Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
[00:00:05]

Printemps 1956 L'instable Gorki, près de l'aéroport international de Miami, ouvre ses portes dans une demi heure. Cela fait maintenant deux ans que Jim, Macklemore et Edgerton se sont associés afin d'ouvrir plusieurs restaurants de Burguière en franchise. Mais les ventes sont mauvaises, tout comme l'humeur des deux partenaires. Tandis que Macklemore passe la serpillière, Edgerton se dirige vers le gris, l'instable regard. Il y place quelque steak haché pour vérifier que le gril fonctionne. Le convoyeur se met en route, emportant les steak à griller.

[00:00:38]

Mais quelques secondes plus tard, un bruit horrible déchire le. Le convoyeur s'arrête et une odeur de brûlé envahit la pièce Edgerton et fou de rage. C'est la troisième fois cette semaine que leur grils tombe en panne. Mais quelle machine de merde! Furieux, Edgerton s'empare de sa caisse à outils. Il en sort une petite achète et, après avoir pris son élan, laisse tomber d'un grand coup en plein sur le gril en acier. Je suis sûr que je peux fabriquer un meilleur gril que celui ci.

[00:01:13]

Macklemore se retourne et voit la hache plantée dans le gril encore fumant. Mais il va falloir que tu le fabrik vite ton nouveau gril, car là, on ne va pas pouvoir ouvrir avec l'aide d'un mécanicien du coin.

[00:01:26]

Edgerton construit un prototype, mais plutôt que de faire un gril électrique, son nouveau modèle fonctionne au gaz et le convoyeur n'est plus vertical, mais horizontal. Ainsi, le nouveau gril est plus fiable et ses bergdorf grillé à la flamme sont bien plus juteux et plus parfumés.

[00:01:44]

Reste à trouver quelqu'un pour le fabriquer en série.

[00:01:47]

On appelle donc Franck Thomas à Indianapolis. C'est le président de General Lipman qui fabrique les machines à mil shake utilisées par Instable Working Fangs.

[00:01:56]

J'ai conçu un nouveau gril pour nos burgers. Il nous en faut 4 un pour chaque restaurant. Pourriez vous nous les construire?

[00:02:03]

On n'en a jamais fabriqué. C'est beaucoup de travail, de vente. Mais que diriez vous de cela?

[00:02:09]

Vous fabriquez notre grill et en échange, nous vous laissons le vendre à qui vous voulez. Rendort de la Floride, bien sûr. Thomas réfléchit à la proposition. Pouvoir vendre le grill aux restaurants avec lesquels général Whitman travaille déjà pourrait être une bonne idée.

[00:02:25]

Vous savez quoi? Marché conclu deux mois plus tard, les nouveaux greens sont livrés à Miami. Edgerton et Macklemore espèrent que cela leur permettra de relancer leurs ventes et d'être enfin rentable. Mais les ventes ne décollent toujours pas. En 1957, l'instable King bat de l'aile et pas seulement les franchises de Miami. En réalité, toute la chaîne est un fiasco. Un instinct. Burger King engrange en moyenne moins de 100 dollars de recettes par jour. A ce rythme, Macklemore et Edgerton seront en faillite d'ici un an, mais ils ne sont malheureusement pas au bout de leurs peines.

[00:03:03]

Franck Thomas, général rythmant, s'apprête à devenir, lui, le vrai king du beurre. Guerre avec le grill imaginé par Edgerton. Vous écoutez guère de business de Wandrille? Je suis le Mikis Guillaume. Dans le dernier épisode, nous avons vu comment les frères McDonald ont inventé la restauration rapide avec le libre service, la cuisine à la chaîne et les prix ultracompétitif inspirés. D'autres ont suivi leur exemple. Parmi eux, les fondateurs de l'ENSTA Burger King de Jacksonville, en Floride, et Ray Kroc, l'homme d'affaires de Chicago qui a obtenu, lui, le droit de vendre des franchises McDonalds dans tout le pays.

[00:04:06]

Mais Ray Kroc a du mal à attirer des franchisés. Il a bien proposé l'enseigne McDonald à ses amis golfeurs, mais ces derniers ne sont pas convaincus de pouvoir gagner de l'argent en vendant des hommes. Bergerac Un sens Crocq et son équipe n'ont pas d'autre solution que de se tourner vers des candidats moins bankable et plus improbables pour proposer leurs franchises.

