Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
Proofread
[00:00:05]

16H18 Henrotin Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre. Bonjour Stéphane Bern. C'est avec beaucoup de plaisir et d'excitation que je vous accueille dans historiquement votre l'émission qui vous raconte l'histoire sans se la raconter à mes côtés. Lui aussi est très excité. Je le vois parce que lorsqu'il est excité, il suit un peu la moustache et c'est clairement le cas maintenant.

[00:00:31]

Bonjour, bonjour Stéphane. Comme quoi, à l'orée de la soixantaine. Votre vision reste exceptionnelle. Espérons qu'il en sera de même pour votre miction. Effectivement, on le sent les armes. N'arriverais semaine après, on se connaît. Maintenant, on est à l'origine de l'expression le grand jour. Effectivement, je suis sensiblement de la moustache. La joie de vous retrouver pour deux heures d'histoire palpitante et rieuse, comme toujours. Une thématique reliant trois personnages évoluant dans des époques différentes.

[00:00:57]

Notre fil rouge. Aujourd'hui, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent.

[00:01:01]

Une émission féérique en perspective, même si entre Nicolas Fouquet, John Davidson, Rockefeller et Liliane Bettencourt, dont on vous raconte le destin aujourd'hui. Certains ont quand même vécu. On le verra plus heureux que d'autres.

[00:01:11]

Oui, Mathieu, dans un instant, je vais vous raconter. L'histoire de Nicolas Fouquet est l'histoire d'une ascension vertigineuse, suivie d'une chute cruelle.

[00:01:21]

Tragique écho à votre propre carrière. D'abord dans les grands rendez vous qui vous attendent dans l'émission.

[00:01:29]

Comme chaque jour, notre historienne Clémentine Portier Kaltenbach nous fait pénétrer sur la pointe des pieds, bien sûr, dans l'intimité de l'histoire.

[00:01:36]

Olivier Poulx, notre expert culinaire, n'ira pas avec le dos de la cuillère pour nous raconter aujourd'hui l'histoire du caviar ne préféré, mais veulent jouer aussi.

[00:01:46]

Digèrent mal le cuise, qui apporte une preuve supplémentaire, s'il en fallait une, que l'histoire n'est vraiment aucun secret pour vous, Stéphane. Ce programme donne le tournis. À moins que ce soit encore la sangria qui ne passe pas. Je ne sais pas. En tout cas, il est temps d'entrer dans le vif du sujet avec ce bond dans le passé qu'on effectue chaque après midi vers 16 heures. On remonte aux origines d'une invention aujourd'hui, une invention qui fait désormais partie de notre quotidien et qu'il faut manipuler avec précaution, sous peine, lorsqu'on est un homme, de connaître quelques cruelles déconvenues.

[00:02:15]

Stéphane en a fait les frais tout à l'heure en sortant des toilettes.

[00:02:20]

Anne Roumanoff, qui passait dans le couloir à ce moment là, a pris pour elle. Nouveau bad buzz en perspective sur Twitter. Bref, aujourd'hui, on parle de ce dispositif à la fois pratique et dangereux, dont on pourrait dire, au propre comme au figuré, qu'il est à double tranchant. La fermeture éclair, 16h18 Un certain Stéphane Bern est historiquement faux.

[00:02:41]

Vous écoutez historiquement votre programme riche parce qu'on parle des riches ce jeudi, mais avant de lancer en l'air des liasses de billets, lui va faire le sien de billets.

[00:02:50]

Bonjour David Castelnaud. Bonjour, chaque jour, vous remontez pour nous jusqu'aux origines d'un objet de notre quotidien. Aujourd'hui, c'est la fête du zips. Oui, puisque vous nous raconter les origines de la fermeture éclair? Tout à fait. Je me souviens parfaitement du moment où j'ai pris conscience du pouvoir des fermetures éclair. J'avais 3 ans, j'étais avec ma mère avenue de Saint-Ouen à Paris, et j'avais envie de faire pipi. Alors ma mère a trouvé des toilettes.

[00:03:15]

Et comme ça se passe souvent quand on est petit, elle m'a aidée.

[00:03:18]

Et quand j'ai fini, elle n'a pas fait attention et elle a remonté la braguette sans s'assurer que le passage était libre. La douleur, c'était il y a 35 ans et je la ressent encore.

[00:03:30]

Je vous ai dit que c'était le moment où j'avais pris conscience du pouvoir des fermetures éclair. C'est vrai, mais j'ai pris conscience de beaucoup plus que cela. J'ai compris que la vie n'était pas que joie et qu'elle pouvait réserver des épreuves profondes. Je pense donc que, dans une certaine mesure, ma personnalité a été façonnée par ce traumatisme originel de la fermeture éclair. Mais je suis aussi obligée de reconnaître que quand rien n'est coincé dans la fermeture éclair, c'est quand même génial.

[00:03:54]

Non seulement parce que ça va vachement plus vite que toutes les alternatives disponibles, à part peut être le Velcro. Mais ce n'est pas encore très socialement accepté dans l'habillement, mais surtout parce que la fermeture éclair, c'est très chargé. Symboliquement, rien que le son d'une fermeture éclair. Écouter.

[00:04:11]

Une moto, c'est une fermeture. Qu'est ce que ça vous évoque? Oui, ça nous évoque pas mal de choses, mais moi, ça m'évoque un monde de sensualité réussi. C'est ça, tout ça, avec juste le bruit de petits crochets qui s'assemblent sous la pression d'une glissière en métal. Et voilà, ça, ça me fait ça. Ça me fait cet effet. Mais alors, d'où ça vient, la fermeture éclair? Et y'avait quoi avant? Et bien pendant des millénaires?

[00:04:34]

En fait, on attachait les vêtements en gros de deux façons. Soit on les attacher. On se rappelle simplement dedans. Soit on utilisait des broches.

[00:04:43]

Et puis on a inventé successivement les lacets qui marchent pas mal les boutons au XXIe siècle. Super tard, quand même. Un treizième super. On y avait des boutons, mais c'était juste décoratif. On sait très bien qu'on ait eu l'idée de Haitiens si on les mettait dans une fente. Et ça paraît quand même assez simple comme invention. Vous l'auriez, mais si ça avait été moi, je l'aurais inventé avant. On aurait gagné du temps et au 14ème siècle est apparu en Angleterre une sorte d'ancêtre de la fermeture éclair, avec d'un côté de gros crochets et de l'autre, de gros anneaux.

[00:05:10]

Mais il fallait les assembler à la main, ce qui était super relou. C'était une sorte de version. Pas du tout éclair de la fermeture éclair. Et après? En gros, c'était la fermeture. Subissons la fermeture. Et après?

[00:05:21]

En gros, plus rien pendant quatre siècles. Entre temps, on a inventé la machine à vapeur. L'ampoule électrique, le téléphone, le moteur à explosion. Mais quand il s'agissait de fermer ses vêtements, eh bien, on était encore dans la même merde primitive qu'au Moyen-Age. Mais un jour, en 1843, il y a un petit garçon qui est né à Antwerp, dans l'État de New York. Ce petit garçon, il s'appelait Wycombe Gurson. On ne sait pas grand chose de lui.

[00:05:43]

On sait juste qu'une fois adulte, il a fait la guerre de Sécession dans le camp des Gentils. Il a été blessé. Et puis, vers la quarantaine, il a commencé à inventer des trucs. Et l'une des choses qu'il a inventé, c'est une sorte de proto fermeture éclair destinée principalement à fermer les chaussures des femmes parce que les chaussures des femmes, à l'époque, c'était souvent 20, 30 boutons. Donc il fallait compter une demi journée. C'était chiant.

[00:06:03]

Et en 1893, Whit Johnson Dodson, pardon, a déposé un brevet que j'ai amené ici.

[00:06:09]

Je vous fais passer ça, vérifier l'authenticité de ce document. Vous voyez, c'est déjà vachement authentique, Stéphane Estafettes, un professionnel qui vous voyez l'écriture. Ça, ça sent la fin du 19ème siècle. En tout cas, si c'est un faux, il est bien réalisé. Et voilà, on vous voit déjà complètement la gueule d'une fermeture éclair. Oui, le seul problème avec l'invention de William Dutton, c'est que elle avait tendance à laver Angelika, à s'ouvrir toute seule, au moindre mouvement, ce qui s'est encore le cas de certaines fermetures éclair cet été.

[00:06:39]

Que de regards insistants. Le jour, je me balade au marché de Saint-Tropez, pour ne pas le citer, et je sens que les gens regardent en bas de tableau. Je me dis Mon Dieu, je dois être bien pourvu. Et puis, j'ai fait réaliser que ma fermeture éclair a t elle été descendue spontanément? Elle était d'arrêter d'être distendue. Mais oui, pour la fabrication, mais pas la répression. En tout cas, sur celle de William Johnson, c'était systématique et donc ça limitait bien sûr énormément l'intérêt de l'objet.

[00:07:02]

Et c'est un immigré suédois, Gédéon Seun Back, aux Etats-Unis, qui, quelques années après, a repris le concept et qu'il a amélioré en rajoutant plus dedans et en donnant donc aux fermetures éclair leur apparence actuelle. Mais il y avait quand même encore quelques réticences de la société à accepter la fermeture éclair. Pourquoi? En partie parce que la fermeture éclair par rapport à ce qu'il y avait avant passée, c'est complètement porno. Et ça, c'est facile. Oui, ça ne plait pas aux puritains.

[00:07:27]

Je veux dire, c'est une sorte d'ouverture facile. Sauf qu'à la place des chips, c'est des gens.

[00:07:32]

Et s'il y a une chose que j'ai appris sur les puritains, c'est qu'ils n'aiment pas beaucoup qu'on puisse ouvrir les gens aussi facilement que des paquets de chips. C'est un bon résumé des tout temps. Mais bon, petit à petit, la fermeture éclair, c'est tout de même imposé, en partie parce qu'elle a été adoptée par l'armée américaine. Et aujourd'hui, il s'en vend des milliards. Une bonne partie d'ailleurs, fabriquée par une seule entreprise japonaise qui détient 40 du marché et qui s'appelle I grec, a déjà vu ça.

[00:07:55]

Il y a de fortes chances d'ailleurs, Mathieu Stéfane, que le pantalon que vous portez aujourd'hui est une fermeture grecque. Caca. Vous voulez vérifier? Moi, j'ai des boutons comme Troisième ciel viennent vérifier parce que j'ai mis un jaune, un bouton.

[00:08:06]

Pas de fermeture.

[00:08:07]

Alors vous, chez vous, chers auditeurs, vérifiez lexovienne grec, car il y a de fortes chances que votre fermeture éclair se soit une grecque caca. Comme tous les jours, c'était passionnant.

[00:08:16]

Merci David Frontin.

[00:08:19]

À suivre une rente annuelle de 12 millions. Une gentilhommière à Saint-Mandé. Un château Renaissance de 3500 mètres carrés et 60 hectares de jardin paysager. Honnête synthèse de votre déclaration de patrimoine.

[00:08:32]

Non, non, non, franchement, non.

[00:08:34]

C'est celle de Nicolas Fouquet, le célèbre surintendant des finances de Louis 14, dont nous allons vous raconter l'irrésistible ascension et la chute. Mais chute.

[00:08:48]

16H18 Éteint. Stéphane Bern et Matthieu Noël.

[00:08:54]

Notre programme très riche aujourd'hui, historiquement vôtre, puisque nous évoquons ces figures de l'histoire qui vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent dans ces familles, vous aurait bien aidé sur ce coup, mais étant personnellement à moins 3000 sur mon compte courant alors que vous y je crois savoir l'équivalent du PIB du Bénélux.

[00:09:10]

Je pense qu'il vaut mieux que je vous laisse la parole, vous êtes plus familier du concept de richesse que moi même, pas vrai, mais franchement, je ne peux pas vous laisser dire des âneries pareilles, surtout que vous avez dit tout à l'heure que vous le taquinait pas sur mon côté suisse.

[00:09:23]

Oui, oui, on déclare d'Autray déclare faire un traité noublie la Suisse et le Luxembourg. Oui, la Suisse et le Luxembourg.

