Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
Proofread
[00:00:01]

Nouveauté européen, je retrouve dès lundi pour une demi heure d'actualité, Patrick Cohen avec les infos de la mi journée et une personnalité invitée. Politique, économie, culture.

[00:00:13]

Cette Europe midi chaque jour à midi midi, présentée par Patrick Cohen. Un rendez vous pour s'informer, réfléchir, découvrir, comprendre l'actualité avec un journal et un grand entretien. Je vous y attend dès lundi. Oui, oui. 17H54 Vous vous entendez bien cette petite musique à partir de lundi prochain. On va retrouver Nicolas Canteloup à 8h45 comme d'habitude, mais aussi à 7h50 et je crois qu'on a une petite surprise. Il était au téléphone avec nous. Bonjour Nicolas, bonjour Mathieu.

[00:00:52]

Quel plaisir de vous n'êtes pas en studio avec nous, mais je suis avec vous. Bien sûr, pas physiquement. Mais je suis, je suis. Je suis bien sûr avec vous. G. G. Je suis peut être en phase avec mes auditeurs, avec nos auditeurs. Ça fait 15 ans qu'on est en phase comme ça, donc je rentre dans une semaine, donc je rentre avec en même temps que voilà la bonne nouvelle puisque je vous entends ce matin, vous êtes toujours là, fidèle au poste.

[00:01:16]

Mathieu, vous n'avez pas été pas été remanié. Vous n'avez pas subi Edouard. Philippe quoi? C'est avec un nouveau slogan j'ai entendu écouter le monde changer et regarder le PSG marquer. Avec Toujours à la pointe de J'ai entendu que je faisais vraiment écouter ce matin avec la pointe de l'interview. Toujours à l'affut l'interview de Thomas Sorelois. J'explique quand même. Avec la petite interview et la phrase qui a marqué, on a peut être manqué, oublié. Peut être un détail.

[00:01:47]

Marquer le but, ça peut compter de marquer le but d'un seul match au foot après. Bon, voilà. En tout cas, vous êtes bien là, Mathieu. Contre, j'ai fait une erreur. Je me suis levé à 6 heures. Là, ça s'est passé le matin. Mathieu m'a demandé si c'est plus maintenant. Voilà, c'est votre nouveau slogan, c'est travailler moins pour gagner pareil, mais vous êtes toujours. C'est ce qui me plaît. C'est facile.

[00:02:14]

Au micro, vous êtes. Vous êtes le Neymar de Neymar de la cible facile lève mapper de la news, le meilleur sur le terrain. Mais à la fin, c'est vraiment pas la peine. Mais c'est vrai que je suis le bas de la news, mais je n'ai pas dit. Je n'ai pas dit, je n'ai pas dit son dernier mot. Je vous le dis, chers recruteurs, on va pas cette année, on va pas RTL, on va pas.

[00:02:38]

On ne va pas sur France-Inter, où toutes les radios avec un air, on va les battre. Et pour ça, on a un auditeur. On a une botte secrète annoncée en juin, temps tambour battant ou tambour battant. On l'a fait, l'arrivée de la chronique d'Éric Dupond-Moretti? Non, non, non, non, c'est 27es. Ça, c'était un transfert. Ça a changé. Il a été le transfert le plus le plus rapide de l'histoire.

[00:03:03]

Signé un mardi, il a quitté le club après ValJoly. Nicolas. Dans un instant, on va retrouver l'interview de Sonia Mabrouk, qui recevra Elisabeth Borne.

[00:03:14]

Oui, les bornes. Elle a repris le Lisboètes bornes. Oui, elle a repris le ministère du Travail. C'est ça, la remplacer, Muriel Pénicaud. Ça, ça va nous aider parce que Pénicaud était difficile à décrypter dans sa façon de parler. Elisabeth Borne. C'est assez. Muriel Pénicaud. En clair, quoi? Ça allait avec un décodeur? Ça va nous aider à aider Sonia. Je pense ici même au jeune Nicolas. Est ce que vous avez passé un bel été?

[00:03:40]

Oui, oui. J'ai passé un très bel été. C'est pour ça que je prolonge. C'est un deuil. D'ailleurs, c'était en France, bien sûr. En France. Je dois dire biesmois, monsieur Bédard. J'ai passé d'excellentes vacances. Une fois n'est pas coutume, des vacances franco françaises. Despas? Voilà, en tout cas, voilà, je suis votre plus fidèle auditeur. Sachez le mâtures. J'aurais cru 7 jours pour toute l'année, mais j'ai amené quand même des devoirs de vacances.

[00:04:07]

J'ai bossé mon jeu, je ne dis pas trop fort, j'ai bossé mon Jean Castex, je vais être magnanime, je vais le dire à mes camarades. Mais bon camarade imitateur. La clé pour Jean Castex. On dit tout ce qui prend son temps pour parler, mais ce n'est pas des virgules entre les mots, c'est canyon qui débordent, c'est surtout, c'est la clé. Laurent, je vous entends, Laurent, salut Laurent. C'est la clé qui bouffe les consonnes, toi, Laurent, qui est du Sud-Ouest, tu l'as peut être entendu.

[00:04:35]

Il bouffe les consonnes par le d. Il a complètement sorti de son alphabet. Jean Castex. Quand il dit pas la France doit s'adapter, il dit à France 3 Il faudra faire attention. Et puis, une autre du formidable espoir attendait Mathieu II. Un formidable espoir pour toi. Je ne sais plus comment on dit. C'est commencé qu'il était quand même prévu sur Europe1 et finit ministre. C'est pourquoi Mathieu, tu vas finir à Matignon dans deux ans.

[00:05:03]

Ha! Ha! Ha! Ha! Merci Nicolas Canteloup, encore en vacances, mais déjà avec nous, évidemment. Nicolas Canteloup, la revue de presse que le meilleur de la revue de presse à 8h45 tout à l'heure et vous l'aurez compris, dès lundi prochain, Nicolas Canteloup avant 8 heures également.

[00:05:16]

Vous êtes sur Europe 1. Bon réveil.