Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
Proofread
[00:00:09]

Ceci est un épisode d'éducation sexuelle poétiquement intitulé Tout sur la bite, parce que je suis persuadé qu'on a tous et tout à gagner à bien connaître son corps et celui des autres. Les organes génitaux masculins restent en fait assez méconnus et j'ai l'impression qu'on croit souvent qu'ils ont un fonctionnement simple et évident, alors qu'en fait, pas du tout. Dans cet épisode, on va donc examiner l'anatomie détaillée du pénis, des testicules et de la prostate. On va s'intéresser à divers mécanismes physiologiques l'érection, l'éjaculation, la miction.

[00:00:40]

On va apprendre quoi faire en cas d'accident courant et enfin, passer en revue la plupart des infections sexuellement transmissibles. Pour en connaître les symptômes et les traitements, on fera aussi le point sur s'il est ou non possible d'agrandir la taille de son pénis. Sur Comment bien uriner? Comment apprendre les bons gestes d'hygiène au petit garçon? Et puis vous verrez sur plein d'autres sujets. Précision dans cette conversation, en utilisant le terme hommes et garçons, on fait référence aux personnes assignées homme à la naissance du fait de la forme de leurs organes génitaux.

[00:01:11]

Même si, je le rappelle, dans le cas des personnes trans, là, on peut très bien être un homme et avoir une VUL. Vous être une femme avec un pénis? C'est le docteur Galiano qui répondra à toutes ces questions. Il est médecin, urologue, hydrologue. Il vient de publier Mon sexe et moi, un guide de vulgarisation médicale. Je commence par lui demander s'il recommanderait à tous les hommes et adolescents de consulter au moins une fois dans leur vie un médecin hydrologue urologue, même si tout va bien.

[00:01:39]

Alors oui, alors ils sont toujours aux commandes des mamans qui nous écoutent de faire cet effort comme elles pourraient amener leur fille vers un gynécologue, il faudrait emmener éventuellement conseiller invité à les voir à nandrolone, ne serait ce que pour expliquer comment on est fait pour donner deux ou trois conseils dans la vie. Et puis surtout, démystifier, rassurer. Et je pense qu'une première consultation à l'âge de 15 ans, 16 ans, ce n'est pas une consultation qui serait deux trous qui peut être intéressante.

[00:02:15]

Alors évidemment, on urologie, on va plutôt les hommes qui ont commencé à avoir des problèmes avec leur prostate. Donc on est plutôt vers 50, 60 ans. Mais les problèmes de sexualité surviennent des fois beaucoup plus tôt. Donc bien souvent, c'est l'occasion d'aller voir un urologue. Il faudra le faire à mon sens, peut être en prévention, donc très tôt dans la vie. Et puis, trouver toujours une bonne occasion d'aller voir un urologue, ne serait ce que pour savoir comment fonctionne, tout simplement pour se connaître soi même.

[00:02:43]

Je propose qu'on passe en revue anatomiquement les tout l'appareil génital masculin. On commence par la verge.

[00:02:51]

Qu'est ce qu'il faudrait savoir? Qu'est ce qui vous étonne, vous, quand vous recevez des patientes et qu'ils ignorent à propos de leur verge? J'imagine que vous avez, par exemple, beaucoup de questions à propos de la taille. Est ce que c'est normal ou pas?

[00:03:01]

Alors oui, la taille fait partie des grands mythes sociétaux et de puissance de performance. La taille, ça revient systématiquement. Ça revient souvent l'épaisseur, la largeur, la circonférence. Globalement, l'humanité, elle, est à peu près identique en érection.

[00:03:21]

En moyenne, on est à 13 cm au 13,12 en érection, 11 virgule, 66 cm de circonférence en érection. Voilà, c'est ça la vraie taille moyenne.

[00:03:32]

Ça, c'est ça. Après, au repos, vous avez les notions de pénis de sang et pénis de chair. Vous avez évidemment des verges spectaculaires puisque vous pouvez peut être plutôt petites et prendre jusqu'à trois ou quatre fois leur taille en érection. Et puis, vous avez des verges de base aux peaux sont beaucoup plus flasques. Donc, ce sont les plus chères qui ne font que durcir, mais ne s'allongent pas. Beaucoup ne sont pas très spectaculaires.

[00:03:58]

Ça, ça paraît quand même assez simple. Et pourtant, il y a donc il y a énormément de méthodes qui existent toujours, qui sont pour lesquelles il y a beaucoup de publicité, des spams et tout pour la méthode pour agrandir son pénis. Pour moi, c'était clair, il n'y avait aucune méthode qui fonctionne. Je m'étonne toujours du succès de ces Blades, ces ouvrages là, j'ai vu là en en regardant des ouvrages. Il y a plein d'ouvrages qui vous promettent des méthodes secrètes pour allonger son pénis.

[00:04:27]

C'est tout. Des crèmes et tout ça pour vous. En tant que médecin, qu'est ce que vous pouvez dire de ces toutes ces méthodes qui promettent d'allonger le pénis? Ça ne marche pas, non?

[00:04:35]

Alors il n'y a aucune qui va marcher sur une vierge normale. Si vous n'avez pas de diabète, si vous avez plus de maladies vasculaires, si vous n'avez pas une prostatectomie radicale, votre visage defacto. Elle a sa longueur et son diamètre. Ce qu'on peut faire, par contre, c'est jouer sur l'élasticité. Alors, en fait, ces promesses allongements sont des promesses d'allongement, surtout au repos. Vous utilisez un vasodilatateur, une crème chauffante, votre verge. Forcément, elle va être plus élastique au repos, mais en érection, elle est gagneux.

[00:05:06]

Et en plus, au repos, on parle de 1 ou 2 centimètres en plus, c'est tout.

[00:05:09]

Ce n'est pas maculaire mobile Ensure, mais c'est un peu la même démarche que vous avez lorsque vous aurez un rapport sexuel. Voilà cette DH qui est un peu gonflée, un peu, un peu un peu potelée, qui est encore un peu gorger de sang.

[00:05:21]

Il y a des gens qui achètent quand même, des eXtense repeignant et évacuera. Mais tout ça et vous dit OK, ça permet peut être de gagner 2 centimètres. Si on s'entraîne quatre heures par jour pendant six mois et en plus, c'est super risqué.

[00:05:31]

Alors oui, alors le risque n'est pas nul. C'est à dire que le risque, c'est que lorsque vous voulez étendre votre verge, il faut penser aussi qu'une verge, c'est une artère, une veine, un. Donc, si vous tirez sur votre visage comme un malade, votre nez, vous allez le détendre et vous allez voir ce qu'on appelle une neuropathie nez. Il va, y va, il va souffrir et votre verge va vous faire mal ou elle va devenir insensible.

[00:05:55]

Donc se tirer sur Labitte six heures par jour. D'abord, c'est un emploi à plein temps, donc il faut avoir le temps et les moyens. Mais deuxièmement, ça peut faire mal. Donc, ça n'a aucun sens.

[00:06:07]

Vous récupérez des patients qui se sont fait mal parce qu'ils essayent désespérément d'allonger leur pénis.

[00:06:10]

Et oui, ça arrive une fois ou deux par an. Des patients qui viennent parce qu'ils ont des douleurs dans la verge. On leur fait ce qu'on appelle un électrocardiogramme. On leur fait des tests neurologiques et on se rend compte qu'il y a une dégradation, une atteinte neurologique. Donc oui, il faut faire attention à ces appareils. Il faut les utiliser sous les conseils d'un médecin à bon escient. Ça peut rendre service dans certaines situations. J'ai Laverge. Il n'y a même pas de méthode chirurgicale fiable.

[00:06:40]

Donc, abandonner ce projet si jamais vous y avez pensé, n'y pensez plus. Ça n'est pas possible.

[00:06:47]

Il lui vaut mieux vaut mieux penser à autre chose.

[00:06:50]

Il y a un autre cliché qui voudrait que Laverge, c'est pas sensible, que ça s'empoignent brutalement et qu'en fait, c'est un truc mécanique qui est moins sensible qu'une vulve.