[00:09:29]

Dans un coin de notre liste. Le récit Si je vous dis Fouquets et que vous voulez l'embrasser des Champs Elysées, vous avez votre rond de serviette. J'aimerais vous parler d'un homme qui monté si haut qu'il ne pouvait redescendre très bas. Non, Nicolas Fouquet, dont on m'a parlé, c'est le grand argentier du règne de Louis 14. Et l'argent, Fouquet a baigné très tôt dedans. Il est né en 715 dans une famille bourgeoise.

[00:10:01]

Son père, armateur breton reconverti dans la magistrature, est devenu noble par l'acquisition de ce qu'on appelait alors des charges. Anoblissement, ça n'existe plus.

[00:10:10]

On ne peut pas devenir noble aujourd'hui. Si on a envie, comme on peut l'être en Angleterre, on peut l'être en Belgique. Si vous avez par exemple, Annie Cordy est devenue baronne belge.

[00:10:21]

Mais notons aussi Sir Elton John en Angleterre, Sir Elton, voilà, c'est vos mérites qui vous a fermé par le mérite, par le mérite aujourd'hui. C'est marrant, mais c'est bien. D'ailleurs, c'est plutôt bien. Oui, c'est de la forme moderne de l'anoblissement. Donc ce sont des charges anoblissement qui ont fait de Fouquets un noble destiné à l'église. Fouquets se rebelle à l'âge de 16 ans et refuse d'entrer dans les ordres. Son père s'incline et lui achète une charge de conseiller au Parlement de Metz.

[00:10:45]

Débute alors une ascension exceptionnelle dans la magistrature. En 741, Fouquet obtient sa licence de droit. L'année d'après, il devient intendant de justice, police et finances auprès de l'armée du maréchal de Châtillon, en Flandre, puis dans le Dauphiné, en Picardie et enfin aux joies pour lui à Paris, où il devient gouverneur de l'Ile de France.

[00:11:07]

Vous maîtrisez si bien toutes les régions. Vous auriez pu présenter la météo dorée et une carrière est faite de surprises. Mathieu Vous le savez, vous le verrez. Regardez Fouquet. Je le vis actuellement.

[00:11:16]

Stéphane Lorsque la fronde qui secoue le royaume gouverné par la régente Anne d'Autriche, mère de Louis 14, éclate. Fouquet se mettent au service de Mazarin. Le cardinal offre à Fouquet le poste tant convoité de premier ministre du roi Louis 14, qui le prend sous son aile et le nomme en février 753, surintendant des finances à 38 ans à peine.

[00:11:39]

Fouquet exerce alors la plus haute fonction à laquelle il peut prétendre. Grand argentier de l'Etat dans un État d'un pays en guerre, qui n'a pas d'argent, qui vit à crédit depuis 735 et s'endette largement, fouquet se créer un vaste réseau parmi des gens de la finance qui lui font confiance. Il utilise la fortune de son père, héritée en 740, et la dot de son épouse pour prêter à l'Etat à des taux invraisemblables qui atteignent 30, 40, voire 50 pour cent.

[00:12:10]

Et qui donc ruine encore plus l'État. C'est l'inventeur de Sofinco.

[00:12:13]

Stéphane Fouquet apparaît comme l'homme le plus influent et le plus riche du royaume. Il va lui aussi perdre de l'argent. Il joue les riches, mais il s'endette aussi beaucoup pour le royaume, mais aussi pour ses dépenses personnelles. Il doit hypothéquer ses biens. Il a participé d'ailleurs, je crois, à l'émission de Sophie Davant. Non, ce n'est pas non. Non, il n'avait rien à vendre. Hanoukka papa grelotter? Non, je n'ai pas encore les brocantes.

[00:12:36]

Tout est possible pour Fouquet et Mathieu, tous riches et puissants. Il s'imagine premier ministre à la mort de Mazarin, mais Mazarin recommande plutôt Jean-Baptiste Colbert au roi Colbert, l'homme à qui il a confié la gestion de sa fortune dix ans plus tôt.

[00:12:53]

Et c'est l'ennemi juré de Fouquet. A la question qui succède au cardinal italien, la réponse est simple personne et oui, à la mort de Mazarin, c'est un véritable coup de théâtre. Louis 14, 22 ans, décide de prendre seul les rênes du pouvoir et supprime donc la fonction de premier ministre. C'est la monarchie absolue. Le calculateur Colbert, fou de jalousie face à la réussite de Fouquet, l'accuse auprès du roi d'avoir détourné des millions pour déclencher sa disgrâce.

[00:13:22]

Évidemment, il ne dit rien au roi de ses propres opérations financières réalisées pour son compte et celui de Mazarin. Louis 14 charge alors Colbert d'examiner les comptes de Fouquet, embrumé par son succès et son prestige social. Fouquet ne se doute de rien. Malgré les avertissements de ses amis, il n'a aucune idée de ce qui se trame derrière son dos contre lui. C'est donc avec une extrême maladresse qu'il continue de vouloir épater la galerie parisienne Fouquet la Stéfane toujours que je mange.

[00:13:54]

Ce que vous décrivez m'a fait penser à quelqu'un sans le savoir.

[00:13:57]

Fouquet va signer son arrêt de mort le 17 août 761. Ce soir là, Fouquet est atteint par la folie des grandeurs en donnant une fête somptueuse organisée au château de Vaux le Vicomte, où le roi et sa cour sont conviés parce qu'il le vaut bien, m'obsède près de 90.

[00:14:15]

Notre prochain personnage? Ce Château Fouquet l'a acquis dans un piteux état. En février 741, située à mi chemin entre les résidences royales de Vincennes et de Fontainebleau, il en a fait une demeure de prestige pour les travaux. Il a fait appel aux meilleurs de l'époque, un trio dont la réputation est en train de monter. L'architecte Louis Leveau, le paysagiste André Le Nôtre. Charles Le Brun, le résultat modèle de l'architecture classique française est grandiose et éblouit le roi, qui décidera de faire appel aux services de ce même trio pour son château de Versailles, bientôt en construction à 6 heures du soir.

[00:14:51]

Louis 14 arrive en compagnie de sa mère, la reine Anne d'Autriche, et de quelque 600 courtisans. Les calèches circulent entre les magistros parterres de fleurs, tandis que d'imposants jets d'eau jaillissent des bassins et fontaines. Le spectacle est grandiose. Les invités sont répartis dans différentes pièces du château pour consommer un ambigü, un buffet sur lequel sont présentés simultanément tous les plats du salé ou sucré. Ça s'appelle un brunch.

[00:15:16]

Oui, oui, oui, oui, toute la cour est servie dans de très luxueux couverts en émail. Un luxe inaccessible pour le roi lui même.

[00:15:27]

Ça a l'air très sympa, mais vous avez une bonne soirée. Il y a aussi un bon DJ qui, à l'époque Molière, Molière qui était ami de Fouquet. Molière était dédié. Non, non, Matthieu. Mais Molière a créé une pièce inédite pour cette soirée. Ce n'est pas une pièce montée, c'est fâcheux qui rencontre un vif succès auprès du public et du roi. Des intermèdes musicaux composés par Lully retentissent entre les actes. Le bouquet final de la soirée est un gigantesque feu d'artifice, œuvre du maître italien en la matière, Torelli.

[00:15:54]

Tout est réuni pour que la soirée soit une vraie réussite. Mais il en sera autrement pour Fouquets, qui n'a fait qu'attiser la colère du roi et qui va faire les frais de sa propre démesure.

[00:16:06]

C'est pour ça que je vous ai dit, Stéphane, 1600 personnes, dont la reine Elizabeth, coquetel de rentrer historiquement vôtre, qui plus est à Versailles, dans la galerie des Glaces privatisé pour l'occasion. Ce n'est pas une bonne idée. Ça va faire qu'attiser les jalousies. Faisons plutôt ça au Buffalo Grill.

[00:16:17]

Soyons simples, c'est moi qu'invite 16h18 un certain Stéphane Bern et Mathieu Noël, historiquement vôtre.

[00:16:27]

Il était richissime, il était puissant. Il avait tout. Sauf qu'un soir, il a donné une fête si dispendieuse qu'elle a marqué le début de sa chute.

[00:16:36]

Vous nous raconter aujourd'hui l'incroyable destin de Carlos Ghosn? Non, non, non. Mathieu n'est pas très loin. Celui de Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis 14, qui symbolise à lui seul la grandeur et la décadence.

[00:16:54]

Retour à la soirée au château de Vaux le Vicomte. Vous connaissez le château de Vaux le Vicomte, alors longue histoire que je le connais, Jean-René, mon fils. C'est magnifique. Le vendredi, les enfants sont déguisés. Ils ont exactement accès aux déguisements. Effectivement, c'était très bien pensé.

[00:17:08]

C'est là que tout a basculé.

[00:17:10]

Si Louis 14 avait déjà prévu de se débarrasser de cet encombrant personnage, la fête de Vaux le Vicomte a scellé le sort de Fouquet. D'où les mots resté célèbre de Voltaire le 17 août, à 6 heures du soir. Fouquet était le roi de France à 2 heures du matin. Il n'était plus rien à voler. Trop près du Roi-Soleil, Fouquet s'est brûlé les ailes. Patricia Kass l'a expliqué différemment si mes souvenirs sont bons.

[00:17:34]

Entrer dans la lumière. C'est fou, non? Pas sûr que ça soit de lui en parler. On ne va. C'est bien illustré, ce qui est sûr. Vous savez que c'était l'écureuil.

[00:17:50]

Les curés sont d'ailleurs sur le qu'on voit partout dans le château. Et avec cette devise, jusqu'où montera t il? Mais elle est plus dure, plus dure. Et la chute? Ce qui est sûr, c'est que Fouquet est arrêté à Nantes trois semaines plus tard par le capitaine des Mousquetaires, Charles, de base de Castel, dit d'Artagnan, rendu célèbre par Alexandre Dumas. Le roi supprime la fonction de surintendant des finances et Colbert prend la tête de la gestion des finances du royaume, occupant à partir de 765 le nouveau poste de contrôleur général des finances.

[00:18:19]

Poursuivi pour lèse majesté pour un projet de complot contre l'autorité royale et pour malversations financières dans l'exercice de ses fonctions, Nicolas Fouquet encourt la peine capitale. Est ce que ce n'est pas un peu exagéré? La peine capitale, quand même? Oui, sans doute. Le procès traîne et ce n'est que le 22 décembre 764 qu'un canard le reconnaît coupable de détournement de fonds publics. Les juges votent son bannissement et la confiscation de ses biens. Une sentence à l'avantage du coupable, qui disposerait ainsi de la liberté hors du royaume.

[00:18:49]

Louis 14 décide qu'il n'en sera pas ainsi. Et rappelons le, même s'il n'a jamais formulé ainsi l'Etat, c'est lui. Il n'a jamais dit ça. C'est une phrase. C'est vrai qu'on connaît qu'on lui a prêté. Il l'a pas dit. Il n'a jamais dit la République, c'est l'autre. La République, c'est moi, c'est lui. Soufre.

[00:19:05]

Certes, on se méprend aussi sur l'expression monarque absolu.

[00:19:09]

Pourquoi? Parce que c'est par rapport à regné directement sur les gens. Il n'y avait pas de contrepoids. Il dispose d'un droit de grâce qui lui permet de briser la sentence des juges. Si cette dernière ne lui convient pas, il l'utilise non pour alléger, mais la bourde. Parfois, c'est pour alléger les souffrances. C'est ça va la sentence de lui même.

[00:19:29]

Ce faisant, il décrète la prison à vie pour le traître. Nicolas Fouquet est envoyé à la prison de Pignerol, où il meurt après vingt six ans de captivité. Le 23 mars 680, l'homme qui faisait de l'ombre au Roi Soleil disparaît du paysage, permettant à 2014 de briller à nouveau de mille feux en arrêtant Fouquet.