[00:04:28]

Voici le deuxième épisode du duel MacDonald's contre Burger King. Ils mettent les gaz. Janvier 1955. Centre ville de Chicago, Betty Agate sort de l'ascenseur au 20ème étage de l'immeuble. La salle Wacker, elle, compte bien engranger beaucoup, beaucoup de ventes. Aujourd'hui, Betty descend le couloir art déco, tirant derrière elle un chariot chargé de livres. Elle s'arrête devant le premier bureau dans lequel se trouve une femme coiffée d'un chignon.

[00:05:01]

La plaque à côté de la porte du bureau indique qu'il s'agit de jeunes Martinho. C'est la trésorière de McDonald. Oui. Puis je vous aider? Je vends des bibles catholiques. Vous en voulez? Julie Martineau remarque que la vendeuse porte une étoile de David en pendentif. Que fait une Juive à vendre des bibles? Je gagne ma vie. Martino sourit. Si Bettie A Ghattas assez d'aplomb pour essayer de vendre des bibles dans le quartier d'affaires de Chicago, elle pourrait peut être devenir une franchisé de McDonalds.

[00:05:34]

Ou du moins, être prête à tenter sa chance. Martino la regarde droit dans les yeux et vous devriez plutôt ouvrir un drive in MacDonald's. Fauquet ignoriez bien plus. Betty n'a jamais entendu parler de McDonald, mais ça doit être mieux que de trimballer des bibles dans le quartier du Loop.

[00:05:53]

Ce soir là, elle et son mari, samedi, rencontrent Ray Kroc dans sa maison de banlieue à Arlington Heights pour en savoir plus.

[00:06:01]

Le premier McDonald's en Californie réalise un chiffre d'affaires de 350 000 dollars par an. Si vous travaillez dur, il n'y a aucune raison pour que vous ne puissiez pas gagner autant. Regarde, croques avec méfiance. J'ai jamais entendu parler d'un restaurant qui gagne autant d'argent. Oui, c'est parce que notre modèle est unique, infaillible, il repose sur la qualité, la rapidité, le prix et la propreté. Et les frites sont vraiment les meilleures que vous pouvez trouver.

[00:06:32]

Magnifiquement dorées et parfaitement croustillantes à chaque fois, notre système de franchise est également différent.

[00:06:40]

Comment ça?

[00:06:41]

La majorité des franchiseurs sont des Sansu, une nestpas. Il saigne leurs franchisées à blanc en leur faisant acheter du matériel et des fournitures à des prix exorbitants. Notre approche est différente. Nous vous aideront à obtenir des rabais auprès des fournisseurs. Mais ces économies, elles sont pour vous. Mais dans ce cas, comment voulez vous gagner de l'argent? Nous ne prenons que 1,9 pour cent de votre chiffre d'affaires. Donc, notre réussite dépend de la vôtre. Vous comprenez, avec McDonalds, vous êtes à votre compte, mais vous n'êtes pas tout seul, ne vous aideront même à trouver un local.

[00:07:14]

En fait, j'ai déjà le site idéal pour vous. Une petite ville qui s'appelle Walk Gane, à 48 kilomètres au nord et à un seul driving et ferme chaque hiver. Il y a une vraie demande là bas pour McDonald. Betty et Sandie échangent des regards. Est ce que c'est vraiment aussi simple? Kroc a réussi à séduire le couple Agates sur le chemin du retour, Betty se tourne vers, s'entendit avec enthousiasme. Allons y, soyons fous. 26 mai 1955.

[00:07:47]

C'est le jour de l'inauguration du MacDonald's des agates à Kumgang, samedi, à l'intérieur du restaurant, quand il voit arriver le camion de la boulangerie locale. Il sort rejoindre le livreur qui contemple le bon de commande. L'air perplexe. Tout va bien. Il doit y avoir une erreur. C'est marqué que je dois vous livrer 1500 petits pains. Ça n'est pas possible. Non, non, c'est bien ça.

[00:08:17]

Le conducteur lève un sourcil. Quel gâchis! Et dire que vous allez devoir jeter tous ces petits pains non utilisés ce soir. Mais quand les portes s'ouvrent à 11 heures du matin, les clients affamés font déjà la queue. Ils ont vu les arches dorées s'élever et ils sont intrigués à l'heure du déjeuner. La file d'attente s'étire dans toute la rue. À 17 heures, les pains ont presque tous disparu. Samedi, à la boulangerie, ils ne font plus de petits pains tout de suite.

