Happy Scribe Logo

Transcript

Proofread by 0 readers
Proofread
[00:00:00]

Vous écoutez RMC? PARIS On y va à. Attention, c'est bien Pilorget qui devant 435 devant Silva. Alors attention, faisons un petit état des lieux des parieurs autour de la table. Pierre Musab, joueur de poker professionnel. Ne c'est pas les paris et les parieurs. Tu parles toutes les semaines? Non, je parle de temps en temps quand ça me prend. Ou quand j'ai vu une grosse compagnie. Tu passes pour aller à Roland-Garros. C'était un bleu.

[00:00:31]

Moi, j'ai découvert comment devenir riche. C'est que chaque année, je misé sur Rafael Nadal à Roland Emmerich. Ton discours assez sympathique avec Nadal, il t'a bien rincé, Nadal? Bah ouais, imagine. Si tu es à chaque année à peu près coté à 2, donc tu doubles Tamise si jamais tu mise sur lui. Oui, sauf si tu mise 10 balles mettent un peu, plus importe le montant quand tu mise son raisonnement en termes d'unités que de faire un profit.

[00:00:54]

Après moi, je mise aussi souvent pour simplement pour m'amuser, pas pas rechercher. Comme Nadal avait pris le dernier prix 25000 25000, mais épuisé aussi. Avant de commencer, j'imagine ce chapitre, donc tu as vu 50. Je ne connais pas sa ville, j'ai passé 25.000 Coatanéa en double. Si on estime qu'il a 50 de chances de gagner, ça veut dire qu'on ne fait pas d'argent si on estime qu'il a 55 pour cent de chances. On va manger à %100, etc.

[00:01:18]

Etc. C'est des mathématiques basiques.

[00:01:23]

Je vais pas tarder à être brasage. Je pose vite tes questions. Envie de l'océan? Ici, c'est l'occasion de rappeler qu'il y a quand même beaucoup d'appelés, très peu d'élus. Il y a très peu de gens qui arrivent à vivre du betting et que c'est une discipline qui peut être aussi dangereuse. Ça me rappelle un petit peu le poker où tout le monde pense gagner. Et finalement, quand on regarde la réalité des statistiques, la rareté des portefeuilles, on a très peu de temps, surtout pour les jeunes.

[00:01:46]

Faites attention, il y a une pratique raisonnable, toujours miser ce que vous pouvez perdre et ne vous rendez pas malheureux à faire ça. Et puis, si jamais vous êtes très fort, bien meilleurs pour ce message, si vous êtes jamais, vous êtes très fort dans votre domaine. Effectivement, il y a des gens qui peuvent en vivre, mais c'est très, très dur. Il faut se taper les matchs de foot biélorusse à 5 heures du mat, les matchs de tennis après les championnats biélorusse au mois de juin.

[00:02:05]

Si j'ai fait un peu le torpédo Bélize trois jours Lowlands, qu'est ce qu'ils sont forme avec le maillot par le Dinamo Brest belge? China n'achève but. C'est un peu avec les Biélorusses. Oui, j'ai préparé. J'ai pris pas mal biélorusse. On peut par exemple faire beaucoup plus d'argent sur les championnats mineurs qui sont mal connus par les tradeurs, les bookmakers, plutôt que sur des grosses affiches. Des offres d'appel comme ça, comme la Ligue des champions, où il y a beaucoup plus de data.

[00:02:33]

Il y a beaucoup plus. Toutes les informations sont quasiment disponibles et là, c'est très dur de battre ça. Alors Paulo, toi, t'es là et tu as mis en place un algorithme qui pourrait être révolutionnaire, explique toute la démarche. Alors, l'algorithme, donc, il faut savoir qui ne traite que des bodé mathématiques, comme disait Pierre. Il est surtout rentable sur les petits championnats. La Biélorussie, ça tombe bien, pendant le confinement, tu prends jamais en compte la qualité d'un joueur, les blessés, le classement, tout ça est relié à l'émotion intuitive, n'est pas prise en compte.