[00:19:47]

Il a pris la première et la plus importante décision de son règne. Il a écarté le risque d'une nouvelle fronde et consolider son pouvoir personnel et l'autorité de l'État. Je vous le disais qu'au nom Assen dettes, jusqu'où ne montera t il pas? Eh oui, c'était la devise de Fouquet parler bien jusque là. Pourrait on répondre à la devise de la famille Fouquet? Nicolas incarnait avant de dégringoler de son perchoir, si je puis dire. De son parcours, on retient que l'ascenseur social n'est pas à sens unique, aussi haut qu'il puisse monter.

[00:20:17]

Il peut très bien nous ramener d'où l'on vient et parfois même plus bas encore.

[00:20:23]

16 heures 18 heures sur Europe1. Historiquement vôtre.

[00:20:28]

Il y a 2 3 ans, j'ai lu un bouquin sur Nicolas Fouquet qui s'appelait Nicolas Fouquet Le soleil offusqué Acsé, le Paul Morand. Fort de cette expertise, j'aurais pu m'interviewer moi même. Mais Stéphane, vous m'avez dit OK, mais l'invitons quand même un spécialiste. Un vrai jeudi soir. Bonjour Jean-Christian Petitfils. Bonjour, vous êtes historien, oui. Auteur d'une biographie consacrée à Fouquet aux éditions Perrin et D'une histoire de la France. Le vrai roman national, publié chez Fayard Stéphane vient de me lire, permet de vous le raconter.

[00:20:53]

Du parcours de Fouquet, on retient la richesse, mais aussi la chute vertigineuse qui manigancent vraiment la chute de Fouquet dans l'ombre. Est ce que c'est Colbert ou c'est Louis 14 directement?

[00:21:03]

Au départ, il y a une volonté de Colbert de passer moi l'expression de savonner la planche de son Ribas. C'est une sorte de rivalité? Absolument. Il veut la place de Fouquet. Indiscutablement, il va tenter l'ailleurs du vivant de Mazarin de faire un coup en envoyant un mémoire Mazarin montrant les malversations de Fouquet. Mais Fouquet est un homme de réseaux, est un homme de pouvoir. Fouquet dispose du service de La Poste et il intercepte ses mémoires. Et pendant une nuit entière avec son ami Gourvil, ils vont copier la page de droite, l'auge, la page de gauche voir.

[00:21:41]

Et Fouquet va se précipiter à Saint-Jean-de-Luz puisque Mazarin est en train de discuter des conditions de la paix La paix des Pyrénées, 1759. Il va dire vous allez bientôt recevoir un mémoire. Voilà ce qui est du dedans. Mais tout cela est faux. Il avait préparé le coup après la mort de Mazarin, à la demande de Mazarin. Colbert est nommé intendant des finances, c'est à dire sous le surintendant des finances. Et c'est là que les choses se gâtent puisque chaque semaine, on voit Colbert avec un sac de velours.

[00:22:11]

Entré dans le bureau Louis 14, dévoyées, il a eu bonne idée.

[00:22:16]

Vous avez raison. Jean-Christian Petitfils. Colbert a travaillé à la chute de Fouquet. Mais qu'au fond, Fouquet n'est pas aux auto sabrés. Lui même, notamment avec cette fête des mesures. La fête, elle, arrive le 17 août. Toutes les décisions sont prises. Non, mais il y a joué contre lui. Première étape le 4 mai 761. Décision est prise à la suite de l'intervention de Colbert en nous disant non, c'est pas possible, il devra arrêter les financiers et puis faire une chambre de justice pour juger les financiers.

[00:22:47]

4. S'en sortir. Et puis, à la mi juin, il y a un rapport qui arrive à la demande de Colbert sur le bureau du roi montrant que Fouquet fortifie la place de Belle-Île. Et là, c'est quelque chose de très grave. Crise aux lèvres, majesté. Fouquet est en train de se constituer une place de sûreté en cas de disgrâce. Et donc, là, il n'est plus possible. On va a travaillé à sa perte. Alors après, il va falloir essayer de cacher ou U-14 dissimule lui fait un bon visage.

[00:23:19]

Méfiez vous du beau visage du roi, lui disent les grandes amies, qui sont des espionnes ausside Fouquet. Fouquet ne voit rien Fauqué de rien.

[00:23:26]

C'est étonnant pour un homme aussi avisé qui avait calculé à la fin un calcul. Plus rien du tout. Jean-Christophe Titiste, vous restez avec nous, Stéphane, qui est très intrigué par l'histoire de ce monsieur très riche qui est subitement redevenu très pauvre. Encore quelques questions à vous, parraineurs, éviter de commettre les mêmes erreurs.

[00:23:39]

16H18 Un certain Stéphane Bern et Matthieu Noël.

[00:23:45]

Il est l'or, Monseigneur, vous écoutez? Juste récompense de la surveillance. On l'a encore revu cet été. Deux ou trois fois.

[00:23:54]

On continue cet après midi sur Europe1, d'évoquer la trajectoire météorique de Nicolas Fouquet avec Jean-Christian Petitfils. Puisque vous êtes historien, vous avez notamment publié une biographie de Fouquet. Au fond, ça arrange bien Louis 14. Pour être honnête, Louis 14. C'est à partir de ce moment là qu'il va exercer son pouvoir personnel.

[00:24:13]

Oui, oui, 14 se rend compte que Fouquet veut devenir premier ministre et que Fouquet a multiplié les réseaux autour de lui. Il a ses réseaux dans l'église, il a des réseaux du côté des parlementaires. Il fait des faveurs à certains parlementaires qui ont besoin de refaire leur toit. Fouquet paye. Et il y avait quoi avec l'argent du contribuable? Parce qu'il faut dire que Fouquet gagne 150.000 livres par an. Ce qui représente quoi? C'est pas possible, mais on peut faire des comparaisons.

[00:24:42]

150 millions par an. Il dote sa fille de 600.000 livres. Il achète le château de Vaux, achète des terres, construit. Il vaut pour. J'ai fait les calculs. Oui, 4 millions d'€ sert cet argent. Sa famille était riche, mais Al-Qasim à ce, il y avait 2 millions peu près. Donc il a acheté. En plus, il achète des propriétés, il achète Belle-Île, il achète des propriétés en Bretagne le château Delva, le comté de l'Argoat 115 ou 117 métairies.

[00:25:14]

Il achète car il aurait. Il achète la forêt de Quatre-Cantons. Il achète, mais ne paie pas. À chaque fois, il est surintendant.

[00:25:21]

Comment avoir une mine? Il achète le contrat signé. J'ai vu les contrats, mais il ne paie pas. Il promet plus tard, plus tard, plus tard. Et évidemment, comme surintendant du vieux, voilà un homme quand même qui a rendu de grands services à la France.

[00:25:39]

Pour une raison simple, c'est qu'il il a préparé Versailles. C'est à dire? Il a réuni autour de lui, a agrégé des talents dont Louis 14 va se servir à bénéficier des Molière, Leveaux, Lebrun, Mansard.

[00:25:52]

C'est lui qui a fait naître.

[00:25:54]

C'est un homme de goût. Il y a des aspects sombres chez lui, mais il y a aussi des aspects lumineux l'ami de Madame de Sévigné, de La fontaine Pélisson, de Madame du Plessis Bellière, donc des gens qui sont des gens qui sont résolus, je pense.

[00:26:08]

Je pense à La Fontaine, par exemple, lui qui payera très cher de la disgrâce royale parce qu'il est resté fidèle à Fouquet.

[00:26:14]

Absolument.

[00:26:15]

Et Madame de Sévigné aussi, qui lit des lettres absolument vitaux, qui l'exile à préparer le terrain pour le 4,14, n'a eu qu'à se servir.

[00:26:22]

Oui, dans ce sens là, oui, oui. Fouquet avait beaucoup de goût. C'était un homme d'art, de culture, d'esprit. Il écrivait même des petits, des petits sonnets. Et il a mal vécu. Sa chute n'en a Pignerol. Ce n'était pas que son regard. Il était quand même pas mal traité. Il avait un appartement, disons le carré, mais c'était dans un vieux donjon sale. Pétré Très chaud, très chaud l'été, très froid l'hiver.

[00:26:50]

On est sur les Alpes côtières, sur le versant italien des Alpes.

[00:26:53]

Donc, ce n'était pas extraordinaire de prison dans ces 100 mètres carrés. Cet appartement surveillé, est ce que les guides recyc n'étaient pas trop bas? Est ce qu'il préparait son retour à ce qu'il pensait à un jour réussir à sortir de prison où il s'était complètement résigné?

[00:27:06]

Au début, il a essayé. Il a essayé d'envoyer des mémoires au roi pour expliquer sur le plan financier, comment s'en sortir. Mais il n'était pas question, évidemment, de s'est jamais justifié. Il n'a pas écrit pour CCI-CI pendant son procès.

[00:27:18]

Pendant son procès, le procès a duré. Quand il est à Pignerol. Une fois qu'il est condamné, qui sait qu'il rester là? Il peut faire référence au procès.

[00:27:26]

Il écrivait des défenses et il n'avait pas le droit de publier ses défenses. Mais il faisait passer à sa femme, qui elle même avait une après midi à s'amender. Et hop, on diffusait ça. Et c'est comme ça que cela va contribuer aussi à. L'image de Nicolas Fouquet et au moment où il est condamné, on l'acclame, on l'applaudit, alors que Colbert, évidemment. Eh oui! Belle histoire, histoire fait. Voilà, il est monté si haut que la chute, voilà que plus vertigineuse.

[00:27:53]

Encore merci Jean-Christian Petitfils. C'est évidemment vous nous régaler toujours avec vos livres. Fouquet, notamment, auteur d'une biographie de Fouquet. Je rappelle aussi votre dernier livre chez Perrin, L'histoire de France, le vrai roman national chez Fayard.

[00:28:07]

Oui, c'est Rostain àsuivre, de même que Je suis là pour vous dévoiler l'autre Stéphane Bern. Stéphane Bern intime, celui qu'on peut croiser dans les couloirs d'un repas accoudé à la machine à café, se perd en conjectures. Avec Mélanie Gaumaises, notre expert santé. Non, ça, c'est le phimosis. C'est le frein qu'on peut avoir sur le gland.

[00:28:23]

T'as rien de la clémentine portier. Kaltenbach est là pour vous faire découvrir l'autre facette de l'histoire. Côté coulisses, cette fois, dans l'intimité des grands de ce monde, vous allez voir si on est passé de belle à tout de suite.

[00:28:34]

16H18 Un certain Stéphane Bern et. Historiquement faux.

[00:28:42]

Vous écoutez historiquement votre une émission dans laquelle on s'était promis, avec Mathieu Noël, de n'avoir aucun tabou. C'est pourquoi on a recruté Clémentine Portier capitaine.

[00:28:50]

Ben oui, Stéphane, elle est la preuve vivante qu'en histoire de vaudeville, bordel, il n'y a parfois qu'un tout petit air avait placé nous entraîne chaque jour vers 5 heures, moins le quart dans les coulisses. Parfois, il faut bien le dire, suffocantes de l'histoire, passion, trahison, coucheries, romance. C'est souvent sous l'édredon que les choses se sont jouées. Bonjour Clémentine Portets Kaltenbach. Bonjour Mathieu.

[00:29:11]

Mon corps va être par parce que je suis l'historienne la plus coincée du PAF. Et vous montez dans la case des Alco si vous êtes plus coincée du PAF quand tous les autres leur CV. Je parle de cet homme avec beaucoup de distanciation. Vous lisez comme il était fan avec son phimosis.

[00:29:28]

D'ailleurs, on me parle de tous ensemble, loin.

[00:29:33]

Le vendredi 16, dont vous aviez le spécialiste qui vient à l'instant, est sorti parce qu'il explique que Louis 16 n'avait pas de phimosis. Ah bon? Ben oui, c'est merveilleux. Il a eu une petite opération.

[00:29:43]

Ecoutez, je suis pas là pour lui demander des explications du prépuce du roi durant des mois, pour parler là, pour parler des choses vachement plus romanesques.

