet, Holder Digipack Vidéonautes s'ils ont mon âge, je lis l'annexe Novello Bopha Monolinguisme Oh tunneling de Poitiers, de York, Lanestérien de trappes vieillottes, Innervé Wey, l'Erg Locking a infligé ou Horwitz, Tshwane, l'absinthe, Julien's, Schillings, Largentière, Les Roquelle, même d'Échallens, la gueule de bois de St-Urbain.

[00:00:36]

On ne souhaite pas Neufeld, ce Level 21 ou de simples feuilles Loys. Yasmina Àjouer explique Neil n'est pas connecté. Hollande Craonnais a choisi nh wacs wesleyenne stainless.

[00:00:54]

PLIST à sfm stake. L'actuelle loi US for Lannoye Process un sur n'en est pas moins une famille. Schenk des aides et aspirines Webster Jail.

[00:01:11]

Vous écoutez RMC? Ça, c'était. On va le point sur le mercato rennais. On va aller en Angleterre dans un instant, mais on débute par le Derbi Montpellier Nîmes remporté par Nîmes 1 0 et on est avec le milieu de terrain nîmois Lucas Deaux. Salut Lucas! C'est lui Lucas Lucas. Félicitations pour cette victoire dans le derby, donc victoire 1 0. Même sans public, est ce que cette victoire a quand même de la saveur? Oui.

[00:01:42]

Après, c'est parce notre code électoral propre, surtout l'accueil des supporteurs. Quand on est rentré chez nous, c'était la première fois. J'ai pas mal de derbies. Mais c'est vrai qu'il y avait plus de conditions sanitaires. Quand on est à reprendre l'entraînement, il y avait beaucoup de monde. On a pas un beau moment de communion avec tout le peuple. On a pu profiter comme il fallait. On va se remettre au boulot à la trêve pour se reposer et après un match hyper important qu'arrive la semaine prochaine.

[00:02:20]

Les courses, c'est quoi un matin?

[00:02:22]

Déshabillées? Nice, c'est pas mes amis. Michel Mézy entraîneur, c'était comme ça dans les années 90. Je crois. Oui, ça remonte exactement à mon avis. En tout cas, les gars.

[00:02:30]

Et je n'ai jamais gagné à Montpellier. Je savais pas qu'il avait mis un but en 92, mais tu sais, ça m'a jamais gagné. Comment les garder en Ligue 2? Peut être en Ligue 1?

[00:02:42]

Oui. Merci, mais pas seulement. Bravo. Parce que bon, on peut gagner un match et un derby en pensant que ce match va être serré. Mais là, Montpellier est même redoutable, voire irrésistible en ce moment et notamment à mon petit match. J'ai regardé évidemment avec beaucoup de passion et de curiosité, mais je vous ai vu faire un très gros match. Ce n'est pas une victoire qui a été volée entre guillemets. Non, une victoire d'une équipe de Nîmes bien équilibrée, solide contre Montpellier.

[00:03:23]

Décevant, mais décevant parce que vous, vous avez rendu décevant. Bravo plusieurs fois pour la victoire et l'hommage que vous avez fait au contenu.

[00:03:35]

Merci tout d'abord. Après ce match là, tu une équipe plus cotée qu'une autre dans le championnat, c'est toujours. On ne sait jamais dire. C'est l'équipe qui est favorite qui a déjoué, ou l'équipe supposée plus faible qui était meilleure. Je pense qu'il y a un peu des deux à chaque fois. Je pense qu'on a réussi surtout à bien les faire déjouer parce qu'ils trouvaient pas les solutions dans leur système dans lequel ils ont l'habitude de travailler. C'est vrai qu'il y a eu une grosse grosse prestation de la part de toute l'équipe.

[00:04:09]

Absolument. Il y a forcément sortir du lot parce que les Nîmois de cette formation renforcement, c'était le petit clin d'œil. Mais je pense que collectivement, on a fait un. On a fait un match solide, cohérent, ce qu'on avait travaillé durant la semaine avec le coach. C'est d'ailleurs du moins.

[00:04:27]

C'est là où je voulais interroger Landry, notre correspondant dans la région, qui nous racontait ça vendredi. En fait, votre coach, Jérôme Pinon, a bien insisté sur le fait que c'était un match à part, ce qui tranchait plutôt avec ce que faisait Blaquart l'année dernière. Les années précédentes, qui avaient plutôt tendance à dédramatiser l'évènement en disant que c'était un match comme un autre, on était déjà son adjoint. Une différence de discours. Est ce que vous l'avez senti?

[00:04:52]

Oui, il y a une différence de discours entre entre le coach de bloquer le quatuor, qu'énoncer temporairement, quasiment au complet, même complètement opposé à Jérôme, qui vit beaucoup plus avec une pression exacerbée, ce genre de match. Il met tout son cœur et toute son âme dans ce qui est séances d'entraînement et les matchs à fond. Peut être que le coach plaqueurs un peu plus de recul, un peu plus de maîtrise du match par son expérience, c'était son âge un peu plus avancé.