[00:03:05]

Toutes les données qu'on prend sont directement chiffrables en nombre de tirs de buts sur les 3 dernières saisons. Ainsi, de suite, on récupère des milliers de données. La grippe, on les traite. Bien sûr, chaque donnée a une pondération différente et en sortie, on affiche simplement des pourcentages. Comme disait Pierre, à partir d'un certain pourcentage, le rapport risque est avantageux aux parieurs. Tu comprends? Jusque là, tu peux pas savoir. N'hésitez pas si c'est pas clair.

[00:03:27]

Tout ça dénature tellement. Il faut que l'exemple précis. Là, par exemple, j'ai vu le parles de la semaine sur un retapées. Girod, c'était le match de barrage en Espagne, par exemple. Peut être la semaine derniere. Un jour, je ne sais pas, mais en fait, non, ça fait un moment qu'on n'a pas attaqué le championnat, les championnats européens, c'est moi qui me suis trompé, alors je vais donner un exemple précis pour que tu ailles sur un match sans que tu rentres là bas.

[00:03:55]

Par exemple, la demi finale de Ligue des champions en prenant Lyon, Baillargeon, Bayern. La côte du Bayern était seulement 22 manquant. L'algorithme me disait qu'avec 92% de chance que le Bayern gagne, donc, c'est ce qu'on appelle un Valliot bête. Le rapport Guérif qui est avantageux. Il faut aller parier. Par contre, s'il donnait moins de 60%, par exemple, il ne faut pas parier. Le rapport Guérif n'est pas avantageux. Et pour revenir sur la Ligue des champions, toi disait 92%, Lambert, 86 ou 92?

[00:04:19]

Sur quoi y baser ça? Y'avait quoi comme information zaydite sur les 3 saisons et demie de données?

[00:04:24]

Bien sûr, vous vous imaginez bien que la saison d'il y a 3 ans a pas le même impact que la saison actuelle. Est ce que les joueurs peuvent changer et par contre, l'état de la pelouse? L'absence des joueurs PSA n'est pas prise en compte parce que c'est les paramètres qui sont très durs à chiffrer, à pondérer finalement l absence des joueurs. Putain, c'est une équipe qui manque Messi ou Ronaldo dans ses joueurs. Et après ça, on a bossé pendant 12 mois avec une école d'ingénieurs parisienne, LCP-ASSEMBLÉE.

[00:04:44]

Landowski se blesse avant le match suivant. Pas de la compo, ça ne change pas grand. Un problème à ce stade à ce stade de développement polo bleu vert. Le technicien Mr. Courbis, ça, j'avoue que toi, tu es ce que tu veux, tu peux pas fonctionner comme ça. On a besoin de savoir quand on joue. J'écoute quand même. Je n'ai pas la prétention. Heureusement pour moi d'avoir la bonne façon de jouer. Je suis quand même haut, contrairement à ce qu'on impose à ses poulains dans ce que je joue.

[00:05:20]

Et là, effectivement, ce qui m'intéresse, surtout moi, c'est pas les States. Il y a trois ans, je m'en fous complètement. Ce qui m'intéresse, c'est ce qui s'est passé sur les 6 derniers mois. Sur les 15 d'allégories te la vu les States, t'as 92% de chance que la côte €22 le sorbet. Je vais évidemment regarder. Je vais même le remercier de me donner toutes ses données, mais ça ne va pas m'empêcher de voir un petit peu la forme de lire un petit peu de ce qui se passe dans certaines blessures de deux joueurs, découter dans les camps, dans les camps.

[00:05:55]

Ça s'est bien passé avec la blessure Norland. Les absences n'ont pas plus en compte, mais cette analyse là personnel est complètement complémentaire. L'algorithme est un outil d'aide à la décision, donc on le met à disposition. Ça vient compléter votre votre analyse personnelle qui est écrit. Le joueur ne jouera pas. Et puis, si j'ai bien compris, il donne aussi un pourcentage de réussite en fonction de la cote qui est affichée. Est ce que la cote est intéressante à jouer ou pas?