[00:07:03]

C'est pas tout à fait faux puisqu'en fait, sur les récepteurs, on parle de neurologie. Enfin, un peu de technique, mais c'est très important. Le gland et le prépuce ont deux grandes familles de nerfs à la vibration, à la température. Ensuite, ce n'est fait que de nerfs des fibres qu'on l'appelle amnésique qui transfèrent la douleur. Donc, en fait, une verge par rapport à un doigt, c'est beaucoup moins discriminant en terme neurologique. Et il n'y a pas beaucoup de nerfs.

[00:07:30]

Donc une verge. Elle est sensible. Les vibrations, elle est sensible à la température. Un gland et un prépuce, donc. Certains ont besoin de se faire empoigner la verge parce que on écrase certains récepteurs qu'on appelle les corpuscules de Mesmer. Donc oui, ils sont sensibles à la pression. Mais globalement, une verge, c'est pas méga innervé, c'est pas innervé comme une main ou comme un visage, ou comme des lèvres ou comme un clitoris.

[00:07:56]

Alors un clitoris est un gland. C'est exactement la même génération, donc on a les mêmes récepteurs. Donc un clitoris n'est pas non plus méga super innervé.

[00:08:07]

C'est quand même en incluant les terminaisons nerveuses. Oui, mais non. Il faut un gland. Il y a des terminaisons nerveuses, mais un clitoris, un blanc ou un gland, c'est comme un khitan.

[00:08:18]

Il y a exactement un capuchon, c'est comme un prépuce, pas un clitoris. Voilà donc en fait l'anatomie. La même les corps caverneux du clitoris sont quasiment aussi longue que les corps caverneux d'une verge. Donc a beaucoup de similitudes. Attention quand même. On peut avoir 8000 terminaisons nerveuses, certes, mais en termes de sensibilité. Le succès du Womanizer, il vient de quoi?

[00:08:39]

Je rappelle le Womanizer. C'est un sex toy qui opère par scission, non pas par contact direct avec le clitoris, mais par scission de l'air autour du Moyen-Orient.

[00:08:49]

Ces vibrations, donc, on est vraiment sur la stimulation des récepteurs à la vibration et certains sont même un peu délivrent un peu de chaleur. Aujourd'hui, il y a ce qu'on appelle des vagina très performantes pour hommes, qui sont vibrantes et qui délivrent de la chaleur. Donc, on agit vraiment sur ces deux types de récepteurs.

[00:09:07]

OK, donc, il y a deux types de récepteurs de sensibilité weit.

[00:09:10]

Grosso modo, c'est ça. Alors après, il y a toujours des récepteurs mécanorécepteurs. Donc à la pression forte, il y en a quand même moins que ceux à la libération et à la température.

[00:09:20]

Alors donc, on continue sur cette verge.

[00:09:24]

On a un peu parlé du gland. Le gland, en fait, c'est un corps spongieux. Souvent, j'utilise une image absolument horrible, mais la réalité, c'est du foie de veau. Donc, un gland, un gland, c'est la consistance du foie de veau. Il n'y a pas l'artère directe, donc de gland. Il durcit, il grossit que sur l'hyper pression vasculaire dans les corps caverneux. Si tu as un gonflement indirect, ce corps spongieux couvre intégralement l'urètre et arrive ce qu'on appelle au niveau de l'urètre bulbeux et fait une petite boule à ce niveau là.

[00:09:55]

Et donc, le gland, ce n'est qu'une course spongieux. C'est pour ça que souvent, les patients me disent j'ai le gland mou. Mais le gland est toujours mou. Quand vous bander fort ou presser sur votre gland, votre doigt va quand même s'enfoncer.

[00:10:08]

Il y a des patients qui s'inquiètent de ce que leur gland est mou et exact avec un gland. Nous, c'est quand même plus compliqué pour pénétrer. Donc il faut faire attention. Mais un gland, c'est moi.

[00:10:17]

Ce n'est pas comme des corps caverneux, les corps caverneux qui sont entourés d'une enveloppe qu'on appelle Balbus giner, qui a des propriétés physiques absolument extraordinaires de résistance et d'élasticité. D'ailleurs, lorsqu'elle se blesse, elle. On développe une maladie de Lapeyronie. On en parlera plus tard.

[00:10:34]

Donc, le gland, OK, mais le prépuce a le prépuce, organe fabuleux.

[00:10:40]

C'est un organe, mais bien sûr, c'est un organe. C'est un bout de peau, mais pas du tout. Réduire le prépuce à un bout de peau? Ben non, le prépuce est un organe protecteur qui est capable de sécrétion des anticorps qu'on appelle G.A. Le Smeg. Ce fameux liquide blanchâtre douceâtre qui permet justement, lors de la croissance de la verge, de dissocier le prépuce du gland.

[00:11:05]

Qu'est ce que peut être juste pour rappeler que le prépuce est le morceau de pauvre et le gland petit capuchon qui est encore tout à fait et qui peut recouvrir aussi en érection? Pour certains hommes, prépuce trop long. Ce prépuce a cette fonction de protection de garder un gland toujours humide, peut être même un peu plus sensible ou trop sensible, mais aussi une porte d'entrée d'infection. Donc, il y a du positif et du négatif. Il peut y avoir des mauvaises odeurs aussi.

[00:11:35]

Et puis, il prête peu. Shonen, il peut se rétracter et causer ce qu'on appelle un phimosis, donc un anneau qui empêche le gland d'être alerts au repos et en érection, et soit l'un soit l'autre sur les deux en même temps. Ensuite, ce petit capuchon se prépuce. Il est relié aux faux d'averse par un fil qu'on appelle le frein, qui est un organe très important aussi, puisqu'il a une double fonction, celle, évidemment, de ramener le prépuce sur le gland.

[00:12:02]

Mais c'est aussi un organe sensoriel qui permet aussi de poursuivre l'excitation finale qui correspond à l'orgasme avec les sécrétions de dopamine. Puisque les petits spasmes du frein vont tirer un peu sur le gland et continuer et amplifier un petit peu la réponse afférente au niveau du cerveau pour continuer la stimulation, donc le frein. C'est cette petite peau que vous avez à la face ventrale de la verge, entre du méat urinaire, là où les urines sortent et le fond de la verge.

[00:12:35]

Oui, la face ventrale, ce n'est pas la face qui est près de votre ventre, c'est la phase liquide qui regarde vos pieds.

[00:12:41]

Là, vous avez parlé de phimosis. Donc ça, c'est quand le prépuce est un peu trop serré autour du gland. Alors, il faut dire, il y a eu des discours médicaux à l'envers. Pendant des décennies, notamment en France. C'est normal qu'au début de la vie d'un petit garçon, cette peau là, elle reste collée au gland.

[00:12:58]

Oui, tout à fait. Le phimosis est naturel. Il est naturel parce que ça va être au cours de la croissance, que le gland va se développer au cours des masturbations du petit garçon, que le prépuce va se détendre, ne persiste des phimosis de l'enfance à l'âge adulte que chez 1% des hommes. Ensuite, on peut avoir beaucoup de raisons de développer un phimosis quand on a un homme. Le tabac, le diabète, les variations de poids, les infections à répétition, le Likeng.

[00:13:31]

Certains connaissent une infection dermatologique. Exactement. Le Likeng n'est pas un champignon, c'est une maladie auto immune. Quand on se met à tort et à travers des crèmes, des pseudo mycoses et les imitent, désolé boal le prépuce. Donc là, on peut développer un phimosis à l'âge adulte, à l'âge adulte.

[00:13:46]

Mais quand on est enfant, c'est bien normal. Navara, c'est de ça parce que je suis tombé sur beaucoup de conseils médicaux et j'ai l'impression que c'est encore une légende urbaine qui court un peu, qu'il faudrait forcer le décalent otage du clan des petits garçons.

[00:14:00]

Non, il ne faut pas le faire. Ça se faisait apparemment dans des visites médicales, bien sûr, à l'époque.

[00:14:04]

Dans ma génération, dans ma génération, il y avait encore le fameux décalent, otage forcé de la part des pédiatres ont encouragé les mamans et les papas à des cadeaux de façon fançais. Leurs enfants? Non, ça se fait naturellement.