[00:29:56]

Le tombeau de Juliette, Vérone, Roméo et Juliette, la haine inexpugnable de notre famille, Montaigu et Capulet, bien sûr. Messieurs, vous connaissez ça par cœur. Mais ce que vous saviez qu'à Vérone, on peut se recueillir sur la tombe de Juliette? Oui, dans le cloître du couvent San Francesco Al Corso. C'est là que Juliette Capulet aurait épousé Roméo Montaigu. Et c'est ici aussi qu'elle aurait été inhumée, donc de nos jours. On peut le visiter.

[00:30:24]

Et aux abords du couvent qui abrite ce tombeau, on peut voir un ensemble de dix bronzes d'un sculpteur contemporain qui illustrent la tragédie des deux amants. Alors, bien sûr, rendu célèbre par Shakespeare, les amours tragiques de Roméo et Juliette sont inspiré d'une histoire vraie, celle de Guy Anodes Zaï Mario Thomé. C'étaient des amoureux de Sienne, pas du tout de Vérone. Leur histoire a d'abord été romancée par un certain Luigi da Porto, dont Shakespeare s'est inspiré à son tour.

[00:30:52]

Je perçois bien sûr, messieurs, votre inquiétude. Vous vous demandez? Mais si Roméo et Juliette n'ont pas existé? Qui donc se trouve sur la pierre tombale? Bien personne. Le tombeau est vide. C'est ce qu'on appelle un cénotaphe. Et on ignore tout à fait qui, un jour, a dit Bon bah là, il y a des yallah. Ce tombeau là, il y a des mois, n'est pas celui là en marbre rouge. Et on va dire que c'est le tombeau de Juliette.

[00:31:16]

Ils ont fait ça pour les touristes?

[00:31:17]

Oui, oui, parce que depuis deux ans, depuis des siècles, le site est un lieu de pèlerinage pour les amoureux. Et même au fil du temps, des fragments du sarcophage de Juliette ont été rognés par les amoureux de passage et Kinross. Ou encore, ils se frottent sans doute ça, j'en sais rien, comme sur le gisant de Victor Noir au Père-Lachaise, avec sa célèbre protubérance.

[00:31:37]

Je ne sais pas ce que font les gens. Moi, je suis une femme. Je n'irai pas sur le tombeau de Juliette. Moi, j'irais y pleurer personnellement. Crottés.

[00:31:46]

Alors, en tout cas, vous, Steffan, des morceaux ont été prélevés pour confectionner des boucles d'oreilles et un bracelet destiné à une grande dame. Alors je vous demande à qui ces bijoux ultra symboliques boucles d'oreilles et bracelets confectionnés avec des fragments du tombeau de Juliette à Vérone. C'était au début du 19ème. Qui les offrit à qui? Eh bien, c'est à la jeune impératrice Marie-Louise, cadeau de Napoléon. Exact.

[00:32:12]

C'est Napoléon qui avait exactement pas été étendaient. Il avait des personnes occupées comme vous.

[00:32:20]

Bien sûr, il a dit Allez mon brave, allez donc à me quérir un fragment du tombeau de Juliette à Vérone. Et alors? Il avait évidemment offert à sa jeune femme des diamants, des émeraudes. Là, il a ponctionné largement le trésor royal, les joyaux des plus beaux joyaux de la Couronne. Son plus beau gage d'amour. Parce que vous voulez mettre dans l'alcôve. Mais ce qui m'intéresse, c'est l'amour. Son plus beau gage d'amour, ce furent ces pierres du tombeau de Juliette, qui n'avait aucune valeur vénale, mais une incomparable valeur sentimentale.

[00:32:49]

Oui, l'empereur était un romantique. D'ailleurs, le tout premier cadeau qu'il a fait à Marie-Louise quand elle avait 18 ans et avant qu'elle vienne à Paris, il lui fait envoyer un album de cinquante aquarelles de vues de Paris pour qu'elle se familiarise avec la ville. On allait devenir impératrice. C'est quand même délicat. Et dans le même Jean, au printemps 1800, pour lui faire une surprise alors qu'elle vient lui donner un héritier et dans le but de lui rappeler le château de Schönbrunn où elle avait passé toute son enfance.

[00:33:16]

Napoléon fait créer en une nuit, dans la forêt de Compiègne, devant le château, une trouée spectaculaire, l'allée des Beaumont. Essayez d'imaginer la scène. Marie-Louise, qui vient d'accoucher, arrive au château de Compiègne. Elle se met au lit. Au moment où elle se couche devant elle, sur son balcon, il y a une grande forêt. Elle se lève le matin. Et là, qu'est ce qu'elle voit sur près de 5 kilomètres?

[00:33:37]

Il a détruit des deux amants en qu'il va là bas. Il n'a pas détruit des. Ces écolos, mais non, il n'y avait pas de tronçonneuse surtout, mais ça fait des mois, ça faisait des oiseaux, ça a du faire, du bruit, ça l'appareil. Mais non, il a fait préparer, il a fait préparer ça pendant des mois et les arbres étaient prêts à accueillir, était pris au premier plan. On l'a tout d'un coup pendant la nuit, on enlève tout et donc elle se lève le matin et elle croit qu'elle est à Sherbrooke.

[00:33:59]

Moi, je vous dis l'Empereur était un sentimental. Alors si vous allez avec l'argent des autres, c'est facile, ça va tout de suite.

[00:34:08]

Contre n'a pas votre argent? Non, justement, ça scandalise, scandalise Versailles. On se rembourse avec. Les visiteurs n'avaient pas prévu. Ça allait. Regardez moi ça. En tout cas, si vous allez à Vérone tous les deux.

[00:34:29]

Tous les deux, a lancé la rumeur.

[00:34:31]

Vous verrez un porche recouvert de graffitis, de déclarations d'amour dans toutes les langues. Vous saurez que c'est là que se trouve le célèbre balcon et le tombeau de Juliette. Et si vous ne pouvez pas vous déplacer, sachez que vous pouvez confier vos peine.

[00:34:43]

Il peut se déplacer et prendre l'avion. Lire aussi à Joliette par courrier. Non, c'est vrai. Chaque année, des milliers de lettres auxquelles les membres d'un club de bénévoles répondent à ceux qui répondent écrire Julia, Luigi.

[00:35:00]

Le père, c'est lui même qui a un petit coeur douloureux.

[00:35:05]

Coeur à prendre. Ne perdez pas une minute.

[00:35:08]

L'adresse Juliette, Vérone, Italie et la Marauder, où il aurait écrit sans hésiter.

[00:35:15]

Ah oui, ça, c'est sûr. Merci Clémentine. Aujourd'hui, beaucoup d'amour dans les salles de cours. À suivre. Historiquement vôtre. Un duel épique qui n'est pas sans rappeler celui qui opposa Napoléon à Wellington sur Nord de plaine de Waterloo. Certes, il n'y aura pas moins de morts, mais tout autant d'humiliation pour celui de Stéphanie de Clémentine, qui s'inclinera dans le Queens.

[00:35:39]

16H18 Henrotin Stéphane Bern et Mathieu Noël.

[00:35:46]

Quand on lui a expliqué qu'il allait devoir bosser avec moi, avouons le, Stéphane Bern a eu un mouvement de recul à Mes Aïeux révolutionnaire. Puis il a eu un deuxième mouvement de recul quand il a découvert mon idée perfide de lopposé chaque jour à Clémentine Portets Kaltenbach dans une épreuve si cruciale pour sa crédibilité qu'on l'a baptisée Born to be Alive.

[00:36:03]

C'est notre Powys, évidemment, pour l'instant. Faut il le rappeler. Clémentine a une longueur d'avance. Question pour vous, mon cher Stéphane essaie de vous concentrer un peu aujourd'hui. Il serait temps. Thomas Jefferson, troisième président américain? Eh bien, figurez vous que Thomas Jefferson, le coq qui nous cultivait du cannabis dans son jardin. Vrai ou faux? Il aurait cultivé du cannabis dans son jardin. C'est aussi un piège, si vous voulez, vous lui avez mis du cannabis pour me faire tomber?

[00:36:36]

Peut être? Non, il n'y avait pas de ton dans sa notoriété. Quand il est venu en France, est ce qu'il avait consommé du cannabis sans le savoir? La révolution vous fait? J'aime bien que vous partez vraiment très, très loin. Quelle est la réponse? Non. C'est faux.

[00:36:53]

Vous avez raison, mais c'est plus intéressant que ça. George Washington Le premier président des Etats-Unis. Lui, il cultivait du cannabis. Dans son journal, on apprend qu'il cultivait du chanvre pour stabiliser les sols. Mais il est écrit aussi qu'il séparait les plantations mâles des plantations femelles, prouvant qu'il ne s'en servait pas que pour faire du tissu et du mal. Non, non, non, non, non, c'est trop tard.

[00:37:14]

De toute façon, pas question de juger le point. Il n'y a que ça qui l'intéresse. C'est pour apprendre ce quis'est. Je sais que vous êtes compétiteur dans la page Web, si vous avez le voir les milliers de morts depuis le premier jour.

[00:37:29]

Vous avez le pont. Question numéro 2 pour vous Clémentine, la fleur nationale de l'Écosse et le chardon.

[00:37:35]

Parce qu'au XXIe siècle, les Scots, un peuple celte venant de l'est de l'Irlande, torturer leurs prisonniers en leur faisant manger des chardons est absolument ignoble. Vrai ou faux?

[00:37:46]

Spontanément, je ne connais pas la réponse. Je dirais non parce que ça me paraît tout à fait à mûrissant. Les Écossais, quand vous voyez la façon dont meurt le malheureux. En bref, Haardt, les héros de l'indépendance. Exactement? Absolument. On samuser? Pas qu'il y ait un chardon plus. Les Francs aurait été pris roulages de tripes. Autrement, je ne sais ce que c'est. Le chardon, parce que c'est ce que les envahisseurs ont vu de la fleur qu'ils ont trouvé quand ils sont entrés en Écosse.

[00:38:18]

C'était l'info, en plus de Stéphane Bern qui, cela dit, ne lui rapporte pas de points.

[00:38:22]

J'ai adoré quand j'ai senti ma copine à Clémentine.

[00:38:26]

Effectivement, c'est faux. Par contre, la légende dit que des scouts s'était endormi dans un campement que les ennemis voulaient attaquer. Mais comme ils ont marché sur des chardons écriés, les scouts se sont réveillés et ont pu livrer une bataille victorieuse. Question numéro 3 pour vous, mon cher Stéphane, le dernier. C'était il y a 15 000 ans pour résister à des températures extrêmement froides. Il était pourvu d'une sorte de clapet anal.

[00:38:49]

Vrai ou faux pas? Le regard en un. Comme si notre réalisateur Romain Causeurs savait ce film. Mais vous avez bouillonnants avec la historiens. Cette histoire. Anhalt Il a préservé une glande qui produit une sorte de graisse pour la beauté, ne serait ce que pour avoir la réponse. Je dirais que oui, le même but avait un clapet anal.

[00:39:18]

Il ne répond jamais mieux quand il répond au hasard. En plus d'une épaisse couche de graisse, d'une épaisse fourrure, il était doté d'un opercule anal qui lui permettait de tout fermer en quatre ans. Non, mais cela n'a pas empêché de disparaître.

[00:39:38]

Vous êtes dur avec le Mehmood Stéphane. Après, quand on a retrouvé un mammouth mâle entièrement congelé en 1900. Jerco En Ukraine. Vous connaissez Janov Hamoudi? Permettez moi une supplémentaire. L'attribuez comme ça. C'est moi qui fais ce que je, mais m'insulte. Ball.

[00:39:57]

Question numéro 4 C'est pour vous, Clémentine qui a dit Napoléon n'était qu'à moitié corse. Il ne croisait qu'un seul bras. Coluche, Jacques Dutronc ou Philippe Croizon? Je ne sais pas qui est Philippe Croizon. Bien m'excuser et je vous excuse mes bras. Il n'en a plus beaucoup. C'est ce monsieur qui a traversé la manche. Ce monsieur très courageux. Ça n'est pas lui qui a pu dire ça. Et quel était le Coluche? J'ai tenu bon.