[00:08:48]

Au moins 1200.

[00:08:51]

Nous avons livré ce matin, en effet, mais il faut plus vite. Ce jour là, les agates engrangent 450 dollars. Le jour suivant, les ventes doublent et le jour d'après, les gens font la queue sous la pluie. Une heure avant l'ouverture, la nouvelle du succès des agates se répand rapidement dans le secteur de la restauration. Bientôt, des dizaines de personnes se rendent aux bureaux de McDonalds à Chicago, pour ouvrir eux aussi une franchise. À l'automne 1956, même les copains de golf de Croques, autrefois sceptiques, veulent rejoindre l'aventure Crocq et ravie.

[00:09:32]

Dans son bureau, il rayonne et il se félicite du succès de son business. Devant, Harry Sonne Born, son directeur financier, arrive en avance à plein gaz. Maintenant, j'ai encore signé deux nouvelles franchises ce matin. Bientôt, il y aura des McDonald's partout. Mais Sanborn est un homme de chiffres. Il fronce les sourcils. Son crâne rasé accentue son regard sévère. Face à lui, Croques se reprend. Ça veut dire quoi, ce regard?

[00:10:00]

Nous sommes très forts pour enrichir les autres, mais nous pouvons à peine payer les salaires ici. Et pas d'inquiétude. Plus il y aura de McDonalds, plus nos recettes augmenteront. Tout comme le coût de la gestion des franchisés, le petit pourcentage qu'on touche sur les ventes ne suffira pas à couvrir nos frais. L'attitude négative de Sunbird commence à irriter. Crocq écoute. Notre contrat avec les frères McDonald, stipule que c'est tout ce que nous pouvons prendre aux franchisés et ils ne changeront pas cela.

[00:10:27]

Alors si t'as une solution, dis moi, j'en ai eu noui. On se lance dans l'immobilier, quoi? Dans l'immobilier?

[00:10:36]

Mais quel est le principal obstacle que rencontrent nos franchisés lorsqu'ils se lancent? Trouver le financement pour le terrain et la construction du restaurant? Tout à fait. Les banques ne leur prêtent pas d'argent, car les restaurants font souvent faillite. Nous devrions donc nous acheter les terrains et les louer à nos franchisés pour, disons, 5 de leur chiffre d'affaires quadruple à nos rentrées d'argent. Et nous pourrions expulser tous ceux qui ne respectent pas les règles. Crocq, M. Cette idée, lui, il veut que pour les clients, l'expérience McDonald soit la même partout.

[00:11:10]

Mais certains franchisés n'en font qu'à leur tête. Certains augmentent les prix, modifient les menus et ça, ça l'énerve vraiment. Pouvons nous nous permettre d'acheter du terrain? Pour cela, il faudra emprunter beaucoup d'argent. Ce plan est insensé. Pourquoi les banques ne prêtent de l'argent? Nous sommes fauchés. En fait, tout dépend de la façon dont nous présentons les comptes pour les impôts lors d'une fux. Sanborn détaille à Croques une obscure stratégie comptable, mais Croques a la tête ailleurs.

[00:11:38]

Il trouve les bilans déroutants, sans parler de la méthodologie de Sanborn. Ce dernier parle de gonfler les comptes en comptabilisant dès aujourd'hui les futurs revenus locatifs et en intégrant plus tard les coûts de construction des restaurants. Durablement notre bilan. Ce qui incitera les banques à nous prêter de l'argent.

[00:11:57]

Ecoute, je comprends rien du tout à ton charabia comptable, mais si c'est légal, alors allons y grâce au plan immobilier de Sanborn.

[00:12:07]

Le business de l'entreprise de Crocq semble enfin tenir la route. Les caisses se remplissent et les crédits se débloquent et les franchisés n'ont désormais plus de problème pour financer leur ouverture.

[00:12:20]

Sanborn commence à se constituer un portefeuille immobilier, un portefeuille qui, dans quelques décennies, vaudra des dizaines de milliards de dollars. Mais alors que MacDonald's décolle, les nuages s'accumulent au dessus d'un stade Burghardt King.