[00:14:21]

Pas le soir. Il ne faut pas le faire jusqu'à 7 ou 8 ans. Ou là, vraiment, où l'enfant se plaint de ce qu'on appelle de balanant d'inflammation du prépuce. Donc, ça fait mal, ça bouge. Il a du mal à faire pipi. Attention, dans ces cas là, ça devient médical de voir un médecin pour éventuellement essayer une pommade qu'on appelle les dermo corticoïdes. Il y a des exercices pour détendre son prépuce, pour éviter éventuellement la circoncision et parfois de temps en temps.

[00:14:49]

Malheureusement, il faut avoir recours à la chirurgie. Il ne faut pas avoir peur une fois de plus. La circoncision, lorsqu'elle est nécessaire. Ça fait un bien fou.

[00:15:00]

On va en parler, mais juste pour terminer sur le conseil aux parents. C'est pour ça que c'est normal que les petits garçons se touchent tout le temps. Bien sûr, parce que ça fait d'étendre leur prépuce et ils apprennent à des qualités. Tout ça, et c'est normal. Quels conseils on doit leur donner d'hygiène en petit garçon?

[00:15:16]

L'hygiène, c'est un bain, une douche par jour, d'utiliser du savon sans savon, puis tout liquide, sans parfum. Et puis, on apprend gentiment, on rassure, on peut toucher son zizi. Alors évidemment, on touche son zizi quand on est tout seul. Quand on est dans le bain, on ne touche pas son zizi. On le faisons à tout le monde. On reste dans l'intime, mais on dédramatise le fait que toute jalousie sait bien qu'on peut essayer de voir le petit bout qui apparaît.

[00:15:47]

Mais quand on dit à l'enfant ne pas forcer, ça sort pas. Le zizi va continuer à grandir et gentiment, petit à petit, le petit bout qu'on appelle le gland. Petit à petit, se découvrir. Et puis, évidemment, il faudra le faire avant, en pédiatre, de temps en temps pour être sûr qu'il a pas d'adhérence. Qui a un frein trop court ou vraiment phimosis, rebelle.

[00:16:11]

Et dans les conseils d'hygiène, on dit comme il faut apprendre aux garçons à se nettoyer convenablement.

[00:16:15]

Alors oui, mais tant qu'il y a un phimosis, le petit garçon, ce n'est pas possible. Mais en effet, du moment où ensuite le prépuce se découvre, il faut évidemment dire aux garçons et favoriser le fait de décalent, ôter et de bien nettoyer. Parce que sinon, l'accumulation des urines sur la journée fait que forcément, ça va sentir mauvais. Et puis, l'ammoniac des urines, c'est irritant. Donc, vaut mieux éviter ça.

[00:16:41]

D'ailleurs, puisqu'on parle de ça, je me souviens que j'avais été marqué par un article publié sur Slight par Daphnée Le Portois, qui disait que la goutte de pipi chez les hommes, ce n'était pas anodin, en fait, et qu'il y avait plein d'hommes qui n'avaient pas appris à qui ça ne semblait pas du tout évident de s'essuyer après avoir uriné, alors qu'en fait, il faudra apprendre au petit garçon à s'essuyer.

[00:17:01]

Ben oui, alors après, le souci, c'est qu'il faudra apprendre surtout aux garçons et aux filles à faire pipi sans discussion. Mais la plupart des gens ne savent pas pisser, uriner. C'est un phénomène de relaxation. On ne pousse pas sur celui ci puisque la vessie, c'est un muscle autonome. Il ne faut pas pousser sur son périnée, il ne faut pas pousser sur ses abdos. Globalement, quand on fait pipi bien détendu, qu'on soit un petit garçon ou une petite fille a pris la dernière goutte.

[00:17:27]

Va tomber chez la petite fille, évidemment. C'est à l'intérieur, donc on se met un petit coup de papier de l'avant vers l'arrière et le garçon est là. On secoue un peu, on des calottes, on y suit et on recalage. Bien souvent, lorsqu'on se précipite à faire pipi, on pousse son machin truc. On accumule un peu d'urine dans ce qu'on appelle Durette Boubers, qui est une partie un peu renflée du l'urètre normal. Il y a une ou deux gouttes qui s'accumulent et systématiquement, ça tombe mal qu'elles sont.

[00:17:57]

Bon, ben voilà. Vous pensez que les gens savent pas gagner?

[00:18:01]

Ben c'est pas que je pense, c'est que c'est nous. En tant que urologue, on fait des campagnes d'information souvent auprès des écoles, pour apprendre, pour dire aux directeurs d'école d'arrêter de si les portes pour pouvoir les céphalée, les petits garçons et les petites filles. Pipi tranquille qu'il faut bien baisser sa culotte. Il faut bien poser ses fesses en mettant du papier sur la cuvette pour se protéger. Il faut faire pipi tranquille pour les petits garçons, il ne faut pas pousser comme des peaux.

[00:18:27]

Évidemment, on a toujours à creuser C.D.G d'urine et ces machins pousse. Il ne faut pas pousser. Parce qu'à force de pousser, on s'abîme, on fatigue les muscles de la vessie. Et donc après, évidemment, les petites gouttes deviennent plus grosses gouttes.

[00:18:39]

Après, c'est vrai que j'ai vu beaucoup de campagnes aussi dire qu'on parle de directeurs d'école, de gens qui travaillent dans les écoles et tout pour dire que l'état des toilettes dans les établissements scolaires, on fait comme si ce n'était pas important. Et ce n'était pas un sujet, alors que c'est hyper important.

[00:18:55]

Oui, c'est important, mais il faut éduquer les enfants à faire pipi dans les toilettes, ne pas faire n'importe quoi. En fait, c'est à double sens. On donne des lieux propres, mais il faut qu'il soit rendu propre. Donc tout ça, ça fait partie évidemment de l'enseignement et de l'éducation, mais des moyens.

[00:19:11]

Je me rappelle que dans toutes les écoles où j'ai été, il n'y avait pas assez de toilettes, n'y avait pas de papier toilette, n'y avait pas de savon pour se laver les mains. Pas de serviette pour s'essuyer des toilettes dégoûtantes. C'est vrai que ça aide pas.

[00:19:22]

Ça aide pas, c'est évident. Mais aujourd'hui, oui. Et même dans les lieux publics, vous allez dans les aéroports, dans les Théa, dans les cinémas, dans les lieux publics où il y a beaucoup d'efforts qui sont faits, dans les écoles aussi. Donc voilà, les choses évoluent positivement.

[00:19:37]

C'est bon, on a tout fait uriner, on ne sait pas pisser assis. On n'avait pas parlé de Paris. RUSI le fait. En fait, il y a pas mal d'hommes qui ont le syndrome de la vessie. Timide, il n'arrive pas à uriner à côté d'autres personnes.

[00:19:49]

Ouais, alors moi, ça m'est arrivé quand même.

[00:19:54]

C'est bizarre quand on construit des urinoirs où tout le monde voit la piste les uns à côté des autres. D'autant plus qu'avec les éclaboussures, pisser dessus, quoi. L'urinoir, c'est un truc alancé. Mais je ne sais pas. Je veux dire des bouquins. Je veux bien qu'on fasse une émission là dessus, mais parce que si je comprends pas le principe, déjà on se pisse dessus parce qu'on sait éclabousse et on smatte Labitte, ça, tout. Et ça va faire un malade que c'est plus pratique parce qu'on se met à côté des autres.

[00:20:22]

Mais il y a plein d'hommes et j'en ai fait partie pendant longtemps où je ne pouvais pas pisser. Y avait quelqu'un à côté. En fait, ça touche pas mal de mecs, mais je m'aperçois que des nanas, c'est dire qu'un mot donné contient du bruit.

[00:20:32]

Vous vous êtes dérangé, vous contractez votre pire ennemi parce que c'est la peur ou contractez votre perlée. Vous ne pouvez pas pisser parce 2 5 au niveau du col. Après la prostate qui s'ouvre inconsciemment, c'est celui du col Mélotte Cadmus, les plus puissants de l'organisme avec le muscle péri orbitaire quand il est serré, puis pas pisser, ok. Mais bon, sachez si c'est votre cas que c'est pas grave, ce n'est pas grave et que vous n'êtes pas tout seul.