[00:40:25]

Jacques Dutronc.

[00:40:29]

Mauvaise réponse de Clémentine Barthou qu'une éclipse soleil lune. Bravo! Ah non, pardon? Qu'est ce que je dis? Bravo, je félicite. C'est vrai que ce n'est pas terminé. C'est Coluche qui a dit cette phrase. Il reste une dernière question pour vous départager, car je crois que vous êtes à touche touche.

[00:40:44]

Comme on dit, si j'ose cette formule, je demande le juge de paix, un cousin ou quelque chose comme ça.

[00:40:51]

Jean de Luxembourg, roi de Bohême, comte de Luxembourg, roi de Pologne, est resté dans les mémoires comme particulièrement courageux. Mais pourquoi trois possibilités? Amputé des bras, il tirait à l'arbalète avec ses pieds. Il est mort au combat alors qu'il était déjà aveugle, où il combattait torse nu, refusant l'armure. On l'appelait Jean l'aveugle, donc il était aveugle.

[00:41:17]

Si on avait effectivement combattu blessure. Il a combattu avec Jean Jean-Jean de Luxembourg, était aveugle de votre famille sur celui des étrangers. Pas chez nous, comme dit. Réagirais à Il était le prince.

[00:41:34]

Et c'est là qu'il avait laissé celui qui a kidnappé Jeanne d'Arc, non, Jean de Luxembourg.

[00:41:40]

Là bas, je ne sais pas. Je m'avoue vaincu et je dépose les armes devant mon beau vainqueur du jour.

[00:41:47]

Attention, c'est un grand jour pour Jean de Luxembourg est mort à la bataille de Crécy alors qu'il était déjà aveugle sur son cheval.

[00:41:53]

Il était relié par des chaînes avec quatre chevaliers qui devaient le protéger et lui dire où frapper avec son épée. Ça devait être pratique. On l'appelait effectivement Jean l'Aveugle, mais si je vous l'avais dit, ça vous aurait sans doute mis sur la voie, mais pas besoin de vous mettre sur la voie. Vous aviez la réponse? Bravo! Aujourd'hui, pour la preuve, ce n'est pas trop tôt. Ce n'est pas trop tôt. Le coup à suivre une valeur placée sous le signe de la découverte et de la bonne humeur.

[00:42:21]

Historiquement, votre contigüe de vous faire découvrir un de ces personnages qui vécurent heureux et eurent beaucoup de gens après Nicolas Fouquet. Nous évoquerons le foudroyant succès de Rockfeller, foudroyant, foudroyant.

[00:42:34]

Il faut quand même relativiser toute la fortune. Rockefeller ne représente aujourd'hui que le quart du budget annuel de l'arrosage automatique de la villa de Stéphane Rose. Mais diable, comment devient on aussi riche que vous?

[00:42:43]

Il faut bosser, mon vieux. Je me disais Loup! 16 heures 18 heures sur Europe 1, Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre. Vous souvenez vous, Stéphane, quand vous étiez en cinquième B au Collège Sainte-Ursule de Glaoui? De deux heures d'histoire rébarbative avec ce malheureux monsieur Gigot, prof que vous martyrisées en chantant avec vos camarades.

[00:43:17]

On a abordé avec monsieur Gigot, 26 ans.

[00:43:25]

Historiquement vôtre, c'est l'antithèse de ces cours d'histoire shihan du Collège Louis Mathieu, chaque après midi sur Europe 1.

[00:43:31]

On joue avec l'histoire, on rit avec l'histoire tout en restant hyper rigoureux sur le sujet, bien sûr. Sauf qu'il faut bien l'avouer.

[00:43:37]

Durant votre chronique, Mathieu 99% vrai comme son nom l'indique, s'autorise quelques libertés avec les faits historiques. Stéphane Mais qu'est ce qu'un tout petit pourcent de connerie dans deux heures de rigueur historique? Je suis sûr que de là où elle nous écoute au paradis des milliardaires, la regrettée Liliane Bettencourt, dont je brosse le portrait tout à l'heure, peut être au couteau, ne m'en tiendra pas rigueur.

[00:43:57]

Au programme de cette deuxième heure également. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent. Toujours après, Nicolas Fouquet nous raconteront enfin, surtout moi, le destin fou de jeunes gens que fait l'homme le plus riche de tous les temps?

[00:44:11]

Et évidemment, Olivier Poulx, notre chroniqueur gastronomique, débarquera avec tambours et trompettes, ou plutôt couteaux et fourchettes en argent, forcément, ou en vermeil, pour nous raconter l'histoire du caviar qui se prend à la louche.

[00:44:23]

16H18 Au matin, Stéphane Bern et Matthieu Noël, Stéphane, tout ça est bien joli.

[00:44:31]

L'origine des mots, l'origine des recettes. Mais revenons au thème central de notre émission Le Floc'h.

[00:44:36]

Ce blues que nous apportera peut être le tirage de l'Euromillions demain et qui nous permettra bientôt peut être main dans la main, je l'espère, Stéphane, de pénétrer nu dans le bureau d'Arnaud Lagardère pour lui présenter notre démission avec l'élégance et le tact qui nous ont toujours caractérisé.

[00:44:50]

Président, Corrine, président.

[00:44:56]

Nous, Stéphane, a cette vie de multimillionnaire. Racontez nous l'histoire de Rockefeller, l'homme le plus riche de tous les temps. Le récit La ténacité est une des qualités indispensables pour réussir dans la vie, quel que soit le but à atteindre.

[00:45:17]

L'accent texan de l'Autrichien, c'était eXtense, de l'accent texan notamment. On s'y croirait. C'était vraiment impressionnant.

[00:45:29]

Il l'a dit parce qu'il l'a fait fondateur d'une dynastie régnant sur un véritable empire industriel. John d'Avicenne Rockefeller est devenu l'homme le plus riche de l'histoire. Il incarne à lui seul le mythe américain. Je vous raconte donc le parcours d'un self-made-man au pays de l'or noir. John d'Avicenne Rockefeller naît le 8 juillet 1839 à Risch Forde, dans l'État de New York, dans un milieu modeste. Son père ne le voit que rarement. C'est un marchand itinérant un peu véreux, officier de santé, qui exerce la profession médicale sans le titre de docteur en médecine.

[00:46:00]

Il vend des médicaments miracles pour soigner diverses maladies, notamment le cancer. Sauf que ces médicaments sont le fruit d'un travail de charlatan. Il s'agit en réalité d'un mélange d'huiles et de laxatifs. N'essayez pas de reproduire ça chez vous, Stéphane. C'est vrai, il ne faut surtout pas.

[00:46:14]

C'est auprès de sa mère que John, dit Jog, fait la trouve. Une éducation valeureuse. Très pieuse, elle passe ses journées à prôner le travail et des bonnes actions auprès de ses six enfants. Une éducation issue du culte presbytérien qui porte ses fruits. Dès son enfance, Rockefeller est formé au monde des affaires. Son père lui transmet l'appât du gain et sa mère. Le travail et la planification. Il sait donc rapidement ce qu'il veut faire de sa vie devenir un grand homme d'affaires.

[00:46:41]

Cest intéressant, Stéfane, de la plupart des gosses. Ils veulent tous devenir vétérinaire. Mon fils veut devenir vétérinaire. Je dit maintenant soit un business Man Ray Tùng ou footballeur. Il faut être un très bon footballeur, mais dans ce cas là, vous êtes aussi milliardaire.

[00:46:52]

Non, ce lui. Il a commencé dès l'âge de 7 ans en vendant des dindons. Original. C'est Le Figaro du 3 janvier 1909 qui rapporte cette info. Ce fut, dit il, dans les curieuses réminiscences qu'il publie dans le Guiness Book. Ma première spéculation après avoir élevé et soigner des dindes dodo donnés par sa mère. Il explique J'allais les vendre de sorte que toute la recette fut pour moi un bénéfice net. Transpalettes. Il souhaite devenir un homme d'affaires et se lance très tôt dans la vie active.

[00:47:21]

À 16 ans, il est employé aux Écritures dans une maison de commerce de gros. Il gravit les échelons en à peine deux ans. Il devient aide comptable, puis comptable en chef. Il est ainsi formé à la comptabilité commerciale et à la logistique. À 19 ans, il décide de se mettre à son compte et s'intéresse de près à un marché qu'il juge florissant le pétrole, le forage lui semblant trop hasardeux. Sévère, la raffinerie qu'il se tourne.

[00:47:46]

Il se spécialise alors dans la production de kérosène, un dérivé du pétrole employé dans les lampes. Le jeune patron est obstiné et pointilleux. Il supervise tout dans les moindres détails et réinvestit ses gains pour augmenter la taille de sa société. Le succès est au rendez vous. A 25 ans, il est à la tête d'une des plus grandes raffineries américaines en 1870, avec de nouveaux associés. Il fonde la Standard Oil Company. Son objectif est simple il veut contrôler l'ensemble de la filière extraction du pétrole, raffinage, transport.

[00:48:18]

Comme quoi on peut avoir du pétrole et des idées. Mais oui, en quelques mois, la Standard Oil rachète les autres raffineries du territoire américain Cleveland, Pittsburgh, Philadelphie et New York. Cela grâce au talent de persuasion de Rockefeller, mais aussi à quelques moyens de pression. Il menace les compagnies de chemin de fer de construire un oléoduc si elles ne lui font pas des rabais pour le transport de ses produits. Il organise aussi la pénurie des produits chimiques nécessaires au raffinage pour affaiblir ses concurrents.

[00:48:46]

Il rachète en sous main une société qui approvisionne en barils de bois pour suspendre les livraisons et va même jusqu'à faire dérailler des trains et organiser des blocus sur les routes. Des blocus sur les routes? Sera t il le premier gilet jaune? Stéphane Nau l'Ascension est rapide. La Standard Oil parvient à posséder 80 du marché du raffinage américain. A 40 ans, Rockefeller a la main sur l'industrie pétrolière, denrée essentielle à la nouvelle révolution industrielle.

[00:49:13]

Pourtant, vous savez, moi, il vit modestement comme vous. Oui, papa d'Etat n'a pas de Rolex, voyez. Non, pas d'étalage de fortune, au contraire. Non, je n'ai pas de bons chrétiens. Baptiste, il fréquente assidument l'Église avec sa femme dans des costumes et chaussures, usé jusqu'à la corde. Pour lui, l'argent n'est pas une fin en soi. C'est pour cela qu'il dira si ton seul but est de devenir riche. Tu ne l'atteindra jamais.

[00:49:39]

Voilà qui est bien dit.

[00:49:39]

Qui de mieux placé qu'un millionnaire pour nous parler d'un autre millionnaire? Stéphane Bern continue de nous parler de Rockefeller.

[00:49:46]

16H18 Un certain Stéphane Bern. Historiquement, faux.

[00:49:52]

Historiquement, vôtre continue deux heures de bonne humeur, de découverte et de suspense. On s'intéresse aujourd'hui à ceux qui, au cours de l'histoire, vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent. Stéphane Bern Ne nous faites pas mariner plus longtemps. Qu'advient t il de Rockefeller? Est ce que ça finit mieux pour lui que pour Nicolas? Au début de l'émission, on avait laissé Rockefeller au moment où je vous disais que l'argent n'était pas une fin en soi. Vous parlez de Rockefeller.

[00:50:16]

Mais il y a des contre exemples. Sinon, évidemment, Rockefeller se trouve vite confronté à la législation américaine qui interdit aux hommes d'affaires d'exercer leurs activités en dehors de l'État dans lequel ils habitent. Pour contourner le problème, il emménage à New York en 1883. Il crée un trust dire qu'il répartit son capital entre une multitude d'actionnaires. Les parts de ces compagnies sont alors disséminées dans les différents États du territoire. Rockefeller crée ainsi la première grande entreprise multinationale, Prensa Google.

[00:50:46]

Le groupe est tentaculaire. La Presse le surnomme d'ailleurs la pieuvre. Il compte 100 000 employés et 70 sociétés, 23 raffineries et 22 000 puits exploités. l'Ingénu, homme d'affaires, présente son entreprise comme une confrérie fondée sur la coopération.