[00:12:37]

Printemps 1957 Jim Macklemore et Dev Edgerton, franchisée Dunstable Yurkiw à Miami, sont à Gainesville, en Floride. Ils sont venus voir le dernier né de la chaîne instable King et c'est une expérience déprimante. Tandis que Mike L'amore picore des frites maintenant froides. Edgerton soupire. Cet endroit est plus mort qu'un fossile, un côté, on aurait même l'impression que nos restaurants sont très fréquentés. On est ici depuis deux heures et on n'a pas vu un seul client.

[00:13:09]

Macklemore se lève. J'ai besoin d'air.

[00:13:13]

Il sort et regarde autour de lui. C'est alors qu'il repère un autre restaurant de l'embargo. À quelques rues de là, il décide d'aller voir ce qu'il s'y passe, ce qu'il découvre, le choc. L'endroit est un véritable dépotoir. Le parking n'est qu'un tas de poussière et de cailloux. La porte des toilettes pour hommes à Saigon et l'endroit est infesté de mouches. Mais ce qui choque le plus Macklemore, c'est la grande file d'attente de clients. Je n'en reviens pas.

[00:13:40]

Pourquoi mange t'il ici alors que l'instable orgueils King lui est propre? Il rejoint la file d'attente et commande deux hamburgers. Une fois servis, il sassier et déballe le premier hamburger. Il est énorme. Un steak de 125 grammes avec de la mayonnaise, du ketchup, des cornichons, des oignons, de la laitue, de la tomate. Il en prend une bouchée. C'est délicieux. Il retourne à l'instar de rigueur et offre le deuxième burger à Edgerton. Good sort Edgerton, mort dans l'énorme sandwich chaud et juteux.

[00:14:14]

Ça, c'est ce que j'appelle un vrai burger.

[00:14:17]

Sur le chemin du retour à Miami, les deux hommes élabore un plan. Eux aussi vont proposer un bon gros hamburger dans leur restaurant. Ils l'appellent le bloopers, ce qui signifie énorme, monstrueusement gros en anglais. Il sera cher 39 sevens au lieu des 18 habituels pour hamburgers. Mais Macklemore et Edgerton estiment que les gens accepteront de payer plus pour ce burger XXL. Ils vont également simplifier le nom de leur restaurant quelques jours plus tard. Les anciennes enseignes de Miami sont remplacées par de nouvelles.

[00:14:50]

On peut y lire Burbure, King Home, Office, Beaupère. Rapidement, les fans de ce groupe beur remplissent les restaurants de Macklin Morez, déjà bretonne, grâce au succès de ce enorgueillir géant. On dirait bien que les deux hommes ont réussi à franchir un cap. Mais leur joie va être de courte durée, car le deal déjà detonnes avec général rythmant va bientôt revenir. Les hentai. Septembre 1957, à Indianapolis. Vêtu d'un costume et d'un nœud papillon, Franck Thomasset, le président de Général Whitman, fait visiter le stand de hamburgers de sa société à un restaurateur.

[00:15:42]

Bien qu'il soit destiné au public, le but réel du stand est de présenter les appareils de cuisine de Général et Couldn't à des acheteurs potentiels. Voici notre grille. La Gases automatiser la chaîne Burger King en Floride l'utilises. Mais ce client veut plus qu'un grill. Moi, j'aime votre stand de burgers. Comment ça s'appelle beure chef? Beure leur chef et vous me voudriez une franchise. Ce n'est pas notre métier. Nous nous vendons du matériel, désolé.

[00:16:11]

Le client repart déçu, mais l'idée reste dans la tête de Franck Thomass. Alors qu'il admire, pensifs, son Borghi chef, il a soudain une idée générale et Quick fabrique déjà tous les équipements dans un fast food a besoin. Alors pourquoi s'arrêter là?

[00:16:28]

Il ne lui manque plus qu'une marque et qu'un modèle de franchise. Et Bolger chef pourrait rivaliser avec Mac Donald's. Le business serait doublement juteux puisqu'il vendrait à la fois du matériel de cuisine au franchisé tout en touchant un pourcentage de leur chiffre d'affaires.

[00:16:46]

Le 3 mai 1958, le premier restaurant Burger Chef ouvre ses portes à Indianapolis. Et c'est tout de suite un carton.

[00:16:54]

Les hébergeurs grillées à la flamme vendue qu'instance par Borgs Chef se vendent comme des petits pains à burger. Tout comme les franchises. En 1961, on compte 73 restaurants Burke Chef, ce qui en fait la deuxième chaîne de hamburgers en Amérique.