[00:20:54]

On est pas tout seul. On parlait du prépuce et donc de la circoncision. Il se trouve que vous vous êtes un des spécialistes de la circoncision pour les hommes adultes. Moi, en préparant cette émission, je suis tombé sur plein plein de débat sur la circoncision.

[00:21:19]

Alors il y avait déjà des auditeurs qui m'avaient alerté à ce sujet. Mais j'étais, je ne savais pas trop quoi en penser. Je me suis plongé dans toute la littérature dessus pour contre.

[00:21:28]

Rappelons que la circoncision, c'est le fait de couper ce très puissant, de couper cette peau. C'est une tradition religieuse, notamment chez les musulmans, chez les juifs, chez les animistes, mais parfois qui n'a pas de lien avec ça. Par exemple, aux États-Unis, il y a beaucoup d'hommes qui sont circoncis parce qu'on estimait que c'était une mesure d'hygiène qu'on faisait au petit garçon. Donc moi, j'aimerais votre avis de médecin là dessus sur l'utilité de la circoncision.

[00:21:56]

Est ce que vous considérez que c'est une mutilation sexuelle?

[00:21:59]

Comme certains le prétendent, le disent.

[00:22:03]

Alors moi, j'ai une position qui est relativement facile à défendre puisque je m'intéresse et je ne m'adresse qu'à des hommes, qu'à des adultes ou éventuellement à des adolescents. Quatre vingt quinze pour cent de mon travail concerne des patients qui ont des pathologies qui amènent un geste. Donc, c'est toujours injuste de circoncire exactement. Donc moi, en effet, je ne rentre pas dans le débat. Absolument pas religieux ou culturel. On va dire en général, et je me positionne toujours dans le service rendu.

[00:22:41]

Et en effet, lorsqu'on souffre d'un phimosis sexuel, elle est vraiment impactée. Donc, la circoncision, c'est vraiment salvateur. Maintenant, si on veut avancer un petit peu sur la question, par exemple, on pourrait très bien suggérer la circoncision partielle la postec tönnies partielle. On peut techniquement proposer à des patients l'ablation partielle du prépuce. On peut retirer l'anneau de rétrécissement et laisser le prépuce. Maintenant, avec l'étude que je suis en train de mener sur l'impact sur la vie sexuelle des hommes adultes, des hommes adultes avant et après la circoncision, il y a un groupe qui ressort pour qui la circoncision peut être impactante.

[00:23:29]

C'est pour ceux pour qui le gland est très sensible et cette hypersensibilité voluptueuse lors des relations sexuelles. Ces hommes là, ils doivent être bien prévenus que la circoncision, même si elle est médicale, même si elle va leur rendre service, elle va faire diminuer cette volupté, cette sensation très voluptueuse lors de la pénétration, lors de la fellation ou même de la masturbation. Du moment où on les prévient, il y a une balance entre le bénéfice et le risque.

[00:23:55]

Et pourquoi ça fait diminuer la volupté? Parce qu'en effet, le gland contrefait, une circoncision totale ou même partielle, va de facto se dessécher. Après la légende du gland, HyperCard latinisées ses feuilles de kératine, c'est à dire que la peau du ballon s'épaissit, la s'épaissir.

[00:24:11]

Ça, c'est pas vrai, ça, c'est faux. Parce que non, c'est vrai, mais c'est faux. Dans la façon dont on tente Oldies, on a fait des dissections et des analyses sur ce sujet décédé, âgé, circoncis et non circoncis. Ils avaient tous plus de 80 ans. Tous ces patients avaient la même sinisation de Langlands. La circoncision fait simplement accélérer le phénomène. Mais la kératine isation ne diminue absolument pas le nombre de récepteurs, tant et si bien que je fais aujourd'hui une étude sur le nombre de récepteurs.

[00:24:47]

Lorsqu'on retire un prépuce, on travaille sur des densités neurologiques de terminaisons nerveuses. On est prépuce. Elle est extrêmement faible. Donc ce n'est pas sensible. Un prépuce insensible, c'est très peu. Un prépuce est très peu sensible à des fibres à la douleur. Une fois de plus, la vibration est un peu à la chaleur. En effet, la légende qui veut nous faire croire que le prépuce s'est ultrasensibles et que non. Si on est scientifiquement et de ça, je vous parle de science.

[00:25:22]

Puisqu'on fait des études sur la densité neurologique, la densité neurologique d'un prépuce, elle est moindre que celle du gland.

[00:25:31]

OK, donc ça, c'est très important de le dire parce que j'ai vu dans les arguments des personnes contre la circoncision et tout essayer de faire un équivalent entre la circoncision et les mutilations génitales féminines.

[00:25:42]

Et ça n'a rien avoir rappelle que les mutilations parmi les mutilations sexuelles féminines. Il y a donc l'excision, l'excision, qui est donc le fait de couper tout ou une partie du clitoris.

[00:25:55]

C'est l'équivalent pour un homme. Ce serait de couper le gland Artie du gland. Un traitement en Carcano? OK. Oui, j'ai toujours. J'ai aussi une autre question la sur l'hygiène. J'aime bien rappeler que l'on ne touche pas une vulve avec des mains sales parce que ça crée des infections. Ça peut créer des infections à toutes sortes de complications. Et tout, mais pas vraiment. Ce n'est pas un conseil qui, forcément, a intégré quoi par les gens qui touchent des vulves, parfois avec des mains sales.

[00:26:24]

Est ce que c'est pareil pour les pénis?

[00:26:27]

Pas les toucher des mains sales? En général. Alors, il faut relativiser tout ça. On a une barrière qu'absolument dingo. C'est l'épiderme, le gland, la peau. Le gland n'est pas une muqueuse. C'est recouvert d'un épiderme Pavy Monteux. Donc, ce n'est pas la muqueuse.

[00:26:44]

Elle est au niveau du méat, dans le canal urinaire, alors que chez les femmes, la muqueuse, c'est à l'intérieur du ex-agents m'élève de la vulve. Sinon, ben non.

[00:26:54]

C'est pour ça que si les petites lèvres et les grandes lèvres cèdent la muqueuse à la peau, c'est pour ça que l'on peut modérer un peu votre propos dans le sens où, tant que ça reste sur la peau, on est couvert de germes. Je fais ça parce que je prenais Henner.

[00:27:11]

J'ai du staphylocoque sur les doigts. Si je touche mon périnée, je vais avoir des déchets riches à coller sur mon doigt. On est gavé de germes. On vit en symbiose avec nos gènes. Vous en avez 10.000 milliards dans le tube digestif. C'est votre biotope. Vous avez un biotope vaginal et nous. Ensuite, quand on est en train, éventuellement, d'évaluer et d'évaluer le biotope du gland du prépuce. Est ce qu'on vit en bonne harmonie au niveau de nos bactéries?

[00:27:35]

Voilà donc en effet l'hygiène des mains. C'est important. Maintenant, on vit avec des bactéries dans la bouche. Vous avez des milliards de bactéries et d'ailleurs, je vous pose la question à quoi ça sert?

[00:27:45]

De Howlin Pelle, à sa copine ou à son copain à s'échanger ces Biotop? Il ne faut pas avoir peur des bactéries non plus. OK, c'est bon, les bactéries, ça va.

[00:27:57]

Oui, on a parlé un peu du franc. Quand est ce qu'il faut s'inquiéter d'un frein qui est normal ou pas normal? Il y a des freins qui sont trop courts.

[00:28:05]

Exact. Cette petite partie de peau entre le gland et le prépuce. Exactement cette petite partie. Alors, on a une équipe italienne qui a développé un test très facile à faire. Vous tirez à fond sur votre fourreau de la verge. Et si votre gland fait un angle droit, c'est que votre frein est trop court. Bien évidemment, je pense que quelqu'un qui a un frein court, ils le sont parce que lors des rapports sexuels, même avec un préservatif, ça fait mal.