[00:51:01]

Mais en réalité, il est à la tête d'un monopole qui accapare à son profit tous les profits. Avec l'arrivée de l'automobile, la demande de pétrole explose et la fortune de Rockefeller dépasse le milliard de dollars de l'époque, soit entre 300 et 350 milliards de dollars d'aujourd'hui, ce qui fait de lui l'homme le plus riche de toute l'histoire, bien loin devant les petits joueurs.

[00:51:23]

Bill Gates, fondateur de Microsoft. Jeff Bezos, le patron d'une autre pieuvre Amazon, a la fortune colossale.

[00:51:29]

Jeff Bezos, un smicard à côté de l'autre Rockefeller. Mais trop belle pour durer. Cette situation va se trouver mise en péril par la réaction du président de l'époque, Théodore Roosevelt, figure de proue de la lutte contre les trusts pour faire tomber la Standard Oil.

[00:51:42]

Le Congrès américain vote en 1890 la première loi fédérale pour lutter contre les combinaisons sous forme de trust, dont le but est de restreindre le commerce ou de s'assurer le monopole d'une industrie donnée. Le bras de fer juridique dure plusieurs années et fait la une des journaux. En mai 1911, la Cour suprême décide le démantèlement de la standard Hoyle en 34 compagnies. Mais ce démantèlement n'est qu'un écran de fumée. Les actionnaires sont les mêmes qu'auparavant. Les produits sont vendus sous une même marque et les ex filiales se répartissent les territoires de vente sans compétition valant bien plus que l'ancien trust.

[00:52:18]

Ces sociétés font exploser la fortune de Rockefeller, qui en reste le principal actionnaire. Tout l'expression solide comme un roc. La carrière de Rockefeller a marqué un tournant dans l'histoire économique des Etats-Unis.

[00:52:30]

Malgré ses pratiques commerciales controversées, Rockefeller n'est pas le requin que l'on peut imaginer, n'ayant jamais oublié les paroles de sa mère. Il investit une grosse partie de sa fortune dans des actions philanthropiques. Il devient le plus grand donateur de tous les temps dans les domaines de l'instruction de la santé, avec la création de l'Institut Rockefeller en 1901 pour la recherche médicale, la Fondation Rockefeller en 1913, destinée à promouvoir le progrès scientifique dans tous les pays du monde ou du patrimoine.

[00:53:01]

Il est le principal mécène de la reconstruction du château de Versailles. D'ailleurs, je suis allé avec son fils voir mettre une plaque au château de Versailles, son fils qui s'appelait aussi David Rockefeller, qui avait 100 ans, et de la cathédrale de Reims. Après la Première Guerre mondiale, comme vous le savez, a été gravement endommagé. Le milliardaire meurt le 23 mai 1937 à Hormono Beach, en Floride. Il laisse à ses héritiers une fortune colossale qui représente environ 1,6 pour cent de l'économie américaine.

[00:53:30]

Rien que ça et au reste du monde, Rockefeller a livré un héritage mythique, ce qu'on appelle toujours le rêve américain en anglais, M. Kennedy. J'aime tellement parler anglais.

[00:53:43]

16 heures 18 heures sur Europe1.

[00:53:46]

Historiquement vôtre et maintenant, Stéphane, nous allons vérifier si tout ce que vous avez raconté est vrai. Voici John Rockefeller, petit fils de Reculèrent. On a retrouvé quelqu'un qui connaît bien le dossier, quand même. Bonjour Romain Huret. Bonjour. Vous êtes historien des Etats-Unis, directeur d'études à HSS Hachette. Tout simplement. Face à l'échec de l'Ecole des hautes études en sciences sociales, vous vous intéressez principalement aux inégalités économiques et sociales aux Etats-Unis. Vous êtes gâtés avec qui possédait 1,6 pour cent de toute l'économie américaine?

[00:54:15]

Première ce. Quand on parle du rêve américain, il l'incarne au plus haut degré, au plus haut degré. Il invente même. Il réinvente complètement avec cette histoire incroyable. Vous l'avez dit d'un petit comptable qui devient l'homme le plus riche du monde et qui, pour l'instant, n'a jamais été égalé dans l'histoire de l'humanité. Donc une trajectoire extraordinaire. Il a du mal, Traum, comme il y a deux la diplomatie. L'histoire n'est pas terminée. Regardez Rockefeller, il va faire.

[00:54:42]

Il va créer une fascination chez des millions de jeunes hommes et de jeunes femmes qui vont vouloir limiter et connaître ce destin incroyable. Vous savez, ma passion pour l'histoire est sincère. Mais ce qui m'intéresse surtout, c'est de déstabiliser Stéphane Bern et c'est tout ce qu'il a dit est vrai, notamment l'histoire des dindons. C'est vrai, ces gens ont d'imposer une histoire vraie, mais il n'est pas devenu milliardaire grâce aux annonces. Il est devenu milliardaire grâce à autre chose.

[00:55:03]

Et ça va être le pétrole principalement, qui vont faire de lui l'homme le plus riche du monde. Si. l'Automobile n'avait pas connu l'essor y a eu derrière, est ce qu'il aurait été aussi l'homme le plus riche du monde ou est ce qu'il a eu aussi beaucoup de chance parce qu'on comprend que c'est un bon entrepreneur? Mais par contre, il a une chance absolument dingue que l'automobile se serve du pétrole. Il faut toujours une chance incroyable pour devenir milliardaire.

[00:55:20]

Quand on n'a pas de fermeture, quand on n'a pas de capital et donc il est tombé au bon moment, il a eu un talent incroyable. Vous l'avez dit, cette capacité à penser le capitalisme, à penser les chiffres. Il adore les chiffres et il compte. Il calcule que les transports, les trajets, etc. Et il voit très bien quelque chose à faire avec tout cela. Mais l'argent n'est pas une fin en soi. Il faut retenir cette leçon aussi bien.

[00:55:39]

Il y a une chose qui me passionne chez les Rockefeller, c'est leur origine française. Il faut savoir que ils étaient huguenots à la base. Vous savez, avec la révocation de l'édit de Nantes, Louis 14 a fait partir tous les protestants en Allemagne, aux Pays-Bas, dans des pays où vous avez fait fortune. Et puis, les Rockefeller viendrait des Roquefeuil, une famille Gosnat de France.

[00:56:01]

Bien sûr que, d'une certaine manière, un revirement, ce n'est pas tout. Elle est française et la richesse peut discuter. Rockefeller appartient aussi à une génération qui va vouloir s'inventer une généalogie nobiliaire et y va. Alors, il y a bien des doutes, les généalogistes. On essaie de remonter. Tous ces nouveaux milliardaires veulent s'inventer une généalogie qui les différencie des millions d'immigrants qui arrivent alors sur le sol étasunien. Ils veulent autre chose et donc ils vont. Ils vont demander à des généalogistes de trouver des traces de l'or de leurs familles, leurs familles et donc on se réinvente des généalogies.

[00:56:41]

Rockefeller, probablement. C'est réinventer une généalogie plus nobiliaire pour se distinguer de la masse du peuple américain et montrer que dès le départ, dans la famille, quelque chose d'extraordinaire qui explique sa belle réussite, je trouve que dannoncer fusait.

[00:56:57]

C'était un beau point de départ. On continue de parler du destin incroyable de Rockefeller avec vous, Romário.

[00:57:02]

16H18 Stéphane Bern. Historiquement vôtre et oui, on écoute, vous écoutez toujours historiquement votre on parle avec Romain Huret du Fabuleux destin de Rockefeller.

[00:57:17]

Dans le cadre de cette thématique du jour, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent.

[00:57:23]

C'est devenu un nom mythique quand même en Amérique, en Amérique et dans le monde.

[00:57:27]

Tout le monde connaît Rockefeller. Être riche comme Rockefeller, c'est une expression populaire et tout le monde rêve de connaître ce destin incroyable. Aux États-Unis et ailleurs. On l'a dit, il était richissime, l'homme le plus riche de tous les temps. Mais il n'était pas pour autant bling bling Rockefeller. À cette dimension là? Non, parce que vous avez parlé dans le dans le Queens de Jefferson, il y a un autre Ravey Malaquin, qui est le rêve de la frugalité, le rêve de l'homme simple, le rêve de voltairien de cultiver son jardin.

[00:57:53]

Chacun doit cultiver son jardin et être extrêmement frugal. Et Rockefeller? Il est à la croisée de ces deux mondes à la fois l'Amérique frugale, l'Amérique des débuts de la République et une Amérique qui s'enrichit dans son comportement quotidien. Il va être extrêmement modeste. Il va cacher. Vous l'avez dit, l'épisode des souliers? Oui, oui, il y avait toujours des idées, des costumes qui était usé jusqu'à la corde, des souliers qui étaient faits, des chaussures qui étaient rassemblés tout le temps tellement ce n'était pas comme si il n'y avait pas de quoi.

[00:58:22]

Je crois que c'est son éducation protestante presbytérienne. Mais il y a une autre chose qui est le pendant de cette richesse et qu'on retrouve encore chez les milliardaires américains, c'est la philanthropie. C'est le fait de parler Bill Gates et Warren Buffett. C'est dire que c'est comme s'il fallait qu'il paie. S'excuser, il s'excuser d'avoir gagné autant d'argent. Il fallait redonner autant à la société.

[00:58:44]

Ce n'est pas une culpabilité qui s'explique aussi par la croyance religieuse. Vous l'avez dit, protestants et Rockefeller, comme d'autres milliardaires, ont peur que cette richesse accumulée de leur vivant les condamne à l'enfer. Et donc, ils vont décider de redistribuer une partie cette richesse, non pas par l'impôt. Rockefeller n'aime pas l'impôt, il ne veut pas payer d'impôts. En revanche, il veut donner. Il va donner dans la Bible. Il est dit que celui qui donne devra donner de Dieu vous le rendra.

[00:59:15]

Nommé, il y a eu chose tout de même.

[00:59:18]

C'est que s'il n'y a pas cette volonté de marquer aussi, de marquer l'histoire, d'être, de faire partie de ces grandes familles, je vois par exemple les Vanderbilt, les les Morgaine, les Carnegie.

[00:59:29]

Toutes ces grandes familles veulent marquer dans la pierre dont ils veulent voir la Tower, la Rockefeller Tower, la Djump Tower et marquer dans la pierre qu'il est une plaque qui rappelle leurs hauts faits.

[00:59:40]

Et combien ils, on le sait, ils ont servi la société américaine, bien sûr, mais je pense quand même que l'aspect religieux est déterminant. Il y a une vraie peur dans ces familles de dettes d'être condamnées et de donner un mauvais exemple à l'ensemble du pays. Et donc, il faut donner pour acheter en quelque sorte le droit, le paradis. Qu'est ce qui reste aujourd'hui de la fortune des Rockefeller? Elle est partout. Quand vous allez aux Etats-Unis, le nombre d'universités, de bibliothèques.

[01:00:12]

C'est le lhéritier repéra. Il a nommé des dirigeants à épouser. Par exemple, je ne sais pas s'il y a quelques héritières et héritière épousée parce que l'Europe fait là aussi penser à la suite qu'il a très, très peur, que ses enfants et ses petits enfants dilapide la fortune et qu'il va créer les trusts des trusts qui vont garantir que la fortune ne soit pas dilapidé. Et c'est une grande angoisse aussi des milliardaires.

[01:00:34]

C'est que les enfants et les petits enfants, d'ailleurs, on n'en parle pas assez pour des milliardaires, la tête et peut être. Mais un jour, on finirait multimillionnaire. Non, mais j'ai connu le fils de Louis, l'air à Versailles, à Versailles. Je charmant David Rockefeller. Il appelait et il l'est. Il avait près de 100 ans.

[01:00:53]

Il est venu revisionner en toute simplicité, avec quelqu'un de charmant, mais absolument adorable et très content de faire profiter à la France et au patrimoine français de sa générosité. Tout à fait aimer. Ce qui est intéressant, c'est qu'il il a conservé la fortune.