[00:05:29]

Mais après cette façon, peu importe, le discours posé peut aussi être autant fédérateur qu'un discours engagé. C'est la manière de faire passer le message à ses joueurs. Le coach complice. Moi aussi, il a été coach. Ou encore je ne sais pas ce qu'il fera plus tard, mais pas tant que ça. Revient dans un club est un but, peu importe.

[00:05:54]

Le principal, c'est de réussir à faire passer son message. Qu'importe la façon. Du moment qu'on arrive à retranscrire nos idées en tant que coach sur le terrain. À travers ces joueurs, je pense que c'est là la satisfaction suprême en tant que en tant qu'entraîneur. C'est ce qui s'est passé hier. Je pense pour Jérôme. Tout le monde pour le club, pour les supporteurs, pour la ville. C'est quelque chose d'important si on ne l'a pas pris à la légère comparé aux deux années précédentes où bon, la première fois que la première rencontre était retourné en Ligue1, je pense qu'il y avait un peu d'appréhension.

[00:06:31]

Il était un peu, on va dire, pris de court par l'importance de l'événement. Et Montpellier avait mangé. L'année dernière, on avait fait un non-match. C'était un peu soporifique. Là, on va dire qu'on a mis un peu plus d'ingrédients pour se donner les moyens de rencontre de remporter cette Tutor.

[00:06:50]

Quand tu parles d'ingrédient, quand tu parles de contexte et de préparation, c'est toujours chaud entre Montpellier et Nîmes. Il y a eu des banderoles, notamment à Montpellier et le coup de cirque inouï. Vous en parlez, vous en a parlé ou vous en avez parlé dans le vestiaire de cette préparation, de ces banderoles? C'était un élément de motivation tous les jours. Après chaque déférent, on va dire que le plus jeune deux savait que c'était un peu plus là.

[00:07:17]

Je le prends avec légèreté de recul. Parce que forcément, avec le nombre de matchs qu'on enchaîne les barbus, on en fait pas mal quand même dans leur carrière et que les il y a pas mal de Nîmois dans l'équipe, donc forcément les touches, le côté nîmois. Il nous a bien fait passer le message après la banderole, je décide de tout couper.

[00:07:45]

Mais en ce qui concerne l'effectif par rapport à cette période de la saison dernière où vraiment vous étiez très mal barré et qu'il y a eu ces 4, 3 ou 4 victoires consécutives. Y'a quand même un recrutement dans la qualité et dans la quantité et dans la complémentarité. Ou RedHat qui passe à prix d'or en bois si ce n'était pas mal ce directeur sportif qui réussit dans ce recrutement. Sincèrement, on a le plaisir de t'entendre, mais les compliments que l'on fait et colombophiles sont tout simplement mérités.

[00:08:22]

À l'heure actuelle, on va dire que oui, mais si on avait perdu et qu'on avait 5 points au bout de six journées, on aurait pu aussi dire que le recrutement était loupé d'une semaine à l'autre, sans avoir Hyper-V personne. Là, on va dire que on a eu une période de travail plus longue parce que la préparation était plus longue. Avec le Cojer, on a pu prendre la température. Le groupe n'a pas beaucoup changé. Les recrues qui sont venues se sont bien intégrées, même si elles sont en général de pays étrangers.

[00:08:56]

Ils sont bien intégrés au collectif. Et puis, le coach a eu ce luxe. On va dire de pouvoir travailler dans des conditions où ils avaient tout le monde à disposition. C'est toujours compliqué de bosser dans un début de championnat où le mercato n'est pas fini et on ne sait pas qui va démarrer. Qui va partir? Regarder le match de Lyon hier depuis les tribunes parce qu'on ne sait pas s'il va se barrer, quoi, alors que normalement, il aurait dû jouer tous les jours et est en fin de match, il n'était pas le cas.

[00:09:28]

Dernière remarque de Julien Cazarre. Oui, Julien vous aurait jamais demandé de jouer face à une équipe de Der Zakarian.

[00:09:35]

De plus, s'éclatait que toi quand tu joues sous ses ordres, de répondre ce que j'ai pas assez discuté. Je connais pas assez de monde à Montpellier, non. J'ai beaucoup de respect et j'ai un très bon feeling avec. Avec Michel, quand même très bon jeu quand il y a un an. Aujourd'hui, c'est pas moi, je crois.

[00:10:07]

Je ne vais pas cracher une fois qu'on a gagné au j'aurais pu tomber dans le panneau, mais.

[00:10:13]

On a 13 ans de retard que c'est pas le même du tout quand on le connait tous, c'est ce que l'on voit sur le banc. Et comme il est dans un comme temps, Lucas. Merci beaucoup pour cette bonne saison. Salut! Encore bravo pour mariage du prince Der Zakarian. Info exclusive. On a eu, on a eu des réponses, on reçoit un message. Oui, le PSG pensait bien son mercato terminé vers 18 heures, mais la porte s'est ouverte avec le FC Barcelone.