[00:28:30]

Ça tient bien souvent. On peut se les railler, cela abîmer un peu plus. On s'abîme, puis fibrose, puis devient dur. Et après, le risque, c'est de se casser alors qu'elles sont parties. On finit aux urgences parce qu'on fait ça. C'est une nouvelle qui celle. Si on le sait, on se l'arrache jusqu'à l'artère. Là, c'est une vraie hémorragie. Ça fait un petit jeu de sang, ça fait peur. On n'en meurt jamais.

[00:28:53]

Il faut juste prendre des Kleenex ou du coton bien serré. Et puis aller voir un urgentiste ou un urologue pour être recousu. Et voilà, donc. Mais ce n'est pas qu'un frein court parce que c'est désagréable, ça fait mal, ça fait bander, s'engage pas mettre un préservatif. Donc, il vaut mieux se faire opérer de son frein suffisamment tôt pour être épanoui. Ça touche beaucoup d'hommes. Leffrinckoucke? Oui, ça touche à peu près une dizaine de pourcents.

[00:29:21]

Une quinzaine de pansements, c'est relativement fréquent.

[00:29:23]

Alors, il nous manque les testicules quand même. Il y a quand même donné le nom à cette émission. Parlant des testicules. Est ce qu'il faut s'auto examiner les testicules? Est ce qu'il faut à quoi? Il faut faire attention? Exactement. Normal, pas normal.

[00:29:35]

Il faut s'auto palper. D'ailleurs, dans notre bouquin, il y a la description de l'auto palpation.

[00:29:41]

Il faut parler aussi dans un épisode sur le cancer du testicule. Exactement.

[00:29:45]

L'auto palpation, il faut la faire une fois par semaine. On fait rouler. C'était sicule entre pouce, index, testicules. C'est à la fois ferme et lisse, la moindre boule, même une forme de lentilles ou, a contrario, de pois chiches. Vous devez faire consulter immédiatement le cancer du testicule à deux pics 20 ans et 40 ans. L'auto palpation, c'est comme l'auto palpation mammaire. Il faut faire attention à ses testicules.

[00:30:10]

Après, si on descend, il y a le périnée, le périnée. Voilà, donc ce sont des musclant. C'est un muscle. Ça existe dans tous les corps humains. Alors, les femmes, on a l'impression qu'on est un peu plus sensibilisé à ces histoires de périnée parce qu'il faut faire une rééducation. Et quand on a accouché. Mais est ce que les hommes aussi auraient intérêt à entraîner leur périnée? Comment? Comment ils peuvent sentir leur périnée?

[00:30:31]

Ah, ça, c'est une très bonne question. Il faut le toucher, alors le périnée, c'est le toucher. Donc, pour le toucher, c'est la partie entre l'anus et les bourses.

[00:30:40]

Exactement. Vous suivez ce petit Rinfret? Petit rappel, c'est ce petit phylum, ce petit trait noir qui correspond en défraiements. Il est bien souvent noir parce que ça correspond à l'imprégnation de testostérone durant notre vie fœtale. Donc, plus vous avez reçu de testostérone pendant votre vie sociétale, plus ce très noir, donc c'est le trait.

[00:30:59]

Du frein du frein qui arrive à la nuit et qui font d'eux les testicules et le périnée. Si vous passez votre doigt là, vous touchez ça, c'est le périnée et le périnée, c'est quoi? Ce n'est plus un muscle. Il y a les muscles releveurs de l'anus et les 5:1 urinaires. Ça fait un diaphragme chez la femme, mais il est ouvert par le vagin. Il est fermé. Mais ce qui est très intéressant, c'est qu'il y a des muscles qui sont très importants pour les garçons, surtout pour éjaculer loin pour avoir de myint en gaz.

[00:31:29]

Si les muscles bubo caverneux et caverneux, c'est ses muscles là qui a fait augmenter le plaisir des garçons. Et ça, c'est un exercice qui est très facile à faire. Vous êtes tout nu ou vous mettez au bord d'une chaise ou d'un fauteuil, vous laissez pendant vos testicules et bonne verge et vous essayez de faire remonter votre verge juste en contractant les muscles bubo caverneux. Visco caverneux qui coince, mossieur, un peu à l'oméga du sphincter unaire. Et si vous arrivez à faire rétracter votre visage vers le haut et vers le dedans, vous travaillez mieux ses muscles là.

[00:32:04]

Grosso modo, orgasme plus intense, une éjaculation plus lointaine et donc il faut s'entraîner.

[00:32:10]

Bien sûr qu'il faut s'entraîner.

[00:32:11]

Mais c'est quoi le rythme d'entraînement que vous préconisez?

[00:32:14]

Vous pouvez faire des exercices de 10. Là, je vous parle. Je suis en train de me le faire.

[00:32:17]

OK, moi aussi. Parce que serait elle? Vite, on apprend qu'il y a plein de conseils dans les magazines féminins et tout parce qu'on a des orgasmes plus puissants à s'en séparer. Et donc apprendre à contracter son son périnée parce que c'est mieux, ça peut se muscler à la fois.

[00:32:31]

C'est trop tendu. Parfois, lorsque vous dites c'est juste quand un périnée trop tendu, on a des garçons qui ont des douleurs dans l'anus, qui ont du mal à faire pipi. C'est comme s'ils avaient une prostate ou ils ont des douleurs. L'éjaculation. Donc oui, le périnée, c'est le reflet de l'âme, le reflet de l'inconscient. Le recadrage aux fesses? Oui, bien sûr. Il y a même André Manoukian qui en a fait un très joli spectacle, Le chant du périnée.

[00:32:53]

Et donc, par le périnée, ça passe beaucoup d'émotions, comme le diaphragme respiratoire.

[00:33:00]

Mais moi, je me trompe. Je préfère le périnée auquel je suis plus à l'aise avec mon périnée. Quelques règles?

[00:33:05]

Eh ben, on a fait tout sauf la prostate quand même. Mon prostate, OK, mes prostate, on en a beaucoup parlé dans un épisode qui a bien marché dans les couilles, sur la tête, sur les orgasmes prostatique. Donc, on expliquait alors Mon invitée n'était pas médecin, mais on expliquait l'anatomie de la prostate. Ou est ce que ça située tout juste en deux mots? Ce n'est pas un organe externe, c'est un organe interne avec lequel on ne peut être en contact que si on introduit quelque chose dans le rectum.

[00:33:30]

C'est là qu'on le sent que normalement, tout va bien chez les hommes jeunes.

[00:33:35]

Du côté de la prostate et qu'il faut commencer quand même à s'en préoccuper pour des raisons médicales.

[00:33:40]

A partir de 40, 50, 50 ans à peu près 50 ans, on fait les recommandations de notre société savante à partir de 55 ans.

[00:33:47]

Un peu plus tôt, si on a des antécédents familiaux de cancer du sein ou de la prostate en direct.

[00:33:58]

OK, maintenant qu'on avait toute la n'atténue, on va parler des deux comment on va appeler ça des manifestations physiologiques de cet appareil génital et donc en premier de l'érection?

[00:34:09]

Est ce qu'il y a beaucoup de patients, vous qui viennent vous voir pour des troubles érectiles? Des gens qui ont des hommes qui ont du mal à bander?

[00:34:15]

Oui, ça touche tous les âges. Alors évidemment, il y a un pic à partir de 40 50 ans. Mais globalement, ça touche toutes les populations. Toutes les classes socio économiques. La dysfonction érectile, elle, peut être psychologique et peut être physique. La plupart du temps, elle est mixte. Je rappelle juste une chose, mais c'est que l'érection, c'est un phénomène de relaxation.

[00:34:39]

Oui, vous allez ça, vous écrivez pour bander, il faut lâcher prise.

[00:34:42]

Exactement, il faut être détendu. C'est dire qu'en permanence, les garçons, on a un flux continu de cortisol d'un dining dans notre sang qui représente une camisole chimique pour bander. Faut que cette camisole chimique soit restreinte et en plus, il faut sécréter des vasodilatateur. Donc, quand vous êtes déjà un peu tendu, vous n'avez pas confiance en vous. Vous êtes angoissé? Les enfants qui pleurent. Vous avez des problèmes au boulot, même si vous êtes en bonne santé.

[00:35:07]

Vous pouvez avoir des difficultés érectiles parce que c'est un phénomène de relaxation pour bander, détendu.