[01:01:08]

La fortune n'a pas été dilapidé parce que le père Rockefeller avait pensé à tout ça pour dire qu'il n'est pas propriétaire de la stèle, celle qui ne peut rien faire et ce qu'il continue à travailler parce qu'on sent que le patriarche a établi la fortune et ensuite les enfants ne font que la maintenir et la maintenir.

[01:01:24]

Il bénéficie de la rente. L'argent est placé dans un trust. Il n'aura rien et on va gagner. On va créer une génération de rentiers. C'est pour cela que les Américains Jefferson notamment, avaient très peur de cela, avait très peur de créer aux Etats-Unis un monde de rentiers qui serait un peu le modèle de la vieille Europe parce qu'on a connu la noblesse européenne. Et on voit que ces familles là, aujourd'hui, elles ne produisent plus rien, ne produisent plus grand chose, elles investissent l'argent, est investi par le trust, mais ils vivent des intérêts du trust qui se sont, comme vous l'avez dit, extrêmement importants.

[01:01:51]

Pour finir, Romerée, est ce qu'on parlait de l'Américaine Dream, si bien prononcée par Stéphane tout à l'heure? Est ce que c'est encore possible, une trajectoire comme ça aujourd'hui aux Etats-Unis? Absolument. C'est vraiment le pays ou toujours tout est possible. On l'a vu alors plus ou moins dans le pétrole, sans doute. High Tech, Zuckerberg, qui vient d'une famille aussi assez modeste, va connaître la même trajectoire fulgurante. Vous avez rappelé à 25 ans, 25 ans, il est milliardaire et on a besoin du Kinberg et d'autres qui vont faire aussi les mêmes.

[01:02:22]

Ce qui est bien, c'est que là bas, il y a le divorce qui cherche une autre forme de c'est départis. On n'avait pas de Rockefeller avec nous aujourd'hui, le petit fils, le reste est super. Merci beaucoup rappelle que vous êtes directeur d'études à la chasse.

[01:02:41]

HSS que je ne réussirait jamais à des hautes études en sciences sociales. Stéphane On n'est pas tout seul.

[01:02:47]

Cultivé, comment vous agir dans Historiquement vôtre? Une main sur le cœur, l'autre sur l'estomac?

[01:02:56]

Olivier Paul arrive à faire découvrir l'origine souvent insolite des recettes que vous aimez, mais dont vous ignorez l'origine. Olivier Polls, qui est quand même le seul type en 2020, qui parle comme Jean Réno dans Les visiteurs.

[01:03:08]

Alors, le mélange entre l'escargot et le lard fondu, c'est une pure merveille. Parler de quoi dans cet extrait, de ce qu'il venait prendre pour le goûter? Ah non, c'est vrai que c'est l'heure du goûter. Mon petit prince, qui est votre petit prince spool ce mois?

[01:03:28]

16H18 Un 1 Stéphane Bern et Matthieu Noël. Bienvenue à vous tous qui nous rejoignaient.

[01:03:36]

Tous ceux d'entre vous qui aiment l'histoire. Tous ceux qui aiment rire aussi. Et encore.

[01:03:39]

Tous ceux qui n'écoutent pas l'après midi que pour se donner des frissons coupables en écoutant Le bossu de Mathieu Noël.

[01:03:46]

Chaque après midi, de 16 heures à 18 heures, on vous fait revivre les grandes pages de l'histoire au travers de personnages hauts en couleur.

[01:03:52]

Oui, Stéphane est juste mort. L'heure est venue de retrouver en chair et en os quoi de plus en chair et en os? Un personnage lui aussi haut en couleur. On dit souvent Stéphane que vous avez un don pour raconter les histoires. Mais que dire alors des talents de conteur de notre expert gastronomique Olivier Polls? Stéphane, vous avez commenté le mariage de Kate et William. Lui, il a commenté un mariage autrement plus chic.

[01:04:12]

Je vous convie à un mariage. Aujourd'hui, monsieur Saucisse de Morteau va épouser Madame lentille verte du lieu du mariage. Une cocotte en fonte. Le premier invité arrive alors, c'est le beurre. Laissez moi.

[01:04:25]

On a vraiment le choix. Le lendemain, la qualité de Léon Zitrone. Mariages. Bonjour Olivier.

[01:04:33]

Alors vendredi dernier, vous parliez de cacao qui, déjà à l'époque, quand il a été importé, valait cher. Vous nous avez d'ailleurs apporté du chocolat aujourd'hui. Puisque nous parlons des milliardaires. Et vous voulez nous parler de caviar Gehad?

[01:04:49]

Qu'est ce que vous bélougas si vous souhaitez? Ça ne tolère que celui ci.

[01:04:54]

Si vous vous attendez à ce que je sorte une boîte de caviar, regarde mes amis, c'est peine perdue. Je vais peut être monter au dernier étage. Ici, la direction veut me faire une petite rallonge, de financer peut être la dégustation de cette chronique.

[01:05:09]

Vous n'êtes pas allée à la cantine?

[01:05:15]

Ben oui, c'est vrai qu'aujourd'hui, on parle de milliardaires et probablement un certain nombre des personnages dont vous parlez. Bonjour, j'ai goûté le caviar comme vous.

[01:05:23]

D'ailleurs, mon roman sacrait Matumona S'aménager quand il m'a été offert.

[01:05:28]

Je le précise parce que le caviar a pratiquement toujours été un mets de grand luxe. Alors on consomme des œufs de poissons depuis très longtemps, depuis l'Antiquité. Mais les œufs d'esturgeon? Parce que le caviar, c'est l'œuf d'esturgeon. Ça remonte au neuvième siècle et ce sont les Perses qui s'en font une spécialité. Déjà, il n'y a pas de recette. C'est extrêmement simple.

[01:05:49]

On prélève la poche de l'esturgeon qu'on a pêché, qu'on a abattu. Ensuite, on va le passer au travers un tamis. On va juste le saler. Laisser maturer un peu. Etapes Le caviar, c'est fini. C'est ça qu'on mange et c'est fini. Alors les tsars, évidemment, s'en régalent. À la cour de Russie, c'est un mets qui devient extrêmement populaire. Il faut savoir que ce qui fait le goût ou la qualité d'un caviar, c'est pas la mer dans laquelle l'eau ou la rivière dans laquelle le poisson était pêché.

[01:06:14]

C'est la variété d'esturgeon. Et on l'utilise aujourd'hui une dizaine de variétés d'esturgeon pour faire des caviar différents. Vous parliez des Bélingard, l'esturgeon sauvage, alors il y en a plus. Je vais y venir, je vais venir. Mais vous parliez du béluga. Il y a de l'eau, il y a du Berry. C'est ça qui donne en fait les différents types de.

[01:06:32]

On en fait dans le Sud-Ouest de la France maintenant?

[01:06:34]

Ben oui, parce qu'en fait, il y en avait à l'État naturel. Il faut dire qu'on a pêché. Des esturgeons sont passés à Bannissons. On les a tous pêchés pour le caviar. Ah ben oui. Parce que le problème, c'est que le caviar est tellement recherché au 18e et au 19ème siècle qu'on va pratiquement vider la mer. Il y a une petite anecdote intéressante à New York, on trouve des esturgeons dans son Reaver. On va les pêcher comme des dingues, à tel point qu'on trouve dans les années 20, dans les années folles, dans les bars à New York.

[01:07:03]

On vous donne du caviar comme des cacahuètes parce que comme c'est salé, ça pousse à la consommation et c'est la période folle du caviar. Malheureusement, l'homme n'étant pas très raisonnable, il va vider les océans et les rivières des esturgeons. À tel point qu'en 2008, on l'est toujours.

[01:07:17]

Aymeric Caron a quand même eu une influence sur vous. C'est pas mal.

[01:07:20]

Vous êtes en train de changer à cause de la folie humaine. On a plus de caviar sauvage? Bah oui, parce qu'à partir de 2008, on est obligé d'interdire la pêche des esturgeons sauvages. Mais fort heureusement, on a trouvé une astuce. Quelle est l'astuce? Faire de l'élevage et de l'élevage, ça démarre dans les années 2000. Ça démarre soir en France, puis en Aquitaine, par exemple dans la Loire.

[01:07:44]

Il y en a aujourd'hui, mais aussi en Chine, aux Etats-Unis, en Italie. Dans beaucoup de pays, on se met à élever des gens.

[01:07:51]

Chez moi, j'ai la chance d'avoir une petite mare. Est ce que j'ai le droit à un esturgeons de le mettre dedans? J'attends. Et ensuite, hop! Quelques années plus tard, je l'ouvre.

[01:08:00]

Vous pouvez toujours tenter le truc. Ce qui est un peu compliqué, c'est que l'esturgeon est un poisson compliqué et surtout, si elle est seule.

[01:08:09]

Votre femelle, l'esturgeon, elle, risque d'avoir des. Déjà élémentaire de Dame Nature, il faut déjà trouver la bonne source d'esturgeons. Ensuite, il faut trier et n'avoir que les femelles. Le problème de l'esturgeon, c'est pour ça que le caviar reste un mets assez rare et assez cher. On ne mange pas le poisson, le poisson pas tellement d'intérêt. Il en fait des espèces de rillettes. Mais surtout, on abat évidemment la femelle pour prélever les œufs.

[01:08:33]

Mais ça dure longtemps. C'est à dire qu'entre en 5 ans, pour un Bagheri, avec 13, 14 ans pour un an, c'est ça qui fait le prix, en fait.

[01:08:41]

Alors je sais pas si vous vous imaginez mourir ou attendre passer pendant 14 ans devant votre esturgeon. Toi, un jour, tu vas me donner du caviar.

[01:08:48]

Avec quel argent? Il ne faut pas qu'il lui arrive. Malheur entre temps. Oui, c'est évidemment très difficile. Alors en France, on a beaucoup progressé sur la qualité du caviar d'élevage, qui n'était pas très bon début. Beaucoup à te lire.

[01:09:01]

Il m'est arrivé une fois de goûter bien français et une fois cocorico, il était très bon.

[01:09:06]

Il est bon, mais probablement. Aujourd'hui, il y a dans le monde des caviars qui sont en cours, notamment.

[01:09:11]

Personnellement, je n'ai pas d'éléments de comparaison. NOTAM lui, il en a. Et en Chine, je crois que le caviar chinois est bon, très, très bon caviar chinois et notamment des bélougas chez moi.

[01:09:20]

J'ai eu l'occasion d'en goûter, d'aller voir les pêcherie là bas. C'est assez spectaculaire.

[01:09:24]

Merci beaucoup, Olivier Polls pour cette chronique sans chichi dont vous parlez d'Arvert.

[01:09:30]

Demain, on va descendre d'un étage. Comment?

[01:09:32]

Demain, on va parler de nos recettes à base de patates. Merci Olivier.

[01:09:36]

Pour certains, il y a cette émission. C'est que la cerise au kirsch est kouglof. Une petite gourmandise supplémentaire qui peut faire très mal si on oublie dans le noyau 99%. Vrai, c'est le port. C'est presque vérifié. Il n'y a rien de naturel, c'est à suivre. 16H18 Euratom Stéphane Bern et Matthieu Noël historiquement vôtre.

[01:10:02]

Nous l'avons vu, Nicolas Fouquet était riche. Rockefeller était très, très riche. Mais les personnages que vous avez évoqué maintenant, Mathieu, étaient insolemment riches. Oui, alors là, chers auditeurs, nous entrons dans des chiffres proprement astronomiques puisque, selon le magazine Forbes, la personne dont je vais vous parler maintenant était plus riche que Stéphane Mbia.

[01:10:23]

Si Syriza donne le tournis. Cet après midi, c'est vrai chez moi, c'est c'est faux, non? Je vous parle cet après midi de celle qui fut longtemps la femme la plus riche de France, Liliane Bettencourt, héritière de l'empire L'Oréal, fortune estimée en 2017 36,1 milliards de dollars, magot qui a évidemment suscité bien des jalousies.