[00:17:09]

McDonald est toujours en tête avec 200 points de vente, mais Burger Chef gagne rapidement du terrain.

[00:17:17]

Pour d'iMac La et Devedjan tonnes de beurre working observer, lascension de beurre chef est source de frustration. Le beurre a peut être transformé leur franchise de Miami en une petite cash machine, mais le reste de la chaîne de Burguière de Floride est toujours dans le rouge. La situation est si mauvaise que Scratcher et Matthew Burns, les fondateurs de la chaîne, ont été contraints de céder l'affaire à un certain Bob Statine, un homme d'affaires de Jacksonville. Suite à un prêt remboursé en tant que propriétaire de quelques restaurants franchisés, Macklemore et Edgerton pensent qu'ils ne peuvent pas faire grand chose pour résoudre les problèmes plus vastes de la chaîne.

[00:17:55]

Mais cela pourrait bientôt changer. Début 1961, Bob Staying, propriétaire de Burger King, invite Macklemore à déjeuner au Fontainebleau, un hôtel chic situé à Miami Beach. À peine assis, Staying parle d'affaires. Borquine est à genoux, vous et vous êtes mes seuls franchisés pour qui ça marche, alors dites moi que dois je faire? Macklemore s'attendait à ce qu'il lui pose cette question. Donnez nous les clés du business. Nous développons Burger King et en échange, vous conserverez 15 de l'affaire Staying s'adossent à sa chaise.

[00:18:30]

Il a vu la façon dont Macklemore et Edgerton ont réussi à relancer Burger King à Miami. Ils sont peut être son seul espoir. Marché conclu. Après tout, 15% de ça, c'est toujours mieux que son %2. Rien. Macklemore et Edgerton sont ravis. Ils ont enfin tout ce dont ils ont besoin. Leur propre grils le upper et maintenant le contrôle de toute la chaîne Burger King. Mais ils ne sont pas les seuls à se libérer du passé.

[00:19:03]

Nous sommes en mars 1961, dans son bureau de Chicago. Ray Kroc s'apprête à passer un coup de fil important. Il veut plus de liberté de manœuvre et il compte racheter le business des frères McDonald. En effet, ces derniers ne trouveront pas les changements que Crocq veut apporter à McDonald et le fait qu'ils aient la possibilité d'annuler à tout moment. L'accord qui lui permet de vendre des franchises McDonald's à l'échelle nationale pèse sur lui comme une épée de Damoclès.

[00:19:29]

Crocq décroche et appelle Dick McDonald. J'ai une proposition à vous faire. Je veux vous racheter, vous et Mac.

[00:19:40]

Oui, pour combien? À votre prix? Alors je dirais deux millions, mille dollars.

[00:19:53]

Vous êtes là, stupéfaits par le chiffre Kroc, a laissé tomber le téléphone.

[00:19:58]

Il se reprend et saisit le combiné d'X. C'est vraiment pas donné.

[00:20:04]

Un million de dollars pour moi et un million pour Mac et le reste pour les impôts. Vous aurez tout sauf le restaurant de San Bernardino en cadeau à notre personnel.

[00:20:15]

D'accord, mais San Bernardino ne pourra pas continuer à s'appeler McDonald. Ça marche. Vous savez que nous n'avons pas la somme que vous demandez.

[00:20:24]

Peut être le prix à payer est à prendre ou à laisser.

[00:20:29]

Crocq charge de son directeur financier Ari S'endorme, de voir ce qu'il peut faire avec l'aide d'un investisseur. Sanborn persuade une douzaine de financiers de Wall Street de lui prêter la somme nécessaire afin de racheter le business. Les deux frères McDonald, une fois le prêt obtenu, et bande se seront à Las Vegas pour fêter ça. Mais il est à peine arrivé à la table de craps avec une tequila Sunrise que le barman du casino s'approche de lui. Monsieur Senonnes, j'ai un appel urgent pour vous.

[00:21:00]

Sanborn prend l'appel.

[00:21:02]

Il s'agit de John Martinho, la trésorière de McDonald, qui feront changer d'avis.