[00:06:18]

Tout à fait. Guerry Quand le rapport Garris? C'est quand même très important au moment du pari le plus important, finalement. Parce que s'il n'y avait que ça, par exemple, j'expliquais qu'un match de tennis et on estime que 50 pour cent de chances de gagner des deux côtés. D'accord, je sais pas. On va prendre un petit Djoko fédérait il y a 4 ans à Wimbledon. On va dire les choses comme ça. On va alors pour le point d'inflexion.

[00:06:46]

Ça serait que la cote sera 2 pour les deux joueurs. C'est comme un slip, un tirage de piège, à croire Jean-Marc. OK, et alors? Si je ne suis jamais à jouer, alors ce match là, alors ça dépend. Si jamais tu te rends compte que le beau précaire a sorti les quotas un d'un côté ah pardon, à devant à côté et 80 de l'autre. Bah, tu vas forcément aller vers le mec à devant. Est ce que vient faire un profit parce qu'il sera plus riche à faire à profit?

[00:07:06]

Vu que c'est super serré tant ça arrive, c'est 50/50 et tu seras payé plus de 2 fois. Tamise, tu vas faire ça? Je comprends pas. Mais ben, c'est comme si tu faisais un lancer de pièce te donne un exemple. Atalanta, Paris-Saint-Germain, l'Atalanta, la côte. Je ne la connais pas puisque je parle pas régulièrement, mais on va dire bêtise. La côte est grâce à cet accord contre le Paris Saint-Germain qui a une cote à.

[00:07:29]

Toi en tant que personne qui suit un peu, l'Italie qui suit le travail de Gasperini, n'y voit que quelques. l'Atalanta fait une énorme saison régulière et dure depuis plus d'une semaine. J'arrête parce que je suis un peu de Paulo là dessus. Il va dire je je comme tu vois, je peux dire au fait, est ce que si t'as 10 euros Hamaide, tu va les mettre sur le PSG pour gagner 2 euros? Ou bien tu vas aller là bas, on atalanta ça?

[00:07:49]

Non, ça va pas pour bien Ferber, toi, ça ne va pas non plus. Je te bats pour moi, je viens d'arriver. Tu veux dire est ce que la côte est quand même intéressante à jouer ou pas? Alors je me mouille. Et bien sûr, je pense que je vais arriver à faire comprendre à Daniel Cecon ce qu'on veut dire. Si moi même déjà, j'ai bien compris aux Parisiens pour en discuter, nous, en tant que passionné des matchs de samedi ou dimanche, il y a par exemple Lille, Rennes.

[00:08:18]

Le troisième contre le quatrième mois. On regarde la composition d'équipe et tout atteint avant que je te fasse une proposition et que je te dise Daniel, tu sais quoi dans Lille, Rennes, là haut et tu me réponds pour ce match. Il était étonné si c'est du 50/50, mais je te dis que la cote de Rennes, c'est 4. Et celle de Lille, c'est Hubin. Bien, je vais m'amuser à jouer. Exact. Vais, je vais jouer.

[00:08:48]

Dommage que je pense OK. Indécis. J'y vois plutôt une nulle. Et moi, comment? Je suis plus prudent. Je vais me mettre le nul avec moi et je vais jouer Rennes et le nul, ce qui en fait que d'une cote à 4. Je vais ladder, ça n'a pas pris à 1, 80 ou 90, mais j'ai deux choses sur 3 parce que ce qu'on oublie dans le football par rapport à certaines, c'est pas moi. Ce qui m'intéresse, ce serait plutôt c'est de jouer dans d'autres sports plutôt que dans d'autres championnats, dans des sports où pratiquement il n'y a pas de match nul, dans des sports où il n'y a pas de match nul à la télé.

[00:09:21]

Je passe au basket, je passe au rugby et évite évidemment que là, tu a une chose sûre puisque le nul est très rare. Alors en football, on ne se rend pas compte. Mais quand Moscato joue, une équipe sur Soir 3 joue une chose sur 3 ans. J'espère que si on joue au moins 4 mois et que la côte soit bonne. Oui, bien sûr que tu voulais rester, voilà. Mais c'est exactement ce que Roland vient de dire.