[01:10:43]

Ça va alors un peu de reste. La mémoire de Liliane, même inquiété en 2010 voir des extraits de La vie qui vous parlait, laissant ses héritiers inconsolables.

[01:10:55]

Enfin, jusqu'au moment où ils sont passés chez le notaire.

[01:10:57]

Bon, quand on arrive, ça ne s'arrête jamais. Rassurez vous, c'est pareil quand on est alors déjà Stéphane. Attention de ne pas confondre Liliane et Ingrid Betancourt, enlevée par les FARC en Colombie. J'ai personnellement commis cette erreur hier soir. Résultat 17 pages à la poubelle d'un portrait pourtant admirable qui rendait vraiment hommage à la force de caractère de la captive et à la beauté de la jungle amazonienne. Passons. Liliane Bettencourt, donc, femme d'affaires, héritière de son père Eugène Schueller, fondateur du groupe L'Oréal.

[01:11:21]

Liliane naît à Paris en 1922. Son père a connu le succès en commercialisant les premières teintures capillaires, par exemple le blond vénitien, reflets marron glacé avec effet Beauclerc, qui fait le bonheur de ses fans. C'est lui, c'est papa fleur. Le shampooing Dop qui ne pique pas les yeux et évite les nœuds, c'est lui aussi. Bref, la petite Liliane se réveille chaque matin dans des draps de soie et une cuillère en or dans la bouche.

[01:11:42]

Mais faire mal quand vous vous réveillez, il se trompait.

[01:11:45]

Mais son père a conscience qu'avoir trop d'argent n'est pas bon pour sa fille. Stéphane Bern, dont les parents ne roule pas sur l'or, vous le confirmera. Ne pas avoir trop d'argent, c'est le meilleur moyen d'avoir la niaque d'en gagner beaucoup plus tard.

[01:11:57]

Or, Stéphane, je sais que vous êtes assez pudique là dessus. Vous n'êtes pas issu d'une famille très riche.

[01:12:01]

On déféqué là où on était.

[01:12:03]

Voilà comment de n'exagérez pas non plus non plus de noircir le tableau. Bref, lorsqu'elle a 15 ans, son père envoie Liliane à l'usine d'Aulnay sous Bois pour coller des étiquettes sur les bouteilles de shampoings pendant ses vacances. Puis, elle effectuera même des stages chez L'Oréal.

[01:12:21]

Elle épouse par la suite André Bettencourt, homme politique qui deviendra notamment ministre des Affaires étrangères. Elle l'accompagne alors dans ses déplacements ministériels, ce qui lui permet de découvrir les merveilles de la Chine, entre autres. C'est lors de ce voyage en Chine que Liliane fit la rencontre du président Mao Tsé toung. Elle déclare ensuite à son propos Il m'aimait bien, peut être un peu trop. Quelques mois plus tard, Liliane et André ont une fille, Françoise. Coïncidence?

[01:12:43]

Loin de moi l'idée d'amorcer une nouvelle polémique. C'est une famille qui en a connu beaucoup quelques années plus tard, à la mort de son père. Liliane prend les rênes de L'Oréal, l'entreprise qu'elle connaît mieux que personne puisqu'elle a toujours fait partie de sa vie, ainsi que les préceptes enseignés par son cher papounet qui résonne encore dans son cœur.

[01:12:57]

Tchadors Trois choses j'attends mon pays, j'adore Jésus et j'adore rendre les gens riches. Elle devient au fil des années la femme la plus riche du monde, on l'a dit, une fortune estimée 36 1,1 milliard de dollars, selon le magazine Forbes. Autant dire qu'elle n'a jamais connu ce que j'appelle les froides du mois de septembre. Vous savez, Stéphane, quand vous? Que vous trouvez le vilain courrier du Trésor public? Excusez moi les impôts, mais ça ne vous empêche pas de dormir, de nous demander de l'argent qu'on a déjà dépensé l'année.

[01:13:20]

Décorez en 2001. Chevalier de la Légion d'honneur pour sa fondation Bettencourt Schueller, qui attribue des fonds à la recherche, à la culture et à l'action sociale. Quelques années plus tard, après la disparition de son mari, commencent les années de controverses.

[01:13:32]

Les affaires Banier, Bettencourt, Woerth, Bettencourt déchaînent les foules et la presse française. Comment résumer avec simplicité et clarté ces affaires casse tête? Disons que lorsqu'elle invitait certains amis à dîner au resto, elle commandait sans compter ma Liliane. Suite à ça, les plus gourmands d'entre eux ont été accusés d'en abuser. En vrac, un ami qui passe son temps à se faire payer des coups, une fille qui tente de mettre une maman sous tutelle, un avocat qui fait des combines, comme disent les jeunes dans le dos de sa cliente, un majordome qui se croit dans Secret Story et qui cache des micros partout.

[01:13:58]

Des patrons et des hommes politiques qui passent leur temps à venir prendre le thé à Neuilly sur Seine sans raison évidente. Et du shampoings démêlant.

[01:14:04]

Pour faire court, les gens sont cons, il faut en profiter.

[01:14:06]

Alors oui, Liliane a peut être commis certaines imprudences sur la fin de sa vie. Mais bon, elle, c'est quand même mieux tiré que Fouquet. Elle a laissé L'Oréal au sommet et on murmure que ça s'est joué à pas grand chose, que son sens du marketing est pour beaucoup dans le succès de la marque. En effet, lors de l'appel d'offres pour la création du slogan mondial de L'Oréal en 99, le conseil d'administration du groupe aurait dans un premier temps retenu le slogan proposé par un jeune publicitaire aux dents longues.

[01:14:29]

Sans argent, on ne vaut pas un clou.

[01:14:31]

Et finalement, Liliane a tranché en faveur de. Parce que vous le valait bien, un choix plus fédérateur et qui permet de ne pas se mettre à dos les consommateurs de gauche qui aussi, parfois, se maquillent. Bravo Liliane!

[01:14:43]

J'ai vu tous les quatre jours monter à 04%. N'importe quoi, merci. C'était très drôle, en tout cas.

[01:14:52]

16H18 Matin Stéphane Bern historiquement faux.

[01:14:59]

Tout à l'heure, Stéphen, vous avez eu l'amabilité de me comparer à une cerise au kirsch qui couronnera le gâteau de notre émission. L'image était belle, mais l'heure est venue pour moi de vous retourner le compliment. Si je suis la cerise au kirsch qui surplombe le gâteau historiquement vôtre, alors vous êtes le magnum de Dom Pérignon cuvée Grand Siècle que l'on ouvre au dessus de la pyramide des flûtes de champagne dans un mariage de qualité. Vous venez de sauter? Stéphane, c'est votre rubrique qui vient parachever ces deux heures de découvertes avec chaque jour, une découverte très pragmatique qui vous permettra de briller dans les dîners.

[01:15:25]

Faites entrer le mot de la fin, s'il vous plaît. Alors, Mathieu, est ce que vous avez déjà tenu un blog?

[01:15:30]

Jamais. Je suis trop vieux pour ça. Je, c'est la journée mondiale du blog. Ça tombe bien parce qu'en fait, je ne voulais pas vous en parler. C'est souvent le cas avec les Journées mondiales. Oui, exact, mais c'est également la journée de la noix. Ça vous tente?

[01:15:44]

Oui, oui, parce qu'il y a une expression aussi dévalorisante et amusante à la noix. Pourquoi dit on à la noix pour désigner, par exemple, une chronique à la noix iconic? Ça ne va pas de soi. Non, ça veut dire, ça a peu de valeur et ça veut dire que ce n'est pas terrible, que ça ne suscite guère d'enthousiasme. Mais c'est très bon. La noix, c'est plein d'oligo éléments.

[01:16:03]

Et ben justement, essayons de comprendre. Essayons. C'est au 14 siècle que l'on trouve les origines de cette expression. On utilise alors la nèfles pour désigner des choses sans intérêt, la nef étant un fruit comestible du néflier originaire du Caucase et de l'Arménie. D'ailleurs, dans le langage familier, on dit des nèfles, comme pour dire des clous à la nèfles va vite être remplacé par un lanoy.

[01:16:26]

Pour une raison surprenante quand on faisait une salade, on utilisait du cresson, les noix, une plante au goût acre, dans le but d'en rehausser la saveur. Mais sa saveur, justement, était piquante et amère. Cette plante est vite devenue synonyme de mauvaise.

[01:16:42]

Le cresson, les noix devenaient donc à la noix et on a même été jusqu'à pousser le vice à utiliser l'expression à la noix de coco à la noix.

[01:16:52]

C'est un langage peu soutenu. On imagine mal Proust écrire à la noix, par exemple.

[01:16:55]

Je confirme. Vous imaginez mal si ton Marcel Proust dans À la recherche du temps perdu, je le cite de mémoire, mais avec ma feuille quand même.

[01:17:04]

Ce n'est pas à nous qu'il faut faire des boniment à la noix de coco. Ce n'est pas forcément la plus belle phrase. Pour une fois, une phrase concise de Proust. C'est pas la meilleure de la recherche.

[01:17:16]

Mais sachez Shamash, Noël, qu'il y a tant d'autres aliments que dans d'autres pays qui symbolisent quelque chose sans valeur.

[01:17:25]

En Espagne, on dit pas poivron encore plus mal que l'assemblée générale des actionnaires.

[01:17:34]

En Roumanie, c'est expression. Ça ne vaut pas un oignon gelé à la patte. Tentative d'accent sur l'action. On le tente même pas, non? Prochaines vacances.

[01:17:42]

Le président de la Roumanie disait Ne me demandez pas plus de précisions. Cet oignon gelée parce que mon investigation s'est arrêtée là. En tout cas, tout cela est bien ingrat. Vous avez raison de protester. C'est un pour la noix. En 2015, des chercheurs néerlandais ont établi que manger 10 grammes de noix par jour diminuait de manière importante les risques de cancer, de diabète et autres maladies neurodégénératives. Donc, je terminerai cette journée à la noix pour vous dire vive la noix, vive la noix!

[01:18:13]

C'était les derniers mots de Stéphane Bern. Merci. Stephen Harper ne maîtrise pas. Vous avez bien bossé aujourd'hui, Stéphane. Plus que quelques minutes avant un apéro bien mérité.

[01:18:21]

Regardez ce calice de Saint Rémy. Il date du douzième année.

[01:18:27]

Attendez vous. Pour le reste, ne mettez pas du pastis dans la salle des fêtes. Restons dignes comme Saint-Louis.

[01:18:34]

16H18. C'est un historique. Historiquement, votre. Tout doux. Vous savez tous désormais sur Nicolas Fouquet, Rockefeller et Liliane Bettencourt notre spécial ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'argent s'achève. Oui, mais sécher vos larmes, car historiquement vôtre vient demain pour deux heures de savoir teinté d'humour.

[01:18:51]

En compagnie du plus célèbre des animateurs français, l'élégante Issime Stéphane Bern, selon la légende, aurait été apportée par une Collon lors du baptême de Clovis, roi des Francs.

[01:19:03]

Trafic un peu sa page Wikipédia, mais c'était un type génial.

[01:19:06]

Lui, il n'a pas de page Wikipédia, mais c'est un collègue formidable. Mathieu Noël sera là demain aussi. Voulez vous que je vous donne le programme de ce qui nous attend demain matin, s'il vous plaît?

[01:19:14]

Mon cher Stéphane, demain. Moi, je ne vous apprends rien. Vous savez donné envie de vous écouter. Mais je ne vous apprends rien parce que c'est la rentrée des classes demain. Et pour cette reprise qui fait parfois pleurer les enfants, mais réjouis des parents. Nous allons vous proposer la meilleure salle des profs de tous les temps. On va parler de Léopold Mozart, le père de Valls Guengat, Maddux, Albert-Einstein et Brigitte Macron.

[01:19:40]

Rendez vous donc demain 16h pour un nouveau numéro. Historiquement, votre toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus vite, jusqu'au bout de l'extrême limite.

[01:19:47]

Retrouvez historiquement votre tous les jours de 16 heures à 18 heures sur Europe1 et en podcaster sur Europe1.fr.