[00:35:12]

Quelques questions posées à vos patients pour savoir si ces troubles érectiles sont d'origine psychologique ou organique. Quelles questions devraient se poser si on a des problèmes? Si on a des dysfonctionnements?

[00:35:20]

On a toute une batterie de questions, mais grosso modo aussi. Si ça survient brutalement, ça peut être psychologique, en fonction aussi de ces conditions d'hygiène de vie. Vous fumez, vous picolé ou vous faites pas de sport ou vous avez, vous êtes un peu gros. Bon, là, c'est clairement ça peut être organique et d'ailleurs, pour nous, on prologues l'érection. Si une sentinelle vasculaire, une fois ou deux par an, je sauve la vie tous les jours urologue et les gros à peu près le même pourcentage que moi.

[00:35:47]

Un patient vient, il a des difficultés érectiles, on lui pose des questions. On détermine si une dysfonction érectile organique qu'on envoie chez les cardiologues avant de lui donner des médicaments une fois sur deux. Vous allez cardiologue qui vous dit bien joué. Je lui ai mis dEstaing, on lui a habité l'infarctus. Donc ça, c'est vraiment la dysfonction érectile, organique, vasculaire, la verge bandée. C'est un bon signe de santé vasculaire et mental.

[00:36:10]

Est ce que c'est toujours une bonne idée de consulter quand on a des doutes, quand on est toujours membre? Si c'est toujours normal de bander, peut être. PAF, pas assez fort ou pas. Assez souvent, tout est OK.

[00:36:21]

Il ne faut pas rester avec des doutes parce que le doute entretient le doute, l'angoisse et l'angoisse. C'est l'ennemi de la direction. Donc, consulter un médecin traitant, un généraliste ou un spécialiste, peu importe. Il faut consulter.

[00:36:35]

Aucun appareil de l'érection éjaculation. Il y a des signes qu'il faut surveiller.

[00:36:40]

Est ce qu'il y a des trucs qui devraient l'éjaculation? L'éjaculation, oui. Une éjaculation, il faut la couleur du sperme, c'est important. S'il y a du marron ou du rouge, donc du sang frais ou du sang digéré, il faut consulter. Ça peut être une infection ou autre chose. Un sperme qui pue, un sperme qui est jaune, c'est peut être une infection. Il faut consulter un sperme douloureux, une éjaculation douloureuse. Il faut consulter.

[00:37:04]

C'est peut être une infection général.

[00:37:05]

On est d'accord en sexualité, il ne faut jamais avoir mal. Ce n'est pas une bonne idée. En fait, si on a mal aux.

[00:37:12]

C'est quand même. La sexualité, c'est un moment d'échange, de plaisir. La douleur n'en fait pas partie.

[00:37:21]

Après, on peut choisir la douleur, mais souffrir ça. Tout est respectable, bien évidemment, mais de base, on n'est pas outillé pour souffrir.

[00:37:31]

Donc, c'est ça. C'est typiquement un signe, quoi, quelle que soit l'intensité ou pas de la douleur, font vraiment tout ce qu'il faut. Il faut s'alarmer.

[00:37:39]

OK, j'imagine qu'on vient vous voir pour des problèmes d'éjaculation considéré comme trop rapide. A partir de quel moment?

[00:37:45]

On considère que c'est trop rapide. Alors, la définition aujourd'hui internationale parce qu'on est sorti un peu de la définition franco française qui était d'éjaculer avant l'orgasme de sa partenaire? Quoi, grand Dieu?

[00:37:57]

Oui, c'était une définition qui était encore embaucher employé. J'ai encore une vingtaine d'années à peine, une quinzaine d'années encore. Voilà la définition à l'international éjaculation qui survient dans 80 pour cent des cas en moins d'une minute, qui entraîne un retentissement psychologique et d'éjaculation qu'on ne peut jamais contrôler. C'est la définition, l'éjaculation prématurée. Elle est vaginale. Donc, pour les gays, ça ne fait pas partie encore. Mais on parle de d'éjaculation intra vaginale, chronomètre même avec ballon, donc l'IDS cantonné dans cette définition là, soit les primaires.

[00:38:30]

C'est dire qu'on n'est jamais arrivé à se contrôler. Soit les secondaires en fonction d'eux. Il y a des méthodes différentes. On fait des bilans plus ou moins compliqué, mais il y a toujours une méthodologie qui permet d'aider ces patients là.

[00:38:42]

Quand vous recevez quelqu'un qui vous fait part de ce problème là, vous l'orienter, soit vara en sexologue, par exemple, c'est que sa thérapeute ou alors vous faites des examens plus poussés là où il y a des traitements aujourd'hui qui ont été mis au point.

[00:38:54]

Maintenant, il faut. C'est que l'éjaculation, elle, est liée à l'excitation, donc gérer son excitation, c'est gérer son anxiété sur l'éjaculation. On peut avoir des orgasmes sans éjaculer, éjaculer sans orgasme. Après, y'a que dans les sociétés judéo chrétiennes, on associe éjaculation et orgasme, tantrisme, le taoïsme, ça fait trois mille ans qu'on sait qu'on peut avoir des orgasmes sans éjaculer, par exemple. On peut y arriver, même cotonneux Occident.

[00:39:17]

Le parcours passe à sentraîne ainsi des techniques qui s'apprennent le périnée et la respiration. Alors moi, j'ai appris l'existence d'une maladie. J'avais vaguement entendu parler, mais je m'étonne de ne pas la connaître, alors que ça touche quand même près de dix pour cent des âmes. C'est la maladie de Lapeyronie. Qu'est ce que c'est? Est ce que ça se soigne? A quoi il faut faire attention?

[00:39:52]

Quand consulter Lapeyronie? On va dire mon grand combat pour les garçons. C'est une maladie, mais ce n'est pas une maladie. En fait, c'est un traumatisme qui fait qu'on se cicatrisant mal. La verge se déforme du côté de la blessure. Cette fibrose, qui se fait au niveau de la verge, entraîne une déformation de la verge et des fois catastrophiques au delà des 90 degrés 90°C. Un angle droit. Mais des fois, 120°C, ça vous fait un U?

[00:40:21]

Donc on ne peut plus faire l'amour, même si on bombent toujours. Donc, on ne peut plus faire l'amour avec pénétration.

[00:40:26]

On ne peut plus pénétrer, mais la masturbation, à son degré, ça devient compliqué aussi. La fellation avec un U, c'est compliqué, donc c'est très compliqué, même si, en effet, je suis d'accord avec vous. Faire l'amour, ce n'est pas que la pénétration. Tout cas, c'est limite beaucoup sa sexualité. On s'entraîne énormément de souffrances physiques et psychologiques. Comment faire pour prévenir ce risque? Il faut faire attention à ce qu'on fait l'amour, qu'on soit un homme ou une femme, ou qu'on fasse, à moins qu'un homme ou une femme, un homme ou une femme, peu importe aux grands mouvements de bassin de sa partenaire ou de son partenaire.

[00:40:57]

Parce que bien souvent, c'est soit des traumatismes répétés. Donc, cette maladie survient souvent à 50, 60 ans. Pourquoi? Parce qu'on lui dit on serait moins bien. On a moins de testostérone et donc on développe cette fibrose. Ou bien quand on est jeune. On peut se faire automatiquement une micro-fissures. Je ne parle pas de fractures parce que l'on arrive aux urgences, mais une micro-fissures. Vous avez la mauvaise génétique. Vous vous préparez mal. Et là, on entre dans l'enfer.

[00:41:24]

Mais globalement, il y a des choses à faire pour bloquer l'évolution de la maladie. Ça, c'est très important. Déjà, il faut consulter tôt. Il faut consulter tôt. Il faut s'impliquer. Il faut consulter tout. Il y a des méthodes qui bloquent l'évolution de la maladie. Mais quand est ce qu'il faut s'inquiéter? Il faut s'inquiéter des douleurs à l'infection. Il faut s'inquiéter. Si on a eu un traumatisme lors d'un rapport sexuel ou si elle a reçu un coup sur la verge qu'on a mal en érection, ou quand on commence à sentir une petite boule dans sa verge ou quand on commence à avoir sa verge qui se dévie.