[00:09:47]

Si vous voulez parler de manière simple, vous allez établir, selon votre analyse, un pourcentage de chance que votre équipe gagne ou Fouquier, un nul ou que l'autre équipe gagne. Ensuite, le rapporter à la cote et déterminer si la mise est intéressante ou pas. Alors rajouter un truc chiant serait tentant. Non, c'est ce qu'a dit Laurent. C'est tout à fait juste pour Roland Barthes. Excusez moi, Moscati. Roland est tout à fait juste. C'est exactement comme ça qu'on calcule un rapport Guérif.

[00:10:09]

Alors son on le fait avec des analyses personnelles sur des outils mathématiques, peu importe, mais c'est l'idée. Exactement. Quel est ton parcours pour créer cet algorithme? Alors, j'ai fait une fac de math dans le sud de la France, à Marseille, à Aix en Provence, à Marseille, et je me suis lié d'amitié avec un de mes professeurs. Et on a Coquerées cet algorithme. Moi, je me devais de financer mes études en Coquerées, ça pendant 9 mois et demi et j'ai pu financer mes 3 ans de scolarité ensuite.

[00:10:29]

Aujourd'hui, je viens encore de ça.

[00:10:31]

Les gens qui utilisent cet algorithme vont payer pour pouvoir l'utiliser, alors il y a une partie gratuite, une partie payante. Il faut savoir qu'il y a une semaine gratuite pour accéder à toutes les prédictions, absolument toutes les fonctionnalités, sans aucun engagement. Et à partir de ça, c'est 7, €99 pour moi et toi, tu gagnes tout un. Moi, je joue, je vis des paris sportifs encore aujourd'hui. La Grèce, pas uniquement ce qui est marrant, c'est que tu disais que, par exemple, pendant, Jean-Pierre était un passionné de foot.

[00:10:54]

J'adore le foot depuis tout petit. C'est pour ça que j'ai eu cette idée là. J'adore leur foot et j'ai bien conscience que cet algorithme n'est pas magique, c'est à dire même pas 100% de réussite. Tout ce qui fait la magie du football, elle existera la remontada en 2017. Personne ne pouvait lire aucun algorithme. Le 7 0 0%? Surement surement. On n'y avait pas Lamouri à ce moment là. Mais qu'est ce que t'as pour enfin que ça parle au plus grand nombre?

[00:11:17]

Est ce que t'as pas pourcentage de réussite? Tu passes sur le bleu. A mois le mois dernier ou deux mois dernier, la Ligue des champions, qui est pourtant un championnat. Enfin une compétition très populaire depuis la reprise. L'algorithme a détecté 9 matchs sur lesquels parier il y a 8 sur 9. Il s'est trompé sur la finale. Ce qui fait que ça fait 45% de retour sur investissement, finalement arrivé à barrage partager l'accueil, on est parti gagnant.

[00:11:41]

L'algorithme pas. Il n'a pas 42.500. Pardon, il donné pari gagnant à 46%. Ils n'ont rien fait pour que l'enquête Tatard. Pourquoi les capotes étaient selon? Quelle data, les experts? Les faits, par exemple, quels sont les facteurs qui ont fait que Paris était aussi haut? Par exemple, le nombre de buts marqués sur les trois dernières saisons en Ligue des champions, le nombre de buts encaissés à domicile en première mi temps. Ainsi, il y a des milliers de facteurs.

[00:12:03]

Je peux pas tous les citer. Ça va être très long. Ça paraît fou, mais regardez moi, il y a une question qui est qui, je pense? Est importante. Est ce que votre algorithme prend en compte le fait que les matchs à huis clos? Parce que, par exemple, on a vu dans les championnats qui ont repris qu'il y avait beaucoup plus de victoires à l'extérieur que dans un championnat normal? Oui, on l'a adapté, ça.

[00:12:20]

On s'est rendu compte qu'en effet, l'importance de jouer à domicile ou pas, elle était quasi nulle et donc on a diminué ce qu'on appelle la pondération, l'importance de ce facteur là.