[00:21:10]

Ce une bonne leçon coquetel et appelle son principal investisseur. Il organise une dernière rencontre avec les autres investisseurs pour tenter de les convaincre. Elle est prévue à 10 heures le lendemain matin à Wall Street. Même Sanborn se ruent vers l'aéroport pour prendre le vol de nuit vers New York. Il sait que si ce prêt n'est pas accordé, MacDonald's pourrait ne jamais se débarrasser des frères.

[00:21:35]

L'avion a atterri à l'aéroport de La Guardia. Moins d'une heure avant le rendez vous, Sanborn se précipite vers l'hélicoptère qui fait la navette et arrive juste à temps. A Wall Street, les investisseurs attendent déjà l'entrée dans la salle de réunion et commencent la présentation dont dépend l'avenir de MacDonald's.

[00:21:54]

Vous n'avez pas compris ce qu'est McDonald? Écoutez, nous ne sommes pas une entreprise de restauration. Nous sommes une entreprise immobilière. Nous vendons des burgers parce que c'est la meilleure source de revenus pour nos locataires et nos locataires nous payent un loyer qui est basé sur le pourcentage de leurs ventes. d'Oberthur pendant l'heure qui suit, Sanborn soutient que McDonalds est un investisseur immobilier déguisé en fast food. Après avoir terminé son discours, Sanborn s'excuse et se dirige vers les toilettes.

[00:22:23]

Il entrevoit son reflet dans le miroir. Il n'est pas rasé. Il a les yeux rouges et le visage particulièrement pâle. Il se dirige vers l'urinoir, laissant sa braguette. Au même moment, un des investisseurs entrent et se classe juste à côté de lui. Arrive cinq représentations. Nous avons validé le prêt. Le 29 décembre 1961, à San Bernardino, en Californie. Cela fait 24 heures que les frères ont signé l'accord donnant à Crocq la pleine propriété de MacDonald's.

[00:23:05]

Crocq se gare en face du restaurant d'origine, l'enseigne McDonald a déjà disparu. L'endroit s'appelle désormais Big M et appartient aux anciens employés des frères McDonald, alors que Crocq contemple le drive in qui a lancé la révolution du fast food. Un homme en costume gris s'approche de lui M.

[00:23:25]

Crocq. Robert Wells. Je suis l'agent immobilier. Le terrain est juste derrière vous. Les deux hommes se tournent vers un terrain vague situé juste en face du Big M. Wells s'apprête à prendre la parole, mais Ray Kroc l'interrompt. Pas besoin de me faire votre speech, j'achète fantastique. Et qu'allez vous faire? Je vais construire un McDonald et obliger ces imbéciles derrière nous à fermer leurs portes. Effectivement, bientôt, Big M ne sera plus qu'un souvenir, mais Crocq sait qu'il doit faire face à une plus grande concurrence.

[00:24:06]

Borghi chef rattrape son retard et Burger King s'étend maintenant bien au delà de la Floride. Mais avec le départ des frères McDonald, Kroc a enfin les mains libres. Et il compte tout faire pour remporter la partie.

[00:24:22]

Dans le prochain épisode, la folie du burger s'empare de Wall Street d'ordure. King reçoit un coup de pouce d'une drôle de mascotte et Ray Croquez Ari Some Bums de McDonald partent en guerre l'un contre l'autre. J'espère que vous avez apprécié cet épisode de la série Guerre de business de Thery. Retrouvez nous sur Apple Podcast Notify Capital. FR ainsi que sur toutes les principales applications de podcasts. Pour accéder aux notes de l'épisode, il vous suffit de faire glisser l'image ou de cliquer dessus dans ces notes.

[00:24:54]

Vous pouvez trouver des offres de nos partenaires et sponsors. Soutenez, nous, soutenons. Et surtout, si ce podcast vous a plu, n'hésitez pas à nous mettre cinq étoiles et invitez vos amis à s'abonner aussi. Un rappel sur les dialogues que vous avez entendu dans cet épisode. Il s'agit de reconstitutions basées sur nos recherches les plus complètes, mais bien évidemment, nous ne pouvons pas vous en garantir lauthenticité. Je suis Lomi Guillot. Ce podcast a été enregistré en version originale par David Brown, Tristan Donovan et l'auteur de cette histoire, Karen Low, et notre productrice principale, Emily Frost a supervisé le récit montage et production sonore par Djéni Lower conception sonore Tarbé Amaia Sound, notre producteur exécutif, et Marshawn Louis, créé par Hernanes l'obèse pour Mondory.