[00:41:50]

Il ne faut pas attendre, il faut consulter.

[00:41:52]

Par contre, c'est vrai que c'est normal quand même.

[00:41:55]

Il y a plein de verge qui, en érection, dévient peu, mais bien sûr plus vers le haut, vers le bas, sur les côtés.

[00:42:02]

Ça, c'est lié. En fait, on est tous asymétrique. Que ce soit les yeux, les oreilles et la verge, c'est pareil. Il y a deux corps caverneux en fonction de à quelle vitesse ils se sont développés lors de l'adolescence. Laberge va porter à droite, à gauche, vers le bas ou vers le haut.

[00:42:18]

Mais par contre, si cette déviation a changé, la cassure fait. C'est une, c'est un nodule, mais surtout, ça fait une cassure ou un rétrécissement. Ça peut faire des s'habillaient, des coups de hache et bien souvent 81%. Les Peroni, c'est une courbure dorsale. Il faut consulter un ping vers le ventre, vers le ventre.

[00:42:34]

Et là, il faut consulter. C'est tabou.

[00:42:36]

Cette maladie, c'est un de tabou. C'est tabou, mais j'espère que ça sera de moins en moins tabou en France d'en parler. Mais en effet, c'est compliqué pour les garçons d'en parler entre copains. Parce qu'évidemment, vous, vous êtes obligés de vous êtes victimiser. Vous êtes. On vous traite de capitaine crochet, de petits sabots. Tirer dans les coins, ça vous fait rire cinq minutes. Mais quand ça vous, tout ça vous fait plus rire du tout?

[00:42:59]

Est ce que vous conseilleriez aux hommes de parler de leur santé sexuelle avec leurs amis, avec leurs potes, avec la femme qui partage leur vie s'ils sont hétéros?

[00:43:07]

Moi, je pense que tout est bon à prendre, c'est à dire du moment où la parole est libérée. On fait circuler les informations, on prend du recul parce que parler ça, ça, c'est prendre du recul et de dédramatiser. Bien sûr, je trouve que c'est une bonne attitude. Mais attention, ne pas tomber dans la caricature. Et justement, quand quelqu'un veut s'ouvrir, ça ne peut pas s'ouvrir correctement. Il va se fermer. Ça va être pire.

[00:43:27]

Donc, il faut bien choisir ses amis sur les maladies rapidement et sur les y rester. Donc les infections sexuellement transmissibles. On rappelle que la seule façon de s'en protéger, c'est quand même de mettre un préservatif. Oui, ces jours ci, on a fait un épisode spécial sur Génial bien choisir sans préservatif. On rappelle que vous pouvez choisir des tailles personnalisées qu'un préservatif, ça ne suffit pas sans lubrifiant parce que la lubrification naturelle ou lubrifiant qui est présent sur le préservatif ne suffit pas.

[00:43:56]

C'est exact.

[00:43:57]

La honte d'utiliser un lubrifiant qui soit à l'eau silicone, bien sûr. Alors, j'ai trouvé ce chiffre selon la grande enquête sur la sexualité, qui dit que 60 pour cent des hommes ont parlé ni de contraception ni diester avant un premier rapport avec une ou un partenaire. Voilà qu'il y a quand même plein de diester qui sont mal connues alors qu'elles sont super répandues.

[00:44:17]

Je pense aux chlamydia chlamydia. Il y a un grand retour de la syphilis. Il y a aussi un retour de la gale génitale. Attention, sans être entré dans une parano. La génération Z. Après quatre vingt dix mois, après 90 fois, c'est ça. Après 90 début des années 2000, il y a un relâchement total. Il y a plus de campagnes d'information sur les capotes. Il n'y a pas de capotes dans les écoles, il y a plus de capotes dans les clubs, y'a plus de capotes dans les rêves alors que de ma génération, il n'y avait pas un club, un bar, une soirée qui n'était pas sponsorisé avec des capotes.

[00:45:00]

Ce relâchement fait que tout y est estimé MST. Il faut parler de délestées. Ce sont des maladies à déclaration monocoque, chlamydia sans éclat. Mais c'est surtout ce qui fait peur qui nous fait peur. Nos spécialistes, c'est les éventuels, la résistance aux antibiotiques, parce que toutes ces pathologies se traitent encore formidablement bien aux antibiotiques. Et tant mieux. Que va t on faire si ces pathologies qui se répandent aujourd'hui est une explosion des infections à Tamisier? Qu'est ce qu'on va devenir si réclamiez qui soit résistant à La Zitrone Missing doxycycline?

[00:45:37]

Donc, il faut éviter de les répandre et éviter d'en attraper le chlamydia. C'est pas si grave que le levillage?

[00:45:45]

Non, c'est pas aussi grave.

[00:45:46]

Mais si vous avez, si vous devenez stérile, homme ou femme, parce que le chlamydia, c'est une maladie qui peut rendre stérile, si ce n'est pas exactement on, pas toujours. On n'a pas toujours des symptômes. On peut être porteur ou porteuse asymptomatiques. Mais quand il dit oui, il y a plein de maquis porteurs de chlamydia. Symptome filo dans les Abidal aussi.

[00:46:03]

Chez les chez beaucoup, il y a pas mal de transmission. Khalidi chez les gays par la fellation, donc par les Amidala, tout simplement. Donc oui, il faut faire. Il ne faut pas être parano, mais il faut un minimum se protéger et protéger les autres. Donc, lorsqu'on a des doutes, on prévient l'autre, on se fait dépister. Et puis, pas juste du VH exact dépistée.

[00:46:30]

On demande la totale à voir son médecin généraliste, mon homme ou femme, et on me dit OK, je voudrais une détection exacte, bouclez MST possibles, donc on va pas faire toutes les maladies possibles et imaginables qu'on peut avoir, mais c'est très bien expliqué dans votre livre. En tout cas, c'est un sujet à prendre au sérieux. Il faut en parler avec ses partenaires sexuels, se protéger avec des préservatifs, se faire dépister régulièrement et pareil. Il n'y a pas de honte, mais il faut le faire.

[00:46:58]

Et puis, attention aussi aux pratiques sexuelles qu'aujourd'hui. Aujourd'hui, une sorte de d'archétype du rapport sexuel fellation vaginal anal. Bon, attention quand même, c'est pratique, surtout si derrière, on ne veut pas uriner. Le conseil que je donne vraiment, c'est après chaque rapport sexuel, même une fellation. On va uriner. C'est hyper important d'aller nettoyer les femmes.

[00:47:20]

Nous, on entend ça beaucoup moins qu'il faut faire. Il faut aller à exonèrent avant et après un rapport sexuel. Les femmes sont très sensibilisées. Ça met des côtes, des infections urinaires et on est des garçons. C'est la même chose. Ce n'est pas parce que le canal urinaire est long. Il faut nettoyer son canal urinaire, il faut uriner. C'est très important.

[00:47:37]

Après avoir fait la mort, Waquet, voilà. Donc il y a toutes sortes de trucs qu'on peut attraper. Il faut se prémunir. Les condylomes, c'est pas grave, mais c'est douloureux. C'est extrêmement contagieux chez l'herpès et c'est relou l'espace vital dont on a parlé de la syphilis déclamés d'Iyad Hépatites.

[00:47:53]

Bon, on peut attraper tout un tas de trucs. Mieux vaut se renseigner, se protéger. Oui, j'aimerais qu'on dise un mot quand même des papillomavirus virus HPV. C'est ça qui est un peu compliqué avec les papillomavirus. C'est qu'il y en a de toutes sortes, plein de catégories différentes. Il y en a qui ne sont pas graves. La plupart y sont évacués naturellement. On ne s'en rend pas compte.

[00:48:13]

Mais il y en a certains qui sont plus plus dangereux. On va dire qu'il y a 3 ou 4 souches. Aujourd'hui, j'ai le prévenu. Il y a même des vaccins ou il y en a où on a mis neuf souches. En fait, il y a les virus qui donnent des cancers cancer du col de l'utérus, cancer du col du cancer, de la verge et des autres qui donnent des verrues qu'on appelle des condylomes. Donc, aujourd'hui, il existe un vaccin pour les filles et pour les garçons.