[00:10:48]

C'est Personen est revenu vers l'ETG pour assigna. On estime pourtant un terme qu'il faudrait un miracle, un miracle. Et ça va soir y aller. Une razzia signée l'OPJ. Mais il y a bien des échanges actuellement entre le PSG et le FC Barcelone. Mais il faudrait un miracle. Pourquoi pas, ce qui reste exactement 3 ans avant la fin du mercato? Chimène Badi, j'y crois encore. Tant qu'on sort très bien, merci, on va. On pour Lara Fabian, Cancellara, Fabian.

[00:11:16]

Je savais que c'était une grande, mais que tu te trompes comme ça sur de telles références. Moi, je me trouve sur plein de choses. Citation de Nolwenn Leroy En Bretagne, K&euro, c'est très bien. On va retrouver Xavier Grimaux, l'un de nos correspondants en Bretagne. Bonsoir messieurs. Alors on voulait faire le point sur le mercato rennais puisque même à Rennes, ça a bougé ces dernières heures et de manière toujours aussi ambitieuse.

[00:11:41]

Oui, absolument. Le mercato, il a de l'allure. On va décrypter un peu toutes ces arrivées avec Jérémie Doku. Le dernier, le petit prodige, comme on le vend en tout cas. Belge 26 millions, Guirassy 15 millions, Gomis 15 millions en bonus inclus. Terrier 12. Hagarde? Peut être la très bonne pioche 4 millions et les prêts d'Albert Rubané, qui sont des prêts payants. On en est quand même à quasiment 80 millions 78 millions d'euros d'achat pour le Stade Rennais.

[00:12:05]

C'est le club qui a le plus investi dans ce mercato en France. Il faut évidemment à cela soustraire des départs à Mendy a été bien vendu 24 millions à Doumbia Lorientais. C'était petit chèque entre Ghyvelde 3 millions et Rafinha, qui est valide en ce moment même pour finaliser son contrat 17 millions, plus 6 de bonus. Ça fait 50 millions de ventes, donc finalement, on pourrait dire que Rennes n'investit que 30 millions, sachant que la Champion's League va rapporter 20 millions d'euros rien que pour la participation.

[00:12:30]

On pourrait dire que Rennes n'a pas fait des folies. La seule chose qu'il faut bien comprendre, c'est que Rennes avait prévu de faire et Doku à 26 millions et de garder la finale, donc en était à 50 millions d'investissement. Parce que, comme l'a dit Stéphan hier, ce n'était pas prévu. Que Rafinha s'en aille, c'est un choix. A subi. Il y a eu un soutien appuyé de l'actionnaire François Pinault sur ce mercato pour donner à Rennes les ambitions de briller.

[00:12:52]

Voilà Roland. Ça a une allure quand même folle. L'équipe qui est en train de se faire? Les Rennais? Oui, avec Grappillant, qui était quand même performant et maintenant intégré. On a quand même que de bons échos sur ce jeune joueur, mais il faudra qu'en Belgique, comme on dit, beaucoup de bien, beaucoup de bien. Non, mais si tu le vois, je te dirais. Il faudra quand même qu'il s'adapte. C'est sûr que Rapide a remplacé par Dohko dans les mois à venir.

[00:13:19]

Ça peut être quelque chose de très intéressant sur les semaines à venir. Il ne va pas falloir lui demander trop aux jeunes. Et il n'a que 18 ans exactement. Alors là, il est international. Il a d'ores et déjà deux sections en sélection, donnant la parole à notre drôles de dames belges. Pas appelé. Bon, je peux très bien prendre la parole et cogérée beaucoup est un très, très gros espoir belge. Et il y en a beaucoup de 17 18 ans dans sa catégorie.

[00:13:43]

Mais lui, comme il a intégré l'équipe nationale et qu'il a fait un super match avec l'équipe nationale, il a été repéré par pas mal de clubs anglais. Donc Rennes, ils ont dit attrapait avant. Mais bon, je crois que c'est 26 ou 27 millions d'euros plus pourcentage à la revente. Mais il est malin. Pinaud, vous l'avez pris pour un perdreau de l'année. Pinaud Il sait très bien qu'il va. Honk Mavinga a 100 millions l'année prochaine, donc il peut en dire autant maintenant qu'il est en Ligue des champions.

[00:14:03]

Il n'est pas qu'on ait deux éléments qu'on peut ajouter. Je crois savoir que le Stade Rennais n'a même pas touché la manne financière naturopathie qui va voisées et avoisiner au moins 30 millions d'euros pour faire ses investissements et notamment l'argent qu'il récupère via la place du podium en France. Et l'autre élément, c'est qu'il avait prévu de faire Rennes à Adélaïde. C'était le joueur qui devait arriver à la place de beaucoup. Mais depuis plusieurs semaines, la direction rennaise a trouvé ce joueur là à Anderlecht et donc c'est pour ça qu'il devait arriver.

[00:14:32]

Mais finalement, on a mis cette piste de côté qu'on a poussé sur un indélébile. Et après, quand on a vu que c'était trop compliqué de faire Rennes Adélaïde, on a préféré préféré faire donc bien Anderlecht au lieu de dire non. Aujourd'hui, on m'a dit on dalerte là bas, c'est pas Dufermont. Vous avez la Belgique, c'est la fin du contrat, de la durée de 52 coups, ça. La question de la réponse? Merci Xavier Grimaux.