[00:48:39]

Faites vacciner vos enfants, vous vous les avez fait vacciner vos enfants? Clairement, à mon fils, à l'époque, il n'y avait pas. Ce n'était pas remboursé par la Sécurité sociale, donc je l'ai payé de ma poche. Mais faites le. Aujourd'hui, c'est remboursé. La question ne se pose plus dans les pays d'Europe du Nord. Il y a plus de cancer du col, il y a plus de cancers de la verge, même si ce sont les cancers qui sont rares.

[00:49:00]

Pour Laverge, très répandu pour le col, il y a plus de verrues comme moi. J'opère des patients régulièrement postillons, des virus qui viennent en permanence, condylomes, des condylomes. C'est son CV. RU, c'est un enfer. Ça vous stresse d'être angoissé? Vous n'êtes pas l'aise, ça fait mal, ça fait mal.

[00:49:16]

Il faut se faire repérer ou les enlever au laser. On est en train d'enfer ou ces gens là n'existe pas.

[00:49:20]

Un vaccin? Faites vous vacciner? OK, voilà, voilà très bien. Et les garçons autant que les filles? Parce voilà, on rappelle que si on fait des frottis, par exemple, aux femmes, c'est pour détecter s'il y a chez les vieux et chez les garçons, cesoit.

[00:49:34]

On en l'urologue la copie, c'est très simple, on a une petite technique de manipulation du gland qui nous permet de voir jusqu'à un centimètre et demi dans l'urètre. Ce sont s'il n'y a rien au dessus et en dessous. Donc voilà. Donc c'est facile.

[00:49:47]

Mais on peut avoir des HPV virulents quand on est un garçon très porteur et pas avoir de symptômes, exactement.

[00:49:52]

Mais de toute façon, je vais vous dire on est, on a été en contact avec des virus comme l'herpès. Tout le monde a l'air l'espèce 20%.

[00:49:58]

Vous dites que 20 pour cent de la population AmCham femmes ont de l'herpès génital. Exactement après. Soit il y a malheureusement il y a 40 ans. Il n'y a que 40 pour cent des individus qui présentent des récidives. 62% n'apaise dans leur vie, n'ont plus jamais n'apaise comme le condylomes. Vous pouvez avoir un coup du nez au bout, peut avoir un HPV, vous l'éliminer. Vous n'avez pas eu de signe pama. Le cytomégalovirus pareil. On est tous quasiment CMV plus.

[00:50:24]

Bon, ben voilà, on vit avec des virus, on est constitué de virus. Notre ADN, notre ADN est constitué de virus. Donc, vous pensez avoir peur? Mais il existe aujourd'hui un vaccin vacciné.

[00:50:36]

Mais si on les repasse, chacun a un truc. Moi, j'ai toujours entendu dire qu'il fallait surtout pas si on a de l'herpès génital. Il ne faut surtout pas avoir des rapports non protégés avec quelqu'un qui a de l'herpès. Une table, on est sûr de le choper, quoi?

[00:50:47]

Alors oui, mais même labiales. C'est qu'au moment où le virus l'herpès est de plus contaminant, c'est quand les vésicules, le petit bouton se percent. Là, c'est des milliards de virus. Il demande que ça, c'est d'aller trouver un nouvel hôte. Mais quand le bouton est sec, il n'y a plus rien et continue au tout début, quand on sent les premiers ou les premiers prémices, les premières brûlures. Il est pas. On n'est pas encore contaminé en ce moment, la vésicule se perd.

[00:51:11]

Dans ces cas là, évidemment, il faut avoir l'honnêteté de dire à sa partenaire, à son partenaire J'interpelle se laisse tomber quoi?

[00:51:18]

Mais là, vous parlez de l'arcade labiale ou génital?

[00:51:20]

C'est pareil, mais on peut avoir un Arpad génital, ne pas être en crise despèces et avoir des rapports sexuels avec un partenaire et pas lui filer.

[00:51:29]

Ben oui, parce que les repaissent ont fait vie dans les ganglions spinaux ivi au niveau de la moelle épinière et donc de l'herpès. Si surgit que quand vous êtes fatigué, stressé, angoissé, immunodéprimés, ça vous fait une poussée d'herpès?

[00:51:42]

OK, donc, dans ces cas là, on s'abstient d'avoir de l'énergie. Y a la petite musique Utique qui pète. Là, il n'y a pas de virus. Labial ou génitale, ça arrive même dans le coma.

[00:51:50]

Il y a aussi tout un chapitre de votre livre qui est très utile pour savoir quoi faire en cas d'accident. Ça peut arriver le para phimosis canotage qui est trop long.

[00:52:01]

Si ça dure trop longtemps exactement, on laisse son gland aller alors qu'on avait déjà un prépuce un peu serré. Et puis là, la muqueuse se met à gonfler. Ça fait comme le gland. Ensemble, on imanche ou shoppe et c'est fini. Il faut se faire opérer, donc il faut galodé. Faut pas laisser le gland aller. Si on a un prépuce qui est déjà un peu serré, ça peut arriver.

[00:52:22]

Donc des fractures, ça arrive. Il ne faut pas du colite, le coït.

[00:52:26]

Ou alors vous disiez aussi dans votre livre Érection matinale, on se prend les pieds dans le tapis, la verge en érection.

[00:52:31]

Bien souvent, on est en train de se branler tranquillement. La maman arrive comme une fleur, sans prévenir, blâme. On ne veut pas ranger tout ça et on se casse la verge. Pareil, on va consulter tout tendinite, rupture des ligaments, suspension.

[00:52:46]

La verge, ça, ça arrive, ça arrive de temps en temps.

[00:52:48]

En effet, on peut, on peut se s'abîmer les ligaments suspension. On connaît une douleur à la racine de la verge au niveau du pubis. Ça fait mal. Si on spect tous les ligaments suspension, c'est exceptionnel. On peut avoir une verge qui tombe vers le bas si ça arrive pareil.

[00:53:02]

On va consulter, c'est OK. Je crois qu'on a fait le tour. J'espère que vous en savez plus sur l'anatomie et le fonctionnement de cet appareil génital masculin.

[00:53:15]

J'ai une dernière question à vous poser, comme à tous mes invités, toutes mes invités. C'est l'œuvre d'art que vous voulez recommander aux auditeurs et auditrices.

[00:53:24]

Docteur Galiano, bonnes d'art. La danse contemporaine. J'aime bien Julien Lestel, qui dirige une compagnie formidable et je trouve que la danse contemporaine, dans l'expression de ce que peut être le sentiment au travers du corps. Je trouve que c'est un très beau prolongement de ce qui est le rapport sexuel amoureux lorsqu'on exprime autre chose que des mots à travers le corps. Ça correspond à moi.

[00:53:49]

Ça va être conseille d'aller voir un spectacle de danse contemporaine exactement pour voir comment des corps peuvent exprimer des sentiments autrement que par des paroles.

[00:53:57]

Merci beaucoup. Que cette. Je remercie donc Thomas Plé pour la prise de son qu'Amir Gage pour l'édition, Matthieu Thévenon pour le mixage. Le livre du docteur Galiano, co-signé avec Rica Etienne, s'appelle S'axer moi. Il est publié aux éditions Marabout. Toutes les références sont disponibles comme d'habitude dans l'article qui accompagne cet épisode sur le site de Bin Joliot, le média qui produit le podcast Les couilles sur la table. Et si vous avez des remarques, questions, commentaires, vous pouvez m'écrire.

[00:54:30]

Mon adresse email est toujours la même. Les couilles sur la table. Arobase binchois audio. Alors me contacter sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup pour votre écoute. Et à bientôt. Qui espère lui même Ratiopharm à cet effet? Le pays Wisconsin s'en souviendra Stax, ça va encore croître petit à petit, jusqu'à une date Soini phase.

[00:55:12]

Il va falloir que la autour de cette taille Cervoni Everyone, DEFENDENT Mantis, Maubeugeoise Farm, FFT Union implémentent Mark Smith Macbeth costaricaine de prendre un vol de fortune.